Rejoignez-nous

Actualité

Lausanne boucle l'année 2021 avec un déficit bien moindre que prévu

Publié

,

le

La Ville de Lausanne et son syndic Grégoire Junod ont présenté mardi des comptes déficitaires pour l'exercice 2021, mais moins pires que prévu (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La Ville de Lausanne présente un déficit de 11,4 millions de francs au terme de l'exercice 2021, soit bien moins que les 86 millions initialement budgétés. Comme un an plus tôt, la crise sanitaire a fortement impacté les comptes, à hauteur de 26 millions.

"L'année 2021 a finalement été une bonne année. S'il n'y avait pas eu l'effet Covid, nous aurions terminé avec un bénéfice de 14 millions", a observé le syndic de la ville, Grégoire Junod, mardi devant les médias.

La crise sanitaire a occasionné des charges et des pertes de revenus pour la capitale vaudoise. Quelque 7,5 millions de francs ont par exemple été dépensés pour soutenir les acteurs victimes de la crise économique, tandis que 3 millions ont couvert le déficit des entreprises de transport. D'autre part, les restrictions liées à la crise sanitaire ont généré une baisse des amendes de 5,4 millions, et une diminution de l'impôt sur le divertissement de 2,6 millions.

Au total, l'impact de la crise sanitaire dans les comptes lausannois se chiffre à 26 millions. Malgré cela, le déficit final de 11,4 millions de francs est bien moins élevé que prévu.

"Déçus en bien"

Ce trou modéré dans les caisses s'explique notamment par des recettes fiscales de 73 millions qui ne figuraient pas dans le budget. L'impôt sur les personnes morales a ainsi dépassé les prévisions budgétaires de 30 millions, celui sur les personnes physiques de 26 millions, et les autres impôts de 17 millions.

"Lorsqu'en 2020, nous avons établi le budget 2021, nous n'avions aucune idée de comment la crise sanitaire allait évoluer, ni de comment l'économie allait se porter, explique la directrice des finances lausannoises, Florence Germond. Nos prévisions pessimistes ne se sont pas réalisées."

"L'évolution positive des revenus fiscaux nous a déçus en bien", sourit la municipale. Son corollaire est toutefois que les contributions de Lausanne à la péréquation financière ont été plus importantes que celles budgétées.

Investissements record

Les dépenses d'investissements 2021 s'élèvent à quelque 164 millions de francs brut. "C'est le montant le plus élevé de ces 10 dernières années", souligne Florence Germond. L'entretien des réseaux d'eau, de gaz ou d'électricité (47 millions), la rénovation du théâtre de Beaulieu (23 millions) et l'assainissement de bâtiments scolaires et la création de classes (23 millions) constituent les principales dépenses.

"Lausanne a continué à investir, à préparer l'avenir sportif et culturel malgré la crise sanitaire, fait remarquer Grégoire Junod. On peut constater les vertus du keynésianisme, qui veulent que la collectivité injecte beaucoup d'argent en période de crise afin de maintenir la prospérité économique."

Les autorités se sont félicitées du fait que l'ensemble des importantes dépenses d'investissement réalisées en 2021 ont pu être autofinancées par l'intermédiaire des liquidités de la ville. Elles ont également relevé que depuis 2012, la dette nette par habitant a baissé de 14%, pour atteindre 14'169 francs en 2021.

Gros investissements à venir

Le syndic a salué la capacité de la ville à "investir et engager des dépenses supplémentaires tout en maintenant des comptes quasi à l'équilibre, et cela avec une dette stabilisée et en légère baisse depuis 10 ans".

La municipalité a toutefois averti qu'un niveau d'investissements encore plus élevé, de l'ordre de 1,12 milliard, était prévu pour la législature 2021-2026. "Il s'agit de répondre aux enjeux du Plan climat", a insisté Florence Germond.

Pour rappel, celui-ci vise la neutralité carbone à l'horizon 2050. Il compte notamment sur l'assainissement énergétique des bâtiments, l'arborisation à grande échelle, l'utilisation des déchets pour l'alimentation du chauffage à distance et l'abandon de la voiture thermique à l'horizon 2030 pour y parvenir.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Environnement

La neige en altitude marque le début de l'automne

Publié

le

Juf GR, le village le plus haut de Suisse à 2126 mètres d'altitude, est recouvert d'une épaisse couche de neige, voit-on sur une photo publiée par "WetterOnline.ch". (© )

La neige est tombée dans les Alpes suisses dans la nuit de vendredi à samedi. Dans le Valsertal GR, la limite des chutes de neige est descendue à 1200 mètres. Samedi, la neige devrait tomber jusqu'à 1700 mètres dans les Grisons et en Suisse orientale.

