Rejoignez-nous

Actualité

La Suisse accorde le statut de protection "S" aux réfugiés

Publié

,

le

Le mécanisme a été approuvé à l'unanimité par les acteurs concernés (archive). (© KEYSTONE/AP/Visar Kryeziu)

L'arrivée des Ukrainiens fuyant l'invasion russe sera facilitée. Le Conseil fédéral a décidé vendredi de leur accorder le statut de protection "S". Certains ressortissants non ukrainiens pourront aussi en bénéficier.

Ce statut de protection spécial, effectif dès minuit, est activé pour la première fois depuis sa création à la suite des guerres de Yougoslavie dans les années 1990, a déclaré la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter devant la presse.

Il permettra aux Ukrainiens d'obtenir un permis "S" rapidement et sans devoir passer par une procédure d'asile classique, a-t-elle ajouté. Le droit de séjour est d'un an, mais il peut être prolongé aussi longtemps que les personnes sont exposées à un danger grave.

Les réfugiés pourront également faire venir des membres de leur famille et si le gouvernement n’a pas levé la protection provisoire au bout de cinq ans, les bénéficiaires recevront une autorisation de séjour B.

"Nous offrirons un foyer tant que la guerre dure", a déclaré la Saint-Galloise, qui a rappelé le bilan des déplacés depuis le début de l'invasion russe le 24 février: près de 2,5 millions. Environ 2100 réfugiés se sont annoncés en Suisse.

Permis pour certains non Ukrainiens

Le Conseil fédéral a allégé quelques conditions à l'octroi du statut afin de coller au mieux à la solution adoptée la semaine dernière par l'UE. Il a ainsi supprimé le délai de trois mois normalement appliqué avant de permettre aux réfugiés de travailler.

L'accès au marché du travail sera donc immédiat, tout comme celui à l'école, a commenté Karin Keller-Sutter. Les détenteurs du permis pourront également voyager librement dans l'espace Schengen.

Le gouvernement a décidé d'aller plus loin que les Vingt-Sept sur l'accueil des non Ukrainiens en accordant un statut spécial à certains d'entre eux. Les ressortissants d'un Etat tiers qui ont obtenu un permis de séjour valable en Ukraine avant la guerre et qui n'ont pas de possibilité de rentrer de manière sûre dans leur pays d'origine auront ainsi droit au sésame.

Ils pourront également faire bénéficier leur famille de ce statut. Il ne sera en revanche pas accordé aux personnes qui ont déjà obtenu un statut de protection dans un autre Etat de l'UE. La situation des personnes sans papier sera en outre vérifiée avant l'octroi d'un permis "S", a précisé la secrétaire d'Etat aux migrations Christine Schraner Burgener.

Cantons prêts

Les cantons seront indemnisés par la confédération pour la prise en charge des détenteurs du permis, a encore précisé Karin Keller-Sutter. Ils bénéficieront d'un forfait qui s'élève en général à 1500 francs par personne par mois, soit 18'000 francs par année et qui couvre les frais de loyer, de l'aide sociale et des primes d'assurances-maladie.

Le besoin de mesures d'encouragement à l'apprentissage des langues est par ailleurs en cours d'évaluation, mais ce n'est pas une priorité, a commenté la conseillère fédérale. Les cantons se sont eux dits prêts à tout pour intégrer au mieux les bénéficiaires du permis.

Les enfants doivent pouvoir rapidement aller à l'école et les adultes poursuivre une activité lucrative qui correspond à leur niveau de formation. "Nous ne voulons pas les pousser vers des professions à bas salaire ou vers la pauvreté", a commenté Fredy Fässler, président de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de justice et police.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Culture

Les fans de Taylor Swift victimes d'arnaques aux faux billets

Publié

le

La tournée "Eras" de Taylor Swift est en passe de devenir la série de concerts ayant généré le plus de revenus dans l'histoire de la musique, bien au-delà du milliard de dollars (archives). (© KEYSTONE/EPA AAP/JOEL CARRETT)

Une tournée record qui provoque des arnaques records: les fans britanniques de la vedette américaine de la chanson Taylor Swift ont perdu plus d'un million d'euros dans des escroqueries aux faux billets sur les réseaux sociaux, a estimé mercredi la banque Lloyds.

Des centaines de fans de la chanteuse ont été la cible d'une "vague d'escroqueries" et ont envoyé de l'argent par virement bancaire sans jamais recevoir de billet en retour, perdant chacun en moyenne 332 livres sterling (365 francs), a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Entre l'ouverture à la vente en juillet 2023 des billets pour la tournée monumentale "The Eras Tour" et mars 2024, plus de 600 clients de Lloyds lui ont signalé avoir été victimes d'une arnaque, soit "bien plus que pour tout autre artiste musical", a-t-elle indiqué.

Facebook

S'appuyant sur ces données, la banque britannique a estimé qu'il y a probablement eu "au moins 3000 victimes au Royaume-Uni depuis la mise en vente des billets, et que plus d'un million de livres a été perdu jusqu'à présent à cause des fraudeurs".

La plupart des victimes ont entre 25 et 34 ans, et 90% d'entre elles ont été arnaquées par de fausses publicités ou publications sur Facebook, a précisé Lloyds

Des dizaines de groupes non officiels y ont été créés dans le but d'acheter et de revendre des places de concert pour la tournée de cette icône mondiale, via notamment sa plateforme de petites annonces Marketplace.

Certains "Swifties" ont perdu plus d'un millier de livres en croyant obtenir le précieux billet pour cette tournée européenne à guichets fermés, six ans après le dernier concert de l'icône américaine sur le sol britannique.

"Toutes les dates au Royaume-Uni étant désormais complètes, de plus en plus de fans risquent d'être victimes d'escroqueries dans les semaines et mois à venir", a prédit Lloyds, prévenant qu'un paiement par carte bancaire ou PayPal était plus protecteur qu'un virement.

Selon plusieurs estimations, "Eras" est en passe de devenir la série de concerts ayant généré le plus de revenus dans l'histoire de la musique, bien au-delà du milliard de dollars.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Suisse

La communauté oecuménique de Taizé fête ses trois quarts de siècle

Publié

le

La communauté de Taizé avait accueilli plus de 40'000 jeunes à Genève à la fin 2007 (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La communauté oecuménique de Taizé, fondée en Bourgogne par le religieux vaudois Roger Schutz, fête ses 75 ans mercredi. Dédiée à la réconciliation entre les chrétiens mais aussi entre les peuples, elle rassemble aujourd’hui quelque 80 frères d'une trentaine de pays.

La communauté a acquis une notoriété notamment par le succès de ses Rencontres européennes de jeunes, organisées en divers endroits du continent depuis 1978. Ces rencontres ont attiré au total quelque deux millions de jeunes de différentes confessions chrétiennes. La Suisse les a accueillies à deux reprises, en 2007 à Genève et 2017 à Bâle.

La communauté de Taizé a été fondée en 1944 dans le village de Bourgogne du même nom, située entre Lyon et Dijon. Le dimanche 17 avril 1949, jour de Pâques, les sept premiers frères, d'origine évangélique, prononcent leurs voeux et s'engagent pour la vie dans le célibat, la vie commune et la simplicité. Des catholiques se rallient rapidement au mouvement.

"Appel des profondeurs"

La communauté de Taizé a longtemps été dirigée par son fondateur, le pasteur et théologien protestant Roger Schutz, rappellent le site de la communauté ainsi que cath.ch. "Il m'est apparu qu'un nombre restreint nous permettait de répondre à cet appel des profondeurs: manifester concrètement une réconciliation continue", expliquait le religieux vaudois.

Frère Roger a été assassiné le 16 août 2005 à Taizé même, à l'âge de 90 ans, par une femme déséquilibrée. Le catholique allemand Alois Löser lui a succédé pendant 18 ans.

En décembre dernier, frère Alois a transmis sa charge de prieur à frère Matthew, de nationalité britannique et de confession anglicane. La communauté a donc connu trois prieurs de trois confessions différentes dans son histoire.

Contemplation et solidarité

"Nous sommes entre l’appel contemplatif et l’appel apostolique. Il faut associer lutte et contemplation, vie intérieure et solidarité humaine", a déclaré récemment frère Mathew au journal français La Croix.

La plupart des frères résident à Taizé même. Mais un quart d'entre eux environ vivent dans des petites communautés en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud et partagent leur quotidien avec des déshérités, des enfants des rues et des marginaux.

A Taizé, les frères de la communauté, de concert avec les soeurs d’autres communautés, accueillent des jeunes tout au long de l’année, avec l'appui de volontaires. Prière, recherche de sens et lecture de la Bible font partie du programme, observé dans le silence.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Les mafias sont bien implantées en Suisse, dit la cheffe de fedpol

Publié

le

Les mafias sont bien implantées en Suisse, estime Nicoletta della Valle (archives). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Une soixantaine d'enquêtes ont été ouvertes en Suisse grâce au déchiffrement en 2021 de l'application cryptée Sky ECC, indique la directrice de l'Office fédéral de la police (fedpol). Elles portent sur la cocaïne, le cannabis, les drogues de synthèse et les armes.

Quinze d'entre elles sont rattachées à fedpol, précise Nicoletta della Valle dans un entretien diffusé mercredi par la Neue Zürcher Zeitung. "Nous n'avons toutefois analysé que 20% de la grande quantité de données. Nous manquons de ressources et de temps: plus ces données sont anciennes, moins elles sont précieuses".

Ce qu'elles montrent, c'est que les mafias sont bien implantées en Suisse, poursuit Mme della Valle. "Il s'agit de membres de la mafia des Balkans, de la mafia italienne et d'autres organisations. Elles se répartissent leurs activités criminelles", en collaborant de plus en plus.

Des drogues sont également produites en Suisse, relève la cheffe de fedpol.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Pire épisode de blanchissement à la grande barrière de corail

Publié

le

Le blanchiment du corail est provoqué par une hausse de la température de l'eau qui entraîne l'expulsion des algues symbiotiques lui donnant sa couleur vive (archives). (© KEYSTONE/AP)

La grande barrière de corail, au nord-est de l'Australie, subit le pire épisode de blanchissement jamais observé, a annoncé mercredi l'autorité qui la gère. "L'impact cumulé subi par la barrière cet été a été plus élevé que les étés précédents", a-t-elle ajouté.

Annoncé en mars, ce nouvel épisode de blanchissement massif, dû à la hausse de la température de l'eau sous l'effet du changement climatique, est le cinquième en huit ans.

La grande barrière de corail, qui s'étend sur 2300 km le long de la côte de l'Etat du Queensland, est souvent considérée comme la plus grande structure vivante au monde. Elle abrite une biodiversité extrêmement riche, avec plus de 600 espèces de coraux et 1625 espèces de poissons.

Records de chaleur

Des observations aériennes ont démontré qu'environ 730 récifs sur les plus de 1000 observés ont blanchi, a indiqué l'autorité.

Ce phénomène de dépérissement, qui se traduit par une décoloration, est provoqué par une hausse de la température de l'eau qui entraîne l'expulsion des algues symbiotiques donnant au corail sa couleur vive. Si les températures hautes persistent, le corail devient blanc et meurt.

Dans plusieurs régions du parc marin, "les coraux ont été exposés à des niveaux records de chaleur", souligne l'autorité, qui relève que l'été austral 2023-2024 a été le deuxième plus chaud jamais observé dans la région.

"La grande barrière de corail est un écosystème incroyable et, bien qu'elle ait montré sa résilience à maintes reprises, cet été a été particulièrement difficile", a déclaré Roger Beeden, le chef des scientifiques de l'autorité du parc matin.

Le phénomène n'est pas cantonné à l'Australie: lundi, l'agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA) a annoncé que la planète connaissait son deuxième plus grand épisode de blanchissement des coraux en dix ans.

"Le blanchissement des coraux devient de plus en plus fréquent et grave", a relevé Derek Manzello, coordinateur de l'observatoire des récifs coralliens de la NOAA, pointant des températures océaniques records.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Les Etats-Unis vont imposer de nouvelles sanctions contre l'Iran

Publié

le

La plupart des missiles et drones iraniens ont été interceptés. (© KEYSTONE/AP/Tsafrir Abayov)

Les Etats-Unis vont imposer de nouvelles sanctions contre l'Iran après l'attaque lancée contre Israël le week-end dernier, a annoncé mardi la Maison-Blanche. Washington "s'attend" à ce que ses alliés en fassent de même.

"Dans les prochains jours, les Etats-Unis vont imposer de nouvelles sanctions visant l'Iran, dont ses programmes de drones et missiles", son corps des gardiens de la révolution et son ministère de la défense, a détaillé dans un communiqué Jake Sullivan, le conseiller à la sécurité nationale.

"Ces nouvelles sanctions, ainsi que d'autres mesures, vont poursuivre la pression continue exercée sur l'Iran afin d'endiguer et de détériorer ses capacités militaires", a ajouté M. Sullivan.

Il a également fait savoir que les forces armées américaines vont s'attacher à hausser leur niveau de préparation pour faire face à d'éventuelles nouvelles frappes de drones et missiles venues d'Iran.

"Nous nous attendons à ce que nos alliés et partenaires nous suivent rapidement avec leurs propres sanctions", relève encore le communiqué de Washington, ce qui semble être en marche du côté de Bruxelles.

Centaines de sanctions

"L'idée est d'élargir le régime [de sanctions] existant contre les drones iraniens", a déclaré de son côté le chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell, à l'issue d'une réunion extraordinaire, en visioconférence, des ministres des affaires étrangères de l'UE.

L'Iran a lancé des centaines de drones et de missiles en direction du territoire israélien dans la nuit de samedi à dimanche, en riposte à une frappe, le 1er avril, sur l'annexe consulaire de l'ambassade iranienne à Damas, en Syrie, attribuée à Israël.

La presque totalité des missiles et drones ont été détruits avant de toucher le territoire israélien. Il s'agissait de la première attaque directe de l'Iran contre Israël. L'armée israélienne a prévenu mardi que l'Iran ne sortirait "pas indemne" de cette attaque sans précédent.

"Depuis trois ans, en plus des sanctions liées aux drones et missiles, les Etats-Unis ont sanctionné plus de 600 individus et entités liées au terrorisme et au financement du terrorisme par le régime iranien" et les divers mouvements qui lui sont liés dans la région, a précisé Jake Sullivan.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture