Rejoignez-nous

Actualité

Le grand embouteillage

Publié

,

le

Genève est un village. On y croise chaque jour des gens que l’on connaît, sans s’être donné rendez-vous, simplement comme ça en marchant dans la rue, en remontant le boulevard, en traversant le square. Tiens, jeudi dernier par exemple, au marché des Grottes, «the place to go, the place to be » – «Do Be Do Be Do» - sur le coup de 19h, à l’instant où bat son plein cet apéro géant qui réunit chaque semaine plus de 1000 personnes, je tombe nez à nez avec un homme de radio estimable – vous, cher Philippe -, en train de découvrir à votre tour ce quartier derrière la gare où il fait bon boire un verre en révisant son anglais. Vous êtes venu en voisin francophone, à pied ou à vélo, je n’ai pas vérifié, mais je fais confiance à votre mobilité douce, seule façon de rencontrer du monde dans cette ville et de s’y sentir bien.

Quand un visiteur persan croise sur son chemin un localier, vous et moi au pays des «Grotteux» (comme aiment à se qualifier eux-mêmes les habitants des Grottes), de quoi parlent-ils? Eh bien justement, du bonheur de vivre ensemble dans cette ville qui est un village, de la chance que l’on a de pouvoir, chaque jour, se rendre rapidement d’une salle de théâtre à une salle de concert, d’une piscine olympique à une patinoire classée monument historique, d’une caserne de pompier, j’en viens, à un studio de radio, j’y suis, en moins de deux minutes.

 Le mal nommé Grand Genève est en fait tout petit, les distances sont ttoujours amicales et courtes, même quand on s’éloigne du centre pour rejoindre la périphérie. Tout compte fait, c’est Lausanne, en mieux, un grand bourg construit autour de la plus belle rade du monde – comme le répète à qui veut l’entendre une amie paysagiste qui va chaque semaine durant l’hiver manger sa fondue aux Bains des Pâquis. Là aussi, cher Philippe, on s’y verra, promis, un soir de baignade hivernale dans le lac. Nous serons à pied nu sur la pierre gelée de la jetée.

Quand on se déplace en voiture, tout redevient plus compliqué. Ce dehors qui nous appartient sans partage est de plus en plus étranger aux automobilistes, aux irréductibles de la locomotion motorisée. Pour eux, Les distances se rallongent, les trajets s’éternisent, les fins d’après-midi sont un enfer quotidien. Le village lacustre redevient une métropole de province, pétaradante, klaxonnante, vulgaire dans ses manières, dangeureuse dans ses effets.

 L’heure apéritive est celle de la surcharge de trafic. Il suffit d’un incident, une touchette entre deux véhicules, un problème sur une ligne aérienne, et c’est la ville entière qui est paralysée comme ce fut le cas récemment, comme ce sera le cas demain, j’en prends le pari. De la route des Acacias à la rue de Lausanne, de la gare de la Praille à celle de Cornavin, Genève n’est plus qu’un grand embouteillage.

 Alors, on se dit: vivement le week-end pour faire retomber la pression au ras du bitume. Mais non, ce dimanche à nouveau, à l’instant où le ciel envoie l’illusion d’un orage, tous les amateurs de plein air contrarié sautent dans leur voiture, un bouchon ininterrompu se forme du quai de Cologny au quai du Mont-Blanc. Je suis pris dedans - ne me demandez pas pourquoi -, je mets 45 minutes pour faire trois kilomètres et passer d’une rive à l’autre, sans croiser sur ma route ces hommes en chasubles jaunes qui sont nos nouveaux agents de circulation, des hommes et des femmes à pied drôlement courageux, des régulateurs de trafic opérant pour le compte des TPG, les seuls capables de remettre un peu de fluidité dans ce bordel mécanique et cette guerre des catégories.

Thierry MertenatDehors

Politique

Les parlementaires du Conseil de l'Europe ont commencé à voter

Publié

le

L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe doit élire le nouveau secrétaire général de l'organisation (archives). (© KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI)

L'élection du futur secrétaire général du Conseil de l'Europe a débuté mardi à Strasbourg. Les membres de l'Assemblée parlementaire de l'organisation doivent choisir entre trois candidats, dont le Fribourgeois Alain Berset.

Le vote se déroule à bulletins secrets. L'ancien président de la Confédération fait face à deux autres candidats, l'ancien ministre estonien de la culture Indrek Saar et le Belge Didier Reynders, qui a occupé plusieurs fonctions ministérielles et est actuellement commissaire européen.

Les parlementaires peuvent voter jusqu'à 12h05 et les résultats du premier tour sont attendus vers 13h00. Pour être élu, un candidat doit obtenir la majorité absolue des voix. A partir du second tour, la majorité relative est requise.

L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) compte au total 306 élus de 46 Etats - dont six Suisses.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Vaud: des résidents en EMS de plus en plus âgés

Publié

le

Les résidents séjournent en moyenne deux ans en EMS (Image prétexte). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

L'âge moyen des résidents en EMS tend à augmenter dans le canton de Vaud. A fin 2022, l'âge moyen est de 85,5 ans, soit huit mois et demi de plus qu'il y a dix ans. Dès 80 ans, une personne sur dix est hébergée dans un établissement médico-social.

Largement féminine, la population hébergée en EMS y séjourne en moyenne deux ans. Plus de la moitié des admissions font suite à une hospitalisation et seul un quart des résidents arrivent directement depuis leur domicile, indique mardi Statistique Vaud.

Plus longtemps à la maison

Ces dernières années, le taux de recours en EMS est en baisse progressive, malgré le vieillissement démographique. A l'inverse, sous l'impulsion de la politique de maintien à domicile, le recours aux soins à domicile a nettement progressé durant la même période.

Les personnes hébergées en EMS sont de plus en plus âgées. Trois quarts des pensionnaires sont des femmes, et celles-ci sont en moyenne plus âgées (86,7 ans) que les hommes (82,3 ans).

La prédominance des femmes s'explique par leur plus grande longévité, mais aussi par une sous-représentation des hommes. En bénéficiant souvent de l'aide de leur compagne, généralement plus jeune, certains hommes peuvent rester plus longtemps à domicile, observe Statistique Vaud.

Davantage de besoins en soins

Corollaire d'un âge moyen plus élevé, les besoins en soins se sont accrus. La population résidente présente une forte dépendance et un état de santé altéré. La moitié d'entre eux reçoivent trois heures et plus de soins quotidiens, une proportion qui a augmenté au cours des dernières années, détaille un communiqué.

A âge égal, hommes et femmes ont des besoins en soins similaires. Mais étant donné que les femmes sont plus âgées, leur temps de soins est un peu plus élevé. Les besoins et l'intensité de leur prise en charge tendent à augmenter au fil de leur parcours en EMS.

Les soins de base mobilisent 70% du temps de soins total: sur les quelque trois heures de soins quotidiens reçus par les pensionnaires, près de deux heures sont consacrées aux soins de base, à savoir les soins d'hygiène, la mobilisation, l'aide à l'habillement et à l'alimentation, poursuit Statistique vaud.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Euro 2024

"Le football a été impitoyable", selon Modric

Publié

le

Luka Modric est devenu lundi, à 38 ans et 289 jours, le buteur le plus âgé de l'histoire de l'Euro. (© KEYSTONE/EPA/FILIP SINGER)

Luka Modric, a affirmé que le "football a été impitoyable" lundi, après que l'Italie a égalisé à la dernière seconde (1-1). Un match nul qui laisse la Croatie au bord de l'élimination de cet Euro.

"C'est très stressant, nous nous sommes battus jusqu'à la fin, mais malheureusement le football a été impitoyable avec nous ce soir, il a été cruel", a déclaré Luka Modric en conférence de presse, alors qu'il a été élu homme du match après être devenu le buteur le plus âgé de l'histoire du championnat d'Europe à 38 ans et 289 jours.

"Il est difficile de trouver les mots pour décrire ce que l'on ressent quand on perd comme ça", a expliqué Modric. Avec deux points, la Croatie doit attendre de savoir si elle fait partie des quatre meilleurs troisièmes pour espérer se qualifier en 8e de finale, mais il lui faudrait désormais un concours de circonstances assez improbable.

Le chant du cygne

"Les dieux du football ne nous sourient pas toujours, mais nous pouvons être fiers de la façon dont nous avons représenté notre pays ce soir", a dit le capitaine, le visage fermé devant la presse, ajoutant: "je ne sais pas où l'arbitre a trouvé huit minutes de temps additionnel".

"Le football est ainsi fait qu'il vous donne souvent le sourire, mais il vous rend parfois très triste, comme ce fut le cas aujourd'hui", a ajouté le Croate, qui vit certainement sa dernière grande compétition avec sa sélection. "J'aimerais continuer à jouer pour toujours, mais il viendra un moment où je devrai raccrocher mes crampons", a reconnu Modric. "Je vais continuer à jouer, je ne sais pas combien de temps encore."

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Politique

Protection de la personnalité: la Confédération peut mieux faire

Publié

le

Pour le préposé à la protection des données Adrian Lobsiger, "certaines parties de l’administration fédérale" trainent toujours des pieds s'agissant de l'application de la loi sur la transparence. (archives) (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Les projets de la Confédération dans le domaine numérique sous-estiment l'importance de la protection de la personnalité, du principe de la transparence et de l'Etat de droit, selon le préposé fédéral. Cela conduit à des retards pour les projets concernés.

Cette critique figure dans le rapport d'activité du Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence (PFPDT), Adrian Lobsiger, publié mardi.

Pour illustrer sa critique, le préposé cite le registre des ayants droit économiques des personnes morales à des fins de lutte contre la criminalité. Il souligne avoir demandé "en vain" à l'administration d'expliquer clairement dans le message au Parlement le bien-fondé des atteintes à la personnalité des personnes figurant dans le registre.

