Rejoignez-nous

Actualité

Les principaux syndics vaudois élus tacitement

Publié

,

le

Yvan Luccarini, ici devant l'Hôtel de Ville de Vevey, est l'un des nouveaux syndics vaudois pour la législature 2021-2026. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les syndics des principales villes vaudoises sont désormais connus. A l’instar de Grégoire Junod à Lausanne, ils ont été élus tacitement mardi au terme du délai imparti pour le dépôt des listes.

A Lausanne, l’alliance de gauche – PS, POP et Verts – s’est ralliée derrière le socialiste Grégoire Junod « dans la continuité de l’action engagée durant la précédente législature », écrit-elle dans un communiqué. Seul représentant de la droite à la Municipalité, le PLR Pierre-Antoine Hildbrand ne briguait pas ce poste.

Grégoire Junod est arrivé en tête à l’issue des deux tours des élections communales des 7 et 28 mars. Municipal depuis 2011, il est devenu syndic en 2016, succédant alors à Daniel Brélaz.

A Yverdon, Pierre Dessemontet a aussi été élu tacitement. Le socialiste, comme annoncé la semaine dernière, partagera le poste de syndic avec la Verte Carmen Tanner. Le duo succède au PLR Jean-Daniel Carrard, certes réélu mais désormais dans la position d’un parti minoritaire.

A noter que la loi cantonale ne prévoit pas la possibilité d’une co-syndicature, comme celle prévue à Yverdon. Mais les Municipalités peuvent se répartir les tâches comme elles le souhaitent.

Nouveaux syndics

A Vevey, le nouveau syndic se nomme Yvan Luccarini. Le membre de décroissance-alternatives a été intronisé par l’alliance de gauche, qui a fait main basse sur la Municipalité. Il succède à la Verte Elina Leimgruber.

Même si Yvan Luccarini n’est pas arrivé en tête du second tour des élections, sa nomination ne constitue pas une surprise. Il est le seul à connaître le fonctionnement de l’exécutif veveysan, où il siège depuis août 2020. Ses six nouveaux collègues vont, eux, découvrir la fonction de municipal.

Dans la foulée de sa nomination, Yvan Luccarini a annoncé mardi qu’il allait démissionner de son poste de député au Grand Conseil.

Toujours sur la Riviera, Olivier Gfeller est le nouvel homme fort de Montreux. Le socialiste a été le mieux élu et même le seul à décrocher son siège dès le 1er tour. Municipal dès 2016, il succède au PLR Laurent Wehrli, syndic depuis 2011 et qui a décidé de quitter la politique communale.

A Morges, la syndicature change également de main avec la PLR Mélanie Wyss. Même s’il a été réélu, le socialiste Vincent Jaques a renoncé à cette fonction au sein d’un exécutif qui est passé à droite.

Duel à Aigle

A Nyon en revanche, la stabilité est de mise. Daniel Rossellat, élu indépendant mais proche des Verts, conserve un poste de syndic qu’il occupe depuis 2008. Personne n’est venu contester le patron du Paléo, qui a été élu dès le 1er tour avec ses cinq colistiers de gauche.

Pas de changement également à Renens, où Jean-François Clément a été reconduit tacitement à la syndicature. Le socialiste occupe ce poste depuis 2016.

Rares sont les grandes localités vaudoises qui auront droit à un duel pour la syndicature le 25 avril. C’est le cas notamment à Aigle, où le PLR Gregory Devaud affrontera l’indépendant Jean-Luc Duroux. Le socialiste Stéphane Montangero avait, lui, renoncé. La conseillère nationale Brigitte Crottaz sera en lice à Epalinges, et Jean Christophe Schwaab à Bourg-en-Lavaux.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Les CFF biffent 130 à 150 emplois temporaires

Publié

le

Les CFF veulent confier les travaux de nettoyage au personnel maison dans les gares les plus fréquentées (archives). (© KEYSTONE/Ti-Press/PABLO GIANINAZZI)

Les CFF vont supprimer 130 à 150 emplois temporaires de nettoyage. Ils vont créer dans ce secteur 30 à 50 postes pour leurs employés. Ils entendent utiliser leur propre personnel dans les gares les plus fréquentées.

Le projet de réorganisation en cours doit être réalisé entre mi-2022 et fin 2023, a indiqué samedi un porte-parole des CFF à Keystone-ATS, confirmant une information de la Schweiz am Wochende. Tous les employés internes conservent leurs places et aucun emploi n’est supprimé.

Le personnel des CFF s’occupera des travaux de nettoyage dans les gares fréquentées par plus de 80% des voyageurs. Les gares à plus faible fréquentation et autres installations seront prises en charge par du personnel externe.

Mais les CFF auront alors besoin de moins de personnel externe. Tous les employés temporaires recevront une offre pour un emploi fixe, selon le porte-parole.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Les animaux sauvages doivent être interdits dans les cirques

Publié

le

Les animaux sauvages souffrent de conditions d'hébergement et de soins inadéquats, ainsi que des transports constants. (© KEYSTONE/PHOTOPRESS-ARCHIV/STR)

A l’occasion de la Journée mondiale du cirque, les organisations de protection des animaux « Quatre pattes », Pro Tier et Tier im Recht demandent que les animaux sauvages y soient interdits en Suisse. Les conditions au quotidien y sont en effet inadaptées pour eux.

Bien que la Suisse soit considérée comme un pays progressiste en matière de bien-être animal, il n’y existe aucune réglementation légale interdisant les animaux sauvages dans les cirques, relève samedi un communiqué des trois organisations de protection des animaux.

Selon ce communiqué, 31 pays européens appliquent déjà des interdictions ou des restrictions de grande ampleur. En Suisse, en l’absence de réglementation légale, il revient aux sociétés de cirque de décider si des animaux sauvages doivent se produire dans leurs spectacles.

Selon la biologiste Gabriela Gschwend, de la Fondation pour les animaux dans le droit, plus de 1000 cirques sillonnent l’Europe, dont beaucoup encore avec des animaux sauvages.

Or ces derniers souffrent de conditions d’hébergement et de soins inadéquats, ainsi que des transports constants, constate la biologiste. En particulier, les animaux manquent de possibilités de retraite et d’occupation dans des véhicules de transport exigus. Ils manquent également d’espace pour assouvir leurs besoins naturels.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Aucun joueur ne devine la bonne combinaison de l’Euro Millions

Publié

le

Il n'y a pas eu de gros lot au tirage de vendredi. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Personne n’a trouvé la combinaison gagnante à l’Euro Millions vendredi soir. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 6, 11, 29, 40 et 48, ainsi que les étoiles 5 et 9.

Lors du prochain tirage mardi prochain, 76 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Victime d’inceste de huit à quinze ans, elle raconte son histoire

Publié

le

Dans le grand format on aborde un thème délicat, celui de l’inceste. Le récent livre de Camille Kouchner qui révèle l’abus du beau-père de Camille à l’encontre de son frère a permis à de nombreuses victimes de sortir de l’ombre. Judith Monfrini a rencontré l’une d’elles.

Amy-Micheline a aujourd’hui 49 ans. Victime d’abus sexuel dès l’âge de 8 ans de la part de son beau-père, elle a réussi à transcender son expérience traumatisante pour en tirer le meilleur. Écoutez son histoire.

Ce beau-père apparaît comme l’homme providentiel dans la vie de la petite fille dont le père biologique est bipolaire…Mais de relation paternelle, le lien glisse vers quelque chose de plus angoissant. Elle a alors huit ans.

Et l’inceste dure ainsi 7 ans à raison de trois fois par semaine… Micheline a désormais 15 ans et c’est là que le drame est découvert, sur un malentendu… Elle a alors un petit ami et  étudie pour réuissir ses examens. Sa mère est enceinte d’un deuxième enfant, des œuvres du beau-père. Elle la convoque.

Après cette découverte, la vie de Micheline bascule. Sa mère lui en veut et la rejette. Elle quittera finalement son mari, le beau-père, mais elle a deux garçons en bas âge et comme mère seule ce n’est pas facile. Elle se remet en couple avec un autre homme et Micheline se sent complètement abandonnée…. aujourd’hui elle va bien. Avec un ami, elle a écrit son histoire et tente de trouver un éditeur.

 

Continuer la lecture

Sport

Les courses en Suisse avec l’équipe nationale

Publié

le

Comme en 2019, Simon Pellaud prendra part au Tour de Romandie et au Tour de Suisse avec le maillot national (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Petit succès diplomatique pour Swiss Cycling. Comme en 2019, l'équipe nationale sera sur le pont lors des 2 étapes helvétiques: le Tour de Romandie la semaine prochaine et le Tour de Suisse en juin.

Le Conseil du Cyclisme Professionnel de l'UCI, qui est responsable des admissions, est revenu sur sa décision initiale et a approuvé la demande de réexamen de la fédération suisse.

Cette décision positive avait presque été anticipée par les organisateurs du Tour de Romandie (27 avril au 2 mai), puisqu'ils avaient laissé une wild card pour l'équipe de Suisse.

L'entraîneur national Michael Albasini doit maintenant rapidement composer une équipe de sept hommes pour la boucle romande. Il a déjà fretenu quatre hommes: le grimpeur Simon Pellaud, qui a brillé sur le TdR 2019 en terminant meilleur grimpeur avec le maillot à croix blanche, le coureur sur piste Claudio Imhof, le vététiste Mathias Flückiger et le talentueux Joab Schneiter.

Swiss Cycling avait proposé cette solution pour que les Suisses soient prêts pour les Mondiaux 2020 en Valais (annulés) et 2024 à Zurich. Les coureurs ne faisant pas partie des meilleures formations du World Tour auront ainsi l'occasion de se mesurer aux meilleurs professionnels du monde.

Ce qui s'est passé en 2019 a été un succès total. Les jeunes Suisses s'étaient présentés sous leur meilleur jour. Pellaud et Fabian Lienhard, entre autres, avaient ensuite reçu des contrats professionnels au sein d'équipes étrangères.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture