Rejoignez-nous

Actualité

Loup: référendum lancé contre la loi sur la chasse

Publié

,

le

Les organisations de défense de l'environnement renoncent au référendum contre la loi sur la chasse, estimant la coexistence entre loups et humains possible (Photo d'illustration). (© KEYSTONE/DPA/INGO WAGNER)

La révision de loi sur la chasse est combattue par référendum. Des organisations de défense du loup l'ont lancé, tandis que les grandes organisations de protection de l'environnement y renoncent.

Selon Pro Natura, WWF Suisse, BirdLife Suisse et le Groupe Loup Suisse, une coexistence entre l'homme et le loup est possible sur la base de ce texte, indiquent-elles samedi dans un communiqué. Mais pour le groupe "Wolfs-Hirten", dont fait partie notamment l'association Loup lynx Jura, la révision est ratée et elle affaiblit la protection du loup.

Dans un communiqué publié vendredi, le groupe "Wolfs-Hirten" dénonce les formulations "vagues" contenues dans la loi, qui offrent une grande marge de manoeuvre pour autoriser le tir du loup. Il critique aussi la possibilité de procéder à des tirs préventifs.

Le projet constitue "un grand pas en arrière", estime le groupe, qui a commencé la récolte des signatures le 29 décembre. Le comité a jusqu'au 8 avril pour rassembler plus de 50'000 paraphes.

Cohabitation possible

Le groupe ne pourra pas compter sur les principales organisations de défense de l'environnement. Ces dernières estiment certes qu'en décembre 2022, le Parlement a manqué l'occasion d'adopter une loi techniquement convaincante qui aurait permis de réguler l'espèce en faisant clairement référence aux dommages et aurait ainsi permis d'aborder plus efficacement les défis de l'agriculture et de l'économie alpestre.

Mais par rapport à l’état actuel, les obstacles aux tirs de loups isolés restent pratiquement inchangés et sont toujours nettement plus élevés que ce qui aurait été le cas avec le projet refusé par le peuple en 2020. La durée de régulation du loup est même raccourcie de deux mois par rapport à la loi actuelle.

Selon les organisations de protection de l'environnement, la coexistence avec le loup peut réussir sur la base de la loi désormais révisée. La réglementation au moyen d'une ordonnance sur la chasse qui ne met pas en danger la population de loups et qui renforce la protection des troupeaux, ainsi que sa mise en ½uvre commune par les exploitants d'alpage, les agriculteurs, les forestiers, les protecteurs de la nature, les cantons et les communes, sont décisives, écrivent les associations.

Respecter les conditions

Il faut notamment que les conditions permettant la sauvegarde de la faune stipulées par le Parlement soient respectées. Selon celles-ci, des zones exemptes de loups ne sont pas autorisées et l’élimination de meutes entières n’est possible qu’à titre exceptionnel, précisent les organisations. L’abattage des loups dans les districts francs fédéraux reste exclu.

Ces conditions ne constituent donc pas une nouvelle menace pour la population de loups. Cela signifie qu’avec la nouvelle loi sur la chasse, le loup pourra tout de même se développer et rester une partie intégrante de la faune indigène.

Pour cette raison, les associations Pro Natura, WWF Suisse, BirdLife Suisse et le Groupe Loup Suisse renoncent à saisir le référendum. Et ces dernières de rappeler qu'il y a plus de cinq ans, elles avaient déjà accepté qu’une régulation du loup plus sévère, plus ciblée et axée sur les dommages puisse être possible, mais uniquement pour cette espèce.

Aux aguets

Les associations de défense de l’environnement vont rester attentives afin que la gestion du loup se déroule dans le respect des règles de la Convention de Berne et pour que l’ordonnance d’exécution soit totalement conforme au cadre légal ainsi qu’aux conditions permettant la sauvegarde de la faune, mentionnées dans le rapport explicatif et les débats au Parlement.

Elles vont par ailleurs agir pour qu’une protection raisonnable des troupeaux soit systématiquement mise en ½uvre et pour que l’effet positif du loup sur la forêt soit pris en compte avant que des tirs ne soient décidés. Les associations s’engageront pour que les erreurs de tirs que l’on constate de plus en plus souvent soient sanctionnées par les cantons.

Elles s’engageront aussi pour que les cantons se conforment à leur nouvelle obligation d’informer le public sur la cohabitation avec le grand prédateur. Cela signifie qu’à l’avenir, ils devront s’opposer résolument aux fantaisies d’éradication formulées dans certains cercles, écrivent-elles dans leur communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

International

Trump reporte une réunion de campagne en Caroline du Nord

Publié

le

Donald Trump a promis d'organiser un autre rassemblement, "plus grand", à Wilmington (archives). (© KEYSTONE/AP/Sarah Yenesel)

L'ex-président américain Donald Trump a reporté samedi une réunion de campagne en Caroline du Nord, en raison du mauvais temps. C'était son premier grand événement de la campagne présidentielle prévu depuis le début de son procès au pénal à New York.

Des milliers de ses partisans s'étaient rassemblés à l'aéroport de Wilmington, dans cet Etat qui sera âprement disputé par M. Trump et son rival démocrate, l'actuel président américain Joe Biden, le 5 novembre, avant que le candidat républicain annonce le report de la réunion.

"Nous voulons nous assurer que tout le monde est en sécurité avant tout et, donc, on nous a demandé d'appeler les gens à quitter les lieux et à se mettre à l'abri", a déclaré l'ancien président dans un appel téléphonique diffusé sur le site en ligne, selon des journalistes de l'AFP.

"Il semble qu'il y ait du tonnerre et des éclairs [...] Je pense que nous allons devoir remettre cela à une autre fois", a ajouté Donald Trump, en promettant d'organiser un autre rassemblement, "plus grand", au même endroit.

Biden remonte dans les sondages

Celui qui espère faire un retour triomphal à la Maison-Blanche est jugé dans une affaire de paiements dissimulés pour acheter le silence d'une ancienne vedette de films pornographiques, Stormy Daniels, à quelques jours du scrutin de 2016 qu'il avait remporté sur le fil face à la démocrate Hillary Clinton.

Dénonçant une "chasse aux sorcières", M. Trump a protesté à plusieurs reprises contre le fait que le procès ne lui laissait pas les coudées franches. "Je devrais être en ce moment même en Pennsylvanie et en Floride, dans beaucoup d'autres Etats, en Caroline du Nord, en Géorgie, en train de faire campagne", s'est-il indigné cette semaine.

Donald Trump s'en est encore pris samedi au juge de son procès new-yorkais. Le magistrat doit être "dessaisi", a-t-il lancé sur sa plateforme, Truth Social. "Je n'ai rien fait de mal!"

"Si l'immunité n'est pas accordée à un président, chaque président quittant ses fonctions sera immédiatement inculpé par le parti adverse", a-t-il encore dit.

Le procès coïncide avec une avancée de Joe Biden dans les sondages depuis son discours sur l'état de l'union en mars, les deux candidats étant désormais au coude-à-coude.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Sport

La lutte pour le titre sera-t-elle relancée ?

Publié

le

Silvère Ganvoula: frappera-t-il aussi à Winterthour ? (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Invaincu depuis 12 matches toutes compétitions confondues, le FC Winterthour fera-t-il tomber les Young Boys pour relancer le championnat ? Tel est le souhait du FC Lugano et du Servette FC.

Si les Zurichois s’imposent, les Bernois aborderont le sprint final de la Super League avec 3 points d’avance sur le FC Lugano et 5 sur le Servette FC. Autant dire que tout reviendra possible...

Victorieux 4-2 dimanche dernier au Wankdorf, les Bernois ont toutefois repris des couleurs. Buteur lors des trois derniers matches, Silvère Ganvoula, après des mois bien difficiles, donne enfin sa pleine mesure. Le transfuge de Bochum pourrait s’affirmer comme le facteur X de cette fin de saison.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Crash d'hélicoptères militaires japonais, un mort et sept disparus

Publié

le

Les hélicoptères étaient des Mitsubishi SH-60K de l'armée japonaise (archives). (© KEYSTONE/EPA/JAPAN'S MARITIME SELF-DEFENSE FORCE HANDOUT)

Deux hélicoptères des Forces japonaises d'autodéfense (FJA) se sont écrasés en mer samedi tard dans la soirée, avec un membre d'équipage retrouvé mort et sept autres encore portés disparus, ont annoncé dimanche les autorités japonaises.

Les appareils participaient à un "exercice nocturne de lutte anti-sous-marine", a précisé à la presse le ministre de la Défense Minoru Kihara.

"Pour l'instant, la cause (de l'accident, ndlr) est inconnue, dans l'immédiat nous donnons la priorité au fait de sauver des vies". Des débris probables de ces appareils ont été repérés par les secours en mer, a ajouté le ministre.

Quelques heures plus tard, M. Kihara a déclaré aux journalistes que la mort du membre d'équipage qui avait été secouru "a été confirmée". Sept autres personnes sont toujours portées disparues.

Il a également indiqué que le ministère avait "découvert les enregistreurs de vol dans des endroits proches l'un de l'autre", et qu'il était donc "fort possible que (les deux hélicoptères) soient entrés en collision".

Les hélicoptères se sont écrasés au large des îles Izu, dans l'océan Pacifique, selon les autorités.

Enregistreurs de vol en cours d'analyse

"Les enregistreurs de vol sont en cours d'analyse et les autorités interrogent l'équipage d'un troisième hélicoptère qui participait à l'exercice mais n'a pas été impliqué dans l'accident, a déclaré le chef d'état-major de la marine, Ryo Sakai.

La communication avec l'un des appareils a été perdue à 22h38 locale (samedi 15h38 suisses). Vingt-cinq minutes plus tard, les autorités ont réalisé que la communication avec le second hélicoptère avait également été perdue, selon la NHK.

Il s'agissait de deux Mitsubishi SH-60K, des hélicoptères patrouilleurs de fabrication nippone et appartenant à la Force maritime d'autodéfense, la branche navale des FJA.

Il y a un an, un hélicoptère militaire japonais d'un autre modèle (UH-60JA) s'était écrasé en mer dans la zone d'Okinawa (sud-ouest du Japon), tuant ses dix occupants.

Et en novembre, un Osprey des forces militaires américaines basées au Japon s'était abîmé en mer, causant la mort de ses huit membres d'équipage.

Ce nouvel accident mortel impliquant cet aéronef hybride - capable de décoller et atterrir verticalement comme un hélicoptère et de voler comme un avion - avait poussé l'armée américaine à suspendre tous les vols de ses Ospreys dans le monde pendant trois mois, le temps de mener l'enquête sur les circonstances de ce nouveau drame.

Les vols des Ospreys ont repris début mars, y compris au Japon, après que l'armée américaine a apporté des modifications dans l'entretien et les procédures pour ces appareils.

Le Japon, proche allié des Etats-Unis, augmente considérablement son budget de la Défense pour s'adapter aux tensions grandissantes en Asie-Pacifique, entre les revendications territoriales de plus en plus affirmées de la Chine et les menaces répétées de la Corée du Nord dans la région.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

La popularité du premier ministre français en baisse, Macron stable

Publié

le

Gabriel Attal (à gauche sur le cliché), en baisse dans les sondages, reste plus populaire auprès des Français qu'Emmanuel Macron (à droite) (archives). (© KEYSTONE/EPA AFP POOL/LUDOVIC MARIN / POOL)

La popularité du premier ministre français Gabriel Attal accuse une forte baisse en avril, selon des sondages Ipsos et Ifop. Celle du président français Emmanuel Macron est stable, mais avec une cote inférieure à celle du chef du gouvernement.

Selon Ipsos, M. Attal perd 4 points par rapport à mars, à 34% de jugements favorables sur son action. L'Ifop enregistre de son côté un recul de 5 points, avec 40% des sondés se disant satisfaits. Parallèlement, les deux instituts notent une hausse de 5 points chez les mécontents.

La cote du chef de l'Etat ne bouge pas, avec 29% de satisfaits chez Ipsos, 28% à l'Ifop. Tous deux relèvent toutefois une dégradation de l'image de M. Macron chez les sympathisants Les Républicains.

Quant au ministre français de l'économie, Bruno Le Maire, il rétrograde parmi les membres du gouvernement les plus appréciés, dans un contexte de dégradation des finances publiques, cédant la première place au ministre de l'intérieur Gérald Darmanin, selon Ipsos.

