Rejoignez-nous

Actualité

La terre a tremblé à Constance en Allemagne

Publié

,

le

La terre n'avait jamais tremblé aussi fort dans la région de Constance en Allemagne, tout près de la frontière suisse, depuis le début des mesures. (©Service sismologique suisse)

Un séisme d'une magnitude de 3,7 s'est produit dans la nuit de lundi à mardi à environ 10 kilomètres au nord-ouest de Constance en Allemagne, près de la frontière suisse. Il a été suivi de plusieurs répliques. La terre n'avait jamais tremblé aussi fort dans la région.

Le séisme s'est produit à 01h17 à une profondeur de 4 kilomètres, a indiqué le Service sismologique suisse (SED) à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich. Il a été précédé d'une secousse de magnitude 2,9 à 01h06 et suivi de plusieurs répliques dont la plus forte a été mesurée à 02h42 à une magnitude de 3,2.

Le SED a reçu une douzaine d'appels de la population attestant avoir ressenti la secousse principale. En règle générale, on ne s'attend toutefois pas à des dégâts pour un séisme de cette magnitude.

D'après le SED, la région n'est guère active sur le plan sismique. Le dernier tremblement de terre perceptible enregistré s'y est produit en 1976 avec une magnitude de 2,6. D'autres séismes pourraient avoir lieu dans les prochaines heures, voire prochains jours. "Des tremblements de terre d'une ampleur similaire, voire supérieure, sont peu probables, mais ne peuvent être exclus", note ainsi le SED.

Plus de 700 en 2019

Plus de 700 tremblements de terre ont été enregistrés en Suisse depuis le début de l'année 2019, détaille le site internet du SED. La plupart avaient une magnitude inférieure à 2,5, valeur à partir de laquelle les séismes sont ressentis par la population.

En 2018, plus de 900 séismes ont été enregistrés en Suisse et seuls 25 d'entre eux avaient une magnitude de 2,5 ou plus, avait indiqué le SED en janvier. Sur la durée, toutes les régions de Suisse subissent des séismes, avait-il aussi précisé. Par ailleurs, un séisme de magnitude 6 ou plus, avec de lourdes conséquences, ne se produit que tous les 50 à 150 ans sur le territoire helvétique.

Le SED, rattaché à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), est l'institution fédérale compétente en matière de tremblements de terre. Il suit l'activité sismique en Suisse et dans les régions limitrophes avec plus de 100 stations de mesure. Il évalue aussi le risque sismique dans le pays et informe les autorités et le public en cas d'événement. Le SED compte environ 70 employés.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Budget 2024 dans le rouge à Renens (VD)

Publié

le

La Ville de Renens va devoir recourir à l'emprunt pour financer ses investissements 2024 (photo d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le budget de la commune de Renens présente un excédent de charges d'exploitation de 6,1 millions après prélèvement dans le fonds de réserve "Pour renouvellement et amortissements" d'un montant de 1,5 million. La marge d'autofinancement s'élevant à 105'100 francs, la Municipalité devra recourir à l'emprunt pour financer les investissements 2024 prévus à hauteur de 44,4 millions.

"Dans un contexte inflationniste, la Municipalité va poursuivre en 2024 une politique budgétaire rigoureuse, tout en garantissant le maintien et le développement des prestations à la population", indique-t-elle lundi dans un communiqué. Elle souhaite aussi renforcer son administration en personnel supplémentaire (4,05 équivalent temps plein) "afin d'assurer un bon fonctionnement de l'administration communale."

Dans son budget, l'Exécutif a tenu compte du passage de la TVA de 7,7% à 8,1% en 2024. Les autres charges monétaires de fonctionnement ne se trouvant pas directement sous son contrôle sont similaires au budget précédent, avec cependant une augmentation des charges liées au trafic régional et urbain de 700'000 francs.

La marge d'autofinancement qui se dégage du budget 2024 reste trop faible vis-à-vis des investissements à venir. Le recours à l'emprunt sera nécessaire. Cependant, "la Municipalité n'entend pas pour autant freiner les investissements estimés en 2024 à 44,4 millions", poursuit le communiqué.

Il s'agit tant de projets d'importance cantonale (tram, bus à haut niveau de service) que communale (réfection et rénovation du stade du Censuy, assainissement du réseau d'éclairage public, réfection du réseau d'évacuation et d'épuration des eaux), précise-t-elle,

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Les festivités du réveillon se déplacent sur le quai Gustave-Ador

Publié

le

Photo archives (KEYSTONE/Martial Trezzini)

Changement de rive pour le Réveillon 2023! La Fête du 31 décembre se tiendra cette année sur le quai Gustave-Ador. Au menu: concerts, DJs, bars, foodtrucks et un grand feu d'artifice.

Le marché de Noël ayant été déplacé au quai du Mont-Blanc, les festivités du Nouvel an, organisées par la Ville, changent aussi de rive: direction le quai Gustave-Ador cette année.

De 20h jusqu'à 3h du matin, deux scènes musicales, un espace bars et restaurations, avec la présence d’une quinzaine de foodtrucks, et à minuit, le compte à rebours donné sur la scène principale par le maire, Alfonso Gomez, avant le traditionnel feu d’artifices, offert par un grand hôtel de la place.

Le programme musical s'annonce varié :

  • Les DJs (Lady Black Sally, Flowerz, Zebra, Mulah, NVST et Santo) seront à l’honneur sur la scène « Jet d’eau ».
  • La grande scène « Plage », devant Baby-Plage, sera principalement dédiée à la musique live: Artmaillé pour chauffer l’ambiance avant les concerts du Sarcophage 1994, de la fanfare techno O.U.M.P.H, du groupe de cumbia Palenque et du DJ d’afromaghreb Pekodjinn.

Les associations Nuit blanche, Carrefour addictions et We can dance it seront également mobilisées autour de stands de prévention en matière d’addictions, de consommation de substances psychotropes et de violences sexistes et sexuelles.

Le programme complet sur www.geneve.ch/31decembre

Continuer la lecture

Suisse

Victime de son succès, le bitcoin dévisse de plus de 5%

Publié

le

A l'approche du week-end, le bitcoin avait atteint 44'588 dollars, son plus haut niveau depuis le printemps 2022, loin encore toutefois du pic de novembre 2021 qui avait vu le cours frôler les 70'000 dollars (archives). (© KEYSTONE/DPA/FERNANDO GUTIERREZ-JUAREZ)

Le bitcoin s'est déprécié de plus de 5% dans la nuit de dimanche à lundi, glissant brièvement sous la barre des 42'000 dollars, un mouvement de correction logique pour nombre d'acteurs du marché, au vu de sa poussée spectaculaire de la semaine dernière.

Lundi à la mi-journée, la reine des cryptodevises avait déjà effacé une bonne partie de ses pertes et s'échangeait autour de 42'380 dollars sur la plateforme luxembourgeoise Bitstamp, soit 3% de moins que 24 heures auparavant. Sur sept jours en revanche, l'évolution reste positive de près de 2%.

Sollicitée par l'agence AWP, Ipek Ozkardeskaya y voit une correction à l'approche d'une semaine riche en données et en événements importants. "Il est judicieux de prendre ses bénéfices et de rester en retrait avant les données américaines sur l'inflation et la décision de la Fed", estime l'analyste senior de Swissquote.

Selon elle, au vu de l'évolution des expectatives de taux au cours des dernières semaines, "il y a de fortes chances que nous assistions à une rectification de l'orientation de la politique monétaire". Une possibilité qui justifie des prises de bénéfices au vu d'un marché suracheté, en raison notamment des espoirs suscité par l'autorisation imminente aux Etats-Unis de fonds indiciels cotés (ETF) adossés au bitcoin.

