Rejoignez-nous

Actualité

La traversée du lac décroche un crédit de 6,3 millions

Publié

,

le

En juin 2016, les Genevois avaient accepté l'initiative constitutionnelle "Oui à la grande traversée du lac" (archives). (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Un petit pas a été réalisé à Genève pour une traversée autoroutière du lac. Un crédit de 6,3 millions de francs pour financer la première tranche d'études a été accepté vendredi soir par le Grand Conseil.

Le projet de loi a été accepté dans un net clivage droite-gauche par 55 voix contre 41. Pour le PLR Jacques Béné, la traversée doit offrir enfin un périphérique autoroutier complet à Genève. "Si on veut supprimer le trafic au centre-ville, il faut se donner les moyens de la faire", a insisté le député.

La traversée du lac est inscrite dans la Constitution cantonale suite à la votation de juin 2016 où la population avait dit oui à 62,8% au principe de la traversée. Il s'agit donc de respecter ce mandat constitutionnel, a insisté le PLR Murat Julian Alder.

Horizon 2040

Les opposants de gauche ont critiqué un projet "passéiste, inutile et dispendieux". Avec un coût minimal de 3,8 milliards de francs, le risque financier est majeur, a relevé le Vert François Lefort. Les conséquences néfastes pour l'environnement et la santé ont été mises en évidence par le socialiste Thomas Wenger.

A ce stade, le comité consultatif "Traversée du lac" recommande la construction d'un tunnel-pont-tunnel pour traverser le lac dans le cadre du projet de bouclement autoroutier entre le Vengeron, sur la rive droite, et Thônex-Vallard, sur la rive gauche. Sa réalisation qui est conditionnée par le feu vert de la Confédération n'est pas prévue avant 2040.

"Ordre et méthode"

"Le Conseil d'Etat veut agir avec ordre et méthode en respectant la volonté populaire", a déclaré le chef du département des infrastructures Serge Dal Busco. "Il est nécessaire de se donner les moyens pour commencer à apporter une réponse dans la concrétisation probable d'un grand projet difficile à réaliser", a-t-il ajouté.

Le crédit d'étude voté vendredi vise à préparer un avant-projet intégrant les questions de mobilité, d'environnement, d'urbanisme, de géotechnique et de construction. Il exclut tout élément relatif aux modes de financement envisagés, notamment un péage.

A noter que les axes routiers qui seront créés porteront des noms de personnalités féminines ayant marqué l'histoire de Genève. Un amendement du PLR en ce sens a été accepté. La gauche qui est persuadée que la traversée ne se fera jamais tant "les voyants sont au rouge" a voté contre.

source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Produits pour enfants trop sucrés, trop salés ou trop gras

Publié

le

L'étude répertorie tous les produits boulangers et laitiers, céréales de petit-déjeuner, boissons, en-cas, etc. dont l’emballage à l’univers enfantin cible spécialement les plus jeunes (image d'illustration). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Pratiquement tous les produits destinés aux enfants proposés dans la grande distribution - soit 94% - sont trop sucrés, trop salés ou trop gras. C'est ce que révèle une enquête de l’Alliance des organisations de consommateurs, qui exige des améliorations.

S'agissant du sucre, ces denrées en contiennent en moyenne pas moins de 33%, montre cette enquête diffusée dimanche, qui se base sur un échantillon de 344 articles vendus par les distributeurs Coop, Migros, Aldi et Lidl.

Ont été répertoriés tous les produits boulangers et laitiers, céréales de petit-déjeuner, boissons, en-cas, etc. dont l'emballage à l'univers enfantin cible spécialement les plus jeunes. Chacun a été examiné pour savoir s'il correspondait au profil nutritionnel de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) désignant des aliments suffisamment équilibrés pour être promus auprès des enfants.

Epidémie de surpoids

Le résultat est "catastrophique", relèvent les organisations de consommateurs, pour qui l'apport en sucre est particulièrement problématique.

L'industrie agroalimentaire compromet ainsi la santé des plus jeunes consommateurs, soulignent la Fédération romande des consommateurs (FRC) et ses collègues alémaniques de Konsumentenschutz et tessinois de l'ACSI.

Selon un rapport de l'OMS publié début mai, 23% des 5-9 ans sont déjà touchés par le surpoids en Suisse. Pour la tranche d'âge des 10-19 ans, la part est de 21%. Les chiffres européens sont de respectivement 30% pour les plus jeunes et 25% pour les (pré-)adolescents.

D'autres données (pas encore publiées) indiquent que les deux années de pandémie ont eu un impact négatif supplémentaire en terme de surpoids des jeunes, avec des conséquences tant physiques que mentales. Les enfants en surpoids risquent en outre de le rester une fois adultes et de souffrir prématurément de diabète et de maladies cardiovasculaires.

Mesures exigées

Sachant que sur les 344 produits examinés, seuls 20 répondent aux critères de l'OMS, les trois organisations exigent des mesures. Elles demandent notamment de rendre obligatoire le Nutri-score sur tous les produits s'adressant aux enfants par un emballage aguicheur.

Seule la publicité pour les produits qui remplissent les critères de l'OMS devrait en outre être autorisée. A contrario, il faudrait interdire toute allégation de santé ou nutritionnelle sur ceux qui ne les remplissent pas.

Il serait aussi souhaitable d'intégrer dans la prochaine révision de la Loi sur les denrées alimentaires que le Conseil fédéral puisse, si nécessaire, restreindre le marketing s'adressant aux enfants.

Enfin, l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) doit exiger de l'industrie agroalimentaire des efforts et des objectifs contraignants qui placent la santé des enfants avant les intérêts économiques.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Le public de retour aux Journées littéraires de Soleure

Publié

le

L'écrivain valaisan Rolf Hermann lit des extraits de ses oeuvres au public réuni sur les escaliers de la cathédrale St-Ours à Soleure. (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Après deux éditions purement virtuelles à cause de la pandémie, les passionnés de littérature ont repris possession de Soleure jeudi soir et pour les trois jours des Journées littéraires. Une dizaine d'auteurs et de traducteurs romands ont fait le déplacement.

Environ 18'500 personnes ont participé à cette 44e édition des Journées Littéraires, en présentiel et en ligne par stream audio, indiquent dimanche les organisateurs. En 2019, 17'800 personnes s'étaient rendues (en présentiel) dans la cité baroque.

Le directeur de la manifestation Dani Landolf et son équipe ont invité à plus de 140 événements qui se sont joués "à guichets fermés", précise le communiqué final. Outre les lectures classiques et les entretiens, des performances de slam, des ateliers, des tables rondes, des expositions et des soirées thématiques étaient prévues.

Présence romande

Des lectures gratuites se sont tenues tous les après-midi sur la scène extérieure devant les escaliers de la Cathédrale Saint-Ours. Environ 80 auteurs de Suisse et de l'étranger ont été invités. Si la grande majorité étaient germanophones, lecteurs et lectrices alémaniques ont aussi parfois été initiés à des oeuvres francophones et italophones.

Parmi les autrices et auteurs ou traductrices et traducteurs francophones présents au festival, on peut citer Simona Brunel-Ferrarelli, Rebecca Gisler, Pierre-André Milhit, Ivan Salamanca, François-Henri Désérable, Pierrine Poget et Blaise Ndala.

La nouvelle directrice de l'Office fédéral de la culture (OFC), Carine Bachmann, a participé pour la première fois à ce rendez-vous littéraire. Elle était déjà sur place mercredi soir avec le conseiller fédéral Alain Berset pour la remise des Prix suisses de littérature 2022, à trois Romandes notamment: Rebecca Gisler, Fabienne Radi et Isabelle Sbrissa. Le Grison Reto Hänny a reçu son Grand Prix suisse de littérature en mains propres également.

Clap de fin pour Dani Lanholf

Cette 44e édition est la seconde, mais aussi la dernière que Dani Landolf a dirigée. Il avait annoncé sa démission en janvier à la surprise générale en raison de divergences sur l'évolution des Journées littéraires de Soleure. Un duo formé de Nathalie Widmer et de Rico Engesser reprendra le flambeau en août.

Cité dans le communiqué publié dimanche, Dani Landolf s'est dit "tout simplement bouleversé par l'ambiance qui a régné durant ces trois jours: j'ai rarement vu autant de gens heureux, un public aussi attentif et reconnaissant lors de manifestations littéraires", a-t-il ajouté.

En amont des Journées Littéraires, un millier d'enfants, adolescents et enseignants ont par ailleurs participé aux Journées Littéraires pour la jeunesse (JuKiLi) de lundi à mercredi. Samedi, l'illustratrice bernoise Johanna Schaible a obtenu le 3e Prix suisse du livre jeunesse, doté de 10'000 francs, pour son premier album "Es war einmal und wird noch lange sein".

Les 45e Journées Littéraires de Soleure auront lieu du 19 au 21 mai 2023.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Les discussions sur l'accord de libre-échange avec la Chine gelés

Publié

le

La Suisse aimerait développer l'accord de libre-échange signé en 2014 par Johann Schneider-Ammann (archives). (© KEYSTONE/AP/ALEXANDER F. YUAN)

Les discussions sur le développement de l'accord de libre-échange entre la Suisse et la Chine sont gelées. La dernière rencontre a eu lieu en 2018. Depuis, il n'y a eu que des "contacts informels", a indiqué dimanche le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco).

Le Seco a confirmé à Keystone-ATS une information de la NZZ am Sonntag. La Confédération serait intéressée à élargir l'accord signé en 2014, notamment dans le domaine des produits industriels. Mais "il n'a jusqu'ici pas été possible de trouver un accord sur une liste de sujets à approfondir", a précisé le secrétariat d'Etat.

On ne sait pas quand les discussions pourront se poursuivre. Le Seco espère que ce soit "dans un avenir proche". La situation actuelle n'a toutefois aucune influence sur l'accord de libre-échange existant.

Pas de sanctions

Selon la NZZ am Sonntag, le blocage du dialogue par Pékin serait une réponse au fait que la Suisse dénonce ces derniers temps de manière plus offensive les violations des droits humains en Chine.

Le Seco précise toutefois que la Confédération n'a pris pour l'instant aucune décision sur l'imposition d'éventuelles sanctions contre les responsables des violations des droits humains. L'Union européenne a elle imposé l'an dernier des sanctions contre les responsables de la répression des Ouighours au Xinjiang.

"La question d'une éventuelle reprise des sanctions 'thématiques' de l'UE dans le domaine des armes chimiques, du cyber et des droits humains dans le cadre de la loi sur les embargos est actuellement discuté à l'interne au sein de la Confédération", précise le Secrétariat d'Etat à l'économie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Lausanne célèbre le vélo en attendant le Tour de France

Publié

le

Le petite reine a été célébrée dimanche à Lausanne. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Lausanne a organisé dimanche la Fête du Tour, six semaines avant d'accueillir la 8e étape du Tour de France. Plusieurs animations autour du vélo ont été proposées à Vidy.

Le public a pu assister à des démonstrations de BMX et de VTT trial, recevoir des astuces pour l'entretien d'un vélo, tester des vélos cargo et des vélos électriques ou encore participer à un concours d'équilibre. Des sorties ont aussi été organisées par le Vélo Club Lausanne.

Une partie officielle s'est déroulée à midi en présence des autorités lausannoises. L'occasion notamment d'inaugurer un "pumptrack", un parcours constitué de bosses et de virages inclinés.

Pour mémoire, 2022 a été décrétée "année du vélo" dans le canton de Vaud, hôte de plusieurs compétitions importantes. C'est le cas surtout du Tour de France qui fera escale le 9 juillet à Lausanne pour sa 8e étape, avant de repartir le lendemain d'Aigle.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Un planeur s'écrase dans la région du Sanetsch (VS)

Publié

le

Un planeur s'est écrasé dans la région du Sanetsch (image d'illustration). (© KEYSTONE/DPA/KARL-JOSEF HILDENBRAND)

Un planeur s'est écrasé samedi dans les falaises au-dessus de Visse, dans la région du Sanetsch (VS). Aucune information ne peut être donnée pour le moment sur d'éventuelles victimes ou blessés, a indiqué la police cantonale valaisanne.

La police a été alertée vers 15h25, a précisé son porte-parole Stève Léger, confirmant à Keystone-ATS une information du Nouvelliste. Il n'était pas en mesure de donner d'autres informations. Les secours et les enquêteurs de la police et du Service d'enquête de sécurité (SESE) ont été héliportés sur place.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture