Rejoignez-nous

Actualité

La revue de presse de votre dimanche

Publié

,

le

C’est parti pour un tour d’horizon des journaux suisses de ce dimanche 19 avril. Au programme, le déconfinement et le Covid-19. Et aussi, l’économie suisse toujours attractive et des soucis en Suisse pour Ronaldinho.

LE MATIN DIMANCHE/SONNTAGSZEITUNG/NZZ AM SONNTAG/SONNTAGSBLICK: Le Conseil fédéral a présenté cette semaine les étapes du déconfinement. Et le plan du gouvernement ne convainc pas tout le monde, en particulier en ce qui concerne la restauration. La présidente du gouvernement zurichois Carmen Walker Späh déplore dans la NZZ am Sonntag que les coiffeurs puissent rouvrir le 27 avril mais pas les librairies. Elle trouve également incompréhensible que les grandes surfaces puissent proposer toute leur gamme de produits, mais que les magasins spécialisés doivent rester fermés. Les restaurants devraient aussi pouvoir rouvrir plus rapidement, estime l’élue PLR. Rien que pour l’économie zurichoise, les pertes se chiffrent en milliards, souligne-t-elle. Il devrait être possible pour les établissements de restauration de rouvrir au moins partiellement le 11 mars, plaide également le conseiller national Leo Müller (PDC/LU) dans la SonntagsZeitung. « Je n’exclus pas que les restaurants puissent rouvrir dans quelques semaines peut-être », indique pour sa part le ministre de l’économie Guy Parmelin dans une interview avec Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. « Cela dépend de l’évolution de la situation », ajoute-t-il. Le Vaudois précise que la situation est évaluée en permanence et que le Conseil fédéral peut « effectuer un bilan circonstancié à chacune de ses séances hebdomadaires ». « Nous n’avons pas besoin de vagues promesses, nous avons besoin de clarté maintenant », insiste le président de Gastro Villde de Berne et alentours dans le SonntagsBlick. Guy Parmelin rappelle en outre que l’aide octroyée par la Confédération est une aide d’urgence et ne doit pas « devenir un oreiller de paresse ». Les secteurs qui pourront rouvrir devront donc s’en passer rapidement.

NZZ AM SONNTAG/SONNTAGSZEITUNG: Pour faire face à l’épidémie de Covid-19, le Conseil fédéral a l’intention d’acheter du matériel pour un montant allant jusqu’à 2,24 milliards de francs, rapportent la NZZ am Sonntag et la SonntagsZeitung en se basant notamment sur une demande confidentielle que le Conseil fédéral a adressée aux délégations des finances du Parlement. Dans les quatre prochains mois, le gouvernement veut se procurer 550 millions de masques de protection de toutes sortes. Il souhaite également acheter 1000 nouveaux respirateurs, 8 millions de kits de dépistage, 190 millions de gants jetables ainsi que 48 millions d’unités de désinfectant pour les mains. Selon la SonntagsZeitung, les prix calculés par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) pour se procurer le matériel sont sources d’inquiétude car dans certains cas les prix proposés sont quatre fois plus élevés que ce que d’autres entreprises paieraient pour les mêmes marchandises.

SONNTAGSBLICK: Le taux de mortalité du Covid-19 est plus élevé en Suisse romande et au Tessin qu’en Suisse alémanique, rapporte le SonntagsBlick. C’est au Tessin qu’il est le plus élevé avec 53,5 décès pour 100’000 habitants. En Suisse romande il se situe à 24,7 alors qu’il n’est que de 6,2 outre-Sarine. Selon Olivia Keiser, épidémiologiste à l’Université de Genève, la facteur temps a joué un rôle majeur dans cette évolution. « Au Tessin et en Suisse romande, l’épidémie a commencé plus tôt. La Suisse alémanique a donc bénéficié d’un avantage temporel », indique-t-elle. Les mesures de lutte contre l’épidémie ont permis d’y éviter des dommages plus importants.

