Rejoignez-nous

Actualité

Karin Keller-Sutter est candidate au Conseil fédéral

Publié

,

le

Candidate malheureuse en 2010 face à Johann Schneider-Ammann, Karin Keller-Sutter (PLR/SG) se lance à nouveau dans la course au Conseil fédéral, pour lui succéder, cette fois-ci (archives). (©KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Karin Keller-Sutter (PLR/SG) se lance dans la course au Conseil fédéral. La présidente du Conseil des Etats l’a annoncé mardi après-midi dans son fief de Wil (SG). La St-Galloise brigue l’investiture libérale-radicale pour la succession de Johann Schneider-Ammann.

« Après avoir consulté mon mari, ma famille, mes amis et mes compagnons de route politiques la semaine dernière, j’ai décidé, après mûre réflexion, de me mettre à la disposition de mon parti pour une candidature à l’élection au Conseil fédéral », a déclaré Karin Keller-Sutter aux médias. « Ce serait un honneur et une joie de représenter mon canton et la Suisse orientale au gouvernement. »

Agée de 54 ans, Karin Keller-Sutter siège à la Chambre des cantons depuis sept ans. Elle est considérée comme la favorite de cette élection. Les pressions sont fortes pour que son parti mise sur un ticket unique portant son nom.

Dame de fer adoucie et bilingue

Ministre st-galloise de la sécurité de 2000 à 2012, elle a fait acte de candidature une première fois au Conseil fédéral en 2010, pour succéder à l’Appenzellois Hans-Rudolf Merz. Sa défaite face à Johann Schneider-Ammann constituait alors une surprise. Championne de la promotion des femmes, la gauche a pourtant préféré soutenir l’entrepreneur face à la « dame de fer » en matière d’immigration.

Aujourd’hui, la gauche ne considère plus Karin Keller-Sutter comme une alliée de l’UDC. Le binôme st-gallois qu’elle compose au Conseil des Etats avec le président de l’USS Paul Rechsteiner s’illustre par son harmonie et son pragmatisme. La libérale-radicale a convaincu des parlementaires en dehors des rangs de son parti en s’attaquant à des dossiers comme la santé ou l’UE.

Parfaitement bilingue, Karin Keller-Sutter a suivi une partie de sa scolarité à Neuchâtel. Interprète et traductrice, puis enseignante dans une école professionnelle, elle dispose d’un bagage universitaire en sciences politiques et en pédagogie.

Deux papables renoncent

Au sein du PLR, deux autres candidats potentiels ont déjà renoncé à se lancer dans la course au gouvernement. Le conseiller aux Etats appenzellois des Rhodes-Extérieures Andrea Caroni a jeté l’éponge la semaine dernière, invoquant une charge de travail incompatible avec ses responsabilités familiales.

Il a même plaidé en faveur d’une candidature de sa collègue Karin Keller-Sutter. « Notre gouvernement a besoin d’une présence plus forte de la Suisse orientale, de femmes et surtout de personnalités fortes et compétentes », avait-il expliqué.

Autre personnalité pressentie au PLR, la ministre zurichoise de l’économie Carmen Walker Späh ne veut pas non plus devenir conseillère fédérale. Elle explique son refus par ses fonctions au gouvernement zurichois.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Pour la Nuit des musées, les visiteurs vont mener l’enquête

Publié

le

Classé Top secret! C’est le thème de la nouvelle édition de la Nuit des musées qui débute ce soir à 17h. Vingt-quatre institutions culturelles de la Ville de Genève se prêtent au jeu. Muni de son pass Nuit des musées – au prix de 10 francs pour un adulte- le visiteur peut à sa guise faire un tour au Mamco ou s’aventurer au musée Voltaire. Et cette année, c’est l’occasion de jouer les enquêteurs en parcourant la cité. Les explications du maire, Sami Kanaan, chargé de la culture:

Sami Kanaan Maire de la Ville de Genève

Le thème de cette année ajoute encore au mystère de cet événement déjà particulier car nocturne. Comme le souligne Sami Kanaan:

Sami Kanaan Maire de la Ville de Genève

Parmi les musée participants: le musée Ariana. Actuellement, ce musée spécialisé dans la céramique accueille l’exposition MUR | Murs. Les installations à base de briques de Jacques Kaufmann se déploient dans le parc.

Musée Ariana /Jacques Kaufmann. @nicolaslieber

Petite présentation de l’exposition, dont le vernissage a eu lieu jeudi, par la conservatrice du musée, Anne-Claire Schumacher:

Anne-Claire Schumacher Conservatrice du musée Ariana

Et, en raisons de la Nuit des musées, ce ne sera pas la seule chose à voir cette nuit à l’Ariana. Anne-Claire Schumacher nous en dit plus:

Anne-Claire Schumacher Conservatrice du musée Ariana

A noter, des navettes spéciales sont mises en place par les TPG pour aller d’un musée à l’autre. Ce transport est compris dans le pass.

@marie_prieur

Continuer la lecture

Actualité

Journée contre l’homophobie: « Je voudrais que ma fille grandisse dans un monde tolérant »

Publié

le

Des roses en guise d’hommage. Aujourd’hui, à midi, les associations LGBT genevoises se sont réunies à Bel-Air pour une cérémonie. A l’occasion de la journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie, il s’agissait d’honorer la mémoire de Bartholomé Tecia. Ce collégien de 15 ans a été condamné en 1566 pour homosexualité puis exécuté par noyade dans le Rhône.

D’où les fleurs jetées dans le fleuve, « en souvenir de Bartholomé et de toutes les victimes d’hier et d’aujourd’hui », précisent les organisateurs.

Une personne trans nous explique les raisons de sa présence:

Une personne trans dans l'assistance

La conseillère d’Etat PLR Nathalie Fontanet était, elle aussi, présente pour rappeler notamment que ce combat est apolitique:

Nathalie Fontanet Conseillère d'Etat

Mais aussi pour souligner l’importance de l’éducation dans la lutte contre l’homophobie. Nathalie Fontanet:

Nathalie Fontanet Conseillère d'Etat

Un message qui a touché une maman dans l’assistance:

Une maman dans l'assistance

De son côté, Étienne Francey, de Network, a rappelé que l’homophobie esg encore une douloureuse réalité, notamment dans le monde du travail:

Etienne Francey  Network

@marie_prieur

Continuer la lecture

Actualité

Votations du 19 mai: Comment sont comptées les voix?

Publié

le

Comment procède-t-on pour comptabiliser les voix lors d’une votation?

Le processus commence dans la nuit de samedi à dimanche. A minuit zéro une pour être précis. C’est au service des votations et élections, celui dont on a beaucoup parlé ces derniers jours, que le coup d’envoi est donné. Dès minuit une, dimanche donc, débute le dépouillement des votes par correspondance. Les machines à lecture optique, qui font tout le travail ou presque, ont fait leur apparition en 2001. Et elles sont capables, ces machines, de déchiffrer des milliers de bulletins à l’heure.

Pour comprendre le processus de dépouillement en moins de 3 minutes:

@marie_prieur

Continuer la lecture

Actualité

Un nouvel outil pour favoriser l’égalité hommes-femmes au travail

Publié

le

Dans le monde du travail, l’égalité homme-femme est encore loin d’être atteinte. C’est en partant de ce constat que l’université de Genève et le Canton ont élaboré une plateforme de bonnes pratiques. Cet outil baptisé « Egalité: au travail! » a été lancé hier. Cette plateforme consultable via internet regroupe des données de base illustrant le problème.

On y apprend, par exemple, qu’il y a encore 14% de différence salariale entre homme et femme en Suisse ou encore que des licenciements au retour de congé maternité sont encore prononcés. Comme l’explique Colette Fry , Directrice du Bureau genevois de la promotion de l’égalité entre femmes et hommes et de prévention des violences domestiques:

Colette Fry Directrice du Bureau genevois de la promotion de l'égalité entre femmes et hommes et de prévention des violences domestiques

Mais le but de la plateforme, c’est surtout de mettre en avant des solutions. Il est ainsi possible de découvrir les pratiques mises en place à la RTS, aux CFF ou chez Nestlé. Plus de détails avec Colette Fry:

Colette Fry Directrice du Bureau genevois de la promotion de l'égalité entre femmes et hommes et de prévention des violences domestiques

@marie_prieur

Continuer la lecture

Actualité

Les jeunes déposent une pétition pour l’urgence climatique

Publié

le

Les jeunes qui manifestent pour le climat ont déposé ce vendredi une longue banderole jaune munie de plus d’un millier de signatures pour que l’Etat de Genève déclare l’urgence climatique. Avec une action concrète, ils veulent que la CPEG  investisse de manière plus durable.

Les signatures ont été recueillies lors de la dernière manifestation pour le climat le 6 avril dernier. La pétition réclame du Canton de Genève des mesures concrètes. Avec comme première action, des investissements plus responsables de la part de la caisse de pension des fonctionnaires, la CPEG, qui détient plus de 13 milliards de cotisations de ses membres.

Les signataires de la pétition veulent que la CPEG se désinvestisse des énergies fossiles et qu’elle applique une charte éthique rédigée par les syndicats genevois. Elle s’adresse aux délégués syndicaux qui siègent au côté de l’employeur, l’Etat.  Les explications de Umberto Bandiera, secrétaire syndical à la CGAS, la Communauté genevoise d’action syndicale.

Umberto Bandiera secrétaire syndical - CGAS

Les nouvelles sur le climat sont anxiogènes pour les jeunes, comme l’explique Mathilda, étudiante à l’Université de Genève.

Mathilda  Mouvement des jeunes pour le climat

La Ville de Genève a adopté hier soir une résolution qui décrète l’urgence climatique, mais les jeunes veulent aller plus loin, comme l’explique Alice, collégienne à Calvin.

Alice Mouvement des jeunes pour le climat

La prochaine grève pour le climat aura lieu vendredi prochain, le 24 mai. A midi pour que les personnes qui travaillent puissent se joindre à la manifestation.

 

 

Continuer la lecture