Rejoignez-nous

Actualité

L'application SwissCovid est plutôt bien acceptée

Publié

,

le

La phase pilote de l'appli SwissCovid, qui doit permettre d'informer son utilisateur sur son exposition potentielle au coronavirus, a démarré lundi. Un sondage montre que cet instrument complétant le traçage classique des contacts est plutôt bien accepté.

La Suisse est le premier pays au monde à utiliser les interfaces de Google et d’Apple pour le traçage de proximité, a indiqué Sang-Il Kim, chef de la division transformation numérique à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), lors du point de presse de la Confédération. SwissCovid permet d’avertir à temps les personnes potentiellement infectées pour endiguer la propagation du virus.

Son utilisation est libre. Les données ne sont pas recueillies sur un serveur centralisé, mais sur le téléphone mobile et ne sont pas enregistrées, a souligné l'expert. Il ne sera pas possible de remonter aux personnes concernées. Une fois la crise du coronavirus passée, le système sera désactivé.

Essais positifs

Les premiers essais ont montré que si 60% de la population l'utilise, le taux de reproduction du Covid-19 se situe en dessous de 1, a estimé Marcel Salathé, responsable du groupe d'experts "épidémiologie numérique". Les effets ne se verront que lorsque les gens l'auront téléchargé et l'utiliseront.

Les Chambres fédérales se prononceront sur les bases légales nécessaires à cet instrument lors de la session de juin. Si elles donnent leur feu vert, l'application pourra être mise en service avant la fin du mois, au terme de la phase de test.

Sondage favorable

Un sondage effectué fin avril par le centre de recherche Sotomo montre que la population accepte positivement cette application. Septante pour cent saluent sa mise en service et la majorité y voient une démarche susceptible d’endiguer la propagation du nouveau coronavirus, a relevé M. Kim.

Quelque 59% sont prêts à l'installer. Toutefois, un peu plus de la moitié de ceux-ci n’est pas encore tout à fait certaine et a répondu par "plutôt oui".

Le traçage des contacts et par là le suivi et l'interruption systématique des chaînes de transmission est une mesure essentielle pour éviter une nouvelle augmentation de la contamination au coronavirus, a rappelé le délégué pour le Covid-19 de l'OFSP Daniel Koch. Reste que la récolte des données dans les restaurants et les bars n'est pas suffisamment appliquée.

Problème dans les restaurants

Les clients qui ne laissent pas leurs coordonnées sont très nombreux et les restaurateurs ne s'impliquent pas suffisamment. Il est important de s'inscrire, a insisté M. Koch. Cette situation n'est pas optimale et doit être améliorée. C'est le seul moyen de savoir qui est contaminé et d'être averti si on a été en contact avec lui.

Si on veut vraiment que la courbe de l'épidémie recule, il est important que le traçage de contact soit mis en place de manière sérieuse, a insisté M. Koch. Bien que peu nombreux, les nouveaux cas de Covid-19 doivent être découverts pour éviter une nouvelle vague.

Quant au traçage des contacts par les cantons, il suit son cours et se déroule bien, a ajouté Christos Pouskoulas, médecin cantonal adjoint à Lucerne. Certains cantons ont formé leur personnel à cette tâche. D'autres, dont Lucerne, l'ont externalisé à des tiers comme la Ligue pulmonaire.

1 commentaire

1 commentaire

  1. Lampil

    26 mai 2020 à 14 h 01 min

    Pour information, actuellement le Bluetooth, utilisé par cette application, est victime de grosses failles de sécurité. (https://www.digitec.ch/fr/page/la-dent-bleue-a-une-carie-smartphones-notebooks-et-cie-sont-vulnerables-via-la-connexion-bluetooth-16470)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Alex Frei respire, Zeki Amdouni régale

Publié

le

Zeki Amdouni inscrit le 5-3. (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

Alex Frei respire ! La qualification pour les quarts de finale de la Coupe de Suisse obtenue à Zurich face aux Grasshoppers offre un sursis à l'entraîneur du FC Bâle.

Porté par un Zeki Amdouni très tranchant avec un doublé qui traduit son excellent degré de forme en ce début d'année, les Rhénans se sont imposés 5-3. Quatre jours après la défaite à domicile devant Lucerne, ils ont redressé la tête pour bien signifier qu'ils n'ont pas lâché leur entraîneur.

Buteur de la tête pour le 3-1 et sur une magnifique rupture pour le 5-3, Zeki Amdouni est en passe de s'affirmer comme l'atout no 1 du FC Bâle. Alex Frei aura bien besoin d'un buteur inspiré pour la suite de la saison dans la mesure où son équipe est toujours aussi vulnérable sur le plan défensif.

Sans Marwin Hitz annoncé blessé, Mirko Salvi a, ainsi, vécu une soirée compliquée dans la cage rhénane. Fébrile comme ses défenseurs, il a encaissé deux buts sur des corners en raison d'un marquage déficient pour le moins surprenant à ce niveau.

En quart de finale, le FC Bâle sera confronté à une tâche bien ardue avec un déplacement à St. Gall. Alex Frei n'a pas fini de souffrir...

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Massagno enchaîne après son sacre en SBL Cup

Publié

le

Marko Mladjan et Massagno ont écrasé Union Neuchâtel 99-51 mercredi (© KEYSTONE/TI-PRESS/Samuel Golay)

Massagno a parfaitement digéré les festivités ayant suivi son sacre en Coupe de la Ligue dimanche.

Les Tessinois ont malmené Union Neuchâtel 99-51 mercredi lors de la 17e journée de SBL pour conforter leur position de leaders.

La formation du coach Robbi Gubitosa a "assommé" les Unionistes au retour des vestiaires. Massagno a en effet réalisé un partiel de... 22-0 (!) pour entamer le troisième quart-temps et prendre ainsi 33 longueurs d'avance (69-36). Shannon Bogues (19 points), Marko Mladjan (16) et Jonathan Galloway (15) se sont régalés mercredi.

Battu par les banlieusards luganais en finale de la SBL Cup, Vevey Riviera reste dans leur sillage au 2e rang du classement. Privé de Thabo Sefolosha, le VRB est allé s'imposer 88-70 à Lugano, forçant la décision dans un troisième quart remporté 29-10. Les 25 points et 14 assists de Malik Johnson ont fait particulièrement mal aux Tigers.

Fribourg Olympic, qui restait également sur une défaite face à Massagno mais en championnat (69-81 le 21 janvier), a pour sa part maîtrisé son sujet en terre jurassienne. Les hommes de Petar Aleksic ont écrasé Boncourt 100-57 grâce notamment aux 16 points - inscrits en moins de 16' passées sur le terrain - par Boris Mbala.

Genève battu à Monthey

Dominés pour leur part par Massagno samedi en demi-finale de la Coupe de la Ligue, les Lions de Genève ont bien mal négocié leur déplacement en Valais. Les joueurs d'Alain Attallah se sont inclinés 77-71 sur le parquet de Monthey-Chablais, qui a ainsi gagné trois de ses quatre derniers matches.

Bryan Colon (16 points) et ses équipiers pensaient peut-être avoir fait le plus dur en prenant l'avantage 67-66 à 5'25'' du "buzzer" après avoir infligé un 11-2 aux Valaisans. Mais ils ont flanché dans le "money time" et accusent ainsi désormais six longueurs de retard sur Vevey Riviera et Olympic, certes avec un match en moins.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Pas de nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Lors du prochain tirage samedi, 21 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande (archives). (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto mercredi soir. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher le 2, 13, 14, 17, 32 et 39. Le numéro chance était le 4, le rePLAY le 6 et le Joker le 780525.

Lors du prochain tirage samedi, 21 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/swissloto/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Menacée, l'ambassade suisse à Ankara ferme temporairement

Publié

le

Le Département fédéral des affaires étrangères a confirmé mercredi soir les fermetures de l'ambassade à Ankara et du consultat à Istanbul (archives). (© KEYSTONE/EPA/SEDAT SUNA)

L'ambassade de Suisse à Ankara et le consulat général à Istanbul sont temporairement fermée au public en raison d'une menace terroriste. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) et les représentations sur place suivent attentivement la situation.

Le DFAE a confirmé mercredi soir à Keystone-ATS les fermetures de l'ambassade et du consultat, comme l'avait annoncé auparavant Blick. Un porte-parole a invoqué des "informations tangibles d’une menace d’attentat terroriste" pour expliquer ces fermetures.

Le DFAE ainsi que les représentations sur place sont en contact avec les autorités turques et les pays partenaires pour évaluer la situation, a précisé le porte-parole.

L'Allemagne aussi

Le consulat général d'Allemagne à Istanbul est aussi resté fermé mercredi en raison d'un risque accru d'attentats. Dans un communiqué adressé aux citoyens allemands en Turquie, le ministère des Affaires étrangères a en outre déclaré que le risque d'attentats terroristes avait augmenté après des incidents tels que l'incendie d'un Coran à Stockholm, en particulier dans le quartier de Beyoglu et autour de la place centrale de Taksim.

Le consulat général britannique n'ouvre pas non plus ses portes au public pour le moment. La Suède a elle a fermé son ambassade à Ankara et son consulat général à Istanbul. Il y aurait des "informations tangibles sur une attaque terroriste imminente".

Plusieurs pays européens et les Etats-Unis avaient déjà mis en garde leurs ressortissants la semaine dernière contre un risque accru d'attentat en Turquie. Lundi, les Etats-Unis avaient encore renforcé leur mise en garde en la spécifiant pour Istanbul. De son côté, la Turquie avait mis en garde ses citoyens contre des attentats en Europe et aux Etats-Unis et avait renforcé les mesures de sécurité dans son propre pays.

Le contexte est celui de plusieurs actions islamophobes en Europe. En Suède, un extrémiste de droite avait brûlé un exemplaire du Coran - l'Écriture sainte de l'islam - devant l'ambassade de Turquie à Stockholm.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / dpa

Continuer la lecture

Genève

Une task force pour prévenir alzheimer pilotée depuis Genève

Publié

le

(© KEYSTONE/DPA dpa-Zentralbild/Z5466/_BRITTA PEDERSEN)

Traiter la maladie d‘Alzheimer on sait le faire mais prévenir son apparition ne fait encore pas partie du quotidien. Cela pourrait changer à terme: une task force internationale, pilotée par l’UNIGE et les HUG, pose les bases d’un protocole préventif à large échelle.

Prévenir la maladie d’Alzheimer en plus d’agir. C’est le but d’une task force internationale, pilotée par les Hôpitaux Universitaires de Genève et l’UNIGE. Le plan d’action pose les bases d’un protocole préventif qui pourrait être déployé à large échelle.

Le concept inédit repose sur 4 piliers : évaluer les risques de développer la maladie au travers d’une grille d’évaluation qui regroupe les facteurs associés aux gènes ou ceux liés aux modes de vie comme l’hypertension, la consommation d'alcool, l’isolement social, expliquer quel est le risque encouru aux personnes, intervenir sur le style de vie pour réduire ces risques et enfin renforcer sa mémoire.  Ces 4 piliers permettraient d’intégrer les personnes dont la mémoire fonctionne encore bien mais qui souhaite l'améliorer ou la préserver. Le Professeur Giovanni Frisoni est le directeur du Centre de la mémoire des HUG.

Le Professeur Giovanni Frisoni Directeur du Centre de la mémoire aux HUG

Le même modèle en médecine existe déjà pour prévenir les maladies cardiovasculaires. 

Le Professeur Giovanni Frisoni Directeur du Centre de la mémoire aux HUG

Les objectifs sont nombreux. Il pourrait notamment être possible de mettre en place, à terme, un dépistage de la maladie au sein de la population.

Le Professeur Giovanni Frisoni Directeur du Centre de la mémoire aux HUG

Cette task force internationale va permettre de profiter de l’expérience de chacun explique le Professeur Giovanni Frisoni, directeur du Centre de la mémoire des HUG. 

Le Professeur Giovanni Frisoni Directeur du Centre de la mémoire aux HUG

La maladie d’Alzheimer est la maladie neurodégénérative la plus répandue au sein de la population, 10 millions de personnes sont touchées en Europe. Ce chiffre doublera d’ici à 2050. Les répercussions sociales et économiques sont considérables, elles se chiffrent à près de 12 milliards de francs par an, au niveau suisse. 

 

Continuer la lecture