Edouard Philippe chute

En vue de la présidentielle de 2027, les Français interrogés par ce même institut se diraient davantage satisfaits si Marine Le Pen (33%) ou le patron du Rassemblement national Jordan Bardella (32%) accédaient au pouvoir, qu'Edouard Philippe (28%), qui cède 8 points.

Et parmi les préoccupations des Français, le pouvoir d'achat tient toujours la tête du classement (43%), mais en net recul par rapport à mars. Inversement, le niveau de la délinquance inquiète 35% des sondés, soit 7 points de plus qu'en mars.

Le sondage Ipsos a été réalisé en ligne du 17 au 18 avril selon la méthode des quotas auprès d'un échantillon de 1000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La marge d'erreur est comprise entre 0,6 et 3,4 points.

Le sondage Ifop a également été réalisé en ligne, du 10 au 18 avril selon la méthode des quotas auprès d'un échantillon de 1986 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La marge d'erreur est comprise entre 1 et 2,2 points.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Hockey

Encore bien des regrets pour le Lausanne HC

Publié

le

Justin Sigrist (à gauche) célèbre le but du 4-2 qui assure à ses couleurs le gain de cet Acte III de la finale. (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

Lausanne s'est incliné lors du troisième match de la finale des play-off de National League. A Zurich, les Vaudois ont été battus 4-2 pour être menés 2-1 dans la série.

Le hockey peut être un sport cruel. Les Vaudois en ont fait l'amère expérience samedi soir à Zurich. Alors qu'ils menaient 2-1, ils ont connu un trou d'air sous la pression adverse pour voir le score passer de 1-2 à 3-2 en très peu de temps. Et même si derrière, le "Z" n'a pas franchement de quoi bomber le torse, le vainqueur de la saison régulière a mérité son succès en sachant frapper au bon moment.

Zurich marque rapidement

Le début de match fut conforme aux attentes avec des Zurichois vexés d'avoir été dominés lors des deux premiers actes et bien décidés à montrer leurs muscles. L'ouverture du score est logiquement tombée après 128 secondes en jeu de puissance de la canne de Juho Lammikko. Les Alémaniques ont ensuite poussé jusqu'à la 10e minute et auraient pu doubler la mise.

Seulement voilà, les joueurs de Marc Crawford ont eu tendance à chercher le jeu parfait et ne pas mettre autant d'intensité physique. Alors en face, les Lausannois ont sorti la tête de l'eau. Gentiment. Bien dans leur jeu, les Lions de Malley ont mis davantage de pression sur Simon Hrubec. Et à la 19e, c'est un tir assez anodin de Théo Rochette à la ligne bleue qui a pu être dévié par Antti Suomela pour une égalisation venant un peu de nulle part.

Une mi-match à oublier

Mieux pour les hommes de Geoff Ward, ces derniers ont pris l'avantage à la 22e grâce à Pilut d'un tir super précis. Les Vaudois ont même bénéficié d'une supériorité numérique dans la foulée, mais ils n'ont pas su faire douter davantage les Zurichois. Alors les locaux ont fait comme lors de l'acte inaugural, ils ont pressé autour de la mi-match et ont été récompensés par deux buts. Excellent depuis le début des play-off, Yannick Weber a tout d'abord égalisé à la 31e. Puis Denis Malgin a concrétisé une étouffante pression zurichoise 84 secondes plus tard pour permettre à son équipe de repasser en tête.

Ward a alors pris son temps-mort afin de remettre les choses en place et le LHC a retrouvé un peu de cohésion et de cohérence. Cela s'est poursuivi au cours de la troisième période avec toutefois ce sentiment que comme lors de l'acte I, les Lausannois ont laissé passer leur chance. Ils auraient pu niveler la marque à la 51e sur un essai de Fabian Heldner, mais Rudolfs Balcers a eu la bonne idée de mettre sa canne en opposition.

La décision est tombée à la 56e lorsque Justin Sigrist a pu profiter d'un engagement gagné dans sa zone et d'une mauvaise passe d'un défenseur lausannois pour aller inscrire le 4-2 final.

Le quatrième acte de cette finale se tiendra à Lausanne mardi soir et les Vaudois devront sortir la même performance que jeudi pour espérer refaire douter les Zurich Lions.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture