Rejoignez-nous

Actualité

Les exportations d’armes suisses en augmentation

Publié

,

le

En 2017, les exportations suisses de matériel de guerre ont augmenté de 8%, pour se porter à 446,8 millions de francs (+34,7 millions). Les principaux pays destinataires ont été l'Allemagne (117,7 millions), la Thaïlande (87,6 millions) et le Brésil (32,9 millions).

La Suisse a exporté vers 64 pays, a indiqué mardi le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), qui délivre les autorisations. Cette croissance fait suite à deux ans de baisse. L'ensemble des exportations de marchandises depuis la Suisse ont reculé d'environ 1% par rapport à 2016. Les armes de guerre représentent 0,15% du total des exportations.

Les principales ventes ont concerné des systèmes de défense antiaérienne vers la Thaïlande (87,6 millions), différents types de munitions et de composants de munitions vers l'Allemagne (78,3 millions) et des appareils de conduite de tir pour systèmes de défense antiaérienne vers le Brésil (32,9 millions).

L'Europe en tête

En 4e et 5e positions des pays destinataires figurent l'Afrique du Sud (32,7 millions) et les Etats-Unis (27,6 millions). Par continents, 49,8% (51,9% en 2016) des exportations ont pris le chemin de l’Europe, 14,3% (11,2%) celui des Etats-Unis, 28,5% (24,4%) celui de l'Asie, 7,3% (12,4%) celui de l'Afrique et 0,1% (0,1%) celui de l'Australie.

Par catégories, 39,4% des livraisons effectuées en 2017 ont été constituées de matériel de conduite de tir, 30,5% de munitions et de leurs composants pour armes de tout calibre, 8% d'armes de tout calibre, 6,1% de composants pour avions de combat et 5,3% d'explosifs militaires et de combustibles militaires. Les 10,7% restants se sont répartis entre cinq autres catégories.

S'agissant des biens militaires spécifiques - par exemple les avions militaires d'entraînement non armés, les drones d'exploration ou les systèmes de visée nocturne -, le SECO a délivré des autorisations pour 71 millions de francs, en nette baisse par rapport à 2016 (693 millions). Ces permis sont valables deux ans et peuvent être prolongés de deux ans au plus.

Interdiction de réexporter

L'ordonnance sur le matériel de guerre interdit d'exporter si le pays de destination est impliqué dans un conflit armé interne ou international. Par ailleurs, depuis le 1er novembre 2012, lorsqu'elle accorde une autorisation d'exportation de matériel de guerre, la Suisse peut se réserver le droit d'aller vérifier sur place si la déclaration de non-réexportation est respectée.

Faisant valoir ce droit, le SECO a mené en 2017 des contrôles en Bosnie-Herzégovine, en Malaisie, en Slovaquie, à Singapour et au Vietnam. Ces contrôles ont montré que ces pays avaient respecté leurs engagements de ne pas réexporter le matériel de guerre reçu sans l'accord de la Confédération.

La Suisse est l'un des rares pays à vérifier sur place ses exportations de matériel de guerre, souligne le SECO. Celui-ci continuera de conduire des contrôles, avec le concours des Départements fédéraux des affaires étrangères et de la défense.

Pays en guerre

Le Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) et Amnesty International Suisse ne voient pas du tout la situation du même oeil. Dans des communiqués, ils exigent un arrêt des exportations vers les pays en guerre.

Les deux organisations dénoncent des exportations à hauteur de 4,7 millions de francs vers l'Arabie saoudite et 3,2 millions vers les EAU, alors même que ces deux Etats sont impliqués dans la guerre au Yemen, dans laquelle des attaques continuent de tuer des civils. Quant à la Turquie, engagée actuellement dans le conflit en Syrie et dans un conflit interne, elle a importé pour environ 700'000 francs.

Magdalena Küng, secrétaire du GSsA, s'indigne: "Avec nos exportations d'armes, ce sont des vies humaines qui sont en jeu et la tradition humanitaire de la Suisse qui est foulée aux pieds".

Le GSsA et Amnesty demandent en outre au Conseil fédéral de renoncer à un nouvel assouplissement du contrôle des exportations, tel qu'actuellement souhaité par l'industrie de l'armement. Ce serait "cynique et irresponsable", selon Alain Bovard, juriste à la section suisse d'Amnesty International.

Le Cercle de travail sécurité et techniques de défense (cstd), un groupe d’intérêts œuvrant en faveur de l’industrie suisse de la sécurité et des techniques de défense, souligne au contraire que la branche demeure dans une situation difficile. Cela en raison des pratiques d’exportation plus restrictives en Suisse que dans d’autres pays européens.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Château d'Aigle: triple exposition sur les étiquettes de vin

Publié

le

Triple exposition au château d'Aigle sur les étiquettes de vin (Image prétexte). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Château d'Aigle accueille jusqu'au 23 avril trois expositions consacrées aux étiquettes de vin. "La BD fait son vin" permet de découvrir le lien entre une vingtaine de créateurs de bandes dessinées et le fruit de la vigne.

Zep, Cosey, Derib, Bertschy, Juillard, Bilal ou encore Hugo Pratt ont tous créé des étiquettes pour des festivals de BD, pour des librairies spécialisées, pour des galeries d’art ou pour des amis. Parfois en reprenant une case d'un de leurs albums, parfois en dessinant l'un de leurs personnages dans une nouvelle situation.

Certains ont privilégié une création entièrement nouvelle, une manière de dévoiler une autre facette de leur talent, explique lundi le musée dans un communiqué. Bertschy a ainsi dessiné l'affiche du festival, cette fois-ci sans Nelson, son célèbre diablotin.

La deuxième exposition a pour titre "Je déguste et je décolle, 40 ans de Réserve de la Confrérie de l'étiquette". Cette association de collectionneurs d'étiquettes demande chaque année à un dessinateur de presse d'illustrer la cuvée réservée à ses membres. Barrigue, Burki, Chapatte et dix-sept autres illustrateurs ont joué le jeu.

Enfin, année du passage du Tour de France à Aigle oblige, le vélo est mis à l'honneur. La troisième exposition s'intéresse au cyclisme au travers des étiquettes de vin.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Ralpin revient à l'équilibre mais a encore pâti de la pandémie

Publié

le

Ralpin exploite l'"autoroute roulante" (Rola) entre Fribourg-en-Brisgau (D) et Novare (I, sur cette photo d'archives). La firme d'Olten est propriété du BLS, de Hupac et des CFF. (© KEYSTONE/KARL MATHIS)

L'opérateur Ralpin a renoué avec l'équilibre en 2021, grâce à une nouvelle aide à fonds perdu de la Confédération de 2,8 millions de francs ainsi qu'à la dissolution de réserves pour plus de 2 millions. Mais le Covid-19 a encore fait pâtir la société début 2022.

"En raison d'un décret Covid du gouvernement Italie, aucun certificat de test européen n'a pu être établi dans les terminaux entre janvier et mars", déplore l'exploitant de l'"autoroute roulante" (Rola) entre Fribourg-en-Brisgau (D) et Novare (I) dans un communiqué lundi.

L'introduction mi-octobre de cette possibilité d'acquisition de tests avait notamment permis de redresser la barre fin 2021.

La firme d'Olten estime avoir dû renoncer au transport de quelque 5600 camions sur les trois premiers mois de l'année. La levée des mesures sanitaires a toutefois permis à l'entreprise de retrouver de l'allant et de dégager dès le mois d'avril des résultats positifs.

Propriété du BLS, de Hupac et des CFF, Ralpin a convoyé entre l'Allemagne et l'Italie près de 70'000 poids-lourds en 2021, contre à peine plus de 56'000 en 2020.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse Romande

Trois buvettes et une nouvelle zone de baignade à Lausanne

Publié

le

Ouverte en 2019, la buvette et l'accès au lac Léman depuis la Jetée de la Compagnie attirent la foule (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les baigneurs pourront désormais nager dans le lac à hauteur du Musée olympique à Lausanne. La ville ouvre une troisième zone de baignade, après celles de la Jetée de la Compagnie en 2019 et du Vieux-Port d'Ouchy depuis 2021. Trois nouvelles buvettes font également leur apparition.

La nouvelle zone de baignade se trouve en face de la fontaine du Musée olympique. Le balisage est terminé et les baigneurs peuvent d'ores et déjà se rafraîchir dans le Léman, annonce lundi la ville.

Les trois buvettes éphémères ont été attribuées à la suite d'un appel d'offres. L'emplacement proche de la fontaine du Musée olympique a été attribué à l'Association Côté Lac, regroupant les exploitants des établissements Méraki, Lapin Vert et XIIIe siècle.

La seconde buvette, au sud des Pyramides de Vidy, va à l'association La Coquette, qui avait créé et animé une buvette culturelle à Morges de 2018 à 2021, avant d'être évincée. Le troisième projet, au sud du Bowl de Vidy, est celui de Denis Corboz et Romano Hasenauer.

Un test cette année

Il s'agit d'aménagements tests pour la saison estivale 2022 qui devront être intégralement démontés à l'issue de cette période, précise le communiqué. En cas de satisfaction, une nouvelle mise au concours sera effectuée et une procédure complète de permis de construire et d'enquête publique sera lancée.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Perspectives optimistes pour l'hôtellerie de luxe en 2022

Publié

le

L'association a tenu vendredi son conclave annuel au sein du Badrutt de Saint-Moritz. (archive) (© KEYSTONE/ARNO BALZARINI)

L'association d'établissements hôteliers Swiss Deluxe Hotels se montre optimiste pour l'exercice en cours, après avoir commencé à remonter la pente l'an dernier. Les 39 hôtels 5 étoiles membres de Swiss Deluxe Hôtel ont repassé le cap du million de nuitées cumulées.

Les recettes ont suivi un rétablissement moins marqué, prenant 20,9% pour atteindre 1,38 milliard de francs. L'alliance souligne dans son communiqué lundi que ce chiffre d'affaires représente 80% des revenus annuels d'avant la crise sanitaire.

La part des clients suisses a représenté plus d'un demi-million de nuitées soit un record historique de 53,2% en un an. "En outre, nous avons le plaisir d'accueillir à nouveau des clients internationaux," souligne Michael Smithuis, président de l'association, cité dans le communiqué.

La saison d'hiver 2021/2022 a profité aux destinations de villégiatures des établissements membres de la faîtière grâce à la levée des mesures sanitaires. Malgré cela, "les tensions géopolitiques en Ukraine constituent un facteur d'incertitude pour la reprise," explique le communiqué.

L'autre grand défi du secteur hôtelier de luxe reste le manque de personnel indique l'association.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Actualité

Circulation difficile - interventions d'urgence garanties

Publié

le

Un dispositif sécuritaire conséquent a été mis en place pour la venue du Tour de France en Suisse, alors que de nombreuses manifestations se dérouleront dans le canton de Vaud en raison et en marge de cet événement, notamment à la Vallée de Joux. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Un dispositif sécuritaire conséquent a été mis en place pour la venue du Tour de France en Suisse. Samedi et dimanche, 4800 personnes seront engagées sur Vaud, Valais et Fribourg. Si la circulation s'annonce difficile, les interventions d'urgence seront garanties.

Samedi et dimanche, le Tour de France (TdF) fera escale sur sol suisse lors de deux étapes en ligne: Dôle (F) - Lausanne et Aigle - Châtel (F). Dès l'entrée en Suisse et jusqu'à la sortie du pays, le dispositif sécuritaire sera placé sous la conduite des autorités helvétiques, a déclaré Jean-Christophe Sauterel, directeur communication à la police vaudoise, lundi devant la presse à Lausanne.

Pas que le Tour

A cet effet, un Etat-major spécial "sécurité publique" a été créé en octobre dernier, après l'attribution des deux étapes à la Suisse. Il rassemble les polices cantonales et communales vaudoises, les polices cantonales fribourgeoise et valaisanne, les forces de l'ordre françaises, ainsi que d'autres partenaires tels que la protection civile (PC) et l'armée, a expliqué le colonel Alain Gorka, commandant de la gendarmerie vaudoise et chef de l'opération TdF.