NZZ AM SONNTAG: S’ils tombent gravement malades à cause du coronavirus, la plupart des résidents souhaitent rester dans leur EMS, rapporte la NZZ am Sonntag. En cas de complications, les personnes âgées préfèrent même y mourir plutôt qu’à l’hôpital. Le journal a effectué un sondage auprès d’établissements de soins, des services de soins à domicile et des états-majors de crise cantonaux étant donné qu’il n’existe pas d’obligation fédérale de mentionner le lieu de décès. Dans le canton de Vaud, jusqu’à jeudi 187 personnes sont décédées dans un EMS. Seules quelques-unes ont été transférées à l’hôpital, selon l’état-major de crise cantonal. Dans le canton de Bâle-Ville, sur les 18 résidents d’EMS décédés jusqu’à vendedi, seuls quatres sont morts à l’hôpital. Dans le canton de Zurich, 87 pensionnaires d’EMS sont décédés des suite du coronavirus, dont 47 dans leur environnement familier.

Et pour changer un peu de sujet:

LE MATIN DIMANCHE/NZZ AM SONNTAG: Le site d’informations alémanique Watson veut créer une antenne en Suisse romande, rapportent Le Matin Dimanche et la NZZ am Sonntag. Le lancement est prévu pour janvier 2021. La rédaction, composée de 20 journalistes, sera dirigée par Sandra Jean, ancienne directrice des rédactions du Nouvelliste et ancienne rédactrice en chef du Matin Dimanche. Le directeur de Watson Michael Wanner souhaite ancrer la rédaction en Suisse romande et cherche pour ce faire des investisseurs régionaux pour cofinancer le projet. Des pistes ont été lancées du côtés d’investisseurs privés et de fondations mais « si on ne trouve pas l’investisseur idéal, on peut aussi se lancer seul », indique Michael Wanner dans Le Matin Dimanche. Dans la NZZ am Sonntag, il précise les raisons de cette expansion de l’autre côté des la barrière de röstis: le bon développement du portail en Suisse alémanique, la volonté du secteur publicitaire de lancer des campagnes simultanées dans les deux régions linguistiques et l’appauvrissement journalistique subi par la Suisse romande ces dernières années.

NZZ AM SONNTAG: Les actionnaires étrangers prédominent dans les entreprises suisses, rapporte la NZZ am Sonntag. Le journal se base sur une étude menée par le cabinet d’audit et de conseil EY. Il a examiné la structure de propriété des 30 plus grandes sociétés cotées en bourse du pays. Seuls 27 % du capital sont entre les mains d’actionnaires nationaux. En revanche, 37 % des actions sont détenues par des investisseurs étrangers, dont la plupart viennent des Etats-Unis. L’origine du reste du capital ne peut pas être clairement déterminée.

SONNTAGSZEITUNG: Ronaldo « Ronaldinho » de Assis Moreira a des problèmes non seulement avec les autorités paraguayennes, mais aussi suisses, rapporte la SonntagsZeitung. En cause, une fondation créée par l’ancien footballeur qui a son siège à la Bahnhofstrasse à Zurich. La Ronaldinho Foundation veut promouvoir la santé et l’accès aux médicaments pour les nécessiteux, mais elle n’a plus donné d’informations sur le projet depuis un certain temps. Les auditeurs de la fondation ont démissioné car, malgré des demandes répétées concernant les comptes annuels notamment, ils n’ont aucune réponse. Fin janvier, le registre du commerce zurichois a donné trente jours à la fondation pour remédier aux lacunes organisationnelles, un délai qui a expiré.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Genève va donner un nouvel élan à sa transition énergétique

Publié

le

KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

Ce mercredi le Conseil d’Etat genevois a adopté le plan directeur de l’énergie 2020-2030. L’un des gros objectifs est notamment de sortir du chauffage fossile d’ici 2030 et de valoriser les ressources renouvelables du territoire. 

Le canton de Genève a adopté ce mercredi le plan directeur de l’énergie 2020-2030 et donne ainsi un nouvel élan à sa transition énergétique. Le but est de répondre aux défis de l’urgence climatique. Le projet est ambitieux et veut diviser par 3,5 la consommation d’énergie et tripler la part d’énergies renouvelables. Ce plan veut garantir un avenir durable et de meilleur qualité à la population genevoise. L’un des objectif principaux de ce plan est de réduire la consommation d’énergie fossile. Les explications d’Antonio Hodgers, Conseiller d’Etat en charge du territoire.

Antonio Hodgers Conseiller d'Etat en charge du territoire

Aujourd’hui, 78% de la consommation d’énergie du canton est d’origine fossile (mazout, gaz, pétrole). La moitié de la consommation d’énergie du canton est liée au bâti et avec 1% par an, le taux de rénovation est actuellement trop faible pour atteindre les objectifs climatiques que s’est fixé le canton. Il faudra augmenter ce taux à 2,5% en 2030 et atteindre un taux de rénovation de 4% en 2050.

Green New Deal

Au travers de ce plan ambitieux, il s’agit pour Genève de s’orienter vers un modèle de société plus durable pour ses habitants et son tissu économique. Notamment grâce à ce qu’Antonio Hodgers appelle un Green New Deal.

Antonio Hodgers Conseiller d'Etat en charge du territoire

 

Valoriser l’énergie locale 

Le canton souhaite également mettre en avant son territoire en matière d’énergie renouvelable. En ce sens, il a consenti a de gros investissements pour permettre le chauffage et le refroidissement des bâtiments grâce à l’eau du lac Léman. Une action symbolisée par le projet de réseau thermique GeniLac. En matière d’énergie solaire, Genève est un peu à la traîne et pour coller à ses ambitions climatiques, le canton devra multiplier par 5 le développement du solaire.

Pour atteindre ces différents objectifs, ce plan possède de nombreux partenaires comme les communes, les propriétaires immobiliers, les professionnels du bâtiment, les milieux économiques, le tissu associatif, le monde de la formation ou encore de la recherche. Des partenaires sans qui ce plan directeur serait impossible comme l’explique Antonio Hodgers.

Antonio Hodgers Conseiller d'Etat en charge du territoire

Continuer la lecture

Actualité

Dépité, le personnel des HUG écrit au Grand Conseil genevois

Publié

le

Le Syndicat des services publics dit le ras-le-bol du personnel de santé genevois qui se sentent trahis par les autorités. Horaires interminables par manque d’effectifs, le résultat de plusieurs plans d’austérité successifs sur plusieurs années, selon les soignants. 

Le SSP a fait une lettre ouverte au Grand Conseil pour dénoncer les conditions de travail aux Hôpitaux universitaires de Genève. Le syndicat des services publics s’inquiète des conditions alarmantes dans lesquelles se trouve le personnel de santé. Les mesures d’austérités préconisées par le Conseil d’Etat, comme la suppression de l’annuité et la non-indexation des salaires sont très mal vécues par les soignants, d’où cette lettre. Les explications de Martin Malinovski, secrétaire syndical au SSP :

Martin Malinovski Secrétaire syndical au SSP - HUG

Les mesures d’austérité responsables du confinement

Ce matin, devant la presse plusieurs infirmières ont témoigné de leur situation. Semaine de 60 heures. Equipe toujours dépassée, rythme effréné. Les soignants sont sortis épuisés des deux vagues successives de Covid-19 et craignent déjà la troisième. Plusieurs années de coupes dans les budgets des HUG ont conduit au confinement, selon Martin Malinovski.

Martin Malinovski Secrétaire syndical au SSP - HUG

A cause des plans d’austérité successifs depuis les années, il manquerait près de 1000 emplois plein temps aux HUG, selon les syndicats. Les soignants seraient constamment débordés.

Martin Malinovski Secrétaire syndical au SSP - HUG

Le SSP réclame le retrait de l’ensemble des mesures d’austérités prises par le gouvernement genevois dans son budget quadriennal pour le personnel de santé mais également pour tous les fonctionnaires de l’Etat. Il réclame également une revalorisation des métiers de la santé. Il réclame également de revoir le financement des hôpitaux publics.

Témoignages de soignants en soins aigus 

Le représentant du Collectif des soignants en anesthésie a expliqué que les infirmières.ers étaient épuisés après la première vague et qu’ils l’étaient encore davantage après la seconde. Il a rappelé que les patients sous respirateur requièrent une attention de tous les instants. Il faut les tourner et les retourner toute la journée pour éviter les escarres. Il est également revenu sur le manque de matériel lors de la première vague, avec des masques périmés depuis 20 ans notamment. L’épuisement professionnel des soignants atteindrait un paroxysme selon ce collectif.

Continuer la lecture

Actualité

Genève: reportage à la SPA avant les fêtes de Noël

Publié

le

La Société genevoise de protection des animaux accompagne les candidats à l’adoption d’un animal de compagnie. Les chiens, chats et autres rongeurs qui se retrouvent au refuge de Bernex sont souvent victimes de la désinvolture de leurs maîtres. Un animal demande des soins. 

Noël approche et certains d’entre vous ont peut-être décidé d’adopter un animal de compagnie. A la SGPA, les petits pensionnaires n’attendent que ça…Judith Monfrini s’y est rendue récemment. Ecoutez son reportage….

 

Retrouvez toutes les informations sur le site internet: sgpa.ch

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Reprise de l’horaire normal pour les TPG dès samedi

Publié

le

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Les transports publics genevois retrouvent un horaire normal à partir de samedi. La stabilisation du taux d’absence des chauffeurs des TPG permet à l’entreprise de planifier un retour à un horaire normal.

A partir du 5 décembre, les TPG augmentent leur offre « afin d’accompagner les mesures de déconfinement annoncées par le Conseil d’Etat genevois », indique un communiqué. Le réseau des TPG fonctionnera à nouveau à 100%.

Le service de nuit, dont les Noctambus, reste suspendu, conformément aux décisions de la branche suisse des transports et de l’Office fédéral des transports. La semaine dernière, la fréquentation des TPG se situait à 54% en comparaison à la même période l’année passée.

C’est le plus bas niveau atteint au cours de la deuxième vague de coronavirus. En avril, lors de la première vague, la baisse de fréquentation avait atteint 16% du niveau de l’année précédente. L’entreprise s’attend à une croissance de la fréquentation durant la période de fin d’année.

L’entreprise rappelle que le port du masque est obligatoire dès 12 ans, dans les transports publics tout comme aux arrêts. Et ajoutent qu’il est impératif de se désinfecter les mains en entrant et en sortant de chaque véhicule.

Source : ATS

Continuer la lecture

Actualité

Genève: les jeunes des Grottes se battent pour un Skate et un Parkour park

Publié

le

Le sport urbain a le vent en poupe. A Genève, si le Skatepark de Plainpalais permet aux jeunes de la rive gauche de s’adonner à leur sport favori, il n’existe pas d’équivalent rive droite. Un projet se dessine juste au-dessus de la poste de Montbrillant. Le détail avec Judith Monfrini

Ils sont jeunes et ils ont la passion des sports urbains. Depuis près de deux ans, ils réclament un skate parc, rive droite, dans le quartier des Grottes à Genève. L’initiative est née dans la tête d’une trentaine de jeunes Skaters lors du Forum social Grottes-Saint-Gervais organisé par la Ville de Genève, au printemps 2019. Pour mener à bien leur projet et aidés de leurs parents, ils ont créé l’association Espace Freestyle Montbrillant, EFM. La Ville leur a accordé une subvention pour réaliser un projet d’étude du futur Skate et Parkour park.

Océane Firman est à la fois traceuse, adepte des parkours, et skateuse…Elle a 16 ans.

Océane Firman Membre de EFM

La parcelle choisie par les jeunes se trouve rue de Montbrillant entre la poste et le cycle du même nom. Le financement du département de la cohésion sociale et de la solidarité a permis à l’association de réaliser un projet collaboratif avec un bureau d’architecte bâlois, Vertikal Technik. Océane nous livre sa vision du futur espace de vie.

Océane Firman Membre de EFM

La volonté des jeunes est également d’ouvrir le sport urbain aux filles, encore trop peu représentées dans ce domaine.

Océane Firman Membre de EFM

En mai, l’association a déposé une pétition au Conseil municipal de la Ville de Genève munie de 500 signatures. Les jeunes sont dans l’attente d’une décision. Selon la Conseillère administrative chargée de la cohésion sociale et de la solidarité, Christina Kitsos, le projet est inscrit au plan d’investissements financier de 2024 et même si les services de la Ville ont travaillé dessus, il reste encore des obstacles à franchir.

Christina Kitsos Conseillère administrative chargée de la cohésion sociale et de la solidarité

La Magistrate salue néanmoins l’engagement des jeunes des Grottes et n’exclut pas de tenter de faire avancer le projet plus rapidement.

 

 

Continuer la lecture