Rejoignez-nous

Actualité

Le Conseil fédéral renonce aux bons de 50 francs

Publié

,

le

Un taux de vaccination plus élevé permettra de lever les mesures de protection. Les fitness, l'hôtellerie ou la restauration en profiteront (archives). (© KEYSTONE/EPA/BIANCA DE MARCHI)

Le rythme de vaccination doit s'accélérer avec l'arrivée de l'hiver. Le Conseil fédéral lance son offensive en trois volets. Après consultation, il a toutefois renoncé mercredi aux bons de 50 francs.

Ceux-ci devaient récompenser les personnes qui pouvaient convaincre un voisin, un ami ou un membre de la famille de l'utilité de l'injection. Les cantons s'y sont opposés, estimant qu'une récompense financière ne permettait pas de sortir de la crise.

Cela fait près de 600 jours que la Suisse a enregistré son premier cas de coronavirus. "C'est normal qu'on pense à toutes les options qui nous permettent de sortir de la crise", a avancé le ministre de la santé Alain Berset devant les médias. Le Conseil fédéral a été un peu surpris de l'opposition à ces bons, a-t-il dit, tout en reconnaissance que l'idée était peu conventionnelle.

Certains pays qui nous entourent ont mis en place des offres originales. Leur taux de vaccination est plus élevé qu'en Suisse. Le Portugal a déjà pu lever l'utilisation du pass sanitaire.

Selon les données actuelles, 93% des plus de 65 ans et environ 80% des 18 à 65 ans doivent être vaccinés pour pouvoir lever les mesures. Le taux de vaccination actuel des plus de 18 ans est de 71,2%.

Environ un million de personnes doivent faire le pas pour atteindre ces chiffres, soit quelque 800'000 parmi les 18-65 ans et 100'000 chez les plus de 65 ans, a rappelé Alain Berset. Cela nous permettra d'avoir plus de quiétude pour les mois froids et de lever les mesures. Le Conseil fédéral veut réévaluer la situation lors d'une de ses prochaines séances.

Meilleure information

Afin d'augmenter le taux de vaccination, les indécis ont besoin d'informations fiables. C'est pourquoi le Conseil fédéral, en collaboration avec les cantons, prévoit une semaine nationale de vaccination du 8 au 14 novembre. Personne ne sera forcé à se faire vacciner, a précisé le ministre.

Les personnes pourront s'informer sur l'efficacité, la sécurité et les effets secondaires de l'injection. Les risques sanitaires et la possibilité de se faire vacciner seront aussi abordés.

Les autorités cantonales et communales organiseront des évènements locaux. De son côté, le gouvernement enverra une lettre à la population pour souligner l'importance de la vaccination. La Confédération prendra en charge les coûts. Une enveloppe de 15,2 millions de francs est prévue, soit l'équivalent de deux jours de tests, a précisé M. Berset.

Unités mobiles

Pour atteindre plus facilement les citoyens, des bus de vaccination supplémentaires prendront la route durant plusieurs semaines et s'arrêteront sur la place du village, sur le terrain de foot, devant les écoles ou les discos. La population n'aura ainsi plus à se déplacer et pourra facilement obtenir des informations ou se faire vacciner spontanément.

Actuellement, 50 bus sont en circulation. Les unités mobiles pourraient être en activité durant quatre à six semaines.

La Confédération investira 220'000 francs par véhicule, mais jusqu'à un maximum de 38 millions de francs. Par ailleurs, elle mettra également à disposition 43 millions pour des activités de conseil.

Des conseillers pourront être déployés sur l'ensemble de la Suisse pour répondre individuellement aux questions des personnes encore indécises. Ils pourront être contactés via des discussions de groupe, des contacts personnels ou téléphoniques ou la fonction de "chat" individuel sur les réseaux sociaux.

Investissement durable

Le montant maximal de cette offensive s'élèvera à 96,2 millions de francs. De l'avis du gouvernement, il s'agit d'un investissement durable comparé aux 50 millions de francs dépensés chaque semaine pour les tests.

Par ailleurs, un taux élevé de vaccinés sera bénéfique pour la gastronomie, l'hôtellerie ou les centres de fitness. Il présente aussi des avantages sanitaires. En moyenne, une hospitalisation peut être évitée pour 100 vaccinations et l'occupation d'un lit en soins intensifs pour 250 vaccinations.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Environnement

Près de 16'000 bouchers amateurs de l'Aïd se blessent en Turquie

Publié

le

Les musulmans abattent un animal sacrifié, comme ce taureau à Istanbul, et partagent la viande en trois parties: une pour la famille, une pour les amis et les parents, et une pour les pauvres et les nécessiteux. (© KEYSTONE/EPA/ERDEM SAHIN)

Près de seize mille bouchers amateurs se sont blessés dimanche en Turquie, au premier jour de la fête du sacrifice, l'Aïd el-Kebir, a indiqué le ministre de la Santé.

"Au premier jour de l'Aïd, environ 16'000 personnes se sont présentées dans les centres de santé à travers le pays en raison de blessures subies lors du sacrifice", a annoncé le ministre Fahretin Koca sur le réseau X.

En 2023, près de 30'000 personnes avaient été blessées au cours des quatre jours de célébrations en Turquie, selon le bilan officiel.

"Le fait que les sacrifices ne soient pas réalisés par des professionnels est responsable de ces situations", a estimé le ministre qui a appelé ceux qui n'ont pas encore sacrifié leurs animaux à faire attention".

Selon lui, 1274 personnes ont été blessées à Ankara, la capitale, 840 à Istanbul, la mégapole de l'Ouest et 416 à Izmir, sur la côté égéenne.

"Environ 16'000 personnes ne pourront pas profiter des fêtes autant qu'elles le souhaiteraient", a-t-il insisté.

Ce dimanche marquait le début de l'Aïd el-Kébir, la plus importante célébration du calendrier islamique également connue sous le nom d'Aïd al-Adha ou fête du sacrifice, qui commémore le sacrifice que Dieu réclama à Abraham, en lui réclamant la vie de son fils - finalement épargné.

A cette occasion, les Turcs sacrifient moutons et chèvres principalement et pour les plus riches, un boeuf.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Céline Dion se confie sur ses excès médicamenteux

Publié

le

Celine Dion s'est confiée dimanche soir à la télévision française sur ses "excès médicamenteux" (Archives). (© KEYSTONE/AP The Canadian Press/JACQUES BOISSINOT)

La chanteuse Céline Dion s'est confiée dimanche, lors d'un entretien avec TF1, sur ses excès avec "des médicaments très dangereux", avant la diffusion d'un documentaire évoquant la maladie qui l'éloigne de la scène.

La Canadienne de 56 ans se bat depuis des années contre le syndrome de la personne raide (SPR), une maladie auto-immune, sans remède connu, qui provoque douleurs aiguës, difficultés à se mouvoir et spasmes. Elle n'a pas pu donner de concert depuis 2020.

Amazon Prime Video diffusera à partir du 25 juin ce documentaire intitulé "Je suis: Céline Dion".

Quand la douleur est devenue trop forte, pour une raison qu'elle ignorait jusque fin 2022, a raconté la Québecoise à la chaîne de télévision française, "j'ai annulé beaucoup de spectacles, je me suis retrouvée à mentir, à prendre des médicaments... Peut-être je vais essayer un anti-inflammatoire, un antispasmodique ou quelque chose".

"J'ai commencé avec des petites choses, jusqu'à me rendre... avec des médicaments très dangereux, pour continuer", a-t-elle expliqué lors de cet entretien enregistré en mai à Las Vegas (Etats-Unis).

À la journaliste Anne-Claire Coudray qui lui demandait si elle avait pris "du Valium" (du diazépam, un benzodiazépine), Céline Dion a répondu: "Oui, entre autres".

"Ne souffrez pas seuls"

"Sans avoir de diagnostic. Donc, au début, ça aidait un peu. Mais très rapidement, il fallait que les doses montent", a-t-elle poursuivi. "Et quand on est rendu dans un niveau de médication dangereux et que ça ne fonctionne plus, on a deux choix: on continue ou on arrête de respirer et c'est terminé".

"Ne vivez pas des douleurs seul. (...) Acceptez d'en parler mais aussi de consulter. Ne souffrez pas seul", a exhorté la chanteuse.

Céline Dion, dont le nom a été avancé début juin par Le Canard enchaîné pour faire partie des artistes devant se produire à l'occasion de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Paris le 26 juillet, a redit sa certitude de redonner des concerts un jour. "Je ne sais pas quand. Mais je vais revenir sur scène", a-t-elle affirmé.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Sport

Adam Yates remporte le Tour, le chrono final pour Joao Almeida

Publié

le

Adam Yates est le vainqueur du Tour de Suisse 2024. (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Adam Yates a remporté dimanche la 87e édition du Tour de Suisse. Il a gardé son maillot jaune à l'issue du contre-la-montre final à Villars-sur-Ollon, gagné par son coéquipier Joao Almeida.

Le Britannique, qui comptait 31 secondes d'avance sur le Portugais avant cette huitième et dernière étape de la boucle helvétique, n'en a concédé que neuf à son coéquipier. Vainqueur sortant, Mattias Skjelmose (Lidl) a terminé troisième de ce chrono, suffisant pour déloger Egan Bernal (Ineos) à la troisième place du classement général.

Les deux coureurs de l'équipe UAE ont ainsi signé un quatrième doublé consécutif sur ce Tour de Suisse. Yates a remporté les 5e et 7e étapes devant Almeida, qui a terminé devant lui lors des 6e et 8e étapes.

Meilleur Suisse, Matteo Badilatti (Q36.5) a bouclé cet ultime contre-la-montre à la 21e place, à 2'20'' du vainqueur portugais. Le coureur grison a conservé sa 15e place au classement général final.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

A Kiev, première Marche des fiertés depuis l'invasion russe

Publié

le

Des centaines de personnes, dont de nombreux militaires, ont participé à la Marche des fiertés à Kiev, la première depuis l'agression russe. (© KEYSTONE/AP/Efrem Lukatsky)

Sous une pluie battante, quelques centaines de personnes se sont rassemblées dimanche à Kiev pour la première Marche des fiertés homosexuelles depuis l'invasion russe, sous haute protection policière en raison de la guerre et des groupes nationalistes.

Peu après la dispersion de la marche, des militants nationalistes ont protesté en défilant dans la capitale ukrainienne, en proférant des insultes homophobes.

Par sécurité, le lieu et l'heure du départ de la manifestation n'ont été révélés que dimanche matin.

Au final, environ 500 personnes ont été recensées dans cette marche essentiellement statique dans un périmètre fermé, scandant "Armez l'Ukraine maintenant !" ou "Unis vers la victoire !"

Parmi les participants figuraient plusieurs militaires ouvertement homosexuels, dont le soldat Petro Zherukha, 28 ans, autorisé par son unité à participer à la Gay Pride.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Festi'neuch: bon bilan sécuritaire et musical

Publié

le

Le chanteur Etienne Daho a dédié son concert de vendredi soir à Françoise Hardy, décédée quelques jours auparavant (archives). (© KEYSTONE/EPA/HUGO MARIE)

Festi'neuch, qui a commencé jeudi et se termine dimanche soir, a vécu une 23e édition réussie. Le Neuchâtel Open Air Festival n'a pas connu de problèmes sécuritaires majeurs, malgré une affluence record de 57'000 personnes.

La nouvelle scène du Cargo a permis d'augmenter de 2000 le nombre de festivaliers le jeudi soir, a déclaré dimanche Antonin Rousseau, directeur de Festi'neuch. "L'espace était plus grand et plus aéré et la qualité du son était bien meilleure. Les artistes ont aussi apprécié et relevé que les conditions techniques étaient à la hauteur", a-t-il ajouté.

Malgré les travaux de réaménagement des Jeunes-Rives, le site est resté fluide et agréable, a précisé le directeur. Festi'neuch a conservé la même superficie. Il a gagné de l'espace au bord du lac mais en a perdu un peu ailleurs.

Les moments forts musicaux ont été les concerts de la nouvelle révélation de la chanson française Zaho de Sagazan et d'Etienne Daho. Le concert de Bigflo et Oli de dimanche soir est très attendu.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture