Rejoignez-nous

Actualité

Le pape invite 1500 pauvres à manger

Publié

,

le

Le souverain pontife au milieu de 1500 invités pour un repas dans la vaste salle Paul VI au Vatican. Au menu figuraient des lasagnes, des nuggets de poulet avec de la crème de champignons et des pommes de terre, un dessert, des fruits et un café. (©Keystone/EPA ANSA/CLAUDIO PERI)

Le pape François a accueilli dimanche quelque 1500 pauvres et sans-abri pour un déjeuner au Vatican, à l’occasion de la Journée mondiale des pauvres instituée par le chef de l’Eglise catholique. Il a dénoncé l’indifférence de la société envers les démunis.

« Mes pensées vont à ceux qui (…) ont promu des initiatives de solidarité pour donner un espoir concret aux plus défavorisés », a déclaré le pape lors d’une messe place Saint-Pierre avant le repas. « Récemment, j’ai vu des statistiques sur la pauvreté. Elle vous font souffrir! », a souligné François dénonçant « l’indifférence de la société envers les pauvres ».

Le pape a dans le même temps remercié l’équipe médicale qui prodigue des soins de santé gratuits aux pauvres au Vatican. Il a aussi critiqué le rythme de vie « frénétique », l’obsession des objectifs à atteindre « immédiatement », « toute personne laissée pour compte étant considérée comme une nuisance. Considérée comme jetable ».

« Combien de personnes âgées, (d’enfants) à naître, de handicapés et de pauvres sont considérés comme inutiles. Nous suivons notre chemin à la hâte, sans nous préoccuper des écarts qui se creusent, de la cupidité d’un petit nombre qui aggrave la pauvreté de beaucoup d’autres » personnes, s’est alarmé le pape.

Lasagne, poulet, fruits et dessert

Le souverain pontife a ensuite rejoint ses 1500 invités pour un repas dans la vaste salle Paul VI au Vatican. Au menu figuraient des lasagnes, des nuggets de poulet avec de la crème de champignons et des pommes de terre, un dessert, des fruits et un café.

« Merci au pape et merci au Vatican, car le Vatican aide tant de pauvres, il aide aussi en offrant des médicaments, ce repas bien sûr, des vêtements, tant de choses », a déclaré Oscar, un Lituanien qui vit en Italie depuis treize ans. « Nous gagnons mal notre vie car nous travaillons sept, huit heures, parfois dix heures pour à peine 30 euros, c’est dur », témoigne un travailleur migrant gambien, Lamin Jarra. Des dizaines de bénévoles ont aidé à acheminer les pauvres au Vatican et à servir le repas.

Source: ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

6000 agressions sexuelles signalées à Uber

Publié

le

Uber révèle jeudi que 5981 agressions sexuelles ont été rapportées par des utilisateurs ou des conducteurs de son service, ainsi que des tiers, sur le territoire américain en 2017 et 2018. Ce chiffre comprend des attouchements, des tentatives d'agres (©KEYSTONE/AP/MARK LENNIHAN)

Après des années à refuser de chiffrer le problème, Uber a révélé avoir enregistré près de 6000 agressions sexuelles aux Etats-Unis en deux ans. Dans ce domaine, les services de réservation de voitures avec chauffeur sont accusés d’inefficacité et de mauvaise volonté.

Le géant du secteur a publié jeudi un rapport détaillé sur la sécurité, qui révèle que 5981 agressions sexuelles ont été rapportées par des utilisateurs ou des conducteurs de son service, ainsi que des tiers, sur le territoire américain en 2017 et 2018. Ce chiffre comprend des attouchements, des tentatives d’agression et des viols. Le même rapport dénombre 19 homicides sur la même période.

« Ces incidents ont été signalés sur 0,00002% des courses. Bien que rares, ces signalements représentent tous un individu qui a partagé une expérience très douloureuse. Même un seul signalement serait un signalement de trop », déplore Uber.

Mise en perspective des chiffres

« Cette année, il y a eu chaque jour près de 4 millions de trajets sur Uber aux Etats-Unis », remarque Tony West, le directeur juridique du groupe. « La plateforme reflète le monde dans lequel nous opérons, avec ses bons et ses mauvais aspects ».

Ce rapport, le premier du genre, s’attache à mettre en perspective les incidents – en mentionnant l’importance des risques de violences sexuelles – et insiste sur les efforts entrepris pour lutter contre ces menaces. Pas sûr que cela suffise à rassurer les utilisateurs, qui appellent souvent une voiture justement pour se déplacer en sécurité.

En France, les témoignages de femmes agressées lors de trajets en VTC se multiplient depuis quelques jours sur les réseaux sociaux, sous la bannière « #UberCestOver » (Uber c’est fini).

Chez Lyft aussi

La tourmente n’épargne pas Lyft, le rival d’Uber aux Etats-Unis, qui avait pourtant cherché à se positionner comme un acteur plus responsable. Depuis septembre, 34 femmes ont porté plainte à San Francisco contre Lyft pour des agressions sexuelles commises dans les véhicules de chauffeurs affiliés à la société californienne.

Caroline Miller, l’une des plaignantes, s’est endormie à l’arrière d’une voiture après avoir fêté son anniversaire. « Quand je me suis réveillée, il était en train de me violer », a raconté la jeune femme lors d’une conférence de presse mercredi.

Le chauffeur en question a été arrêté, mais Lyft « ne m’a pas présenté d’excuses, ils ne m’ont pas appelée ou écrit », a-t-elle précisé. « Ils ont juste offert de lui rembourser sa course », a ajouté sombrement Michael Bomberger, l’avocat des 34 femmes.

Sécurité renforcée

Lyft avait capitalisé en 2017 sur la campagne #DeleteUber, menée par des consommateurs qui voulaient inciter à supprimer l’application, après des révélations sur la culture d’entreprise sexiste et violente qui régnait alors chez le leader des VTC.

Depuis cette année noire, et après plusieurs cas rapportés de violences sexuelles, Uber a rompu avec la stratégie d’étouffement des affaires. En mai 2018, la société a cessé d’obliger ses clients, employés ou chauffeurs victimes de harcèlement ou d’agression sexuelle à passer par une procédure de médiation, beaucoup plus discrète qu’une procédure judiciaire.

Côté sécurité, Uber, comme Lyft, ont rendu plus difficile l’usurpation d’identité par des conducteurs, renforcé les contrôles pour détecter des criminels déjà condamnés et ajouté dans leurs applications un bouton permettant de signaler un problème pendant le trajet.

« Une blague »

« Ce bouton, c’est une blague », réagit Michael Bomberger pour l’AFP. « Qui peut se servir de son smartphone pendant une agression ? C’est juste du marketing ».

En cas de signalement, « ils devraient être bannis de la plateforme. Cela semble évident et pourtant ce n’est pas le cas », continue l’avocat, qui prône l’enregistrement systématique des courses pour que les chauffeurs se sentent surveillés, une meilleure coopération avec les autorités et des vérifications plus minutieuses du passé des conducteurs.

« Lyft ne prend pas au sérieux la sécurité de ses passagers. (…) La plateforme est conçue sur mesure pour des prédateurs sexuels », a-t-il assené pendant la conférence de presse. « Nous savons que leurs mesures ne fonctionnent pas, parce que huit des agressions dont nous parlons aujourd’hui ont eu lieu après leur mise en place », a-t-il remarqué.

« Personne ne devrait avoir à subir ce que ces femmes décrivent », a déclaré une porte-parole de Lyft mercredi. « Les femmes font face à des risques disproportionnés. Nous le savons, et c’est pour cela que nous travaillons sans relâche à inscrire la sécurité dans tout ce que nous entreprenons ».

 

Source / ATS.

Continuer la lecture

Actualité

Une queue robotisée pour humains!

Publié

le

Le monde de demain : Quand la queue de l’hippocampe inspire les chercheurs… 

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

Drôle de création, à première vue : nous sommes au Japon, où des ingénieurs de l’université de Keio à Tokyo ont développé une queue robotisée, destinée aux personnes âgées et aux travailleurs. Pour éviter les chutes ou pour porter de lourdes charges…

L’appendice, d’un mètre de long, pend derrière les hanches, il s’attache à la taille à l’aide d’un harnais. C’est un peu étrange, un peu disgracieux mais c’est utile aussi puisque il aide à garder l’équilibre. Comme chez bon nombre d’animaux… Quand la personne penche côté gauche, la queue fait le contrepoids dans le sens opposé. Un peu comme un pendule.

Comment est-ce qu’elle fonctionne ?

Le prototype, appelé Arque, est conçu sur la base d’une queue de cheval de mer. Il utilise une série de vertèbres en plastique qui s’emboitent et 4 « muscles » artificiels qui peuvent aller dans 8 directions différentes.

Et la taille est ajustable, vous pouvez ajouter ou retirer des vertèbres pour adapter sa longueur. Des poids peuvent également être insérés pour alourdir ou alléger le dispositif en fonction du porteur.  Seul bémol, le prototype présenté  n’a pas de déclinaison mobile pour l’heure, sachant qu’il utilise un système d’air pressurisé externe.

En attendant, certains l’imaginent déjà comme un possible accessoire de jeux vidéo pour les joueurs qui se promèneraient dans des mondes virtuels, avec une queue digne de Sangoku.

 

Continuer la lecture

Actualité

Un nouveau bar genevois fait la part belle à la culture: La Jonquille

Publié

le

Xavier, Léon et Thomas sont confiants pour l'ouverture de la Jonquille demain.

Un bar, un restaurant, une salle de concert et un espace-détente, le tout en plein cœur de Genève. C’est ce que proposera la Jonquille, qui nous a ouvert ses portes à la veille de son inauguration. Un projet porté par trois genevois, passionnés de bières et de musique. 

« Peut-on vraiment être prêts? » s’interroge Léon Courvoisier lorsqu’on lui demande s’il est confiant pour demain. Cela fait près de deux ans qu’il consacre avec ses deux amis l’essentiel de son temps à cet établissement qui ouvrira ce vendredi dans l’ancien quartier de l’Artamis, rebaptisé depuis en écoquartier de la Jonction. Toujours est-il que le lieu, lui, est bien prêt. L’heure est aux derniers préparatifs.

Léon  Co-fondateur de la Jonquille

Bière artisanales et locales et restauration 

A la tête de ce projet, on retrouve trois genevois d’une trentaine d’années: Léon, Thomas et Xavier. Une des activités clés de la Jonquille sera la bière, artisanale et locale. Vingt-quatre becs de bières à la pression à la carte, une trentaine de bières bouteilles artisanales: l’idée est véritablement de faire connaître des nouveaux « styles ».

Léon  Co-fondateur de la Jonquille

Pour ce qui est du restaurant – qui doit ouvrir le 16 décembre prochain – la Jonquille a fait le choix de la simplicité. Sur sa carte, essentiellement des plats végétariens, mais également de la viande et du poisson, un menu qui changera de semaine en semaine. Le soir, plusieurs tapas seront proposés.

Léon  Co-fondateur de la Jonquille

Salle de concert 

Sous le bar un grand espace a été aménagé en salle de concert. Un lieu avec une certaine ambition, la capacité étant de 200 personnes. Le lieu accueillera trois concerts par semaine, les jeudis, vendredis et samedis soirs. Et à terme, seront également organisés des événements autour du théâtre, notamment des matchs d’improvisation. C’est ce qu’explique Thomas Piguet, qui s’est beaucoup impliqué dans cette salle.

Thomas  Co-fondateur de la Jonquille

Pour ce qui est des styles de musique, la programmation se veut éclectique. Reggae, swing ou encore rock, la Jonquille souhaite attirer un public varié.

Thomas  Co-fondateur de la Jonquille

En passionnés de musique, les trois amis ont privilégié une sonorisation artisanale. Ce sont eux qui ont pratiquement tout construit.

Thomas  Co-fondateur de la Jonquille

« Convivial, local et artisanal ». Trois mots qui ont été choisis par Léon, Thomas et Xavier pour exprimer leur objectif. Et c’est bien à ça que pourrait ressembler la Jonquille dès demain.

Plus d’informations sur le site internet de la Jonquille.

De gauche à droite: Léon, Thomas et Xavier peuvent compter sur la précieuse aide de Sibille, Valentine et Baptiste pour les deniers préparatifs

Continuer la lecture

Actualité

Tour de Romandie: Une étape « mondiale »

Publié

le

L'édition 2020 du Tour de Romandie aura droit à une étape "mondiale" (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L’édition 2020 du Tour de Romandie a trouvé un formidable accélérateur. Sa 1re étape empruntera le circuit final des Championnats du monde de septembre prochain entre Aigle et Martigny.

Le peloton ne devrait pas manquer de ténors pour succéder à Primoz Roglic, le double vainqueur sortant de la boucle romande. L’édition 2020, qui s’élancera d’Oron avec un prologue, se poursuivra avec l’étape « mondiale ». Les coureurs escaladeront à quatre reprises le col de la Petite Forclaz, le plat de résistance des Mondiaux où les coureurs devront l’affronter à sept reprises.

« La saison 2020 est spéciale avec un rendez-vous supplémentaire lors des Jeux olympiques à Tokyo, réservé plutôt à un grimpeur et un Championnat du monde qui couronnera un coureur à l’aise dans la montagne. Certains coureurs vont peut-être moins se focaliser sur le Tour de France pour préparer ces deux rendez-vous spécifiques », relève Richard Chassot, le directeur du Tour de Romandie.

Le Fribourgeois peut espérer réunir un plateau de luxe fin avril pour la 74e édition d’une épreuve dont le propriétaire, la Fondation du Tour de Romandie, sera présidée dorénavant par Gregory Devaud qui succède à Yves Christen. La Fondation a signé un nouveau contrat avec la société Richard Concept pour les éditions 2020 à 2024.

Dix-neuf équipes du World seront au départ, ainsi que sans doute aussi la formation française Total Direct Energie et l’équipe de Swiss Cycling. Le budget hors production de la télévision se monte à 4,5 millions de francs. L’exercice 2019 s’est bouclé avec un bénéfice de 25’000 francs.

Cette 74e édition forcera le peloton à de nombreux transferts. Après un prologue à Oron le 28 avril, les coureurs se rendront à Aigle pour l’étape des Championnats du monde. Le lendemain, ils rejoindront La Neuveville pour une étape dans le Jura qui se terminera en territoire bernois à St-Imier.

Place ensuite à une étape en circuit le 1er mai à Estavayer-le-Lac, avant l’étape-reine entre Sion et Thyon 2000. « C’est la première fois que nous arriverons à 2000 m dans le Tour de Romandie moderne. C’est clair que c’est un pari pour nous qui n’avons pas souvent été épargnés par les conditions climatiques. Nous avons de toute façon prévu un plan B en cas de mauvais temps », précise Richard Chassot.

La course se terminera par un contre-la-montre à Fribourg le dimanche 3 mai. Les coureurs s’élanceront de la Basse-Ville et remonteront par la côte de la Lorette (17% !) avec une arrivée place Georges-Python.

Tour de Romandie 2020. Le plan des étapes. Mardi 28 avril : prologue à Oron. Mercredi 29 avril, 1re étape : Aigle – Martigny. Jeudi 30 avril, 2e étape : La Neuveville – St-Imier. Vendredi 1er mai, 3e étape : Estavayer – Estavayer. Samedi 2 mai, 4e étape : Sion – Thyon 2000. Dimanche 3 mai, 5e étape : contre-la-montre à Fribourg.

Continuer la lecture

Actualité

Jonction: la parade du père Fouettard obtient son autorisation in extremis

Publié

le

La parade du père Fouettard et de la Chauchevieille, son pendant féminin, aura bien lieu ce vendredi à la Jonction à Genève. Cette année pourtant, l’autorisation de défiler du parc Gourgas à la Maison de quartier, en passant par le boulevard Carl Vogt, s’est fait attendre. Ce n’est que ce jeudi matin qu’elle est tombée. En cause : le trafic des Transports publics genevois.

Si le boulevard Carl Vogt est bien fermé à la circulation, les bus en provenance de la ville peuvent continuer à circuler en contresens.  Sylvio Albino, il est animateur socio-culturel à la Maison de quartier de la Jonction, l’organisatrice de la parade du père fouettard.

Sylvio Albino animateur socio-culturel à la Maison de quartier de la Jonction

De leur côté les TPG ont mis en avant la sécurité des enfants qui n’aurait pas été assurée l’an dernier selon eux. Selon l’animateur, 20 professionnels encadraient les enfants et ils étaient accompagnés d’une vingtaine de parents bénévoles.

Sylvio Albino animateur socio-culturel à la Maison de quartier de la Jonction

L’autorisation est conditionnée au nombre de personnes. Si la parade en compte plus de 500, elle devra passer par le boulevard d’Yvoy, moins populaire. Une décision que regrette Sylvio Albino.

Sylvio Albino animateur socio-culturel à la Maison de quartier de la Jonction

Les organisateurs espèrent que les problèmes d’autorisation rencontrés cette année permettront de remettre la situation à plat avec les autorités.

Sylvio Albino animateur socio-culturel à la Maison de quartier de la Jonction

L’animateur rappelle que le temps de passage de la parade est de 15 à 20 minutes pour faire les 400 mètres du boulevard Carl Vogt.

L’idée de cette parade : faire une grande fête avant l’hiver. Dans le parc Gourgas, le père fouettard et la Chauchevieille en papier mâché seront brulés dans un grand feu de joie.

 

Continuer la lecture