Rejoignez-nous

Actualité

La STEP régionale de La Côte franchit une nouvelle étape

Publié

,

le

La STEP régionale unique de la Côte doit remplacer les quatre stations existantes (photo symbolique). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Le projet de station d'épuration régionale sur La Côte poursuit son avancée. Le conseil intercommunal de l'Association intercommunale pour l'épuration des eaux usées de la Côte (APEC) a accepté jeudi une demande de crédit (2e phase) de 8,56 millions de francs pour l'étude de la réalisation de la nouvelle STEP, qui sera basée à Gland (VD).

Cette STEP régionale doit remplacer la station existante de la Dullive, sur la commune de Gland. Le projet, estimé à ce stade à quelque 50 millions de francs, réunit 21 communes de la Côte. La planification actuelle prévoit le début des travaux pour 2024 et une mise en service en 2026. A terme, la STEP doit permettre de traiter les eaux usées de 60'000 équivalents habitants.

Le Plan d'affectation (PA), qui demeure de la seule compétence de la Municipalité de Gland, est depuis début avril en examen auprès des services cantonaux. Une fois d'éventuelles modifications sollicitées par le Canton intégrées, le PA sera mis à l'enquête publique l'automne prochain. Il devra ensuite être approuvé par le Conseil communal de Gland et enfin par le Département des institutions et du territoire (DIT), indique vendredi l'APEC dans un communiqué.

Le projet sera financé à hauteur d'environ 10% par la Confédération et l'Etat de Vaud, dans le cadre du plan cantonal micropolluants.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Suisse

Etude d'Unisanté: une loi fédérale sur la santé serait pertinente

Publié

le

Selon une étude d'Unisanté, la gouvernance du système de santé suisse devrait être plus claire et plus cohérente (image d'illustration). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Unisanté a analysé la gouvernance du système de santé suisse. Son rapport met en évidence une vision fragmentée axée sur les soins, une gouvernance complexe et un enchevêtrement des responsabilités cantonales et fédérales. Il conclut à la pertinence d'une loi fédérale.

Le Centre universitaire de médecine générale et santé publique de Lausanne Unisanté a été mandaté pour réaliser cette étude par l'Académie Suisse des Sciences Médicales (ASSM) qui milite en faveur d'un système de santé suisse plus durable. Son rapport vient d'être publié, souligne Unisanté mercredi dans un communiqué.

Les travaux montrent que le système de santé est performant, mais mal adapté aux enjeux futurs. La gouvernance actuelle du système de santé suisse dilue les responsabilités auprès de nombreux acteurs. Elle n'offre pas le cadre nécessaire pour garantir que les parties prenantes s'accordent sur des objectifs communs répondant aux besoins en santé de la population et ½uvrent à leur réalisation.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Mobilité

L'objectif zéro net d'ici 2050 atteignable dans le secteur aérien

Publié

le

Le secteur aérien suisse peut atteindre l'objectif zéro net d'émissions de CO2 d'ici 2050 (archives). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le secteur aérien pourra atteindre l'objectif zéro net d'émissions de CO2 d'ici 2050 que la Suisse s'est fixé. Pour ce faire, il doit cependant massivement investir dans la recherche et le développement de mesures techniques, selon un rapport.

Le recours aux carburants d'aviation durables (CAD) constitue la mesure-phare pour réduire les émissions de CO2 fossile, indique mercredi le gouvernement dans un communiqué, répondant à un postulat de la commission de l'environnement du National.

Des attentes existent aussi du côté des gains d'efficacité des avions et de leur exploitation. En revanche, il ne faut pas attendre de miracles de l'électrification des avions et de l'hydrogène, du moins pas avant 2050.

Des instruments existent déjà aujourd'hui ou sont en cours d'élaboration pour atteindre les objectifs climatiques. La loi sur le CO2 pour la période postérieure à 2024 prévoit en outre de nouveaux mécanismes, aussi pour encourager la branche à agir.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Le site du Centre de formation des pompiers de La Rama est pollué

Publié

le

L'usage de mousses anti-incendie lors des exercices de feu a causé la pollution du site du Centre de formation des sapeurs-pompiers lausannois et vaudois de La Rama, au-dessus de Lausanne, détectée en 2022 et confirmée en 2023 (archives). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Le site du Centre de formation des sapeurs-pompiers de La Rama à Montheron, au nord de Lausanne, est pollué. L'usage de mousses anti-incendie lors des exercices de feu est la cause de cette pollution, détectée en 2022 et confirmée en 2023. Il n'y a toutefois aucun impact sur des captages d'eau potable et l'eau distribuée à la population peut être consommée en toute confiance, assure la Ville de Lausanne.

Il n'y a pas actuellement non plus d'usage à risque sur le site de La Rama, que ce soit les places de jeux ou les jardins. La principale contrainte concernerait la gestion des sols pollués en cas de travaux de terrassement sur le site, a indiqué mercredi la Municipalité lausannoise dans un communiqué.

C'est à la suite des préoccupations croissantes concernant les composés alkylés per- et polyfluorés (PFAS) qu'une évaluation des sols et des eaux sur le site de La Rama a été menée par le Service de l'eau, le Service de protection et sauvetage (SPSL) et l'Unité environnement de la Ville de Lausanne, en collaboration avec la Direction générale de l'environnement de l'Etat de Vaud.

"Polluants éternels"

Les PFAS sont un groupe de plusieurs milliers de produits chimiques synthétiques et persistants formés de fluor et de carbone, difficilement biodégradables. Cela conduit à leur accumulation dans l'environnement et dans la chaîne alimentaire, d'où le nom de "polluants éternels".

Depuis le début des années 1970, les PFAS sont largement utilisés dans la production de textiles et d'électronique, mais également de mousses extinctrices anti-incendie, de farts, etc. Les mousses d'extinction utilisées par les sapeurs-pompiers contenant les substances les plus problématiques (PFOS, PFOA) ont été abandonnées dans tout le canton de Vaud dès 2011.

Des PFAS avaient déjà été détectés en 2022 dans les sols exposés à l'usage de mousses anti-incendie lors des exercices de feu au Centre de formation. Neuf différentes substances avaient été analysées. Les nouvelles investigations menées l'an dernier ont également confirmé la présence de PFAS dans les eaux usées, les eaux claires, les eaux de surface, et en traces dans les eaux souterraines. Cette fois-ci, 21 différentes substances ont été analysées.

Sédiments du Talent à analyser

En l'absence de bases légales spécifiques au niveau fédéral pour les PFAS dans le sol, le site sera défini publiquement comme "site pollué, nécessite une investigation", explique la Ville. Une analyse des sédiments de la rivière du Talent va compléter cette étude prochainement, annonce-t-elle.

Pierre-Antoine Hildbrand, municipal en charge de la sécurité, de l'économie et de l'eau, se veut rassurant. "Il n'y a aucune trace d'un impact sur les captages d'eau de Lausanne. L'eau potable distribuée à la population est toujours d'excellente qualité et peut être consommée en toute confiance", affirme-t-il.

Les valeurs de PFAS analysées de l'eau consommée par la population de la région lausannoise sont jusqu'à présent largement en-dessous des normes suisses actuelles et des normes européennes qui sont plus sévères, précise le communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Le Conseil fédéral veut deux milliards pour l'environnement

Publié

le

Le Conseil fédéral demande deux milliards de francs pour protéger l'environnement, notamment les forêts (archives). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Le Conseil fédéral veut 2,2 milliards de francs pour la protection de l'environnement. Il a transmis mercredi au Parlement son message sur les crédits d'engagement pour la période 2025 à 2028.

La manne est destinée à la préservation de l'environnement, à la conservation de la biodiversité et à la protection de la population contre les dangers naturels, précise le gouvernement dans un communiqué. Les domaines protection contre les crues (481 millions), forêts (451 millions de francs), nature et paysage (384 millions) et stations d’épuration des eaux usées (450 millions) se taillent la part du lion.

Ces moyens financiers sont utilisés dans le cadre de contrats conclus entre la Confédération et les cantons pour une durée de quatre ans. Dans ces conventions-programmes, la Confédération négocie avec les cantons des objectifs dans différents domaines environnementaux. Elle octroie aux cantons des contributions financières en vue de la réalisation des objectifs fixés.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sorties

Les cabanes du CAS ont connu le meilleur été de leur histoire

Publié

le

L'été 2023 a été propice aux cabanes du CAS, ici la Gelmerhütte dans les Alpes uranaises (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Les cabanes du Club Alpin Suisse (CAS) ont connu en 2023 la meilleure saison d'été de leur histoire. Durant l'été, les 147 cabanes ont enregistré 310'735 nuitées, soit 5% de plus que l'année précédente.

A l'exception des cabanes en Valais, toutes les régions de Suisse ont enregistré plus de nuitées entre début mai et fin octobre qu'à la même période en 2022, indique mercredi le CAS dans un communiqué.

Sur l'ensemble de l'année, le nombre de nuitées s'est élevé à 373'123, soit 1800 de moins que le chiffre record de 2022. Pour la première fois, le chiffre d'affaires a dépassé les 10 millions de francs.

Selon le CAS, ce sont les cabanes des Alpes tessinoises qui ont le plus profité des conditions généralement bonnes pour les randonnées. Les cabanes de l'Oberland bernois ont également été plus convoitées que l'année précédente tandis que celles des autres régions ont connu une légère baisse.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture