Rejoignez-nous

Actualité

CPEG: les réactions après le "oui" des Genevois au projet de la gauche

Publié

,

le

Les Genevois ont préféré la version de la gauche et du MCG pour recapitaliser la caisse de pension des fonctionnaires. Elle propose de construire des logements dans le futur PAV.

A un cheveu, ils ont dit préférer ce projet à celui du Conseil d’Etat. A 52, 8% contre 52,6%. Les Genevois ont accepté la loi 12228, issue de la gauche et des syndicats. Pour recapitaliser la CPEG, ce projet réclame des terrains dans le futur PAV, le quartier Praille-Acacias-Vernet pour y construire des logements sociaux. La recapitalisation proposée conserve la primauté des prestations. Elle maintient également la contribution employé-employeur au même niveau.

Ecoutez la réaction du Président du Conseil d’Etat, Antonio Hodgers.

Antonio HodgersPrésident du Conseil d'Etat genevois

Du côté des syndicats, on ne cache par sa satisfaction. Marc Simeth, il est le Président du Cartel intersyndical.

Marc SimethPrésident du Cartel intersyndical

La droite, elle, se dit déçue. Il n'y a pas de véritable réforme du système.

Alexandre de SenarclensDéputé PLR au Grand Conseil

Le PDC est plus radical encore. Le financement voulu par la gauche n'est pas durable. Jean-Luc Forni, chef de groupe PDC et député au Grand Conseil.

Jean-Luc ForniDéputé au Grand Conseil

Pour rappel, la CPEG doit atteindre un taux de couverture de 80% d’ici à 2050, une exigence fédérale. Son taux actuel est de 58,2%. L'Etat va devoir injecter 4,4 milliards de francs pour y parvenir.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Plus de 500 signatures pour demander du gazon sur la Plaine de Plainpalais

Publié

le

LEANDRE DUGGAN Keystone

Une Plaine de Plainpalais en grande partie verte avec une zone sablée pour remplacer le gore. Voilà ce que demande la pétition qui vient d'être déposée auprès de la Ville de Genève. 500 signatures ont été récoltées en ligne.

A l’origine de la pétition, Skender Salihi. Pour le député MCG, le gore n'est pas pratique car il génère de la poussière, notamment. Et ce sont les habitants ainsi que les commerçants qui se trouvent à proximité qui en font les frais.

Skender SalihiDéputé MCG

"Dès qu'il y a du vent, on ne peut pas ouvrir les yeux"

Pour Skender Salihi, remplacer le revêtement de sol de la plaine de Plainpalais par du gazon donnerait lieu à un espace plus frais et écologique. Reste que le gore a été installé pour accueillir plus facilement certains évènements comme le cirque. Au risque de faire des mécontents?

Skender SalihiDéputé MCG

Quant au coût d'une telle mesure, il est impossible d'articuler un montant pour l'instant, selon Skender Salihi.

 

Continuer la lecture

Genève

Accueil mitigé pour la première journée publique du salon de l'auto

Publié

le

Jour J pour le salon international de l’auto de Genève. Après la presse et les VIP, c'était l’ouverture au public ce mercredi. Les avis sont partagés. 

Comment les premiers visiteurs allaient juger ce salon new look, avec seulement une vingtaine d’exposants présents et quatre zones thématiques? Si pour certains, le plaisir de voir renaître le GIMS, pour d'autres, la version compacte du salon déçoit... Petit florilège de réactions dans les allées de Palexpo:

Le salon de l'auto de Genève se poursuit jusqu'à dimanche soir. 200’000 visiteurs sont espérés par les organisateurs.

Continuer la lecture

Suisse

Le nouveau directeur du BBL est entré en fonction

Publié

le

Le nouveau directeur artistique du Béjart Ballet Lausanne (BBL) Julien Favreau prend ses fonctions dès le 28 février (archives). (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

La Fondation Béjart Ballet Lausanne (BBL) et Gil Roman ont trouvé un accord. Le directeur artistique ad interim Julien Favreau reprend la direction artistique du ballet dès le 28 février, annonce le Conseil de fondation.

Le Français, danseur depuis 30 ans au sein de la troupe, avait été nommé à ce poste par le Conseil de fondation du BBL début février, après le licenciement de Gil Roman.

La Fondation du BBL tient à remercier à nouveau Gil Roman pour les années passées au ballet, écrit-elle mercredi dans un communiqué. Sous sa conduite, la compagnie a atteint des qualités techniques et artistiques remarquables, reconnues à la fois par le monde de la danse et au travers d’un immense succès public.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Une quarantaine de militaires infectés par des norovirus à Isone TI

Publié

le

Une quarantaine de militaires rattachés aux Forces spéciales de l'armée basées à Isone (TI) ont été infectés par des novovirus. Ils sont actuellement séparés du reste de la troupe pour éviter toute propagation (Photo d'illustration). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Quarante-deux recrues des Forces spéciales de l'armée basées à Isone (TI) ont été infectées par des norovirus, indique le DDPS mercredi. Les militaires touchés par ces infections gastro-intestinales ont été séparés du reste de la troupe pour éviter toute propagation.

Les recrues infectées sont prises en charge par du personnel médical spécialisé, précise le Département fédéral de la défense (DDPS) dans un communiqué. La maladie dure jusqu'à 72 heures et disparaît ensuite d'elle-même, indique-t-il encore.

Les norovirus sont très contagieux, selon l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Ils causent de multiples cas de maladie partout où des personnes cohabitent dans un espace restreint, comme c'est notamment le cas dans les casernes, les foyers, les hôpitaux et les jardins d'enfants par exemple. Ils provoquent des vomissements et de fortes diarrhées.

Il n'existe aucun médicament ni vaccin préventif. Les infections dues à des norovirus sont principalement observées durant l'hiver, soit de novembre à mars.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

La fête des promotions pourra être organisée plus tôt

Publié

le

Dans le cadre d'un projet-pilote de deux ans, les communes genevoises qui en feront la demande pourront organiser leur fête des écoles une semaine avant le début des vacances d'été (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Dans le cadre d'un projet-pilote de deux ans, les communes genevoises qui en feront la demande pourront organiser leur fête des écoles une semaine avant le début des vacances d'été. Actuellement, les promotions peuvent avoir lieu au plus tôt le jeudi de la dernière semaine de l'année scolaire.

Le Conseil d'Etat souhaite examiner la possibilité de laisser plus de flexibilité aux communes quant à la date retenue pour cet événement, a-t-il indiqué mercredi à l'issue de sa séance hebdomadaire. Il a modifié le règlement de l'enseignement primaire pour introduire cette dérogation, qui s'appliquera aux communes qui en feront la demande auprès du Département de l'instruction publique.

L'année scolaire en cours et la prochaine sont concernées par cette disposition. Un bilan sera effectué au terme de ce projet-pilote, afin notamment de s'assurer que les élèves continuent à fréquenter l'école la dernière semaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture