Rejoignez-nous

Actualité

L'édition 2023 du festival de musique Rock Oz'Arènes est annulée

Publié

,

le

Le festival Rock Oz'Arènes à Avenches (VD) n'aura pas lieu cette année. (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le festival Rock Oz'Arènes à Avenches (VD) n'aura pas lieu cette année. Après plusieurs options envisagées hors des arènes, en restauration, le Conseil de Fondation et les organisateurs ont annoncé jeudi devoir renoncer à l'édition 2023. L'espoir subsiste pour 2024.

"Après une longue expérience dans un site aussi unique que les arènes, le temps a filé et le travail fut ardu pour trouver un lieu pouvant correspondre à l'identité du festival, tant son histoire est indiscutablement liée à ce lieu mythique d’Avenches", écrivent les responsables dans un communiqué.

Le Conseil de Fondation dit avoir "travaillé sans relâche", particulièrement ces trois dernières années, dans la "lourde tâche" de trouver un nouveau site, tout en ½uvrant pour fêter les 30 ans du festival en 2022: de Fribourg à Epalinges et Payerne en passant par Gletterens; même la place du Moléson n'aura pas échappé à leur vision locale et étude de faisabilité.

"Un nouveau projet qui doit mûrir"

"Mais notre nouveau projet pour Rock Oz'Arènes doit encore mûrir afin de pouvoir trouver sa place sur le long terme, un retour dans les arènes étant trop incertain après rénovation du site", expliquent les responsables de la manifestation. "Rien n'est exclu pour une édition 2024 qui trouvera, espérons-le, un chemin paisible et un nouveau site canon", soulignent-ils.

"En réponse à de longues démarches administratives, un accord positif est finalement tombé fin septembre 2022 avec les autorités du Canton de Vaud pour le lieu-dit "le Cigognier" à Avenches, malheureusement beaucoup trop tard pour y monter une édition 2023 à cause de contraintes archéologiques et autres exigences structurelles liées à ce site", précisent les organisateurs.

Tensions l'automne dernier

En octobre dernier, la Municipalité d'Avenches avait proposé au Conseil communal de soutenir à hauteur de 200'000 francs par an les festivals Rock Oz'Arènes et Avenches Tattoo (100'000 francs chacun), qui se dérouleront sur le territoire de la commune pendant la restauration de l'amphithéâtre romain. Ce montant sera alloué jusqu'en 2029, date prévue pour la fin du chantier. Le législatif avait donné son accord.

Mais en novembre, cinq jours après le vote positif du Conseil communal, la Municiaplité décidait de suspendre l'aide pour le Rock Oz'Arènes. L'exécutif estimait que la "confiance avait été rompue" à la suite d'une communication du Conseil de fondation du festival et de prises de position de la directrice artistique "contradictoires" et "compliquées".

La Ville faisait référence à leur réaction à une information donnée par la Municipalité elle-même lors de la séance du Conseil communal sur les subventions, annonçant un report de l'édition 2023 du festival de musique à 2024. Une annonce démentie vigoureusement dès le lendemain par l'équipe de Rock Oz'Arènes, critiquant une "information faussement interprétée et divulguée par la Municipalité d'Avenches".

Leur démenti expliquait en gros que si les organisateurs avaient décidé de renoncer à un nouveau projet sur la commune d'Avenches même, ils n'excluaient pas une autre option, même ailleurs, pour 2023 encore.

Subventions encore suspendues

Interrogé par Keystone-ATS, le syndic d'Avenches Gaëtan Aeby a expliqué que la suspension de la subvention était pour l'instant toujours de vigueur. "Nous avons eu des discussions informelles. La situation s'est apaisée. La balle est dans leur camp. Nous attendons désormais la proposition d'un projet, d'une vision, d'un concept concret, et de savoir s'il sera sur notre commune. Nous sommes à l'écoute", dit-il.

Du côté de Rock Oz'Arènes, "aucune déclaration ou information complémentaire ne sera communiquée par le Conseil de Fondation ou par le Comité de Direction", indique-t-on.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Genève

Tanner Richard signe un long bail avec Genève-Servette

Publié

le

Tanner Richard, une saison impressionnante aux Vernets. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Partie prenante dans le premier titre de champion de Suisse de Genève-Servette, Tanner Richard a prolongé de quatre ans son contrat encore valable une saison. Il est désormais lié jusqu'en 2028.

Arrivé au club en 2017 après six saisons passées en Amérique du Nord, Tanner Richard (30 ans) est monté en puissance au fil des saisons. Cet expert des engagements a connu un dernier Championnat au sommet.

Tanner Richard sous le maillot servettien, c'est 288 matches pour un total de 202 points (45 buts et 157 passes). Cette saison, il a été le Topscorer à l'occasion des play-off avec ses 14 points (3 buts et 11 passes) en 18 matches.

Au terme de la saison du titre, le fils de l'ancien joueur Mike Richard avait été rappelé par Patrick Fischer pour disputer le Championnat du monde à Riga. Comme ses coéquipiers, il fut excellent lors des sept matches du tour préliminaire avant de s'éteindre contre l'Allemagne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

La Lex Koller ne convient pas pour les infrastructures énergétiques

Publié

le

La Lex Koller vise à limiter la vente d’immeubles à des personnes à l’étranger, pas sur les infrastructures énergétiques, selon le Conseil fédéral (image d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Conseil fédéral ne veut pas que les centrales hydroélectriques, les réseaux électriques et les réseaux de gaz soient soumis à la lex Koller. Pour lui, cette loi n'est pas l'instrument adapté pour garantir la sécurité de l'approvisionnement en matière d'énergie.

Le gouvernement a pris position vendredi sur un projet de loi élaboré par une commission du Conseil national. Ce projet vise à protéger les infrastructures stratégiques du secteur énergétique d'un contrôle par des investisseurs étrangers.

Pour le Conseil fédéral, il est certes nécessaire de renforcer la sécurité de l’approvisionnement en énergie, mais la lex Koller vise à limiter la vente d’immeubles à des personnes à l’étranger. Avec le projet de la commission, deux procédures d’autorisation aux finalités différentes seraient régies par la même loi, critique-t-il.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Les abeilles suisses ont mieux surmonté l'hiver que l'an dernier

Publié

le

Environ 15% des colonies d'abeilles n'ont pas survécu à l'hiver 2022/2023. (Archives) (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les abeilles suisses ont mieux surmonté cet hiver que le précédent. Environ 15% des colonies n'ont pas survécu à la saison froide 2022/2023. Au printemps dernier, les apiculteurs avaient constaté la disparition de plus de 20% des colonies, un record.

Les pertes retrouvent ainsi leur niveau habituel, selon l'enquête annuelle d'apisuisse rendue publique vendredi. Pour la faîtière de l'apiculture suisse, le temps chaud de 2022 a permis aux abeilles mellifères de récolter assez de pollen et de nectar pour développer des colonies fortes.

Si l'on prend aussi en compte les pertes avant l'hiver, ainsi que les colonies trop faibles pour se développer, la mortalité totale s'élève à 32,5%. Là aussi, c'est une amélioration par rapport à l'année précédente qui avait enregistré des pertes de 39,1% des colonies.

C'est dans la région du Mittelland (BE, FR, SO, NE, JU) que les abeilles se portent le mieux avec une mortalité hivernale de seulement 10,8%. En revanche, la Suisse centrale enregistre la plus forte disparition de colonies (19,5%). La région lémanique (GE, VD, VS) se situe dans la moyenne nationale (15,1%).

A noter que la situation s'est améliorée dans toutes les régions. L'enquête a été réalisée en ligne auprès de 1451 apiculteurs, totalisant 1711 ruchers et 23'765 colonies.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

La place de la Gare de Lausanne attend les boulistes

Publié

le

Cet hiver, la place de la gare de Lausanne s'était transformée en patinoire. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

En attendant la reprise des travaux à la gare de Lausanne, la Municipalité s'applique à rouvrir les espaces du chantier au public, dans le cadre d'un programme baptisé Entracte. Après avoir hébergé une patinoire cet hiver et le festival BDFIL au mois de mai, la place de la Gare accueillera cet été un "terrain de gravier" ainsi que des spectacles ponctuels, a fait savoir la Ville de Lausanne vendredi dans un communiqué.

Ce terrain sera "idéal pour des parties de pétanque entre amies et amis ou en famille", a pointé dans le communiqué Natacha Litzistorf, conseillère municipale à la tête de la Direction du logement, de l’environnement et de l’architecture. Par ailleurs un "pavillon climatique" offrira un "îlot de fraîcheur" aux promeneurs sur la place dite des Saugettes, au sud de la gare.

Quatre manifestations, parmi lesquelles la Fête de la Musique, ainsi que des spectacles d'humour et d'improvisation, sont prévues cet été sur la place de la Gare. La liste pourrait s'allonger puisque, comme le précise la Municipalité, "ces derniers mois, l’unité Pôle Gare de la Ville a reçu plusieurs demandes de projets (plus de 30 !), actuellement à l’étude, qui laissent présager une rentrée sous les meilleurs auspices!"

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Rachat de Credit Suisse: le Conseil fédéral favorable à la CEP

Publié

le

Le Conseil fédéral considère qu'il est utile et nécessaire d'examiner en détail les événements qui ont conduit à l'acquisition de Credit Suisse par UBS (archives). (© KEYSTONE/AP/Walter Bieri)

Le Conseil fédéral est favorable à la création d'une commission d'enquête parlementaire (CEP) sur le rachat de Credit Suisse (CS) par UBS. Il est utile et nécessaire d'examiner en détail les événements qui ont conduit à cette acquisition, indique-t-il vendredi.

La CEP permettra cet examen, indique le gouvernement dans son avis purement consultatif. Il accorde ainsi son "plein soutien" au Parlement. Le National devrait accepter la création de cette commission le 7 juin, le Conseil des Etats le lendemain.

Si la CEP est acceptée, elle comptera 14 membres, 7 de chaque Chambre. Elle aura un budget de cinq millions de francs pour enquêter sur la gestion du dossier CS au cours des dernières années par le Conseil fédéral, l'administration fédérale et d'autres organes ou personnes soumis à la surveillance du Parlement.

Elle se penchera aussi sur les événements qui ont conduit à la fusion d'urgence de CS avec UBS le 19 mars dernier. Elle fera rapport au Parlement sur les résultats de ses travaux, ainsi que des propositions quant aux mesures à prendre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture