Choisissez votre radio
Connect with us

Le verdict du gestionnaire indélicat du Crédit Suisse est tombé

Publicité

Actualité

Le verdict du gestionnaire indélicat du Crédit Suisse est tombé

Le verdict du gestionnaire indélicat du Crédit Suisse est tombé

Cinq ans de prison pour l’ancien gestionnaire du Crédit Suisse. Le verdict est tombé ce matin à Genève.

Pour rappel, l’accusé est accusé d’avoir causé un dommage de 143 millions de francs suisses à l’un de ses clients, un ex-ministre géorgien. Pendant plus de deux heures, la Présidente du Tribunal correctionnel, Alexandra Banna, a lu le verdict. L’ancien banquier a été reconnu coupable d’escroquerie par métier. Par de nombreux exemples, la présidente de la cour a démontré l’astuce dont a fait preuve l’ancien employé du crédit suisse. Fausses signatures, faux ordres donnés par mail et faux emprunts. Et tout cela pendant 8 ans. Elle a ensuite démontré la gestion déloyale aggravée pour certains actes et le délit de faux dans les titres.

Comme circonstance aggravante, la Magistrate a retenu la faute grave, pour avoir trompé ses clients et la banque pendant si longtemps. Mais aussi le mobile égoïste, l’accusé voulait faire de l’argent et s’est effectivement enrichi de près de 30 millions. En revanche, elle a reconnu la bonne collaboration du prévenu qui a bien aidé au rapatriement des fonds. Le procureur Yves Bertossa se dit satisfait du jugement. Yves Bertossa:

Yves Bertossa Procureur

En détention préventive depuis deux ans, le gestionnaire indélicat devra rester en prison encore trois ans. Son avocat, Maître Simon Ntah, salue le jugement très complet du tribunal. Il se réserve néanmoins le droit de faire appel. Me Simon Ntah:

Simon Ntah Avocat de la défense

Le Crédit Suisse se verra rembourser une somme de 130 millions de francs suisses environ. Charge à la banque ensuite de dédommager ses clients. Une bonne partie des biens du gestionnaire seront vendus, sauf la maison familiale que l’épouse pourra conserver.

Les autres plaignants se sont vus déboutés par le tribunal. Seul un des plaignants russes pourra voir ses fonds séquestrés, être débloqués. Le tribunal estimant qu’il avait effectivement été lésé. Un dommage effectif que la cour n’a pas reconnu à deux autres clients, russes aussi, défendus par Maître Georgio Campa. On l’écoute:

Georgio Campa Avocat des plaignants

Notez qu’une procédure pénale parallèle a été ouverte contre la banque par certains plaignants.

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité

Retrouvez Radio Lac sur tous les supports

écrans
To Top