Juf dans les Grisons, le village le plus haut de Suisse à 2126 mètres d'altitude, était recouvert samedi matin d'un épais manteau blanc, voit-on sur une photo publiée par "WetterOnline.ch" sur X, anciennement Twitter. Bivio, sur la commune de Surses GR, au col du Julier, était également recouvert de blanc.

Toujours dans les Griusons, au col de l'Ofen entre Zernez et Müstair, la chaussée est recouverte de neige, selon le Touring Club Suisse (TCS). A Vals, environ 80 mm de "poudre" sont tombés au cours des dernières 24 heures, a indiqué SRF Meteo sur X.

Jusqu'à vendredi, selon MétéoSuisse, plus de 200 mm de pluie étaient tombés des Centovalli jusqu'au centre de la vallée de la Maggia, allant même localement jusqu'à 300 mm. Plus au nord-est, dans la vallée du Rhin saint-galloise, on a mesuré entre 50 et 100 mm de précipitations.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Santé

Une place au nom de Lydia von Auw, première femme pasteure vaudoise

Publié

le

Une place a été baptisée du nom de Lydia von Auw, première femme pasteure vaudoise dans le quartier de l'Eglantine à Morges. (© Ville de Morges 2023)

La Municipalité de Morges (VD) a inauguré une place baptisée "Lydia-von -Auw" dans le nouveau quartier de l’Eglantine. Elle rend ainsi hommage à la première femme à obtenir un doctorat en théologie en Suisse et à devenir pasteure dans le canton de Vaud.

La Municipalité a dévoilé vendredi une plaque commémorative en l’honneur de cette pionnière, écrit-elle dans son communiqué. Née en 1897 dans une maison de la Grand-Rue de Morges, Lydia von Auw est la première femme à obtenir un doctorat en théologie en Suisse ainsi que la première femme pasteure de l’Église évangélique libre du canton de Vaud, consacrée en 1935.

Dans un domaine jusque-là réservé aux hommes, la Morgienne assure des postes dans des paroisses souvent dédaignées par ses collègues masculins. Elle acquiert une renommée internationale grâce à ses recherches académiques sur le moine franciscain Angelo Clareno.

Ardente résistante aux fascismes italien et allemand, membre des Unions chrétiennes féminines, cette pionnière milite jusqu'à la fin de sa vie au sein d'Amnesty International. Elle décède en 1994 dans sa commune de naissance.

La Ville saisit l’occasion de valoriser les femmes dans l’espace public: depuis 2020, il s’agit du troisième site empruntant le nom d’une personnalité féminine morgienne, après les inaugurations de la promenade (Ernestine) de Castellane et du jardin Marie de Seigneux. Par ailleurs, un monument à la mémoire d’une autre Morgienne célèbre, Lydia Opienska-Barblan, a été inauguré en août de l’an dernier.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Le théâtre La Grange présente son festival et sa saison 2023-2024

Publié

le

Le théâtre la Grange de Dorigny dévoilé mardi le programme de son festival Fictions futures, demains réels, et du restant de son année artistique 2023-2024 (image d'illustration) (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le théâtre La Grange, situé sur le campus de l'Université de Lausanne (UNIL), a dévoilé le programme de son festival "Fictions futures demains réels" qui débutera mercredi. Tables rondes, vernissages et rencontres sont au programme, alors que le reste de la saison 2023-2024 prévoit une vingtaine d'autres événements.

L'année artistique de La Grange débutera sur trois semaines d'un "festival transdisciplinaire qui propose une réflexion sur les mutations sociétales à venir en partant des enjeux d'aujourd’hui", ont indiqué les organisateurs.

Du 27 septembre au 14 octobre, le théâtre y réunira artistes, scientifiques et étudiants, pour "donner à voir et à entendre différentes visions du monde de demain".

Après le festival suivront diverses représentations théâtrales, comme celle de La Belle et la Bête par Jeanne Föhn et Ludovic Chazaud ou encore Médée Superstar de la Compagnie Les Bernardes.

L'annuel festival des cultures universitaires (Fécule) de la Grange – "véritable tourbillon de propositions multidisciplinaires" – tiendra sa 17e édition du 29 avril au 5 mai.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

La Conférence des évêques veut créer un tribunal pénal

Publié

le

La Conférence des évêques suisses (CES) veut mettre en place un tribunal ecclésial pénal et disciplinaire. (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Après la révélation des cas d'abus sexuels dans les rangs de l'Eglise catholique, la Conférence des évêques suisses veut mettre en place un tribunal ecclésial pénal et disciplinaire. Ce tribunal devra s'occuper des sanctions en cas de violation de la loi sur l'Eglise.

Les lois pénales civiles suisses continueraient à avoir la priorité et les autorités de poursuite pénale seraient obligatoirement impliquées dans tous les cas d'abus ou d'autres infractions commises ou ayant été commises dans le contexte ecclésial. Le tribunal ecclésial s'occuperait en plus des sanctions nécessaires en cas de violation d'une loi ecclésiastique, peut-on lire dans un communiqué de la Conférence des évêques suisses (CES) samedi matin.

Afin de concrétiser la mise en place d'un tel tribunal national, les évêques suisses cherchent à s'entretenir avec les responsables du Vatican dans les semaines à venir, lit-on plus loin.

Autres mesures envisagées

Les trois mandants de l'étude de l'Université de Zurich, qui a révélé récemment l'ampleur des abus sexuels dans l'Eglise catholique en Suisse, - la CES, la Conférence centrale catholique romaine de Suisse (RKZ) et les communautés religieuses catholiques romaines de Suisse (KOVOS) - ont pris des mesures supplémentaires. Parmi celles-ci, la poursuite de cette étude justement par les deux historiennes de l'Université de Zurich qui ont réalisé l'étude-pilote.

Un service national de collecte des signalements de victimes va être mis en place, a poursuivi la CES. Et les membres de la CES ont signé un engagement personnel pour que toutes les archives ecclésiastiques sous leur responsabilité restent accessibles et qu'aucun document ne soit détruit.

La CES a encore décidé d'introduire une procédure d'évaluation psychologique approfondie pour les séminaristes et les candidats au noviciat ainsi que pour d'autres agents pastoraux. Cette procédure d'évaluation existe déjà dans de nombreuses régions, mais elle sera désormais standardisée et professionnalisée à l'échelle nationale et sera obligatoire partout. Les dossiers personnels de tous les collaborateurs pastoraux seront professionnalisés. Le CES veut mettre en oeuvre ces mesures d'ici fin 2024 au plus tard.

Abus documentés

Dans leur étude-pilote publiée le 12 septembre, les chercheuses de l'Université de Zurich ont recensé au moins 1002 cas d'abus sexuels commis par des membres du clergé et des religieux catholiques depuis 1950. Selon les chercheuses, il ne s'agit que de la pointe de l'iceberg, car la plupart des cas n'ont pas été signalés et les documents détruits.

Selon les résultats de l'étude, les abus ont été commis par 510 personnes sur 921 victimes. Près de 56 pour cent des victimes étaient des hommes. Les auteurs étaient, à quelques exceptions près, des hommes. Dans 74 pour cent des cas, les victimes étaient mineures.

Le rapport documente des actes d'abus allant du franchissement problématique des limites aux abus systématiques les plus graves, impliquant le viol, et ayant duré des années. De nombreux cas ont été passés sous silence, dissimulés ou minimisés par l'Eglise catholique, avait déclaré l'une des auteures de l'étude.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Super League: trois matches au programme ce soir

Publié

le

Ludovic Magnin affrontera son ancien club ce soir (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

La Super League reprend ses droits ce week-end après la pause des équipes nationales et la Coupe. Trois matches figurent au programme ce soir, dont deux concernent les clubs lausannois.

Le Stade Lausanne-Ouchy (10e/4 points) se rendra dès 18h00 à Winterthour (6e/8 pts), où sa tâche ne s'annonce pas facile. Les Zurichois sont souvent redoutables devant leurs fans à la Schützenwiese.

Le match des extrêmes aura lieu simultanément à la Tuilière. Le Lausanne-Sport (12e/4 pts) y recevra le FC Zurich (1er/12 pts). L'entraîneur du LS Ludovic Magnin espère bien jouer un mauvais tour à son ancien club.

A 20h30, un Grasshopper en difficulté cette saison (11e/4 pts) sera aux prises au Letzigrund avec Saint-Gall (3e/11 pts). Les Brodeurs voudront faire oublier leur récente élimination en Coupe contre Delémont.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture