Rejoignez-nous

Actualité

Le Parlement d'accord sur les recettes de l'imposition minimale

Publié

,

le

Le Parlement s'est mis d'accord mardi sur la répartition des recettes de l'imposition minimale des grandes entreprises. Il s'agissait d'un des derniers projets fiscaux menés par Ueli Maurer avant son retrait du Conseil fédéral (archives). (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

Les cantons toucheront 75% de la manne supplémentaire issue de l'imposition minimale des grandes entreprises, la Confédération 25%. Le Conseil national s'est rallié mardi au Conseil des Etats dans ce projet visant à imposer à 15% les grands groupes.

Le projet entend imposer à 15% toutes les entreprises dont le chiffre d'affaires dépasse les 750 millions d'euros, pour s'aligner sur une réforme décidée par l'OCDE et le G20. Cet impôt complémentaire n'est pas disputé. C'est la répartition des potentielles recettes supplémentaires, entre 1 et 2,5 milliards de francs, qui fait débat.

Le Conseil fédéral proposait d'accorder 75% de l'enveloppe aux cantons et 25% à la Confédération. Lundi, la Chambre des cantons a sans surprise largement soutenu cette position pour la deuxième fois.

Répartition équitable

La gauche et les Vert'libéraux ont tout tenté mardi au National pour maintenir une répartition équitable des recettes supplémentaires entre cantons et Confédération, soit 50-50% des recettes. La Confédération porte des projets d'envergure nationale qui maintiennent un haut standard de bien-être pour tous, a rappelé Jürg Grossen (PVL/BE). Il suffit de penser aux infrastructures d'importance comme le rail, ou les hautes écoles.

Tout le monde doit pouvoir profiter des nouvelles recettes, pas seulement les régions économiquement fortes, a assuré pour les Vert-e-s Franziska Ryser (SG). Or avec la répartition voulue par le gouvernement et les sénateurs, deux cantons, Bâle-Ville et Zoug sont largement favorisés.

"Les grands groupes doivent être imposés équitablement, afin que les gens payent moins d'impôts. C'est ça le coeur du projet, et pas de redistribuer cette manne directement aux grandes entreprises", comme le veut la droite, a abondé Cédric Wermuth (PS/AG).

Le Centre change d'avis

Mais le Centre avait changé d'avis depuis le premier débat. Le peuple devra voter, a rappelé Markus Ritter (Centre/SG). La répartition doit être équitable aux yeux de la population, sinon ce projet n'a aucune chance de réunir une majorité. La répartition 75%-25% est déjà un compromis entre la Confédération, les cantons et les villes, a abondé Beat Walti (PLR/ZH).

La commission a encore étudié mardi matin les derniers calculs de l'administration fédérale, a indiqué en son nom Martin Landolt (Centre/GL), et notamment les effets de la réforme sur la péréquation financière. Pour la majorité, cette votation n'a rien à voir avec les précédentes sur des objets fiscaux, comme l'abolition du droit de timbre, perdues par la droite. Il s'agit là de répartir des recettes supplémentaires, a-t-il rassuré.

Cantons en solo?

Pour la Confédération, 50 ou 75% des recettes du nouvel impôt ne fait pas une énorme différence, a encore souligné le ministre des finances Ueli Maurer. C'est un demi-point de pourcentage du budget annuel.

Par contre, "les cantons pourront être tentés de jouer en 'solo', si on leur enlève des recettes", a averti Ueli Maurer. L'aspect de solidarité du projet passera alors à la trappe. Au vote, il a été suivi par 99 voix contre 87 et 6 abstentions.

Une divergence demeure sur la répartition des recettes entre les cantons et les communes. Le Conseil des Etats devra se prononcer à nouveau.

Vote populaire en juin 2023

Une modification de la Constitution est nécessaire pour appliquer l'imposition différenciée des entreprises. Après l'examen parlementaire, le projet devrait être soumis au peuple et aux cantons le 18 juin 2023.

Une ordonnance transitoire, déjà mise en consultation, doit ensuite garantir l’entrée en vigueur de l’imposition minimale le 1er janvier 2024. La loi correspondante sera adoptée ultérieurement.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Genève

Début des travaux de sécurisation de la piscine intérieure de Varembé

Publié

le

Photo illustration (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le chantier de sécurisation dans la piscine intérieure de Varembé a débuté aujourd’hui. Il va se prolonger pendant 6 mois.

Le bassin avait été fermé en urgence en juillet dernier en raison de problèmes au niveau des tiges de fixation du faux plafond qui surplombe les bassins couverts. Après des investigations sur l’ensemble de la structure du bâtiment, c’est finalement un long chantier qui s’est ouvert aujourd’hui.

Il faudra notamment déposer et remplacer tous les faux-plafonds, renforcer les colonnes et les poutres, changer aussi les vitrages, des fixations et autres éléments de serrureries et enfin mettre aux normes les installations électriques. Au total, 6 mois de chantier  pour une réouverture à l’été 2023.

Des travaux qui vont aussi impacter l’accès au bassin extérieur qui n’ouvrira au public qu’à la fin des travaux. En attendant, les nageurs peuvent toujours se reporter sur la piscine des Vernets dont les horaires ont été élargis depuis cet été. 

Continuer la lecture

Suisse Romande

Prix de Lausanne: 87 jeunes danseurs en compétition pour les 50 ans

Publié

le

C'est parti pour une nouvelle édition du Prix de Lausanne, qui fête cette année son 50e anniversaire. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

L'édition 2023 du Prix de Lausanne, qui fête cette année les 50 ans du concours international de danse, a débuté dimanche au Palais de Beaulieu à Lausanne. Au total, 83 jeunes de 16 pays participent à cette compétition. La finale se déroulera samedi.

Après deux années délocalisées à Montreux en raison de travaux, le Prix a retrouvé son écrin historique dans la capitale vaudoise. Créé en 1973, le prestigieux concours est destiné aux jeunes danseurs âgés de 15 à 18 ans.

Son objectif est de repérer, promouvoir et aider les meilleurs jeunes talents du monde. Au total, en 50 ans, il a couronné plus de 450 lauréats, offert plus de 500 bourses et aidé financièrement plus de 1000 danseurs à travers le monde.

Cette année, ce sont 44 danseuses et 39 danseurs qui ont été invités au Prix de Lausanne et qui seront observés et jugés jusqu'à samedi. Ils ont été sélectionnés sur la base de vidéos envoyées par 429 candidats de 39 pays différents (335 filles et 94 garçons).

Jugés sur plusieurs critères

Comme à chaque édition, la semaine est divisée entre les exercices de danse classique (du lundi au jeudi), sous l'oeil de professeurs et de coachs de renom, et les variations classiques et contemporaines préparées par les candidats (vendredi et samedi).

Le potentiel des danseurs est évalué selon plusieurs facteurs: aisance technique, talent, aptitude à réagir à la musique et à reproduire des mouvements, entre autres. Ils doivent aussi maîtriser à la fois le répertoire classique traditionnel et des créations contemporaines. En général, ils sont une vingtaine à se qualifier pour la finale.

Un gala des étoiles

Si le concours est identique cette année, son 50e anniversaire est ponctué d'événements spéciaux. Le clou du spectacle sera le Gala des étoiles dimanche après-midi, au lendemain de la finale. Des performances d'anciens lauréats du Prix, pour la plupart devenus des premiers danseurs et étoiles dans le monde entier, seront proposées sur scène.

Dimanche également, le film-documentaire "Le Prix", réalisé par Alain Wirth et Nuria Manzur-Wirth, sera projeté en avant-première. Le long-métrage suit quatre candidats venus du monde entier dans leur aventure jusqu'au concours. La projection sera suivie d'une séance de discussion et de questions-réponses avec les réalisateurs.

Photos grand format sur le Grand-Pont

Les événements spéciaux ont déjà débuté la semaine passée avec une exposition de Gregory Batardon, le photographe officiel du concours depuis 2011. L'artiste a sélectionné pour l'occasion une série de photographies "coup de coeur". Elle est à découvrir jusqu'au 31 mars au Beau-Rivage Palace à Lausanne.

Depuis lundi dernier et jusqu'au 6 février, une exposition grand format se tient sur le Grand-Pont de la capitale vaudoise. Les photographies de Julie Masson, photographe "carte blanche" de l'édition 2022 du concours, sont ainsi visibles en extérieur.

Lundi a par ailleurs eu lieu l'inauguration du projet d'archives en partenariat avec le Laboratoire de Muséologie expérimentale de l'EPFL. Une installation numérique permettant d'accéder aux 50 années d'archives multimédia du Prix de Lausanne ("Linear Navigator") a été dévoilée au public.

Enfin, à l'issue de la finale, le Prix de Lausanne honorera le danseur cubain Carlos Acosta, directeur du Birmingham Royal Ballet depuis 2020. Il avait été médaillé d'or du concours en 1990. Depuis sa consécration à Lausanne, sa carrière a pris une ampleur internationale, invité notamment au sein de compagnies prestigieuses telles que l'American Ballet Theatre, le Houston Ballet ou encore l'English National Ballet.

www.prixdelausanne.org

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Le trafic TGV entre la Suisse et la France impacté dès lundi soir

Publié

le

Archives (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)
La grève annoncée mardi en France dans plusieurs secteurs professionnels contre la réforme des retraites perturbera fortement le trafic des TGV entre la Suisse et l'Hexagone. Les liaisons avec la France voisine seront également affectées.

Cinq liaisons seront déjà supprimées lundi soir, notamment des liaisons entre Paris et Genève, Lausanne et Paris et Zurich et Paris, indique l'opérateur Lyria sur son site.

Mardi, tous les TGV prévus sur la ligne Paris-Bâle-Zurich seront supprimés. De nombreux trains seront également supprimés dans les deux sens sur la ligne Paris-Genève-Lausanne.

Le mouvement social touchera également la circulation du Léman Express et des trains TER en Haute-Savoie. Sur son site, la société Lémanis précise notamment qu'aucun train ne circulera mardi sur la ligne L3 (Coppet - St-Gervais-les-Bains-Le Fayet).

La ligne qui relie Bâle à Strasbourg via Mulhouse sera aussi affectée par la grève. Selon le site des CFF, le trafic sera interrompu lundi soir et mardi toute la journée.

Continuer la lecture

Suisse

Les Forces aériennes reçoivent deux nouveaux drones

Publié

le

Deux drones de reconnaissance ADS 15 ont été livrés aux Forces aériennes suisse (archives). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Les deux premiers drones de reconnaissance ADS 15 en provenance d'Israël ont été remis aux Forces aériennes suisses en janvier, des années plus tard que prévu initialement. Les quatre drones restants devraient arriver d'ici la fin de l'année.

Les Forces aériennes ont aussi reçu le matériel nécessaire à leur fonctionnement, tel que les stations de contrôle au sol, les capteurs et le matériel logistique et de formation, a indiqué lundi l'Office fédéral de l'armement (Armasuisse) dans un communiqué. Les Forces aériennes peuvent ainsi débuter le développement des capacités opérationnelles.

Les nouveaux drones mesurent neuf mètres de long et ont une envergure de 17 mètres. Après une pause de plusieurs années, les Forces aériennes disposent ainsi à nouveau de leurs propres drones de reconnaissance. Les anciens appareils de type Ranger avaient été retirés du service après 20 ans.

Le projet avait pris du retard à cause de problèmes techniques. A l'origine, le nouveau système aurait dû être introduit progressivement à partir de 2019.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

L'OSR va jouer du Led Zeppelin

Publié

le

Archives (KEYSTONE/Martial Trezzini)
L'Orchestre de la Suisse romande (OSR) s'en va explorer de nouvelles terres musicales. Dans le cadre du festival Antigel, la formation symphonique revisitera les titres phares du groupe de rock Led Zeppelin. Le concert aura lieu, à Genève, le 23 février, au Victoria Hall.

L'OSR jouera sous la direction du Bastien Stil, un chef d'orchestre issu du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, régulièrement invité par les plus grandes formations, dans un répertoire allant des classiques à l'avant-garde actuelle, indique lundi l'OSR dans un communiqué.

Le concert a été arrangé par l'auteur-compositeur et producteur néo-zélandais Jaz Coleman, chanteur au sein du groupe britannique Killing Joke. Le musicien a déjà sorti trois albums de rock symphonique, consacrés respectivement à morceaux de Pink Floyd, des Doors et de Led Zeppelin.

Continuer la lecture