Le poste de commandement principal sera installé à Lausanne. Cet Etat-major qui rassemble et mutualise les ressources a tout mis sur pied pour anticiper les problèmes. Le socle sécuritaire de base est garanti, tout comme la capacité d'intervention pour des événements exogènes au TdF, a assuré le colonel.

Et de rappeler qu'il a fallu tenir compte du contexte général: à savoir des fêtes en lien avec le TdF à Lausanne et ailleurs, mais aussi les quelque 180 autres manifestations prévues dans le canton comme le Festival lausannois de la Cité et le Montreux Jazz. Sans oublier les vacances scolaires et leur lot de départs.

Canton coupé en deux

La Fête du vélo impose un certain nombre de contraintes. Le chef de l'Etat-major a rappelé que le canton de Vaud sera coupé en deux pendant l'étape de samedi, tout comme d'ailleurs la Ville de Lausanne.

Pour les deux étapes, les routes empruntées par les coureurs seront complètement fermées durant 4h30 (deux heures avant le passage de la caravane publicitaire et 30 minutes après le passage des derniers coureurs). A l'instar de la Vallée de Joux, des régions seront enclavées.

Perturbations diverses

Des fortes perturbations et des reports de circulation sont annoncés, tout comme l'impossibilité de rejoindre certains lieux en véhicule. Notamment à Lausanne, mais aussi à Aigle, qui a obtenu un double passage des coureurs et qui "attend énormément de monde".

Le trafic sera perturbé dès 16h00 le samedi jusqu'à 20h00 le dimanche, a expliqué le syndic Gregory Devaud. Il a précisé que la sortie d'autoroute d'Aigle serait fermée, remplacée par celle de St-Triphon.

En Valais, le Val d'Illiez sera interdit aux caravanes et autres campings cars jusqu'à Morgins dès samedi 08h00. La France ferme par ailleurs l'axe Châtel -Morgins dès samedi 20h00. Il ne sera pas réouvert avant dimanche 20h00, a précisé Steve Léger, porte-parole de la police valaisanne. Le trafic aérien va également être dense aux abords de la course. Dès lors les drones sont interdits de vol.

Hotline à disposition

Le dispositif se veut accessible et rassurant. Une hotline (021 315 30 30) a été mise en place pour répondre à toutes les problématiques, a annoncé Alain Gorka. Elle a reçu quelque 180 appels la semaine dernière, mais va monter en puissance jusqu'à dimanche soir.

Près de 4800 personnes veilleront au bon déroulement de la manifestation. Parmi elles, 2100 astreints de la PC, 1500 policiers, 200 professionnels du dispositif médico-sanitaire, 400 sapeurs-pompiers, 300 militaires et 300 collaborateurs de sécurité privés.

Plus de 800 points de circulation sont installés sur le parcours du samedi et 1300 le dimanche. Dix-huit casernes de pompiers seront opérationnelles. Enfin. les services de secours seront délocalisés afin de pouvoir intervenir en tout temps dans toutes les zones même enclavées des trois cantons.

Anticiper

Les organisateurs demandent au public de laisser un espace suffisant pour le passage de la caravane sécuritaire, de garder les enfants sous surveillance.. Ils ont profité de l'occasion pour souligner l'importance de l'anticipation et de l'emprunt des transports publics.

Les CFF circuleront avec des compositions renforcées et soulignent qu'il faudra davantage de temps pour accéder aux gares d'Aigle et de Lausanne. Dans cette dernière ville, qui attend quelque 60'000 visiteurs, les transports publics (tl) ont mis sur pied un réseau modifié pour la journée de samedi.

Retombées inestimables

Même si les estimations sont difficiles à ce stade, les deux étapes pourraient accueillir jusqu'à 200'000 spectateurs. Les retombées économiques sont elles estimées à sept millions de francs.

Quant aux retombées touristiques, elles sont inestimables au vu de l'impact du 3e événement le plus suivi au monde, diffusé dans 190 pays, s'est réjoui Patrice Schaub, directeur du comité d'organisation lausannois.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture