Rejoignez-nous

Actualité

Les avions cloués au sol doivent être choyés

Publié

,

le

Pour éviter que des avions immobilisés nichent dans les réacteurs, ceux-ci sont couverts (archives). (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

La crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 touche durement l’aviation civile. Les aéronefs sont cloués au sol et les compagnies sont au bord de la rupture. Swiss a stationné 20 avions de sa flotte à l’aéroport de Genève. Des appareils dont il faut prendre soin.

Les ouvertures et les parties sensibles sont recouvertes et isolées avec de l’adhésif. Il s’agit de protéger les avions des aléas de la météo et d’éviter que des animaux s’y installent, explique Meike Fuhlrott, porte-parole de Swiss. A Cointrin, une cinquantaine de personnes est affectée à l’entretien des appareils.

L’avion doit en effet subir des tests fonctionnels approfondis de ses principaux systèmes s’il reste longtemps immobilisé au sol. Des essais des moteurs doivent être effectués toutes les deux semaines, par exemple. Avant d’être remis en service, l’appareil procédera à un vol permettant de vérifier son comportement dans les airs.

Coûts confidentiels

Swiss ne dévoile pas ce que lui coûte de devoir stationner ses appareils en attendant une reprise des activités. Le Conseil fédéral, de son côté, a fait ses calculs. Il propose des garanties bancaires de 1,275 milliard de francs pour lui venir en aide. Ce montant comprend aussi un soutien à la compagnie Edelweiss.

Quoi qu’il arrive, voyager en avion ne sera plus comme avant, du moins dans l’immédiat. Dès lundi, les clients de Swiss sont priés de porter une protection couvrant la bouche et le nez lorsqu’ils prennent l’avion, relève Mme Fuhlrott. Il sera aussi recommandé de porter ce masque tout au long du voyage, même avant et après le vol.

Avec cette mesure, Swiss suit les directives officielles de nombreux pays européens. La recommandation restera applicable jusqu’au 31 août. Selon Mme Fuhlrott, le risque de contamination à bord par le Covid-19 est néanmoins quasiment nul. « Aucun cas d’infection n’a été détecté sur les vols de Swiss depuis le début de la pandémie ».

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faisons la route ensemble

« On a perdu de vue le rôle que chacun doit jouer face à la pandémie »

Publié

le

MARTIAL TREZZINI

Cela fait 8 mois maintenant que nous vivons avec cette pandémie de covid-19, avec deux semi-confinements mais aussi des mesures qui ont varié, notamment, ces dernières semaines et qui sont différentes d’un canton à l’autre. Des mesures que beaucoup ont de plus en plus de mal à respecter, comme l’ont prouvé les différentes manifestations et prises de position sur les réseaux sociaux ces dernières semaines.  Francesco Panese, professeur de sociologie de la médecine et de la santé à l’Université de Lausanne, a expliqué à Benjamin Smadja et Laurie Selli comment et pourquoi est-ce qu’il faut tenir face à cette pandémie.

Francesco Panese Professeur de sociologie des sciences et de la médecine à l'UNIL

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Genève en bonne voie sur la transition énergétique

Publié

le

La transition énergétique dans le canton de Genève est en bonne voie. En 20 ans, depuis l’année 2000, la consommation par habitant a baissé de près de 29,6 % en matière d’énergie thermique fossile et de 11% en consommation d’électricité. Le bâti reste encore trop gourmand. Il est responsable de 50% des émissions de CO2.

Genève a atteint ses objectifs en matière d’économie d’énergie. Le canton est en bonne voie pour attendre la société à 2000 watts. Ces économies ont été réalisées grâce au programme Eco 21 des SIG mais aussi grâce à la mise en place par l’Etat de Genève d’une police de l’énergie. Du côté de l’énergie thermique fossile, l’Etat et les services industriels annoncent une baisse de près de 30% entre 2000 et 2020. Et Genève fait encore mieux en matière d’électricité. Les explications du Conseiller d’Etat chargé du territoire, Antonio Hodgers.

Antonio Hodgers Conseiller d'Etat chargé du département du territoire

La police de l’énergie a effectué un certain nombre de contrôles entre 2016 et 2019. Sur plus de 330 contrôles, seuls 60 étaient conformes. Les explications du Conseiller d’Etat chargé de l’environnement, Antonio Hodgers.

Antonio Hodgers Conseiller d'Etat chargé du département du territoire

Le bâti est encore trop gourmand puisqu’il est responsable du 50% de l’énergie fossile consommée à Genève. Le canton doit s’améliorer selon le Conseiller d’Etat chargé de l’environnement, Antonio Hodgers.

Antonio Hodgers Conseiller d'Etat chargé du département du territoire

Le Conseiller d’Etat se réjouit de la bonne collaboration de ses services avec les Services industriels genevois.

Antonio Hodgers Conseiller d'Etat chargé du département du territoire

L’objectif du canton est de réduire de deux tiers ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, par rapport à l’année 1990. La neutralité carbone devrait être atteinte en 2050.

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Le dessinateur HERJI publie une bande dessinée sur Carouge

Publié

le

©HERJI

Le bédéiste genevois HERJI publie une bande dessinée intitulée « Carouge dans tous les sens – Portrait sensible d’une ville ». Une plongée poétique et onirique au coeur de la ville telle que ressentie par l’auteur. La BD invite à poser un regard différent et à mieux valoriser notre environnement quotidien.

Une BD pour regarder la ville différemment. C’est le projet du dessinateur genevois HERJI qui publie une bande dessinée intitulée Carouge dans tous les sens – Portrait sensible d’une ville. Cette BD de 38 pages est un projet exploratoire et poétique dont l’objectif est de produire le portrait « sensible » d’une ville. Le défi principal de ce projet était de dessiner Carouge comme l’auteur l’a ressentie, imaginée et rêvée. Une idée qui a germé pendants ses études comme l’explique HERJI alias Robin Junod.

HERJI / Robin Junod Dessinateur genevois

Se dessiner et être le personnage principal de sa bande dessinée est une expérience assez curieuse comme le confesse l’auteur.

HERJI / Robin Junod Dessinateur genevois

 

Valoriser son environnement

Ainsi, cette BD est une invitation à découvrir et à valoriser notre environnement quotidien d’une manière nouvelle et de poser un regard différent sur ce qui nous entoure immédiatement. L’explication d’HERJI alias Robin Junod.

HERJI / Robin Junod Dessinateur genevois

Un besoin de nature et d’extérieur qui est d’autant plus présent ces derniers mois en raison du semi-confinement vécu à cause du Coronavirus. En ce sens, la Covid-19 a-t-elle joué un rôle lors de l’élaboration de la bande dessinée? La réponse d’HERJI alias Robin Junod.

HERJI / Robin Junod Dessinateur genevois

Un crowdfunding lancé au début du mois pour permettre l’impression de la BD a atteint son objectif en seulement 24h. Il sera ouvert jusqu’au 1er décembre 2020. La bande dessinée sera ensuite imprimée et reliée à Carouge par une entreprise familiale au format A4 et en couleurs. Elle sera disponible en ligne sur www.herji.shop une fois imprimée et le crowdfunding bouclé.

Continuer la lecture

Actualité

Genève: la salle communale de Plainpalais s’ouvre aux grands précaires

Publié

le

La Ville de Genève a ouvert la salle communale de Plainpalais pour servir des repas chauds gratuits aux sans-abris. Le Club social rive gauche, avec ses 25 places disponibles, ne répondait plus aux exigences sanitaires et de confort. 

Les sans-abris peuvent désormais prendre leur repas gratuit au chaud à Genève en toute sécurité. Depuis ce lundi matin, la Ville a ouvert la salle communale de Plainpalais aux grands-précaires. Elle prévoit de servir 120 petits déjeuners et 230 déjeuners chaque jour, en respectant les normes de distanciation sociale. Jusqu’à présent, les bénéficiaires prenaient leur repas au Club social rive gauche, rue Hugo de Senger mais les locaux trop exigus ne pouvaient accueillir que 25 personnes à l’intérieur, les autres se retrouvaient sur des bancs et dans les parcs. La Conseillère administrative chargée de la cohésion sociale en Ville de Genève, Christina Kitsos.

Christina Kitsos Conseillère administrative chargée de la cohésion sociale et de la solidarité

Respect des normes sanitaires

Une tente a été installée dans la cour intérieure de la salle communale de Plainpalais. Pour que les personnes puissent faire la queue au chaud.

Le déroulement de la matinée, avec Philippe Schroft, chef du service social de la Ville de Genève.

Philippe Schroft Chef du service social de la Ville de Genève

A midi, l’espace s’ouvre jusqu’à 14 heures. Philippe Schroft.

Philippe Schroft Chef du service social de la Ville de Genève

Fil du rasoir

La situation des plus précaires préoccupe la Conseillère administrative chargée de la cohésion sociale. Il y a aussi celles qui sont sur le fil de rasoir. Christina Kitsos.

Christina Kitsos Conseillère administrative chargée de la cohésion sociale et de la solidarité

Sur place, Isabelle, une bénéficiaire s’approche de la Magistrate. Pour la remercier.

Isabelle

Roxane est travailleuse sociale, elle est à l’accueil ce lundi.

Roxane Travailleuse sociale

La salle communale de Plainpalais restera ouverte jusqu’au 31 mars.

 

Continuer la lecture

Actualité

Genève: la SPA compte moins d’animaux abandonnés en 2020

Publié

le

La Société protectrice des animaux genevoise a connu moins d’abandon de chiens, de chats et de rongeurs en 2020. Ce qui la réjouit, mais elle met en garde contre l’achat de compagnons sur internet.

On abandonne moins les animaux à Genève depuis le confinement. C’est ce que constate le refuge de la SPA à Bernex. On abandonne moins mais on adopte moins aussi, puisqu’il y a moins d’animaux à placer. En 2019, la SPA comptait 253 abandons de chiens et elle en a placé 242. Les abandons de chats étaient de 522 et les placements de 430. Cette baisse des abandons en 2020 serait due à différents facteurs, selon Henri Balladur. Il est membre du comité de la SPA Genève.

Henri Balladur Membre du comité de la SPA Genève

Le comité de la SPA met en garde contre les achats sur internet de chien dit « à la mode » comme par exemple les Spitz nains ou Loulous de Poméranie. Aucune possibilité de tracer l’animal, ni de vérifier son pédigrée et de s’assurer qu’il a été bien traité.

Henri Balladur Membre du comité de la SPA-Genève

Les achats d’animaux sur internet sont incertains et l’appât du gain favorise l’entrée en jeu de personnes malintentionnées. Henri Balladur

Henri Balladur Membre du comité de la SPA-Genève

Il pourrait s’agir de croisements au sein de la même famille tout à fait préjudiciable à la santé de l’animal.

Henri Balladur Membre du comité de la SPA-Genève

La Spa offre à l’adoption des animaux dont la traçabilité des animaux est assurée, ils sont pucés et en très bonne santé. Elle assure un suivi de l’accueil fait à ces animaux. Elle veille également à ce que le candidat à l’adoption soit en mesure d’assumer ses responsabilités.

La baisse des abandons s’est également fait sentir au niveau des rongeurs, les lapins et autres cobayes. Le refuge du Valais observe la même baisse.

La Spa a reçu de nombreux appels pour s’assurer que l’animal ne pouvait pas donner la Covid. Cette rumeur apparue sur le net a été rapidement démentie.

Actuellement 21 chats et 24 chiens sont à l’adoption.

Continuer la lecture