Rejoignez-nous

Actualité

L’or inspire confiance. En Suisse aussi.

Publié

,

le

Une enquête vient de sortir de l’Université de Saint-Gall qui montre que les Suisses investissent volontiers dans l’or. C’est assez surprenant, parce que l’or passe plutôt pour un placement exotique.

Oui, pour une relique barbare comme disait l’économiste britannique Keynes au début du siècle dernier. Et vers la fin du siècle, on ne cessait d’entendre que l’or n’avait plus aucun avenir comme vecteur d’investissement. Et puis il s’est réveillé au début des années 2000. Sa valeur en dollars a augmenté de plus 600% depuis cette époque.

La valeur de l’or peut varier, mais c’est un placement qui ne rapporte rien entre le moment où vous achetez et le moment où vous vendez.

Oui, c’est un peu comme une œuvre d’art. Elle peut prendre ou perdre de la valeur, mais elle ne rapporte rien si elle reste dans votre salon. Il n’y a pas de rendement plus ou moins régulier comme dans l’immobilier, les actions ou les obligations. C’est pour cela que votre conseiller financier ne vous recommandera pas d’acheter de l’or. Ce sont en général les clients qui en demandent.

Et ils veulent des lingots, pas des participations dans des fonds d’investissement sur l’ or.

C’est souvent le cas en effet. L’enquête de l’Université de Saint-Gall fait ressortir que l’or est le deuxième placement préféré des Suisses derrière l’immobilier. Les actions viennent loin derrière. Six sondés sur dix pensent que l’or est un investissement judicieux. Ça ne veut pas dire qu’ils n’ont que de l’or, évidemment. Ou qu’ils en ont beaucoup. Mais ils en ont. Et ça leur inspire confiance.

Il faut dire aussi que cette enquête a été financée par un négociant en or.

Absolument, mais ça n’enlève rien à son intérêt. L’enquête est certainement destinée à décomplexer les gens qui ont envie d’acheter de l’or sans trop oser le faire. Parce que ça semble tellement archaïque. Et puis si l’on n’a pas trop envie d’en parler à sa banque, on peut acheter des lingots ou des pièces sur le web.

Le plus souvent stylisés, parce que l’or est aussi un cadeau.

Des parents à leurs enfants en général. Ce qui a pratiquement disparu en revanche, ce sont les cadeaux des entreprises à leurs plus fidèles employés. Vous savez, les traditionnels vrenelis en Suisse, les napoléons en France. On peut encore s’en procurer.

Combien vaut l’or actuellement ? C’est plutôt cher, ou plutôt bon marché ?

Environ 1300 francs l’once, c’est-à-dire 30 grammes. 42 francs le gramme. Et vous pouvez acheter un lingot d’une once plutôt qu’un kilo à 42 000 francs. Alors oui, clairement, c’est relativement cher en comparaison historique.

Et puis l’or sert aussi à spéculer, non ?

Oui, mais à court terme, mieux vaut laisser cela aux professionnels. Et sur le long terme, eh bien l’or est essentiellement un placement défensif. C’est certainement l’actif le plus durable que l’on connaisse. Et c’est en général dans cette perspective que l’on acquiert de l’or. En se disant que si tout s’effondre un jour, et l’immobilier avec, l’or aura toujours de la valeur. On ne sait pas très bien quelle valeur, mais il en aura toujours.

Actualité

Genève-Servette: un pilier se retire

Publié

le

Kevin Romy alliait puissance et technique. (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

L’un des piliers du Genève-Servette, Kevin Romy (34 ans) a décidé de mettre un terme à sa carrière professionnelle malgré un contrat encore valable deux ans.

Formé au HC La Chaux-de-Fonds, le Neuchâtelois a ensuite posé son sac de hockey aux Vernets en 2002 alors que l’équipe venait de décrocher sa promotion en National League. Lui et son compère Thomas Déruns avaient affronté juste avant d’arriver le club genevois en finale de LNB.

Après deux brillants exercices avec le club genevois, il a été engagé par le HC Lugano alors entraîné par Larry Huras. Il a passé sept saisons sous les couleurs luganaises avec un titre de champion de Suisse en 2006.

Lors de son passage à la Resega, il a acquis son statut d’international à part entière. Il a fêté sa première cape le 8 février 2005 contre l’Ukraine à Huttwil (4-0) et il a terminé sa carrière internationale de manière un peu amère le 2 mai 2017 aux Vernets contre le Canada (1-4), victime de l’ultime cut avant le Championnat du monde à Paris pour sa 153e sélection.

Ce centre, qui alliait puissance et technique, est revenu à Genève-Servette en 2012. Il avait terminé meilleur compteur des Genevois lors de sa première saison de son retour.

Celui qui a porté le numéro 88 raccroche ses patins après deux saisons difficiles, lors desquelles il a dû faire face à de nombreuses blessures qui l’ont tenu éloigné des patinoires à de multiples reprises. Il a disputé 840 matches de National League.

« Après 19 ans de hockey professionnel, j’ai pris la décision d’arrêter ici ma carrière. Ce fût une décision difficile, très difficile. Mais l’accumulation des blessures de ces deux dernières saisons m’ont empêché d’évoluer à 100% pour l’équipe. Je préfère donc fermer le livre pour en ouvrir un autre », explique Romy dans un communiqué du club. Ce féru d’aviation va sans doute trouver une autre voie dans les airs.

Source: ATS

Continuer la lecture

Actualité

200’000 visiteurs en quatre jours à Vevey

Publié

le

Les rues de Vevey (VD) ont accueilli près de 200'000 visiteurs lors des quatre premiers jours de la Fête des vignerons. (©KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Bilan positif pour les quatre premiers jours de la Fête des vignerons: les rues de Vevey ont accueilli 200’000 personnes entre jeudi et dimanche. Aucun incident majeur n’a été signalé. Les jours à venir, les spectateurs sont invités à tenir compte des fortes chaleurs.

Près de 40’000 spectateurs ont assisté au cortège de la Confrérie le jeudi, jour du Couronnement. Environ 60’000 personnes étaient dans les rues de la ville samedi pour la journée cantonale fribourgeoise, a communiqué la police cantonale.

Les visiteurs ont suivi les recommandations des organisateurs en privilégiant les transports publics. Les parkings en périphérie de la ville de Vevey comptaient moins de 1000 véhicules par jour, soit un taux d’occupation de 30%.

Dizaine de bagarres

Le dispositif sanitaire a pris en charge quelque 250 patients dans les différents postes sanitaires en ville, soit quotidiennement une septantaine de personnes, principalement pour des cas de peu de gravité.

La police et Securitas sont intervenus pour une dizaine de bagarres, principalement en fin de nuit à proximité des caveaux et autres lieux de festivité nocturne. Le détachement judiciaire et la police ont enregistré quelques plaintes pour des cas de vols simples (principalement des sacs et autres objets de valeur laissés sans surveillance).

Les services techniques de la ville et de l’organisateur ont assuré le nettoyage des espaces publics, le tri et l’évacuation des déchets, ce qui représente un volume conséquent de déchets incinérables pour le week-end.

Chapeaux et casquettes

Pour la semaine à venir, les organisateurs invitent les spectateurs à tenir compte des fortes chaleurs. Ils rappelent que, pour se protéger du soleil, seuls les chapeaux et casquettes sont autorisés dans l’arène. Il est important également de prévoir de la crème solaire et surtout de boire beaucoup d’eau.

Météo Suisse ayant confirmé la canicule de niveau 3 jusqu’à vendredi en soirée, les mesures « Prévention canicule » sont prêtes à être activées, même si un seul spectacle de jour est concerné, celui de mardi. Aucun spectacle n’est prévu le 24 et les spectacles suivants se tiennent à 21h00, a communiqué la Fête des vignerons.

Parmi les mesures, des brumisateurs dans l’arène, des distributions de crème solaire, une vente intensifiée autour et dans l’arène de bouteilles d’eau, de chapeaux, de casquettes et éventails. Sans oublier de la prévention active et des conseils.

Source: ATS

Continuer la lecture

Sport

Football: pas d’euphorie chez les Servettiens

Publié

le

Après le point pris à Berne face aux Young Boys, Sébastien Wütrich met en garde contre tout excès de confiance avant la venue du FC Sion samedi…

Pas d’euphorie chez les Servettiens au lendemain du match nul obtenu face aux Young Boys (1-1) dimanche à Berne. Ils le répètent en chœur : rien n’est acquis. Ils s’attendent à rencontrer un adversaire revanchard samedi (19h) au Stade de Genève. Battu 4-1 sur son terrain par le FC Bâle, le FC Sion a connu une reprise difficile, ce qui incite le meneur de jeu grenat Sébastien Wütrich à se méfier de la réaction d’orgueil de la formation valaisanne.

Sébastien Wütrich Meneur de jeu du Servette FC

 

Des lacunes rapidement comblées

La force de caractère et la lucidité des Servettiens expliquent la performance réalisée au Stade de Suisse dimanche. Les difficultés rencontrées en début de rencontre s’explique essentiellement par des lacunes dans l’organisation défensive ce qui a donné aux champions de Suisse la latitude pour mettre les néo-promus sous pression.

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Un peu de réussite et un arrêt déterminant du gardien Jeremy Frick a permis aux visiteurs pour le plus grand de leur coach, soulagé que son équipe ait pu limiter les dégâts.

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Même au moment où Servette semblait maîtriser la situation, le mentor valaisan de la Praille, visiblement peu satisfait par moments, n’a cessé de donner des consignes repositionner ses troupes.

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Des enseignements qui serviront à n’en pas douter pour les prochaines échéances à commencer celle de samedi contre le FC Sion.

 

Continuer la lecture

Culture

« Avengers: Endgame » bat le record d’Avatar

Publié

le

"Avengers: Endgame" est depuis cette semaine le film qui a remporté le plus gros succès commercial de l'histoire du cinéma. (©KEYSTONE/AP Disney/Marvel Studios)

Le dernier opus des super-héros « Avengers: Endgame » a ravi dimanche le record des recettes à « Avatar ». Il a engrangé plus de 2,790 milliards de dollars dans le monde depuis sa sortie en avril, a annoncé le groupe Disney.

Le 22e film de l’univers cinématographique Marvel, qui a coûté environ 500 millions de dollars, pourrait rapporter encore davantage, puisqu’il reste projeté sur des centaines d’écrans américains. Le record était détenu depuis dix ans par James Cameron avec 2,789 milliards de dollars de recettes depuis sa sortie en 2009.

« James Cameron a toujours été une idole pour nous, il a nourri notre passion pour faire du cinéma depuis le début et être aussi proches d’un de ses grands films est vraiment spécial », avait déclaré l’un des réalisateurs Anthony Russo lors du festival Comi-Con à San Diego.

Le quatrième et dernier volet des aventures d’Iron Man, Hulk, Thor et compagnie, truffé de combats spectaculaires, d’effets spéciaux, d’humour et de larmes, avait fait un démarrage en trombe dans le monde entier. Il avait enregistré un premier record en devenant le premier film de l’histoire à dépasser le cap symbolique du milliard de dollars en l’espace de cinq jours.

Autre bonne nouvelle pour Disney, sa nouvelle version du « Roi Lion » en 3-D a rapporté 433 millions de dollars de recettes dans le monde pour son premier week-end d’exploitation, selon Disney. Ce résultat, qui surpasse son budget de 250 millions de dollars, le place en « neuvième position des films ayant effectué les meilleurs débuts de l’histoire du cinéma », souligne la compagnie.

Pour raconter les aventures du lionceau Simba, le réalisateur Jon Favreau a usé d’un procédé totalement nouveau: le film a été tourné par une équipe traditionnelle de cameramen, mais au sein d’un monde de réalité virtuelle en 3D, et a fait appel à un casting de stars comme Beyoncé pour les voix des personnages.

Continuer la lecture

Sport

Football: Servette à la hauteur de l’événement

Publié

le

Auteur de l’égalisation, le meneur de jeu Sébastien Wütrich a été l'un des Servettiens les plus en vue à Berne.

Les néo-promus ont tenu en échec les Young Boys, champions en titre (1-1) dimanche. De retour en Super League après six ans d’absence, ils ont réalise une performance digne d’éloge. Seules les dix premières minutes très difficiles pour les visiteurs.

A voir la maîtrise affichée lors de ce match de reprise face aux « jaunes et noirs » de la capitale fédérale, Servette ne devrait sûrement pas faire de la figuration cette saison. Certes, une hirondelle ne fait pas le printemps et un bon résultat, même face aux doubles champions de Suisse en titre, ne fait pas une saison. Mais dimanche, les Grenats se sont montrés à la hauteur de l’événement et surtout des attentes placées en eux. Malgré un premier quart d’heure très hésitant. Auteur de l’égalisation, Sébastien Wütrich nous explique pourquoi les Servettiens ont éprouvé autant de peine à entrer dans la partie…

Sébastien Wütrich Meneur de jeu du Servette FC

 

 

Pour le président Didier Fischer, l’ouverture du score a peut-être libéré les visiteurs.

Didier Fischer Président du Servette FC

 

 

Ce qui a le plus surpris l’entraîneur valaisan de Servette, c’est la prestation du compartiment défensif!

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture