Rejoignez-nous

Actualité

L’opposant algérien Nekkaz a été arrêté aux HUG

Publié

,

le

L'opposant algérien et homme d'affaires est très connu des jeunes Algériens de par son omniprésence sur Facebook - sa page compte plus de 1,5 million d'abonnés. (©Keystone/MAXPPP/©ADEL SHEREI/WOSTOK PRESS)

L’opposant algérien Rachid Nekkaz, qui s’était déclaré candidat à l’élection présidentielle en Algérie, a été interpellé vendredi par la police à l’intérieur des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) où est soigné le président Abdelaziz Bouteflika, selon la police.

« Je vous confirme l’interpellation de M. Nekkaz qui est actuellement auditionné dans les locaux de la police puisqu’il fait l’objet d’une plainte pour violation de domicile », a déclaré Joanna Matta, la porte-parole de la police genevoise. Elle explique qu’il avait pénétré dans l’hôpital « alors qu’on lui avait dit ne pas le faire ».

Cet homme d’affaires est très connu des jeunes Algériens de par son omniprésence sur Facebook – sa page compte plus de 1,5 million d’abonnés. Il a créé un imbroglio et monté un coup médiatique dimanche dernier au Conseil constitutionnel à Alger. Il a en effet fait enregistrer à sa place la candidature d’un « cousin homonyme », mécanicien.

Fanfaron sans vergogne, M. Nekkaz a attiré les foules ces dernières semaines lors de chacun de ses déplacements à travers l’Algérie pour recueillir les 60’000 parrainages exigés par la loi. Mais deux heures après son entrée au Conseil constitutionnel, ce n’est pas lui, mais un inconnu visiblement mal à l’aise qui est venu s’asseoir face à la presse, en se présentant comme « Rachid Nekkaz, candidat à la présidentielle ».

Interpellé par la presse, un responsable du Conseil constitutionnel a simplement répondu que la personne « devant vous est véritablement Rachid Nekkaz. Sous ce nom il s’est présenté au Conseil constitutionnel avec son dossier de candidature ». Et personne n’a vu l’homme d’affaires sortir du Conseil constitutionnel.

Lundi matin, le Rachid Nekkaz « officiel » s’est expliqué sur Facebook en affirmant s’être fait remplacer par son « cousin homonyme », après le refus du Conseil constitutionnel d’accepter son propre dossier de candidature. Même s’il dit avoir renoncé à sa nationalité française, M. Nekkaz, initialement franco-algérien, semble inéligible, la loi prévoyant notamment qu’un candidat ne doit jamais « avoir possédé une autre nationalité » qu’algérienne.

source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

L’Europe en mode week-end électoral

Publié

le

Week-end d'élections en Europe (ici en Roumanie). Les résultats officiels ne commenceront à être publiés que dimanche tard dans la soirée pour les 28 pays de l'UE. (©Keystone/EPA/ROBERT GHEMENT)

Trois nouveaux pays entrent dans la danse des élections européennes samedi, puis une vingtaine dimanche, pour choisir les nouveaux membres du Parlement européen. Les sondages laissent présager une nouvelle montée en puissance des partis populistes et d’extrême droite.

L’ampleur de cette poussée, son impact sur l’équilibre des forces au sein de l’hémicycle européen et ses conséquences pour la course aux postes clés au sommet de l’Union constituent des enjeux politiques majeurs de ces élections. Pourtant, un fort taux d’abstention parmi les 427 millions d’électeurs estimés est à nouveau redouté.

Après les Britanniques et les Néerlandais jeudi, suivis le lendemain des Tchèques (qui votent sur deux jours) et des Irlandais, c’est au tour des Lettons, des Maltais et des Slovaques de voter samedi.

Dans les 21 autres pays de l’UE, dont la France, l’Allemagne et l’Italie, le vote aura lieu dimanche. Les résultats officiels ne commenceront à être publiés que dimanche tard dans la soirée pour les 28 pays de l’Union.

Surprise néerlandaise

Aux Pays-Bas, le vote de jeudi a réservé une première surprise: les estimations placent les travaillistes (PvdA) de Frans Timmermans, candidat à la succession de Jean-Claude Juncker à la tête de la Commission européenne, devant les libéraux (VVD), et devant les populistes (FvD) qui étaient pourtant attendus en force.

La Slovaquie en revanche enverra probablement au moins un député d’extrême droite au Parlement européen, selon les analystes. En République Tchèque, où le vote a lieu pour la deuxième journée consécutive, le mouvement populiste ANO du premier ministre tchèque, le milliardaire Andrej Babis, part favori.

Globalement, l’ensemble des forces eurosceptiques, populistes et nationalistes devraient selon les sondages enregistrer une nette progression au sein du Parlement européen, où siègent pour cinq ans 751 eurodéputés jouant un rôle clé dans l’élaboration des lois européennes. La Ligue du ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini, portée par son discours anti-migrants et hostile aux institutions bruxelloises, pourrait ainsi gagner de nombreux sièges.

Match Macron – Le Pen

Quant au RN de son alliée Marine Le Pen, cheffe de l’extrême droite française, il est en tête des intentions de vote en France, devant la liste soutenue par le président Emmanuel Macron, qui ambitionne pourtant de jouer un rôle pivot au sein du nouveau Parlement européen. L’actuel groupe commun de la Ligue et du RN, l’ENL, qui compte actuellement 36 élus, devrait sortir renforcé des élections, avec plus d’une soixantaine d’élus selon les sondages.

Le groupe populiste EFDD, où siège le Mouvement Cinq Etoiles italien et que devrait rallier le nouveau parti europhobe du Britannique pro-Brexit Nigel Farage, devrait lui aussi progresser.

D’après les sondages, ces élections devraient quoi qu’il en soit être marquées par la fin du bipartisme entre les chrétiens démocrates du PPE et les sociaux-démocrates (S&D), qui dominaient ensemble le Parlement européen depuis 1979. Ils ne devraient plus réunir à eux deux la majorité des sièges. Tandis que les libéraux (ALDE), espèrent du coup être incontournables en devenant la troisième force du Parlement, grâce notamment à une alliance avec les futurs élus macronistes.

Source : ATS

Continuer la lecture

Actualité

Irlande: les pro-UE en tête des européennes

Publié

le

Les Irlandais ont voté pour les centristes pro-UE lors des élections européennes, selon des sondages sortie des urnes. (©KEYSTONE/EPA/STRINGER)

Le parti pro-européen du Premier ministre irlandais Leo Varadkar, le Fine Gael, était en tête des élections européennes organisées vendredi en Irlande, selon des sondages sortie des urnes. La campagne a été dominée par le Brexit.

Les centristes du Fine Gael étaient en tête dans deux des trois circonscriptions irlandaises tandis que les Verts remportaient Dublin, selon des sondages.

En votant vendredi à Dublin, M. Varadkar a averti que le Brexit entrait dans une phase « très dangereuse », après la démission annoncée de la Premier ministre britannique Theresa May qui pourrait être remplacée par un « brexiter » plus dur, selon lui.

« Mais quoi qu’il se passe, nous resterons calmes », a-t-il assuré. « Nous allons continuer à créer, renforcer et approfondir nos alliances dans toute l’Union européenne et nous ferons en sorte de protéger l’Irlande », a-t-il ajouté.

Dans la circonscription du sud, Fine Gael a recueilli 16% des suffrages, selon ces sondages sortie des urnes, tandis que l’autre parti centriste important, Fianna Fail, et la formation de centre gauche Sinn Fein étaient à 13%. A Dublin, les Verts recueillaient 23% des bulletins de vote, suivis par Fine Gael (14%) et Fianna Fail (12%).

La plupart des principaux partis politiques se sont fortement mobilisés pour renforcer la place du pays dans le projet européen. Une manière d’atténuer les conséquences du Brexit pour l’économie irlandaise.

Actuellement douze au Parlement, les eurodéputés irlandais gagnent lors de ce vote deux nouveaux sièges, récupérés parmi ceux qui devraient bientôt être libérés par les Britanniques.

Source : ATS

Continuer la lecture

Actualité

Plus de 2500 jeunes à Genève pour la 3ème grève du climat

Publié

le

Plus de 2500 jeunes ont manifesté pour le climat cet après-midi à Genève. Ils ont déambulé de la place des 22 cantons à la Place Neuve en passant par les rues basses. De très nombreuses pancartes «maison» ont coloré le cortège, comme d’habitude.  Les organisateurs avaient avancé le rendez-vous de cette 3ème grève du climat pour permettre aux gens qui travaillent de se joindre à eux. Reportage.

 

Devant l’UBS et le Crédit Suisse, les participants ont manifesté leur colère face aux investissements des deux grandes banques dans les énergies fossiles. Ils ont maculé de peinture rouge avec leurs mains la façade du Crédit Suisse, causant des déprédations légères.

Continuer la lecture

Actualité

Voyage de Barazzone: procédure classée

Publié

le

Le voyage du conseiller administratif de la Ville de Genève et conseiller national Guillaume Barazzone à Abu Dhabi en novembre 2017 était bien strictement privé. Le Ministère public a classé la procédure le concernant pour acceptation d'un avantage ( (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le voyage du conseiller administratif de la Ville de Genève Guillaume Barazzone à Abu Dhabi en novembre 2017 était bien privé. Le Ministère public a classé la procédure ouverte pour acceptation d’un avantage.

« L’enquête a en effet confirmé en tous points les explications de l’intéressé, à savoir que le voyage lui avait été offert par un ami à titre privé, sans lien avec ses fonctions politiques », a indiqué vendredi le Ministère public. Guillaume Barazzone a fourni les preuves de la prise en charge du coût du voyage – un peu plus de 10’000 francs – par un ami de longue date résidant à Abu Dhabi.

En réponse à une question concernant les voyages privés des élus, le magistrat PDC, qui est par ailleurs conseiller national, avait indiqué en octobre au Conseil municipal avoir été invité à Abu Dhabi. Il avait précisé que ce voyage n’avait pas de caractère officiel, même s’il avait salué des personnalités lors du Grand Prix de Formule 1.

Cette révélation avait fait grand bruit au bout du lac, en raison de l’affaire Maudet. Le conseiller d’Etat PLR est poursuivi par la justice depuis le mois d’août pour acceptation d’un avantage en lien avec son voyage à Abu Dhabi en novembre 2015, aux frais du prince héritier de l’Emirat Mohammed bin Zayed Al Nahyane. Il avait d’abord affirmé qu’il s’agissait d’un voyage strictement privé.

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

L’embouteillage de l’eau de Divonne fait des vagues

Publié

le

Divonne, son casino, ses thermes et bientôt ses bouteilles d’eau. La commune frontalière de la Suisse développe un projet d’usine d’embouteillage. A vrai dire, l’idée n’est pas neuve. Les premières velléités de commercialiser l’eau minérale divonnaise remontent aux années soixante ou septante. Le maire de Divonne, Vincent Scattolin revient sur l’histoire et l’intérêt de ce projet, qui, à terme, entraînera la création de quarante emplois:

Vincent Scattolin Maire de Divonne

En juin 2016, un négociant en champagne du nom de Patrick Sabaté, PDG de la société Andrénius, reprend le dossier en main. En ce début d’année 2019, le projet d’usine connait d’importantes avancées. De quoi susciter l’inquiétude des voisins de Divonne.

« Aberration écologique »

Coté français, la maire de Grilly, Judith Hébert s’y oppose. Le syndic de Chavannes-de-Bogis, Alain Barraud s’inquiète, lui, de l’impact sur le trafic empruntant la douane. A Genève, la députée PDC Christina Meissner a déposé une proposition de motion au Grand Conseil intitulée « Les eaux souterraines de la Divonne/Versoix ne doivent pas finir en bouteilles »:

Christina Meissner Députée PDC

Aux yeux des opposants, le projet est une « aberration écologique ». Selon la députée, l’impact sur la Versoix (appelée Divonne côté français) est évident. Christina Meissner:

Christina Meissner Députée PDC

Le maire de Divonne assure, lui, que la nappe phréatique contenant l’eau minérale est indépendante du réseau hydrologique:

Vincent Scattolin Maire de Divonne

Vincent Scattolin explique aussi que l’usine ne va pas sortir de terre de suite. Une étude d’impact est prévue:

Vincent Scattolin Maire de Divonne

Des camions par dizaines via la douane

Parmi les points qui inquiètent, celui du transport des bouteilles. Comme l’indique la députée PDC:

Christina Meissner Députée PDC

La réponse du maire de Divonne sur ce point:

Vincent Scattolin Maire de Divonne

Une réunion publique d’information a lieu ce soir à Divonne. L’occasion pour la municipalité et la société Andrénius de répondre aux questions. Mais aussi pour les opposants, dont les jeunes Genevois, mobilisés dans les marches pour le climat, d’aller claironner leur message de l’autre côté de la frontière.

@marie_prieur

Continuer la lecture