Fondamentaux intacts

"La chute actuelle ressemble plus à une brusque consolidation de marché qu'à un catalyseur de nouvelles fondamentales", fait valoir de son côté Richard Galvin, cofondateur de Digital Asset Capital Management, qui signale que "l'effet de levier a augmenté de manière significative" après la récente hausse de la cryptomonnaie de référence.

"Les investisseurs sur le marché des cryptomonnaies ont empoché leurs gains en ce début de semaine" résume Timo Emden dans un commentaire. Selon l'expert, une consolidation du marché était nécessaire au de la flambée des cours. A l'approche du week-end, le bitcoin avait atteint 44'588 dollars, son plus haut niveau depuis le printemps 2022, loin encore toutefois du pic de novembre 2021 qui avait vu le cours frôler les 70'000 dollars.

Le brusque mouvement du bitcoin s'est également reflété chez ses principaux rivaux. Ainsi l'ether accusait un repli de 3,8% sur les dernières 24 heures, à 2248,30 dollars (mais +0,4% sur une semaine).

La capitalisation de marché des quelque 11'400 monnaies cryptographiques suivies par le portail spécialisé CoinGecko s'établissait à 1651 milliards de dollars, dont le bitcoin représente toujours près de la moitié.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Réunion sur l'Ukraine le 14 janvier à Davos (GR)

Publié

le

La réunion de Davos, organisée conjointement par la Suisse et l’Ukraine, sera consacrée à la "formule de paix en dix points" du président ukrainien Volodymyr Zelenskyy (ici avec Ignazio Cassis, archives). (© KEYSTONE/AP/EFREM LUKATSKY)

Les conseillers à la sécurité nationale de plusieurs pays se réuniront le 14 janvier à Davos (GR) pour discuter de l'Ukraine. Cette réunion, organisée conjointement par la Suisse et l’Ukraine, sera consacrée à la "formule de paix en dix points" de Volodymyr Zelensky.

Cette rencontre sera organisée à la veille de l'ouverture du Forum économique mondial (WEF). Elle fait suite à celle organisée à Malte en octobre, à laquelle avaient participé environ 70 pays de tous les continents ainsi que l’Union européenne (UE) et l'ONU, a indiqué lundi le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) à Keystone-ATS.

Dans un message sur X (ex-Twitter) révélé plus tôt dans la matinée par les journaux alémaniques du groupe Tamedia, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait annoncé que le prochain cycle de pourparlers consacrés à sa "formule de paix" aurait lieu "en Suisse", sans plus d'informations.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Les travaux de rénovation du barrage du Seujet ont pris fin

Publié

le

Le barrage du Seujet, sur le Rhône, a aussi comme fonction d'être le "robinet" du Léman (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Lancés en 2016, les travaux de rénovation du barrage du Seujet ont pris fin, indiquent lundi les Services industriels de Genève (SIG). L'ouvrage situé sur le Rhône, au coeur de la ville de Genève, dispose dorénavant de groupes de production hydroélectrique modernisés et beaucoup plus silencieux.

Les turbines ont été totalement révisées et les multiplicateurs, sources de bruit, ont été rénovés avec une technologie plus récente. L'opération est une réussite puisque les nuisances occasionnées par le fonctionnement du barrage auprès des riverains sont aujourd'hui "quasiment imperceptibles", écrivent les SIG dans un communiqué.

Les SIG rappellent que les travaux ont été spectaculaires par moments. Les turbines, qui pèsent chacune 26 tonnes, ont ainsi dû être extraites par le toit du barrage au moyen d'une grue, une entreprise qui a nécessité une grande dose de patience et des gestes d'une précision extrême.

Le barrage du Seujet a été inauguré en 1995. Sa production annuelle d'énergie s'élève à environ 20 GWh. Le Seujet est également "la pièce maîtresse" pour réguler le niveau du lac Léman. Les travaux de rénovation de l'ouvrage ont été menés par intermittence pendant 7 ans. Ils ont coûté 11,6 millions de francs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture