Rejoignez-nous

Actualité

La Cour des comptes ouvre ses portes à Genève

Publié

,

le

C’est une exclusivité Radio Lac. La Cour des comptes à Genève nous dévoile ses coulisses.

La Cour des comptes, c’est depuis plus de 10 ans une grosse centaine de rapports d’audit redoutés par les institutions. Elle a de larges moyens d’enquêter sur la gestion des ressources financées directement ou indirectement par les fonds publics. Dernièrement, elle a été saisie d’une demande d’examen de sur l’attribution de la concession de l’entreprise d’assistance au sol émirati Dnata à l’Aéroport de Genève. Concession octroyée juste après le voyage controversé du conseiller d’Etat Pierre Maudet à Abu Dhabi en novembre 2015. La Cour des comptes doit déterminer si oui ou non, il y a eu conflit d’intérêt. Conflit d’intérêt qui plane également au-dessus de la tête des auditeurs. Les précisions de François Paychère, magistrat à la Cour des comptes :

François Paychère - conflit d'intérêt

L’étape du conflit d’intérêt intervient dans les entretiens préalables. C’est un moment clé pour la procédure d’audit. Trois magistrats décident collégialement s’il y a matière à ouvrir une enquête. Généralement, ce sont des lanceurs d’alerte qui dénoncent certains faits plus ou moins douteux à la Cour. Et si elle identifie de grands risques pour l’Etat, les magistrats peuvent alors se pencher sur une question par auto-saisine. Dernier exemple en date, le cas d’une surélévation d’un immeuble à Genève. François Paychère :

François Paychère - surélévation

 La phase d’audit

La phase d’audit se passe avec un magistrat, un directeur et deux collaborateurs. Ils analysent des documents, entendent des personnes durant des semaines. Un tel travail peut durer entre 250 et 1000 heures, de trois mois à une année. Une différence significative selon les dossiers. François Paychère :

François Paychère - durée

 La méthode évoquée par François Paychère est quasi-scientifique. Les magistrats répètent l’expérience sur chaque audit. La phase finale est la plus intéressante : les recommandations. Contrairement à la justice qui punit sur des faits passés, la Cour des comptes regarde vers l’avenir. Elle donne une impulsion positive pour le bien d’une institution. Mais ce n’est pas toujours évident. Il y a des rapports plus pénibles que d’autres. Par exemple, celui de la Fondation des immeubles pour les organisations internationales (FIPOI). Mal gérée, son directeur a été écarté alors que l’ancien président du Conseil d’Etat François Longchamp siégeait alors au Conseil de fondation. Heureusement pour la Cour, ce n’est pas son pain quotidien. Nikola Blagojevic, directeur de la Cour des comptes :

Nikola Blagojevic

Notez encore que tous les rapports de la Cour des comptes sont publics.

@GhufranBron

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

RUAG MRO: le président du conseil d'administration s'en va

Publié

le

Le président du conseil d'administration de la fabrique d'armement Ruag MRO a démissionné (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le président du conseil d'administration de RUAG MRO, Nicolas Perrin, va démissionner. Le Département de la défense l'annonce au moment où l'entreprise d'armement est épinglée par un audit du Contrôle des finances pour sa gestion de la vente des chars Leopard 1.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

RUAG MRO: le président du conseil d'administration s'en va

Publié

le

Le président du conseil d'administration de la fabrique d'armement Ruag MRO a démissionné (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le président du conseil d'administration de RUAG MRO, Nicolas Perrin, va démissionner. Le Département de la défense l'annonce au moment où l'entreprise d'armement est épinglée par un audit du Contrôle des finances pour sa gestion de la vente des chars Leopard 1.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

RUAG MRO: le président du conseil d'administration s'en va

Publié

le

Le président du conseil d'administration de la fabrique d'armement Ruag MRO a démissionné (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le président du conseil d'administration de RUAG MRO, Nicolas Perrin, va démissionner. Le Département de la défense l'annonce au moment où l'entreprise d'armement est épinglée par un audit du Contrôle des finances pour sa gestion de la vente des chars Leopard 1.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

La cagnotte de 70,17 millions est tombée à l’Euro Millions

Publié

le

La loterie transnationale Euro Millions est proposée dans douze pays européens, dont la Suisse. (© Keystone/SALVATORE DI NOLFI)

Une personne a trouvé la combinaison gagnante du tirage de l’Euro Millions de mardi. Elle remporte au total 70,17 millions de francs. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 23, 31, 37, 42 et 48 et les étoiles 3 et 7.

Lors du prochain tirage vendredi, 16 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/euromillions

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Genève-Servette sur le toit de l'Europe

Publié

le

Genève est allé chercher le titre en Champions League (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Genève-Servette a remporté la finale de la Champions League aux Vernets. Les Genevois ont dominé Skelleftea 3-2 et imité les Zurich Lions en 2009.

Il aura donc fallu attendre 2024 pour voir la Suisse prendre le dessus sur la Suède dans un match important. Genève a prouvé qu'il était possible qu'une équipe suisse prenne le dessus. Mais, on l'imaginait bien, cela ne fut pas de tout repos. Dans une formule revisitée avec 24 clubs européens, dont trois suisses, le GSHC avait fait de cette compétition européenne l'un de ses objectifs et il est allé au bout.

Les Genevois ont attaqué la partie de la meilleure des façons. Ils ont été les premiers à ouvrir les hostilités à la 6e grâce à Eliot Berthon. Sur une belle passe de Jacquemet, le Français à licence suisse a parfaitement su déjouer le portier suédois. L'égalisation de Skelleftea est tombée à la 12e sur un tir extrêmement précis et soudain de Dzierkals.

Après ce but, les Aigles ont dû faire le dos rond avant de récupérer le momentum à la suite d'un power-play. Les Finlandais du GSHC ont alors pris les choses en mains. Filppula a trouvé Hartikainen, qui a ensuite servi Manninen pour le 2-1 à la 18e. Et 59 secondes après, une habile déviation de Winnik a donné deux longueurs d'avance aux Genevois. La joie communicative du Canadien rappelle qu'après sa blessure subie à la fin de l'année passée, il avait tout fait pour être de retour et jouer cette finale.

Un box-play exemplaire

Dans un tel match, pas étonnant donc de voir les têtes de pont expérimentées de Jan Cadieux se montrer sous leur meilleur jour. Mais dans le tiers médian, il a fallu affronter le power-play de Skelleftea qui est le plus efficace des grands championnats actuellement avec plus de 35% de réussite. Mais là encore, les Servettiens ont tenu le choc sans offrir de grandes opportunités aux Suédois.

Il y avait du sérieux dans cette équipe grenat lors de cette finale. Et après le 6-1 encaissé vendredi dernier sur cette même glace face à Davos, il était permis d'en douter. Mais le titre de champion acquis au 7e match contre Bienne au printemps dernier fait de ce GSHC une machine bien préparée pour une échéance comme celle-là.

Les Grenat ont eu des sueurs froides lorsque Filppula a dû rejoindre le banc des pénalités alors qu'il restait un peu plus de trois minutes à jouer et avec cette règle spéciale qui fait que le joueur puni purge l'intégralité de sa punition de deux minutes. Mais Olkinuora et la défense des Aigles a tenu bon pour aller chercher ce nouveau titre et cette coupe à ajouter à l'armoire des trophées.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture