Rejoignez-nous

Actualité

Les migrants du Sea-Eye débarqueront à Malte

Publié

,

le

Les 62 migrants sauvés par le Sea-Eye seront transférés en Allemagne, en France, au Portugal et au Luxembourg (archives). (©KEYSTONE/AP Sea-eye.org/FABIAN HEINZ)

Les 62 migrants bloqués depuis plusieurs jours à bord du navire Alan Kurdi de l'ONG Sea-Eye vont être débarqués à Malte. Ils seront transférés en Allemagne, en France, au Portugal et au Luxembourg, ont indiqué les autorités maltaises.

Les migrants devaient être transférés en fin de matinée sur un navire de la marine maltaise et conduits dans les prochaines heures à La Valette. Ils doivent y retrouver deux femmes de leur groupe évacuées ces derniers jours pour raisons médicales.

Ensuite, "aucun ne restera à Malte, qui ne peut pas porter ce fardeau tout seul", a insisté le Premier ministre maltais, Joseph Muscat. Il avait annoncé sur les réseaux sociaux cet accord similaire à de nombreux autres ayant permis de faire débarquer des migrants secourus en mer depuis que l'Italie leur refuse ses ports.

Appel au secours

Les 64 migrants, parmi lesquels 12 femmes et deux enfants de 1 et 6 ans, avaient appelé à l'aide le numéro d'urgence de l'association Watch the Med le 3 avril, alors qu'ils se trouvaient en difficulté au large de la Libye.

Watch the Med avait alors prévenu le navire de Sea-Eye, baptisé Alan Kurdi en mémoire du petit Syrien retrouvé noyé sur une plage turque. Ce dernier patrouillait dans la zone et venait de passer plusieurs jours à rechercher en vain d'autres canots ayant appelé au secours.

Après le sauvetage, le Alan Kurdi a fait route vers l'île italienne de Lampedusa. Mais le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini (extrême droite), a répété que c'était à Berlin de prendre en charge ces migrants secourus par une ONG allemande sur un navire battant pavillon allemand. Un accord a été trouvé pour évacuer les deux enfants et leurs mères, mais ces dernières ont refusé d'être séparées des pères.

Le navire a ensuite mis le cap sur Malte. Dans les jours qui ont suivi, deux des femmes, dont une enceinte, ont été évacuées vers La Valette pour raisons médicales. Vendredi soir, les garde-côtes maltais ont dû revenir évacuer l'un des mécaniciens du bateau.

Pression inutile

L'errance de ce navire humanitaire a été un énième épisode de la crise diplomatique ouverte quand M. Salvini a refusé que les migrants secourus en Méditerranée centrale débarquent en Italie. Il a forcé les autres pays européens à s'entendre sur une répartition au coup par coup.

"Encore une fois, le plus petit Etat membre de l'Union européenne a subi une pression inutile en étant chargé de résoudre une affaire qui n'était pas de sa responsabilité", a dénoncé le gouvernement maltais dans un communiqué.

Fin mars, Malte avait ainsi vu arriver sur ses côtes un petit pétrolier dérouté par les migrants qu'il avait secourus au large de la Libye: trois adolescents ont été inculpés pour détournement du navire, mais les 105 autres ont été accueillis comme demandeurs d'asile par le petit pays de 450'000 habitants.

"Dangerosité des ONG"

"Comme promis, aucun immigré de cette ONG allemande n'arrivera en Italie. Ils iront en Allemagne ou ailleurs. Les Maltais ont raison de dénoncer la dangerosité des ONG, nous sommes à leurs côtés dans la lutte contre les trafiquants d'êtres humains", a réagi samedi M. Salvini.

Cette dénonciation sans relâche des ONG porte ses fruits: la quasi-totalité des autres navires humanitaires sont bloqués pour des raisons juridiques ou administratives.

Cette semaine, le ministre italien a aussi remporté plus discrètement un bras de fer avec son chef de gouvernement Giuseppe Conte, à propos de migrants secourus par les ONG allemandes Sea-Watch et Sea-Eye et débarqués en janvier à Malte après un précédent accord de répartition.

M. Conte s'était engagé à ce que l'Italie en accueille une dizaine, en promettant d'aller lui-même les chercher "en avion" si M. Salvini maintenait les ports fermés. Mais l'Eglise vaudoise, qui devait les prendre en charge en Italie, a annoncé dans un communiqué "amer" que l'engagement n'avait pas été respecté et que les migrants étaient en fait restés à Malte.

Source : ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Les larmes d'Eliot Berthon

Publié

le

Eliot Berthon a contribué au premier titre de champion d'Europe du GSHC (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Après la remise de la Coupe de champion d'Europe, les joueurs sont restés sur la glace pour communier avec le public et partager leur bonheur en famille. Et Eliot Berthon était très heureux.

On a souvent évoqué Valtteri Filppula, Sami Vatanen, Teemu Hartikainen, Daniel Winnik et les autres grands noms de cette équipe de Genève. Mais il y a aussi les guerriers de l'ombre, ceux qui jouent sur la quatrième ligne comme Eliot Berthon.

Le Français à licence suisse a ouvert le score et a participé au titre européen de Genève-Servette. Sur la glace, le petit numéro 92 a enlacé sa femme enceinte avant de serrer fort son père dans ses bras avec des larmes plein les yeux.

A voir ces larmes, est-ce que le sentiment est descriptible? "Je vois mon père, donc forcément, il y a tout qui lâche, répond-il. C'est lui qui m'a toujours supporté. Je pense bien à ma mère aussi, mon frère, ma soeur et mes grands-parents. Ce sont de beaux moments et puis on ne vit ça qu'une fois dans une carrière en général, donc... bein les larmes quoi Parce que c'est beaucoup de travail. Je suis passé par des moments vraiment durs, mais d'être là, avec ma famille, ma femme, c'est indescriptible."

Blessé lors du titre de champion

Si le Tricolore savoure ce titre, c'est parce qu'il n'avait pas franchement pu profiter de celui de champion au printemps dernier. Prêté à La Chaux-de-Fonds puis blessé, il n'avait pas pu amener sa pierre à l'édifice grenat. "J'étais là, j'étais en tenue, avec l'équipe, mais je n'ai pas vécu ça de la même manière parce que je n'ai pas joué. Le titre de champion m'appartient, mais ce soir, c'est différent. J'ai essayé de contribuer à ma manière et voilà, je suis juste content. Je n'imaginais pas vraiment ce scénario en ouvrant le score. Je voulais juste travailler fort et amener de l 'énergie. Et c 'est vrai, je pense que ça a donné une bonne impulsion et je suis fier."

Depuis les tribunes, le sentiment qui prédominait c'était que l'expérience du titre de Genève il y a dix mois allait servir dans un match comme celui-ci. "Je pense qu'on a géré le match, explique Eliot Berthon. Mais vers la fin c'était dur. Seulement défensivement, on a été solides. On a laissé quelques chances, mais ce n 'était pas des grosses chances. Et notre gardien a fait des gros arrêts à des moments-clés. Je pense que pour gérer dans ces instants où il y a beaucoup de pression et de stress, c'est sûr que ça nous a aidés."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

RUAG MRO: le président du conseil d'administration s'en va

Publié

le

Le président du conseil d'administration de la fabrique d'armement Ruag MRO a démissionné (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le président du conseil d'administration de RUAG MRO, Nicolas Perrin, va démissionner. Le Département de la défense l'annonce au moment où l'entreprise d'armement est épinglée par un audit du Contrôle des finances pour sa gestion de la vente des chars Leopard 1.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

RUAG MRO: le président du conseil d'administration s'en va

Publié

le

Le président du conseil d'administration de la fabrique d'armement Ruag MRO a démissionné (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le président du conseil d'administration de RUAG MRO, Nicolas Perrin, va démissionner. Le Département de la défense l'annonce au moment où l'entreprise d'armement est épinglée par un audit du Contrôle des finances pour sa gestion de la vente des chars Leopard 1.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

RUAG MRO: le président du conseil d'administration s'en va

Publié

le

Le président du conseil d'administration de la fabrique d'armement Ruag MRO a démissionné (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le président du conseil d'administration de RUAG MRO, Nicolas Perrin, va démissionner. Le Département de la défense l'annonce au moment où l'entreprise d'armement est épinglée par un audit du Contrôle des finances pour sa gestion de la vente des chars Leopard 1.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

La cagnotte de 70,17 millions est tombée à l’Euro Millions

Publié

le

La loterie transnationale Euro Millions est proposée dans douze pays européens, dont la Suisse. (© Keystone/SALVATORE DI NOLFI)

Une personne a trouvé la combinaison gagnante du tirage de l’Euro Millions de mardi. Elle remporte au total 70,17 millions de francs. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 23, 31, 37, 42 et 48 et les étoiles 3 et 7.

Lors du prochain tirage vendredi, 16 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/euromillions

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture