Rejoignez-nous

Actualité

Le BLS a perdu 50,8 millions de francs en 2020

Publié

,

le

Seules 50,6 millions de personnes ont emprunté les trains, bus et bateaux l'an dernier, soit environ 25% de moins qu'en 2019. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Le BLS a connu une année 2020 difficile. La compagnie accuse une perte de 50,8 millions de francs du fait de la pandémie et de la correction des indemnités excédentaires dans le trafic régional. Pour ce secteur, le BLS demande une aide fédérale de 9,7 millions.

La pandémie a fortement restreint la mobilité en Suisse, montrent les chiffres de l’entreprise: alors que 67,7 millions de personnes ont voyagé avec le BLS en 2019, seules 50,6 millions ont emprunté les trains, bus et bateaux de la compagnie l’an dernier, soit environ 25% de moins. En conséquence, les recettes provenant des ventes de billets ont également diminué de 44,1 millions de francs par rapport à l’année précédente, indique le BLS vendredi.

Sur la perte affichée de 50,8 millions de francs en 2020, 49 millions proviennent ainsi des activités de la mobilité des voyageurs. Les trois autres champs d’activité, l’infrastructure, le trafic de marchandises et l’immobilier, ont été moins impactés par la pandémie.

Affaire des subventions

Outre la pandémie, l’entreprise a également été accablée par l’affaire des subventions perçues en trop. Le BLS a déjà restitué les versements excédentaires de 39,9 millions de francs de 2012 à 2018 dans les comptes annuels 2019. Il a maintenant conclu un accord avec la Confédération et les cantons sur le remboursement de 49 millions de francs, y compris les intérêts et une part des réductions de l’impôt préalable.

Plusieurs points dans le domaine des indemnisations, critiqués par le Contrôle fédéral des finances, ont par ailleurs été rectifiés. BLS a notamment effectué des provisions et des corrections dans les comptes annuels 2020 en rapport avec les loyers, les coûts des locomotives et les services de remplacement de trains.

Mesures d’économies

Dans le cadre d’un programme d’augmentation continue de l’efficacité, la compagnie a pu économiser 13,3 millions de francs et dissoudre des réserves pour un montant de 18,1 millions de francs. Cela répond à une exigence de l’Office fédéral des transports. Il en résulte une perte de 10,8 millions de francs pour le trafic régional indemnisé.

Afin de couvrir cette perte, le BLS a déposé une demande de soutien de 9,7 millions de francs auprès de la Confédération. Pour les pertes cumulées, d’un total de 5,5 millions, dans la navigation et le transport de voitures au Simplon, il a déposé une demande de soutien financier à hauteur de 3,3 millions. Les pertes liées au transport de voitures au Lötschberg et au trafic à longue distance sont supportées directement par la compagnie.

Malgré la crise, le BLS a pu maintenir à tout moment ses prestations grâce notamment à l’investissement exceptionnel de ses collaborateurs, qu’il remercie. « L’entreprise peut être fière de son personnel et doit lui montrer sa reconnaissance », a abondé Michael Buletti, secrétaire syndical SEV dans un communiqué.

Le syndicat du personnel des transports a appelé à ne pas envisager des licenciements ni des dégradations des conditions d’engagement dans le cadre de mesures visant à améliorer l’efficacité. La crise aura un jour une fin, il est dès lors important de pouvoir compter sur un personnel suffisant et motivé, prévient le SEV.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Suisse

Un camion sort de l’autoroute entre Payerne et Avenches (VD)

Publié

le

Le chauffeur a été légèrement blessé. (© Police cantonale fribourgeoise)

Un camion circulant sur l’autoroute A1 entre Payerne et Avenches est sorti de la route jeudi matin vers 04h30. Son chauffeur a été légèrement blessé et la voie de droite de l’autoroute fermée pendant trois heures, indique la police fribourgeoise.

Sur place, les policiers ont retrouvé le camion en contrebas d’un talus. Un garage de service a été engagé pour évacuer le véhicule accidenté. Le service d’intervention et d’entretien des routes nationales a lui nettoyé la chaussée et réparé des éléments de l’autoroute. Aucune ambulance n’a été nécessaire.

Des investigations sont en cours afin de déterminer les circonstances de l’accident.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Le Swiss Loto fait deux nouveaux millionnaires

Publié

le

Lors du prochain tirage du Swiss Loto, 1,5 million de francs seront en jeu (archives) (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Le Swiss Loto a fait deux nouveaux millionnaires mercredi. L’un empoche plus de 4,2 millions de francs, le second un million. Les bulletins ont été validés en Suisse alémanique ou au Tessin, a indiqué Swisslos.

Les six bons numéros étaient le 8, 17, 19, 21, 29 et 33. Le numéro Chance était le 4, le rePLAY 5 et le Joker 104258. Le montant en jeu pour le prochain tirage est de 1,5 million de francs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Réouverture des restaurants et des centres thermaux dès le 31 mai

Publié

le

KEYSTONE/TI-PRESS/ALESSANDRO CRINARI

Les restaurants et les centres thermaux pourront rouvrir dès le lundi 31 mai. Les événements publics accueillir jusqu’à 300 personnes. Et l’obligation de télétravail se transformer en recommandation. Le Conseil fédéral a décidé mercredi de nouveaux assouplissements.

Le détail avec Benjamin Smadja et Laurie Selli

Les assouplissements d’avril n’ont pas eu d’effet négatif sur l’évolution de l’épidémie, note le gouvernement. Les nouvelles infections et les hospitalisations diminuent, et les soins intensifs ne sont pas surchargés. La situation épidémiologique se détend et elle devrait poursuivre dans cette voie.

Le Conseil fédéral estime par conséquent de nouveaux assouplissements possibles. Il a mis un paquet de mesures en consultation auprès des cantons, des commissions parlementaires compétentes et des partenaires sociaux. La décision définitive tombera le 26 mai.

Manger une pizza au chaud

La mesure la plus délicate est la réouverture complète des restaurants, prévient le gouvernement. Elle ne sera possible que si les chiffres continuent à baisser ou au moins se stabilisent.

Un plan de protection devra être mis sur pied. Les clients devront être servis à table, n’ôter leur masque que pour manger et laisser leurs coordonnées. Les tables seront limitées à quatre convives. Et elles devront être espacées ou séparées par une paroi. L’obligation de porter le masque sera en revanche levée sur les terrasses.

Les centres thermaux et de bien-être pourront également rouvrir. Les clients devront disposer de 15 mètres carrés chacun. Ils seront exemptés de l’obligation de porter un masque, mais devront respecter les distances.

Cent personnes en intérieur

Les limites pour les événements publics seront elles relevées. Cent personnes pourront être accueillies en intérieur, et trois cents en extérieur. Les salles devront être limitées à la moitié de leur capacité. Ces limites valent aussi pour les compétitions sportives.

Dans le domaine amateur, les matchs de football pourront avoir lieu en extérieur. Le public sera restreint à 50 personnes. De même que celui des spectacles et des répétitions.

Les réunions d’associations et les visites guidées seront elles restreintes à 30 personnes, en intérieur comme en extérieur. La limite vaut également pour le sport et la culture amateurs. A l’intérieur, elle reste à quinze. Les sports de contact, comme le judo, ne peuvent eux être effectués qu’à quatre au maximum.

Pas de changement en revanche pour les réunions privées. Le seuil reste à dix personnes en intérieur et quinze en extérieur. Le risque de transmission est plus élevé dans ces situations, justifie le gouvernement. Les soirées dansantes restent interdites.

Dépistages réguliers

Le télétravail ne sera plus obligatoire pour les entreprises qui proposent des dépistages réguliers à leurs employés. Et la Confédération prendra en charge les coûts des tests groupés pour faciliter leur utilisation.

Dans les hautes écoles, la limite de 50 étudiants par cours est levée. Un plan de dépistage doit toutefois être mis sur pied et les salles remplies à la moitié de leur capacité.

Prochaine étape fin août

D’autres étapes sont prévues d’ici la fin de l’été. Elles concernent notamment les événements réunissant plus de 1000 personnes. Le Conseil fédéral rendra sa décision le 26 mai également. La consultation sur ce projet est encore en cours d’évaluation.

Des assouplissements concernant entre autres le sport, la culture et les manifestations seront annoncés le 11 juin. Le Conseil fédéral les enverra en consultation avant de se prononcer une semaine plus tard.

Le gouvernement ne s’arrêtera pas là et poursuivra son évaluation durant l’été. Il travaillera notamment sur la planification à moyen terme et se préparera aux mesures nécessaires pour l’hiver.

Lors de sa séance, le Conseil fédéral a en outre adapté plusieurs ordonnances en se basant notamment sur les nouvelles découvertes scientifiques. Les personnes qui ont été infectées et sont guéries ne seront plus considérées comme vulnérables pendant six mois au lieu de trois mois.

Les voyageurs arrivant en Suisse d’un pays ou d’un territoire où une variante préoccupante du virus circule pourront être testés et être soumis à une quarantaine. Les assureurs pourront réclamer le remboursement des coûts des autotests acquis en trop directement auprès de la personne assurée. La Confédération prendra en charge les frais des rappels.

Continuer la lecture

Economie

Bouchon de 12 kilomètres au portail nord du Gothard

Publié

le

Les bouchons attendus ne devraient pas être aussi importants qu'avant la pandémie (archives). (© KEYSTONE/ALEXANDRA WEY)

Un bouchon de douze kilomètres s’est formé mercredi en début d’après-midi au portail nord du Gothard, à la veille du week-end prolongé de l’Ascension. En cause: un véhicule en panne a provoqué la fermeture temporaire du tunnel.

La fermeture a duré une heure et demie, jusqu’à 12h00, a indiqué la police cantonale uranaise à Keystone-ATS. Cependant, les voyageurs entre Erstfeld (UR) et Göschenen (UR) devaient encore compter avec un retard d’environ deux heures à 14h00. Au portail sud, entre Quinto (TI) et Airolo (TI), le retard était de dix minutes à 13h00.

Viasuisse et l’Office fédéral des routes (OFROU) ne s’attendaient à des bouchons qu’à partir de mercredi après-midi. Un trafic plus intense est attendu dès jeudi matin, même si les prévisions indiquent des files d’attente moins longues qu’avant la pandémie. Viasuisse souligne dans un communiqué que certains cols alpins devraient par ailleurs déjà être ouverts.

Malgré des assouplissements dans les restrictions anti-coronavirus, de nombreux Suisses pourraient préférer visiter des endroits proches de chez eux, selon Viasuisse. Qui s’attend donc à une augmentation du trafic sur les routes en direction de lacs et de montagnes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Départ de Jean-Philippe Gaudin, chef du renseignement helvétique

Publié

le

Jean-Philippe Gaudin, ici lors d'une conférence de presse avec sa cheffe Viola Amherd, quitte le Service de renseignement de la Confédération (archives). (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Le chef du Service de renseignement de la Confédération (SRC) Jean-Philippe Gaudin quittera son poste le 31 août. Le Conseil fédéral a accepté mercredi le départ du Vaudois, après trois années de fonctions. Le directeur suppléant du SRC Jürg Bühler assurera l’intérim.

La fin des rapports de travail avec le directeur du Service de renseignement de la Confédération a été prise d’un commun accord, indique le gouvernement. Jean-Philippe Gaudin va relever un nouveau défi dans l’économie privée. La ministre de la défense Viola Amherd le remercie pour son engagement. Le poste sera mis au concours en temps voulu, précise le Conseil fédéral.

Jean-Philippe Gaudin est à la tête du SRC depuis juillet 2018. Nommé par Guy Parmelin, alors ministre de la défense, le Vaudois âgé de 58 ans a succédé à Markus Seiler. Il a dirigé le Service de renseignement militaire de 2008 à 2015, avant de devenir attaché de défense à Paris.

Après avoir travaillé à l’office du tourisme de Montreux, Jean-Philippe Gaudin est devenu en 1987 instructeur à l’armée. En 2000, il a commandé un bataillon de soutien logistique à l’OSCE en Bosnie et Herzégovine.

Tout en poursuivant son perfectionnement en suivant des cours en Grande-Bretagne, en France et auprès de l’OTAN, le Vaudois a grimpé dans la hiérarchie du service de renseignement militaire. Il en deviendra le numéro deux en 2005 avant de diriger le service dès 2008.

Sous la houlette de Jean-Philippe Gaudin, le SRC a pu être étoffé. Une centaine de nouveaux postes doivent être créés pour renforcer les domaines de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent. L’augmentation s’étalera sur cinq ans.

Affaire Crypto

Jean-Philippe Gaudin a toutefois été critiqué dans un rapport de la Délégation des commissions de gestion du Parlement sur sa gestion de l’affaire Crypto. Mis au courant de l’affaire, qui concernait ses prédécesseurs, il a informé le Conseil fédéral trop tard, ce qui lui a été reproché.

L’affaire Crypto a été révélée mi-février, suite aux recherches d’un pool de médias internationaux. La CIA et les services de renseignement allemands (BND) auraient écouté, grâce à des appareils de chiffrement de Crypto AG dotés de systèmes « vulnérables », les conversations de plus de 100 Etats étrangers.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture