Rejoignez-nous

Actualité

Les effets du Covid-19 sur le plan monétaire

Publié

,

le

Alors que la situation se détend peu à peu au niveau sanitaire, la crise du Covid-19 a provoqué des bouleversements au niveau économique et sur le plan monétaire. Décryptage avec Michel Girardin de l’UNIGE.

La crise du Covid-19 a bouleversé notre façon de vivre ces dernières semaines. Et c’est le cas dans notre façon de consommer et plus précisément de payer. Le cash circule en effet beaucoup moins pour des raisons évidentes de risques de contamination. Mais l’économie entière est mise à mal. Et c’est à ce niveau notamment que les banques centrales ont un rôle primordial à jouer, comme nous l’explique Michel Girardin, chargé de cours à la faculté d’économie et de management de l’Université de Genève.

Michel Girardin Faculté d'économie et de management UNIGE

Mais faut-il craindre pour ses économies? Lors de crises précédentes, des situations de « paniques bancaires » ont eu lieu. Aujourd’hui, là aussi, les banques centrales jouent un rôle essentiel. Michel Girardin.

Michel Girardin Faculté d'économie et de management UNIGE

La monnaie digitale en question

Depuis le début de la crise, les habitudes des consommateurs ont changé. Ceci alors que le cash circule habituellement beaucoup en Suisse. Si ce changement n’a pas d’incidence directe sur l’argent à proprement parler, la question de la création d’une monnaie digitale se pose de plus en plus auprès des spécialistes, explique Michel Girardin.

Michel Girardin Faculté d'économie et de management UNIGE

Quant à savoir si l’argent liquide pourrait disparaître un jour, c’est peu probable, même si le rapport au cash varie beaucoup d’un pays à l’autre.

Michel Girardin Faculté d'économie et de management UNIGE

Actualité

Les EMS genevois restent confinés encore une semaine

Publié

le

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Alors que des pans entiers de la société retrouvent une certaine normalité, les EMS genevois resteront en mode confinement jusqu’au 8 juin. Les visites, sauf exceptions, sont interdites jusqu’à cette échéance.

L’arrêté du Conseil d’Etat reste en vigueur, a rappelé vendredi le directeur général de la santé du canton Adrien Bron. Les visites seront ensuite autorisées en mettant en place des mesures de précaution. Actuellement, seuls trois résidents sont positifs au Covid-19 dans les 54 EMS du canton.

Lors de ce 23e et ultime point de presse des autorités sanitaires genevoises sur la pandémie, Aglaé Tardin, du service du médecin cantonal, a souligné l’importance des gestes barrière, même si le virus circule peu. Il faut respecter les distances sociales et être stricte sur l’hygiène des mains. La pandémie a fait 277 victimes dans le canton.

Continuer la lecture

Actualité

Premier enfant décédé du coronavirus en Suisse

Publié

le

Peter Kneffel/dpa

La Suisse a enregistré 32 cas supplémentaires de coronavirus et deux décès liés à la maladie en 24 heures, a annoncé vendredi Stefan Kuster de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Pour la première fois, un enfant fait partie des victimes.

Continuer la lecture

Actualité

Tribunal fédéral: conditions de détention illégales à Champ-Dollon

Publié

le

KEYSTONE/Martial Trezzini

Le Tribunal fédéral admet le recours d’un détenu incarcéré durant plus de 22 mois à Champ-Dollon. Il constate que l’homme a passé 234 jours dans des conditions illicites, essentiellement en raison de la surface insuffisante de sa cellule.

Libéré à mi-mai 2016, le détenu avait saisi les autorités genevoises afin que l’illicéité de ses conditions de détention entre le 23 juin 2014 et le 15 février 2015 soit constatée et qu’une indemnité pour tort moral lui soit versée. Ses démarchés étaient restées vaines jusqu’à ce que le Tribunal fédéral ordonne en février 2019 à la Cour de justice d’entrer en matière.

En décembre 2019, la Cour de justice avait admis l’illicéité pour la période de détention précédant le jugement, soit durant 89 jours. Elle estimait en revanche que les conditions de détention après le jugement avaient été difficiles mais pas illicites.

Surface insuffisante

Certes, le recourant s’était retrouvé avec deux codétenus dans une cellule prévue pour deux personnes et ne disposait donc pas de la surface minimale de 4 mètres carrés recommandée par le Comité européen pour la prévention de la torture (CPT). Mais ses compagnons étaient occupés plusieurs heures par jour au-dehors. Lui-même avait droit à une promenade quotidienne d’une heure et de trois à quatre heures hebdomadaires de sport.

Saisi d’un nouveau recours, le Tribunal fédéral a estimé, dans un arrêt publié vendredi, que le raisonnement des juges genevois, qui ont opéré une distinction « artificielle » entre la détention avant et après jugement, est indéfendable. En effet, les conditions – surface et occupation de la cellule – étaient les mêmes durant ces deux périodes. Cette distinction permettait juste de considérer que la durée maximale de trois mois, considérée comme tolérable en cas de surpopulation carcérale, n’était pas atteinte.

Confiné durant 8 mois

Pour le Tribunal fédéral, le recourant a passé près de 8 mois confiné durant 22 à 23 heures par jour dans une cellule qui lui offrait une surface individuelle inférieure à 3,7 mètres carrés. Les activités hors cellule proposées apparaissent très marginales. Dans ces conditions, la durée tolérable de trois mois au maximum est largement dépassée.

En conclusion, la Cour de droit pénal conclut que les conditions de détention du recourant n’ont pas été conformes aux standards minimaux durant 234 jours , entre le 23 juin 2014 et le 15 février 2015. Le Tribunal fédéral n’a pas été saisi d’une demande d’indemnisation et ne s’est donc pas prononcé sur ce point qui devra être tranché par la justice genevoise. (arrêt 6B_169/2020 du 18 mai 2020)

Continuer la lecture

Genève

Votre week-end à Genève

Publié

le

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Sorties entre amis, festivals, concerts ? Oui, mais pas tout à fait comme avant! La vie reprend doucement son cours, nous vous accompagnons encore pour ce week-end à Genève!

Welcome Back! Quartier des Bains

C’est avec grand plaisir que le Quartier des Bains marquera la réouverture commune de la plupart de ses galeries, musées et espaces culturels le 28 mai pour quatre jours d’ouverture en continu, du jeudi 28 au dimanche 31 mai – exceptionnellement inclus – de 11h à 18h. Ce sera l’occasion pour certains membres d’ouvrir enfin leurs nouvelles expositions, et pour d’autres de prolonger des accrochages bien écourtés.

Les différents lieux tiendront compte des mesures sanitaires en vigueur et seront organisés pour vous recevoir avec toutes les précautions nécessaires d’hygiène et de distanciation sociale.

Radio Vostok diffusera en direct de la Fondation Fluxum jeudi 28 mai de 16h à 18h.

Welcome Back! Quartier des Bains

Philosophie en résistance

Ne serait-il pas temps de nous poser les bonnes questions? En tout cas, c’est l’heure du café philo, pour discuter, échanger et réfléchir.

Un échange avec Marie-Claude Sawerschel présenté par Éric Vanoncini. Ensemble, nous nous poserons la question suivante: qu’est-ce que la philosophie morale peut nous apprendre sur la crise du coronavirus?
Vous pourrez poser vos questions en direct à Marie-Claude et Eric sera le médiateur de la discussion. Organisé par les Bains des Paquis, cet événement se déroule le dimanche 31 à 11h00, les billets sont à réserver sur www.sig-impact.ch
Club Zoom, une soirée déjanté à la maison
Encore un peu de patience avant l’autorisation de se rassembler en grand groupes! En attendant, on vous propose de suivre encore une fois une soirée Zoom avec Kalvin Station.
Lien Zoom de la soirée (accès GRATUIT et ILLIMITE): https://zoom.us/j/6685023515
Kalvin Station t’invite dans son club virtuel sur Zoom, pour un de ces derniers beaux moments plein de nouveauté que le confinement aura généré.
Livraison de bières, goodies et friandises seront à gagner, comme si vous y étiez!
Pour gagner il suffira de participer aux battles de danse qu’on annoncera au micro tout au long de la soirée !
Le Klub Zoom aura également l’honneur de recevoir toutes sortes de performances à découvrir en vedette durant le set des Dj.ette.s.

Continuer la lecture

Actualité

La hotline genevoise dédiée au COVID-19 va être progressivement désactivée

Publié

le

Mis en place le 28 février dernier pour répondre aux questions des Genevoises et des Genevois sur la maladie COVID-19, le numéro 0800 909 400 de la ligne d’information gratuite cantonale sera progressivement désactivée à compter du vendredi 5 juin.
En raison de la baisse du nombre d’appels et du changement de leur nature, les responsables du dispositif ORCA-GE (organisation en cas de catastrophe et de situation exceptionnelle) ont décidé de suspendre l’activité de la hotline genevoise. En trois mois, les opérateurs ont répondu à un peu plus de 20’000 appels (un appelant sur 8 a été dévié sur le 144 pour une prise en charge médicale).

La ligne d’information a été organisée, dans un premier temps, pour désengorger les lignes téléphoniques des urgences et des hôpitaux, mais aussi pour apporter un complément d’information relatif à la situation épidémiologique à Genève et rappeler les mesures à prendre individuellement et collectivement pour se protéger du virus. La réponse pour les personnes présentant des symptômes a été assurée par du personnel de santé. Dès le 28 mars, des spécialistes sont également venus en renfort afin de répondre aux personnes souhaitant obtenir un soutien psychologique.

Un nouveau numéro

Aujourd’hui, la situation épidémiologique conjuguée à une information régulière de la population sur le virus ne nécessite plus le maintien d’une ligne dédiée aux seuls renseignements relatifs au COVID-19. Dès le 5 juin, les répondants (actuellement des astreints de la Protection civile) seront démobilisés et un répondeur prendra le relais jusqu’au 26 juin, date ou la ligne sera définitivement fermée.

Dès lors, il est recommandé aux personnes présentant des symptômes ou souhaitant obtenir des informations médicales sur le coronavirus de contacter sans délai le nouveau numéro +41 22 427 88 00. Ce numéro répond à tous les appels médicaux non urgents 7 jours sur 7 et 24h sur 24. Le personnel de santé qui répond à cette ligne, dédiée aux urgences non vitales, évaluera la situation et orientera ces personnes vers les structures de prélèvements ou de consultations adéquates. Cette nouvelle ligne médicale décharge le 144, qui continue à traiter les urgences médicales.

Le standard téléphonique de l’Etat traite, durant les heures ouvrables, toute autre question au numéro +41 22 327 41 11, et redirige les demandeurs auprès des services concernés. Pour les personnes souhaitant bénéficier d’un soutien psychologique et/ou émotionnel, il est recommandé d’appeler directement le 143. L’Infoline coronavirus gérée par l’office fédéral de la santé publique (OFSP) reste opérationnelle et répond tous les jours, de 6h00 à 23h00 au +41 58 463 00 00.

ATS avec MH

Continuer la lecture