Rejoignez-nous

Actualité

La communication thérapeutique au bloc

Publié

,

le

Être apaisé avant une opération, c’est l’objectif de la communication thérapeutique. C’est une communication étudiée, travaillée et qui a un but bien précis à savoir rentrer en communication avec le patient de manière à atteindre un objectif qui est celui de son bien-être et de son confort en particulier au bloc opératoire et lors des interventions.

La communication thérapeutique à ne pas confondre avec l’hypnose ?

Ce n’est pas de l’hypnose mais ce sont des techniques que l’on apprend quand même lorsque que l’on fait une formation à l’hypnose et que l’on met ensuite en pratique dans sa vie de tous les jours et au travail.

Avec la communication thérapeutique le langage habituel avec ses connotations négatives doit être évité.

Il faut utiliser les bonnes phrases qui sont  » est-ce que vous êtes bien installés ? vous êtes bronzés vous revenez de voyage ? ». pour le distraire , on peut aussi utiliser une technique de distraction ou de confusion.

Une communication thérapeutique qui vise à rassurer le patient et cela fonctionne.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Arc Lémanique

Manger bio et local sur le Léman

Publié

le

De nouveaux menus seront proposés à bord des bateaux de la CGN à partir de 2021 (archives). CREDIT: KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD
La CGN change de prestataire pour sa restauration
La Compagnie générale de navigation sur le Léman (CGN) revoit sa politique de restauration. Elle a changé de prestataire pour assurer une cuisine davantage axée sur les produits régionaux et bio.

Associée depuis près de 20 ans avec le groupe vaudois Eldora, la CGN a annoncé mercredi avoir confié sa restauration à une nouvelle société à la suite d’un appel d’offres. Son choix s’est porté sur l’entreprise genevoise Café Léman, filiale de Caviar House Airport Premium Suisse et active notamment dans différents aéroports internationaux.

Ce partenariat, qui entrera en vigueur en janvier 2021, doit permettre « un renouveau des services de restauration avec une véritable offre lémanique », a relevé la CGN dans un communiqué. La compagnie a précisé que le niveau des prix actuel sera maintenu « pour une offre en tout point améliorée. »

 

Continuer la lecture

Environnement

Objectif 2025 pour la voie verte

Publié

le

Le tronçon de la voie verte entre la ville française d'Annemasse et la gare des Eaux-Vives est ouvert depuis 2018 et est très fréquenté depuis (archives).

La voie verte, un itinéraire dédié à la mobilité douce qui doit relier Annemasse (F) à Saint-Genis-Pouilly (F) en passant par le coeur de Genève, doit être entièrement achevée en 2025, a annoncé mercredi le gouvernement genevois.

La première partie de ce tronçon est en service depuis 2018 entre Annemasse et la gare des Eaux-Vives. La voie verte va désormais poursuivre son déploiement sur la rive droite, a précisé le Conseil d’Etat, avec la réalisation d’un tronçon de 10 kilomètres entre Vernier-Châtelaine et Satigny (Zimeysa).

Pour ce nouveau segment de la rive droite, l’Etat va lancer une concertation. Le but est de permettre une bonne intégration de l’infrastructure au sein des quartiers existants et futurs. La première étape du processus prendra la forme d’un questionnaire en ligne sur le site participer.ge.ch.

 

Continuer la lecture

Actualité

L’avocate yéménite Huda Al-Sarari lauréate du Prix Martin Ennals

Publié

le

KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

La fondation Martin Ennals a décerné son prix 2020 a Huda Al-Sarari, avocate yéménite et militante des droits humains. Pour la première fois de l’histoire du Prix, les trois finalistes étaient des femmes.

Le Prix Martin Ennals 2020 pour les défenseurs des droits humains a été décerné a l’avocate yéménite et militante des droits humains Huda Al-Sarari. Co-organisée par la Fondation Martin Ennals et la Ville de Genève, la cérémonie s’est déroulée ce mercredi. La lauréate est connue pour mener une lutte particulière. Les détails de Sandrine Salerno, Maire de Genève.

Sandrine Salerno Maire de Genève

 

3 femmes finalistes

Cette édition 2020 est historique : pour la première fois de l’histoire du Prix, les trois finalistes pour recevoir la récompense sont toutes des femmes. Une situation qui réjouis Sandrine Salerno.

Sandrine Salerno Maire de Genève

S’il ne peut y avoir malheureusement qu’une seule gagnante et que la lauréate accapare tous les regards, pour Sandrine Salerno il ne faut pas oublier les deux autres finalistes qui font un travail tout aussi remarquable.

Sandrine Salerno Maire de Genève

 

Un prix important

Crée en 1993, le Prix Martin Ennals rend hommage a des personnes qui font preuve d’un engagement en faveur de la promotion de la protection des droits humains. Pour Sandrine Salerno, l’objectif de ce prix est très important car il rend légitime les combats de toutes ces personnes.

Sandrine Salerno Maire de Genève

 

Genève partenaire depuis 2008

Genève est partenaire du prix Martin Ennals depuis 2008. Elle verse une subvention à la fondation ce qui lui permet de fonctionner tout au long de l’année. Un partenariat très important pour une ville internationale comme Genève. Les explications de Sandrine Salerno.

Sandrine Salerno Maire de Genève

Martin Ennals était un militant des droits humains britannique, secrétaire général d’Amnesty International entre 1968 et 1980.

Continuer la lecture

Leman Express

Le Léman Express fait la fête malgré les couacs

Publié

le

La culture investira neuf gares genevoises et françaises du Léman Express ainsi que des trains du nouveau RER le temps d'un week-end. Danse, théâtre, musique, performances figurent au menu de la manifestation transfrontalière F-LEX, les 25 et 26 avril (archives).

F-lex: c’est le nom qui a été donné au Festival du Léman Express, qui se tiendra les 25 et 26 avril. Les neuf gares du CEVA accueilleront pour l’occasion des spectacles et des créations artistiques.  

« Favoriser l’appropriation du CEVA et contribuer au rayonnement culturel du Grand Genève. » C’est en ces termes que les autorités présentent le festival ce mercredi en conférence de presse. Au programme, deux jours de spectacles dans les différentes gares du Léman Express mais également à bord de certains trains.

Xavier Magnin, Président de l’Association des communes genevoises, nous explique la démarche.

Xavier Magnin Président de l'Association des communes genevoises

Célébration 

Plus de deux mois après la mise en service du Léman Express, ce festival vient – pour les autorités – couronner la réussite du projet. Pourtant, elles constatent que pour parler de véritable succès, il s’agit d’encourager la population à s’approprier les nouveaux aménagements.

C’est précisément un des objectifs du F-lex : célébrer la praticité du nouveau réseau.

Xavier Magnin Président de l'Association des communes genevoises

Programme varié 

Les animations proposées lors de ce festival sont nombreuses. Elles permettront de découvrir les gares différemment et de faire le tour du réseau. C’est ce qu’explique Elisabeth Gabus-Thorens, Conseillère administrative à Confignon et co-présidente du Comité de pilotage de ce festival.

Elisabeth Gabus-Thorens Conseillère administrative à Confignon et co-présidente du Comité de pilotage du F-lex

Couacs 

Malgré l’entrain des organisateurs, le CEVA a connu de nombreux problèmes depuis son lancement. Entre les retards, les annulations et les dysfonctionnements, les critiques des usagers sont nombreuses. Pourtant, les autorités estiment qu’il faut du temps pour procéder à des ajustements. Et que ces débuts compliqués devraient être – à les entendre – rapidement oubliés.

Xavier Magnin Président de l'Association des communes genevoises

Même son de cloche du coté de la co-présidente du Comité de pilotage du festival. Pour elle, on célèbre avant tout ces nouveaux lieux qui rapprochent les habitants de la région.

Elisabeth Gabus-Thorens Conseillère administrative à Confignon et co-présidente du Comité de pilotage du F-lex

Davantage d’informations sur le site internet de la Comédie.

Continuer la lecture

Actualité

Genève pourrait accueillir Julian Assange

Publié

le

(AP Photo/Kirsty Wigglesworth)

Le canton de Genève pourrait demander à la Confédération qu’elle délivre un visa humanitaire à Julian Assange. Le fondateur de WikiLeaks, âgé de 48 ans, est actuellement détenu en confinement dans une prison de haute sécurité au Royaume-Uni.

Le député des Verts au Grand Conseil genevois Jean Rossiaud est à l’origine de la démarche. Confirmant mercredi une information de la télévision alémanique SRF, il a indiqué avoir rencontré le conseiller d’Etat genevois Mauro Poggia pour lui soumettre son projet. Le magistrat lui a apporté son soutien.

M.Rossiaud a également déposé auprès du Grand Conseil genevois une proposition de résolution, avec d’autres députés, pour inviter le gouvernement genevois à agir auprès de Berne. Le texte sera peut-être discuté lors de la prochaine séance parlementaire. « Tout dépendra si l’urgence sera sollicitée », a expliqué l’élu des Verts.

Santé détériorée

Le père de Julian Assange, John Shipton, a également rencontré M.Poggia, accompagné de M.Rossiaud. Le député écologiste s’est aussi entretenu avec le directeur des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) pour discuter de la possibilité d’hospitaliser le fondateur de WikiLeaks, dont l’état de santé s’est fortement dégradé.

Le rapporteur spécial de l’ONU sur la torture, Nils Melzer, s’est lui-même inquiété pour Julian Assange, qui est détenu en confinement depuis avril 2019 et qui aurait été drogué lors de ses interrogatoires. Les Etats-Unis réclament l’extradition de Julian Assange et ont dressé 17 chefs d’inculpation contre lui.

Or, depuis que la Suède a classé les enquêtes pour inconduite sexuelle, voire viol, visant Julian Assange, plus aucune charge ne pèse sur lui, a souligné M.Rossiaud. « On ne peut pas reprocher au fondateur de WikiLeaks d’avoir dénoncé des crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak notamment ».

Si Julian Assange est extradé aux Etats-Unis, il risque la prison à perpétuité, ou pire, la peine de mort, a rappelé le député écologiste. Laurent Paoliello, le porte-parole de Mauro Poggia, a toutefois fait savoir que dans ce dossier la décision finale appartient à la Confédération.

Demande à Londres

Selon le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM), un visa humanitaire peut être délivré si « la vie ou l’intégrité physique d’une personne est directement, sérieusement et concrètement menacée dans son pays d’origine ou dans le pays de provenance ». La personne doit se trouver dans une situation d’urgence qui rend l’intervention des autorités « absolument nécessaire et justifie l’octroi d’un visa ».

Mais pour qu’une demande soit prise en considération, Julian Assange ou son avocat doit déposer une demande à l’ambassade de Suisse à Londres.

Source: ATS

Continuer la lecture