Rejoignez-nous

Actualité

Les Jeunesses de cinq partis militent pour la loi sur le CO2

Publié

,

le

Des Jeunesses de plusieurs partis, à l'exception de l'UDC et du PLR, soutiennent la loi sur le CO2 attaquée en référendum (archives). (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Les Jeunesses du PS, du Centre, des Verts, du PVL et du Parti évangélique se lancent dans la bataille en faveur de la loi sur le CO2, en votation populaire le 13 juin. Il s’agit d’une première étape indispensable pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris.

Plusieurs adolescents engagés politiquement sont venus jeudi à Berne devant la presse pour marquer l’importance de cette loi qui concerne toutes les générations. « Pour nous, le changement climatique est une menace existentielle », selon Eléonore-Constance Billet, 16 ans, membre des Jeunes Vert-e-s.

Les enfants et les jeunes seront affectés tout au long de leur vie par les décisions prises aujourd’hui pour ou contre la protection du climat. « Même si je n’ai pas encore le droit de vote, je veux que mes intérêts soient pris en compte dans les décisions politiques », a-t-elle déclaré.

Pas le temps d’attendre

La loi sur le CO2, adoptée en septembre par le Parlement, doit permettre à la Suisse de réduire d’ici 2030 ses émissions de CO2 de 50% par rapport à 1990 et de limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré. Elle a été attaquée en référendum par un comité issu de l’économie qui la juge « coûteuse et inefficace ».

Mais pour les Jeunes de partis, on ne peut plus attendre pour remplir les objectifs de Paris. Un « non » à la loi ralentirait la politique climatique de la Suisse pour de nombreuses années supplémentaires. « Nous n’avons plus le temps pour une seule année de plus », estime Laureline Wasilewski, 17 ans, des Jeunes Vert’libéraux.

Une économie durable

Pour cette alliance, la loi sur le CO2 n’est qu’une étape « intermédiaire » pour atteindre les objectifs de Paris. Elle crée des incitations pour une économie durable et prévoit des mesures pour réduire les émissions dans les transports, le secteur du bâtiment et l’industrie.

Le Fonds pour le climat jouera à cet égard un rôle essentiel, selon Eric Bieri, 16 ans, des Jeunes du Centre. Alimenté par l’affectation partielle des revenus de la taxe CO2 sur les carburants, de celle sur les billets d’avion et celle sur l’aviation, il profitera au programme de rénovation de bâtiments et contribuera à la recherche et l’innovation. Les régions de montagne et l’agriculture pourront aussi en bénéficier.

Ce Fonds contribue à lutter contre le changement climatique, à renforcer l’économie nationale et à soutenir les régions à risque, selon lui. Accepter la loi, c’est aussi voter « pour une économie durable d’une grande importance pour la prochaine génération », selon le politicien en herbe.

Sans les Jeunes UDC et PLR

C’est principalement le lobby pétrolier qui s’y oppose, car ses profits sont en danger, a rappelé Fernando Frauenfelder, 14 ans, membre des Jeunesses socialistes (JS). Mais « les profits ne doivent pas se faire sur le dos de notre unique planète ».

La campagne des jeunes pour le 13 juin reflète l’énorme mobilisation pour le climat qui a commencé en 2019 dans les rues de Suisse, à l’appel de la militante suédoise Greta Thunberg. L’alliance des jeunes pour le climat réunit ainsi les membres de plusieurs partis à l’exception des Jeunesses de l’UDC et du PLR.

La loi sur le CO2 est aussi soutenue par une large alliance d’associations, d’entreprises, d’ONG et de partis politiques. Jeudi, le « comité Oui à la loi sur le CO2 » s’est dit prêt à en découdre. Fort de 160 parlementaires et de plus de 90 organisations représentant la société civile, il entend défendre un « compromis solide ».

Le comité référendaire issu de milieux économiques est soutenu par l’UDC. Une partie des activistes de la Grève du climat trouvent pour leur part que la loi manque d’ambition.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Actualité

Genève fesse Fribourg, Lausanne impuissant

Publié

le

Eric Fehr égalise pour Genève (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Genève a réussi à s’imposer à Fribourg à l’occasion de l’acte III des quarts de finale de National League. Un succès 8-3 qui ne souffre aucune discussion.

Reto Berra est sans aucun doute l’un des meilleurs gardiens du pays et si Fribourg a pu terminer au troisième rang de la saison régulière, c’est aussi parce que le Zurichois a multiplié les parades qui ont valu de précieux points aux Dragons. Mais à la 21e, le portier de Bülach a eu un blanc. Et les Genevois, opportunistes en diable ont pu en profiter pour inscrire le 1-2 par Berthon.

Et on a le sentiment que cette réussite du Tricolore à licence suisse a déréglé les Fribourgeois. Sans couler, les joueurs de Christian Dubé ont gentiment glissé dans les abysses, incapables de relever la tête. Et quand en plus Tyler Moy se mue en buteur patenté, difficile d’espérer une autre issue que cette fessée.

On avait vu Gottéron se faire battre à deux reprises 6-1 par Lausanne, mais les Dragons avaient su resserrer les boulons depuis ces défaites du mois de novembre. Au troisième tiers, les joueurs de la BCF Arena ont lâché l’affaire et Genève s’est régalé avec trois buts en 53 secondes, dont deux en power-play. Tyler Moy a pu compléter son triplé pour un succès large qui ne correspond pourtant qu’à un point.

LHC bute sur Waeber

Gros sentiment d’impuissance à Malley avec la défaite du LHC 3-0. Sans leur top scorer Denis Malgin, commotionné jeudi soir après une charge de Christian Marti, les Lausannois savaient qu’ils allaient devoir fournir un effort supplémentaire en l’absence du génial Soleurois. L’attaquant des Toronto Maple Leafs pourrait revenir lundi pour le duel numéro 4 à Zurich qui mène 2-1 dans la série.

Malgré une débauche d’énergie de la part de toute l’équipe, Zurich est parvenu à repartir de la capitale olympique avec la victoire. Et c’est une nouvelle fois l’indiscipline qui a fait des misères aux Vaudois. Alors que Grossmann était déjà sur le banc des pénalités, Floran Douay a écopé de deux minutes de punition et Lasch a mis six secondes pour battre Tobias Stephan (15e).

Les Lausannois ont dans l’ensemble dominé cette rencontre, mais ils n’ont jamais pu prendre en défaut la vigilance de Ludovic Waeber qui signe son deuxième blanchissage consécutif. Parfois un rien chanceux, le dernier rempart du « Z » a surtout su rester calme en toutes circonstances dans une vraie partie de play-off. Dans le camp vaudois, on doit maintenant absolument aller en gagner une au Hallenstadion. Et espérer les retours de Malgin et Bozon.

Zoug oui, Lugano non

Secoué 6-2 lors du deuxième match, Zoug s’est repris en dominant Berne 3-0. Moins à son affaire jeudi, Leonardo Genoni a répondu de la plus belle des manières et prouvé si besoin était qu’il reste l’un des meilleurs cerbères du pays. Zoug mène donc désormais 2-1 dans la série.

Dans le dernier match de la soirée, il a fallu aller en prolongation pour décider du vainqueur entre Lugano et Rapperswil. Et de manière assez incroyable, c’est le 10e de la saison régulière qui a pris le meilleur sur le 2e. Une victoire 3-2 avec un but gagnant signé Sandro Forrer à la 78e sur un jeu préparé à la suite d’un engagement. Et voilà les St-Gallois en avance 2-1 dans la série.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Pas de nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Lors du prochain tirage du Swiss Loto, le jackpot sera de 4,7 millions de francs (image d'illustration). (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Personne n’a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto samedi soir. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher le 7, 9, 18, 36, 40 et 41. Le numéro chance était le 2, le rePLAY le 4 et le Joker le 599159.

Lors du prochain tirage mercredi prochain, 4,7 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

La fête fédérale de hornuss n’aura pas lieu

Publié

le

La fête fédérale de hornuss aurait dû se tenir fin août dans le canton de Berne (image d'illustration). (© KEYSTONE/MARCEL BIERI)

La 39e fête fédérale de hornuss n’aura pas lieu. Les risques financiers et les obligations vis-à-vis des partenaires, des sponsors et des bénévoles ne pouvaient plus être calculés, ont annoncé samedi le comité d’organisation et la fédération suisse de hornuss.

La manifestation aurait dû avoir lieu du 20 au 29 août à Thörigen/Bleienbach (BE). Même en réduisant la voilure et en se limitant strictement au programme sportif, il fallait compter avec un millier de personnes par jour, mais on ignore quand le Conseil fédéral autorisera une telle ouverture, ont précisé les organisateurs.

La fête fédérale a lieu tous les trois ans. La prochaine édition est prévue en 2024 à Höchstetten (BE).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Retard de livraison de vaccins: Berne tire sur l’OFSP

Publié

le

Le canton de Berne veut que la responsabilité des livraisons de vaccin soit retirée à l'OFSP et confiée à des professionnels de l'économie. (© KEYSTONE/MARCEL BIERI)

Le conseiller d’Etat bernois Pierre Alain Schnegg est fâché: il dénonce un nouveau retard de livraison de vaccins de Moderna. « Le Conseil fédéral doit retirer ce dossier à l’OFSP pour le confier à des pros de l’industrie ». Pour l’OFSP, des solutions existent.

Dans un tweet publié samedi, M. Schnegg rappelle que la Confédération a demandé jeudi aux 26 cantons d’augmenter la cadence de la vaccination. « Et vendredi on les informe que la livraison ne se fait pas ».

Selon le communiqué de la direction de la santé du canton de Berne de samedi, la Confédération a informé vendredi soir que seule une petite partie de l’importante livraison de vaccins Moderna lui était parvenue. Et d’ajouter: « le canton de Berne est très déçu que la promesse de livraison n’ait pas été tenue ».

Centaines de milliers de doses

Interrogé par Keystone-ATS, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) confirme que la Suisse n’a reçu que 70’000 doses de vaccin, les 280’000 doses restantes devant lui parvenir la semaine prochaine. Il reconnaît que ce nouveau retard est « agaçant » et qu’il affecte la stratégie de la vaccination de la Confédération.

L’OFSP assure être immédiatement intervenu auprès de Moderna pour qu’au moins une partie de la livraison lui parvienne. Il cherche avec les cantons des solutions pour éviter que les rendez-vous fixés ne doivent être reportés.

L’office fédéral souligne que des centaines de milliers de doses non utilisées se trouvent encore en Suisse et que le canton de Berne a lui aussi des réserves. En outre, selon les recommandations de la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV), la seconde dose peut être administrée jusqu’à huit semaines après la première.

L’important, c’est que les doses soient rapidement administrées, souligne-t-il. Et d’avertir qu’il faudra encore compter avec de telles fluctuations à l’avenir, tout en précisant que les délais de livraison exacts sont indépendants de sa volonté.

Calendrier à adapter

Le canton de Berne demande à la Confédération de réorganiser ses ressources en personnel et de transférer aux spécialistes des milieux économiques la responsabilité du programme de livraison afin d’en garantir une gestion professionnelle à la place de l’OFSP.

Ce retard intervient un jour après une rencontre des directeurs cantonaux de la santé avec le conseiller fédéral Alain Berset et l’OFSP. A cette occasion, il avait été instamment demandé aux cantons de ne plus garder la seconde dose en réserve, écrit le canton dans son communiqué.

Et de poursuivre: le canton de Berne sera néanmoins en mesure de respecter la semaine prochaine tous les rendez-vous de vaccination prévus. Il continuera de développer ses capacités de vaccination, mais adaptera son calendrier à partir du 26 avril aux nouvelles circonstances.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Les CFF biffent 130 à 150 emplois temporaires

Publié

le

Les CFF veulent confier les travaux de nettoyage au personnel maison dans les gares les plus fréquentées (archives). (© KEYSTONE/Ti-Press/PABLO GIANINAZZI)

Les CFF vont supprimer 130 à 150 emplois temporaires de nettoyage. Ils vont créer dans ce secteur 30 à 50 postes pour leurs employés. Ils entendent utiliser leur propre personnel dans les gares les plus fréquentées.

Le projet de réorganisation en cours doit être réalisé entre mi-2022 et fin 2023, a indiqué samedi un porte-parole des CFF à Keystone-ATS, confirmant une information de la Schweiz am Wochende. Tous les employés internes conservent leurs places et aucun emploi n’est supprimé.

Le personnel des CFF s’occupera des travaux de nettoyage dans les gares fréquentées par plus de 80% des voyageurs. Les gares à plus faible fréquentation et autres installations seront prises en charge par du personnel externe.

Mais les CFF auront alors besoin de moins de personnel externe. Tous les employés temporaires recevront une offre pour un emploi fixe, selon le porte-parole.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture