Rejoignez-nous

Actualité

Le procès d’un ancien moniteur de Caritas s’ouvre à Genève

Publié

,

le

Ouverture ce matin du procès d’un ancien moniteur de camps Caritas devant le Tribunal correctionnel à Genève L’homme de 36 ans est accusé d’attouchements sur 19 petites victimes dans des camps de vacances entre 2011 et 2018. Il est également accusé de contrainte pour avoir abusé les fillettes pendant leur sommeil. Le moniteur aurait aussi filmé les actes d’ordre sexuel pour les télécharger et les échanger sur le Dark net.

La petite salle du tribunal correctionnel est pleine à craquer. De nombreux plaignants, les parents des fillettes accompagnés de leurs 9 avocats. L’homme est là, les mains jointes, pétrifié. Il a avoué tous les faits qui lui sont reprochés. Le président du tribunal l’interroge sur son parcours chaotique. Sur ses nombreuses formations jamais abouties. Il a effectué son service civil dans une école primaire et c’est en 2007 qu’il devient moniteur dans un camp Caritas. A ce moment-là déjà, il visionne des contenus à caractère pédopornographique. « Vous aviez l’intention de travailler dans le domaine social, avec des enfants. Ça ne vous a pas posé problème ? » interroge le juge. « J’ai pensé sincèrement que j’allais surmonter mon problème, répond le prévenu ». En 2010, il commence à télécharger des images sur le Dark net, à raison de 500 par an. Puis en 2011, il passe à l’acte avec des très jeunes fillettes. « Vous n’avez pas demandé de l’aide? » insiste le juge. « Si, mais j’avais peur pour moi-même, peur des réactions de mon entourage ». Le prévenu dira encore : j’ai de la peine à comprendre mes pulsions.

Le procès s’est poursuivi cet après-midi avec l’interrogatoire des avocats.

Les questions de Maître Lorella Bertani, l’une des avocate des victimes, tournent autour du darknet et de l’utilisation des images collectées par le moniteur. L’homme reconnaît qu’il avait un problème d’accumulation compulsive d’images, il en téléchargeait plus de 500 par an, dès 2010. Il explique que c’était toujours les mêmes images de filles qui tournaient sur le darknet. Pour en voir d’autres, il fallait en disposer soi-même pour pouvoir les échanger avec d’autres internautes. Il s’est donc mis à tourner lui-même des prises de vues. Il dit qu’évoquer ces huit ans est pour lui est douloureux aujourd’hui mais Maître Bertani l’arrête : «vous agissiez de manière froide mathématique». Et d’évoquer la manière dont il parle du sexe de ces petites filles avec ses interlocuteurs. Le prévenu répond : «je parlais d’une certaine façon sur le darknet, j’étais dans la même pulsion que lorsque j’accomplissais mes actes, un autre moi-même».

Maître Santonino, l’avocate de trois autres victimes revient sur ses déclarations à l’instruction. «Les filles venaient facilement vers moi, elles réclamaient des câlins ». Il dit comprendre aujourd’hui seulement ce que voulaient dire ces fillettes. Il affirme avoir pris de plus en plus de risques, parce qu’inconsciemment, il savait qu’il allait se faire prendre. Pourtant une monitrice, lui fait une remarque en 2015. Elle le trouve trop tactile avec une petite fille…mais cela ne le décide pas de cesser ses agissements. Interrogé par son propre avocat, il reconnaît qu’il n’existe pas vraiment de thérapie qui mettra fin à cela. «C’est quelque chose dont on ne guérit pas et avec laquelle je vais devoir apprendre à vivre» Il dit encore ressentir une douleur profonde par rapport à ses victimes et regrette de leur avoir apporté toute cette peine. L’accusé est actuellement emprisonné à la Brenaz et suit une thérapie une fois par semaine.

Puis vient le tour des familles de victimes. Le prévenu tient sa tête entre les mains. Plusieurs mères disent la douleur d’imaginer que la photo de leur enfant est peut-être encore visionnée actuellement…comme un abus qui se répète…inlassablement.

 

Le procès se poursuit demain. Il se déroule à huis-clos partiel. Seules les familles et les avocats sont autorisés dans la salle. Le verdict devrait tomber vendredi soir.

 

 

 

Le procès se déroule à huis-clos partiel. Seules les familles et les avocats sont autorisés dans la salle.

Actualité

Une étude de Christo pour l’empaquetage du Jet d’eau de Genève mise aux enchères

Publié

le

CREDIT: Piguet hôtel des ventes
Piguet Hôtel des Ventes (PHV) rouvre à son tour ses portes à Genève. Quelque 2500 lots seront en vente en mars. Parmi eux, des grands noms de l’art moderne et contemporain ainsi qu’une étude de Christo pour son projet d’ »empaquetage » du Jet d’eau.

À Genève, l’artiste Christo (1935-2020) avait proposé dans les années 70 d’emballer et d’envelopper de toile des emblèmes de Genève, tels que la statue du général Dufour, le Mur des Réformateurs ou, plus surprenant, le Jet d’eau. La polémique s’était alors faite vive, les réticences nombreuses et ses efforts n’avaient pas abouti, rappelle PHV jeudi dans un communiqué.

Reste aujourd’hui ses travaux préparatoires. Pour le Jet d’eau, seules trois études existent, offrant chacune un point de vue différent de la rade: l’une se trouve dans les collections du Mamco, une autre dans une collection privée. La dernière sera dévoilée en mars chez Piguet.

Cette œuvre étonnante de 1974, réalisée grâce à une technique mixte composée à la fois de dessin, textile et ficelles, dépasse la simple étude. Elle s’apparente davantage à une sorte de maquette du Jet d’eau empaqueté. Le lot est estimé entre 100’000 et 150’000 francs.

Pour le reste, la vente comprend de grands noms de l’art moderne et contemporain. Dont une sculpture d’Eduardo Chillida (1924-2002), un tableau de Hans Hartung (1904-1989) et deux sculptures d’Henry Moore (1898-1986). À ce programme s’ajoutent Geneviève Asse, Bernard Buffet, Marc Chagall, Antoni Clavé, Francis Picabia, Pablo Picasso et bien d’autres, sans oublier 42 bronzes par André Derain de la collection Pierre Cailler.

La vente en salle des tableaux et sculptures aura lieu le 17 mars. Les portes de l’Hôtel des Ventes seront par ailleurs ouvertes au public sur rendez-vous du 9 au 14 mars afin qu’il puisse découvrir cet ensemble muséal.

Continuer la lecture

Actualité

Genève: Simonetta Sommaruga inaugure une centrale thermique solaire aux SIG

Publié

le

La Conseillère fédérale chargée du Département de l’environnement, Simonetta Sommaruga était ce jeudi midi à Genève pour défendre l’innovation et le climat. Elle a inauguré une centrale solaire thermique aux SIG, SolarCAD II.

Simonetta Sommaruga était à Genève aujourd’hui pour inaugurer la première centrale solaire thermique de Suisse aux SIG. Les 800 m2 de panneaux solaires sont installés sur le site des Services industriels Genevois au Lignon. Ils couvriront le 70% des besoins en eau chaude des 1200 employés. C’est une entreprise meyrinoise qui a conçu ces panneaux solaires thermiques. Du local qui respecte les circuits courts et qui donne du travail. La crise sanitaire ne doit pas faire oublier la crise climatique comme l’a rappelé la Conseillère fédérale chargée du DETEC, Simonetta Sommaruga.

Simonetta Sommaruga
Conseillère fédérale chargée du DETEC
Simonetta SommarugaConseillère fédérale chargée du DETEC

Les panneaux sous-vides innovants de la société genevoise TVP Solar SA permettent de capter un maximum d’énergie solaire toute l’année. La Suisse a son rôle à jouer dans le domaine de l’innovation. Simonetta Sommaruga

Simonetta Sommaruga
Conseillère fédérale chargée du DETEC
Simonetta SommarugaConseillère fédérale chargée du DETEC

Le plan de la Suisse est d’arriver à zéro émission carbone en 2050. La multiplication de ces projets permettra à notre pays d’atteindre ces objectifs, comme l’a rappelé la Conseillère fédérale.

Simonetta Sommaruga
Conseillère fédérale chargée du DETEC
Simonetta SommarugaConseillère fédérale chargée du DETEC

Des panneaux solaires thermiques, une première au niveau suisse et le tout 100% local, comme l’explique le directeur général des SIG, Christian Brunier.

Christian Brunier
Directeur général des SIG
Christian BrunierDirecteur général des SIG

Des panneaux solaires qui fournissent du chaud pour les chauffage. Une technologie innovante comme l’explique le Conseiller d’Etat genevois chargé de l’environnement Antonio Hodgers.

Antonio Hodgers
Conseiller d'Etat chargé de l'environnement
Antonio HodgersConseiller d'Etat chargé de l'environnement

La Conseillère fédérale est revenue sur la Loi CO2 sur laquelle le peuple est amené à voter en juin prochain. Le Fonds climat qu’elle permettra aux entreprises d’innover pour lutter contre le réchauffement climatique, selon Simonetta Sommaruga

Continuer la lecture

Actualité

Les socialistes genevois dénoncent les contrôles des sans-papiers par les douaniers

Publié

le

Les socialistes vont déposer une question urgente au Grand Conseil genevois pour connaitre la portée de l'accord entre le Conseil d'Etat et l'Administration fédérale des douanes. Selon une dizaine de contrôles d'identité auraient lieu chaque mois dans les gares et dans les Transports publics genevois, instaurant un climat de peur contre-productif. Parallèlement, la délégation socialiste à Berne lance une interpellation. Contactée, l'AFD admet avoir multiplié les contrôles à cause du Covid, mais contrôler les sans-papiers n'a jamais été une priorité.

Les socialistes dénoncent les contrôles douaniers effectués à l'encontre des sans-papiers à Genève. Une dizaine de contrôles aurait lieu chaque mois dans les TPG et dans les gares. Des contrôles qui se soldent parfois par des interdictions d’entrée sur le territoire. En février, le centre de distribution de nourriture de Thônex avait été fermé par les Colis du cœur à cause de ces contrôles inopinés. En 2013, Genève a signé un accord avec l’administration des douanes pour permettre ce type d’interventions. Les socialistes vont déposer une question écrite urgente au Grand Conseil pour connaître la portée exacte de cet accord. Les contrôles des gardes-frontières instaurent un climat de peur inadmissible pour le Député socialiste au Grand Conseil, Diego Esteban.

Diego Esteban
Député socialiste au Grand Conseil
Diego EstebanDéputé socialiste au Grand Conseil

Parallèlement, la délégation socialiste genevoise a lancé une interpellation au Conseil national à Berne.

Milieux associatifs inquiets

L’alerte a été lancée par les associations comme l’explique  le député socialiste Diego Esteban, auteur de la question urgente.

Diego Esteban
Député socialiste au Grand Conseil
Diego EstebanDéputé socialiste au Grand Conseil

L’accord de délégation des tâches aux gardes-frontières est en vigueur depuis le 1er janvier 2014. Il s’agit d’en connaître la portée. Diego Esteban.

Diego Esteban
Député socialiste au Grand Conseil
Diego EstebanDéputé socialiste au Grand Conseil

Climat de peur

Il s’agit de compétences de police, à utiliser avec parcimonie, selon les socialistes. Les centres de distribution ont été ouverts en périphérie justement pour éviter les files d’attentes. Ces contrôles douaniers ont entraîné la fermeture de Thônex et rallongé les files dans les autres centres. Les sans-papiers font partie de la société pour Diego Esteban.

Diego Esteban
Député socialiste au Grand Conseil
Diego EstebanDéputé socialiste au Grand Conseil

Une centaine de familles seraient concernées par le centre de distribution thônésien.

Les sans-papiers pas une priorité pour les douaniers

Contactée l'Administration fédérale des douanes indique que s'il est vrai que les contrôles d'identité ont augmenté à la frontière à cause de la crise sanitaire, les contrôles des sans-papiers n'a jamais été une priorité pour les douaniers. De plus, ces derniers mois, le nombre d’interpellations de personnes en séjour illégal stagne voire diminue.

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Geneva Pride 2021: la grande Marche des Fiertés de retour en septembre

Publié

le

Photo archives KEYSTONE/Martial Trezzini

Annulée pour cause de pandémie en 2020, la grande Marche des Fiertés, point d'orgue de la Pride romande, aura lieu le samedi 11 septembre à Genève. Cette manifestation vise à donner une visibilité publique aux personnes LGBTIQ+.

La Geneva Pride 2021 sera scindée en deux parties cette année, indiquent jeudi les organisateurs dans un communiqué. Un premier événement, dont les contours restent encore à définir, sera organisé le samedi 26 juin sur la Place des Nations.

Cet événement sera prévu pour être compatible avec les mesures sanitaires, a indiqué Laye Samb, co-responsable du pôle communication. Le comité d'organisation mise sur le mois de septembre pour la plus grosse partie de la manifestation. Du jeudi 9 au dimanche 12 septembre, de nombreuses performances artistiques, des conférences publiques et des actions de sensibilisation auront lieu à Genève.

La grande Marche des Fiertés, qui avait rassemblé près de 35’000 personnes à Genève en juillet 2019, est prévue le samedi 11 septembre. L’ambition de la Geneva Pride est de rassembler la communauté LGBTIQ+, de visibiliser ses enjeux, mettre fin à la haine et revendiquer des droits égaux pour tous, rappelle le comité d'organisation.

Avec ATS Keystone.

Continuer la lecture

Actualité

Genève vole au secours de son aéroport

Publié

le

Le Canton de Genève octroie un crédit de 200 millions de francs à l'Aéroport international de Genève. Il a édicté une loi qui doit encore être acceptée par le Grand Conseil. En manque de liquidités, ce crédit permettra à Cointrin de faire face à ses obligations financières, le temps que la situation s'améliore.

Genève vole au secours de son aéroport. Le Canton ouvre une ligne de crédit de 200 millions de francs à l’aéroport international de Genève pour pallier son manque de liquidités. Ce crédit permettra à Cointrin de faire face à ses obligations financières le temps que les vols reprennent normalement. En 2020, l’aéroport a opéré 70% de vols en moins. Cette année, il devrait retrouver entre 40 et 75% de son activité par rapport à 2019, selon les scénarios. Les explications de Serge Dal Busco, le Conseiller d’Etat chargé des infrastructures.

Serge Dal Busco
Conseiller d'Etat chargé des infrastructures
Serge Dal BuscoConseiller d'Etat chargé des infrastructures

Ce prêt de l’Etat de Genève intervient une semaine après la levée de fonds par emprunt obligataire effectuée par Cointrin qui a permis de récolter 180 millions de francs. Il doit encore obtenir l'aval du Grand Conseil genevois.

L’an passé l’aéroport a essuyé une perte de 130 millions contre un bénéfice de 80 millions en 2019. La situation financière inquiète Serge Dal Busco.

Serge Dal Busco
Conseiller d'Etat chargé des infrastructures
Serge Dal BuscoConseiller d'Etat chargé des infrastructures

Le crédit est accordé au taux moyen de la dette de l'Etat, soit 1,5%. Il ne sera utilisé qu'en fonction des besoins liés à la conjoncture, comme l'explique le Magistrat.

Serge Dal Busco
Conseiller d'Etat chargé des infrastructures
Serge Dal BuscoConseiller d'Etat chargé des infrastructures

Le Conseil d'Etat a également adopté la loi qui consacre l'initiative acceptée par le peuple "Pour un pilotage démocratique de l'aéroport". Elle en prévoit les modalités d'application selon quatre axes distincts.

Continuer la lecture