Les justifications étant "peu circonstanciées", le projet risque de prendre du retard lors des débats parlementaires, fait valoir le préposé dans un communiqué.

Ce dernier déplore aussi un manque d'informations dans le projet d'interconnexion des systèmes de police cantonaux par le biais d'une plateforme gérée en partenariat avec la Confédération. Là aussi, le projet risque d'être retardé en raison d'informations lacunaires.

"Obstacles bureaucratiques"

La Confédération a aussi un potentiel d'amélioration dans l'application de la loi sur la transparence, qui fait l'objet de toujours plus de demandes. Le préposé appelle les autorités à faire en sorte que les documents "soient accessibles par un traitement informatisé simple et, le cas échéant, que leur contenu soit anonymisé automatiquement".

Le préposé note en outre que "certaines parties de l’administration fédérale" trainent toujours des pieds s'agissant de l'application de ce texte. Elles "déploient toujours des efforts pour exclure totalement ou partiellement certaines de leurs activités du champ d’application de la loi", regrette le préposé. Il évoque des "obstacles bureaucratiques" compliquant l'accès aux informations demandées par le public ou les médias.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Euro 2024

Suisse - Italie: enfin !

Publié

le

Le dernier duel entre Suisses et Italiens avait accouché d'un match nul 1-1 le 12 novembre 2021, à Rome. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Suisse va défier l’Italie pour la première fois depuis 1954 dans un match couperet d’un grand tournoi. Le 8e de finale entre la Nazionale et la formation de Murat Yakin aura lieu samedi à Berlin.

Le 23 juin 1954 à Lausanne, la Suisse avait battu l’Italie 4-1 en match d’appui du premier tour pour s’ouvrir les quarts de finale de "sa" Coupe du monde. Ce match est resté dans la mémoire collective en raison d’une part de l’affluence avec 30'000 spectateurs dénombrés dans une Pontaise beaucoup trop petite malgré son modernisme pour l’époque et le nom des buteurs suisses. Josef Hügi (14e et 85e), Robert Ballaman (48e) et Jacky Fatton (90e) figurent, en effet, parmi les plus grands joueurs suisses de l’histoire.

Le rendez-vous manqué de Hambourg

En 2006, la Suisse aurait pu, aurait dû plutôt, croiser la route des futurs champions du monde à Hambourg. Seulement, une tragique erreur de coaching lors du huitième de finale contre l’Ukraine, le remplacement – inimaginable ! – d’Alex Frei une poignée de secondes avant les tirs au but, devait précipiter l’élimination de l’équipe de Suisse. Ce rendez-vous manqué restera à jamais comme une tache indélébile de la mandature de Köbi Kuhn. L’homme qui a permis au football suisse d’accomplir un pas de géant avec les qualifications pour l’Euro 2004 et la Coupe du monde 2006 n’avait pas le droit de nous priver de la sorte d’un quart de finale d'un Mondial.

Samedi à l’Olympiastadion, là-même où l’Italie avait remporté sa quatrième Coupe du monde en 2006 le soir qui a vu Zinédine Zidane commettre l’irréparable, la Suisse tentera de battre l’Italie pour la première fois en... douze rencontres. Le dernier succès remonte au 1er mai 1993 à Berne dans une rencontre du tour préliminaire de la Coupe du monde 1994. La sélection de Roy Hodgson s’était imposée 1-0 sur une réussite de Marc Hottiger, inscrite à la 55e à 11 contre 10 en raison de l’expulsion de Dino Baggio juste avant la pause.

La gifle de l'Euro 2021

La dernière confrontation entre les deux équipes dans une phase finale a tourné à la confusion pour la Suisse. Le 16 juin 2021, elle s’inclinait 3-0 à Rome face aux futurs Champions d'Europe lors de son deuxième match à l’Euro. Un doublé de Manuel Locatelli et une réussite de Ciro Immobile avaient terrassé une équipe de Suisse à la dérive, laquelle devait toutefois, douze jours plus tard, éliminer en huitième de finale la France, championne du monde en titre.

Mais la Suisse garde un souvenir lumineux de son ultime affrontement face à la Squadra Azzurra. Le 12 novembre 2021, elle cueillait à Rome un point (1-1) capital dans la course à la qualification directe pour la Coupe du monde 2022. Si elle avait bénéficié d'une réussite maximale en fin de rencontre avec le penalty de Jorginho qui s'était envolé dans le ciel romain, la formation de Murat Yakin, sans Granit Xhaka blessé, avait vraiment livré une performance remarquable.

Silvan Widmer avait ouvert le score sur une action lumineuse amenée par Xherdan Shaqiri et par Noah Okafor, trois hommes qui ne devraient pas vraiment peser sur le huitième de finale de samedi. Widmer sera, en effet, suspendu alors que Shaqiri et Okafor risquent de connaître le même sort que dimanche face à l’Allemagne: suivre tout le match depuis le banc...

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture