Rejoignez-nous

International

Séisme au Maroc: Les secouristes à l'oeuvre, plus de 2100 morts

Publié

,

le

Un secouriste à l'oeuvre à Amizmiz, au sud de Marrakech. (© KEYSTONE/EPA/JALAL MORCHIDI)

Les secouristes ont accéléré les recherches dimanche au Maroc pour tenter de retrouver des survivants coincés sous les décombres de villages rasés par un puissant séisme qui a fait plus de 2100 morts au sud-ouest de la cité touristique de Marrakech.

Pour épauler ses équipes, le Maroc a annoncé dimanche soir avoir accepté l'aide de quatre pays seulement d'envoyer des secouristes, l'Espagne, la Grande-Bretagne, le Qatar et les Emirats arabes unis.

Secouristes, volontaires et membres des forces armées s'activent pour retrouver des survivants et extraire des corps des décombres notamment dans des villages de la province d'Al-Haouz, épicentre du séisme au sud de la cité touristique de Marrakech, dans le centre du royaume.

Le tremblement de terre, survenu vendredi tard le soir, de magnitude 7 selon le Centre marocain pour la recherche scientifique et technique (6,8 selon le service sismologique américain), est le plus puissant à avoir jamais été mesuré au Maroc.

Il a fait au moins 2'122 morts et 2'421 blessés, selon un dernier bilan publié dans l'après-midi par le ministère de l'Intérieur, un bilan susceptible de s'aggraver au fil des recherches. Une tragédie que n'oubliera pas Eve, genevoise partie à Marrakech pour son anniversaire et qui témoigne sur Radio Lac.

Dans le village de Tafeghaghte, presque entièrement détruit par le séisme dont l'épicentre ne se trouve qu'à une cinquantaine de kilomètres de là, des secouristes ont pu retirer un corps d'une maison en ruines, selon une équipe de l'AFP. Mais quatre autres sont toujours ensevelis sous les gravats, d'après des habitants.

"Tout le monde est parti, j'ai mal au coeur, je suis inconsolable" s'écroule en larmes, Zahra Benbrik, 62 ans, qui affirme avoir perdu 18 proches.

"Il ne reste que le corps de mon frère sous les débris, j'ai hâte qu'ils le sortent pour que je puisse faire mon deuil en paix", soupire-t-elle.

Selon la télévision publique, "plus de 18.000 familles ont été affectées" par le séisme dans la province d'Al-Haouz, où plus de la moitié des morts (1.351) ont été recensés. Des tentes ont été dressées dans plusieurs villages pour abriter ces familles.

Le ministère de l'Education a annoncé dimanche la "suspension" des cours des écoles dans les localités les plus touchées par le séisme dans la province d'Al-Haouz à partir de lundi.

Don de sang

A Marrakech, de nombreux habitants se sont rués dans les hôpitaux pour donner du sang pour les victimes.

"Cela fait vraiment plaisir de voir tout ça de la part des citoyens, et même des étrangers qui n'ont rien à voir avec le drame ici se sont déplacés pour donner du sang", a dit Youssef Qornafa, un étudiant qui a fait don de sang dans un centre.

Un deuil national de trois jours a été décrété samedi. Les drapeaux sur les bâtiments officiels ont été mis en berne et une "prière de l'absent" a été accomplie dans l'ensemble des mosquées du royaume pour l'âme des victimes.

De nombreux pays, de la Suisse à la France et aux Etats-Unis, en passant par Israël, avaient proposé leur aide après le séisme, mais Rabat a annoncé qu'il acceptait l'envoi d'"équipes de recherche et sauvetage" par l'Espagne, la Grande-Bretagne, le Qatar et les Emirats.

D'autres offres pourraient être acceptées à l'avenir "si les besoins devaient évoluer", a précise le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

L'Espagne a d'ores et déjà envoyé une équipe de 86 secouristes qui doivent être à pied d'oeuvre lundi.

"24 à 48h critiques"

Les chaînes de télévision ont diffusé des images aériennes montrant des villages entiers aux maisons d'argile de la région d'Al-Haouz entièrement pulvérisés.

A quelques encablures de l'hôtel de ville de Marrakech, où des morceaux des remparts historiques datant du XIIe siècle sont par endroits endommagés et partiellement effondrés, certains replient leurs couvertures sur la pelouse où ils ont passé la nuit.

Maria, une touriste espagnole, a passé la nuit en dehors des ruelles étroites de la vieille ville et s'apprête à "poursuivre son voyage normalement" vers Fès, plus au nord.

La secousse a également été ressentie à Rabat, Casablanca, Agadir et Essaouira, dont de nombreux habitants paniqués sont sortis dans les rues en pleine nuit, craignant l'effondrement de leurs logements.

Ce séisme est le plus meurtrier au Maroc depuis celui qui avait détruit Agadir, sur la côte ouest du pays, le 29 février 1960. Près de 15'000 personnes, soit un tiers de la population de la ville, y avaient péri.

Avec Keystone-ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Fort séisme de magnitude 6,3 près de Vanuatu (USGS)

Publié

le

Un fort séisme, de magnitude 6,3, s'est produit au large de l'archipel Vanuatu. (© KEYSTONE/AP/NICK PERRY)

Un fort séisme, de magnitude 6,3, s'est produit au large de l'archipel Vanuatu dans le Pacifique dimanche, a annoncé le service géologique américain (USGS), sans déclencher d'alerte au tsunami.

L'épicentre du tremblement de terre a été détecté à une profondeur de 29 kilomètres en mer à quelque 83 kilomètres au nord-ouest de la capitale de l'archipel Port Vila.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Musk veut créer un supercalculateur pour accompagner xAI (médias)

Publié

le

Elon Musk accélère le développement de sa start-up dédiée à l'IA. (© KEYSTONE/AP/Susan Walsh)

Le milliardaire Elon Musk a annoncé lors d'une présentation à des investisseurs qu'il prévoit de créer d'ici à l'automne 2025 un supercalculateur pour développement de sa start-up xAI dédiée à l'intelligence artificielle, selon des informations de presse.

"Lors d'une présentation aux investisseurs en mai, Musk a déclaré qu'il souhaitait que le supercalculateur soit opérationnel d'ici l'automne 2025 et qu'il se tiendrait personnellement responsable de sa livraison à temps", indique samedi le site spécialisé The Information.

"Elon Musk a déclaré publiquement que sa start-up d'intelligence artificielle xAI aura besoin de 100'000 semi-conducteurs spécialisés pour former et exécuter la prochaine version de son IA conversationnelle Grok", souligne le site.

Il est ainsi précisé qu'Elon Musk a déclaré aux investisseurs qu'"une fois terminés, les groupes de puces connectés" du fabricant Nvidia "seraient au moins quatre fois plus grands" que ce qui existe actuellement, comme ceux "construits par Meta Platforms pour entraîner ses modèles d'IA". xAI pourrait s'associer au géant de la tech Oracle, croit également savoir The Information.

Ce supercalculateur "nécessiterait de dépenser des milliards de dollars et d'avoir accès à suffisamment d'énergie. Mais cela pourrait aider la start-up d'un an à rattraper ses rivaux plus âgés et mieux financés.

Début novembre, Elon Musk a présenté "Grok", un chatbot d'IA générative comme ChatGPT ayant un accès en temps réel "aux connaissances du monde via la plateforme X", un "avantage unique et fondamental" selon le site de xAI.

Le dirigeant de Tesla, SpaceX, X (anciennement Twitter) et Neuralink a créé xAI en juillet 2023, en réaction notamment à l'ascension d'OpenAI, qui a popularisé l'intelligence artificielle (IA) générative.

Il avait pourtant cofondé OpenAI en 2015 avec Sam Altman et d'autres personnes, avec des statuts d'organisation à but non lucratif et dans le but de faire de la recherche dite "open source", et de ne pas laisser Google dominer cette technologie majeure. Mais il avait ensuite claqué la porte, et fait désormais partie des plus virulents critiques de la société.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

La Palme d'or à l'Américain Sean Baker pour "Anora"

Publié

le

Le thriller de Sean Baker se passe dans des bas-fonds aux villas de luxe des oligarques russes (archives). (© Keystone/EPA GETTY POOL/CINDY ORD / POOL)

Le cinéaste Sean Baker a reçu à 53 ans la Palme d'or samedi pour "Anora". Ce thriller new-yorkais se déroule des bas-fonds aux villas de luxe des oligarques russes.

"Ce film est magnifique, empli d'humanité (...) Il nous a brisés le coeur", a déclaré la présidente du jury et réalisatrice de "Barbie" Greta Gerwig avant de lui remettre le prix.

"Nous devons faire des films pour qu'ils sortent en salles", a lancé le réalisateur américain Sean Baker en recevant sa Palme d'or. "Je sais que je vais continuer à lutter en faveur du cinéma. Nous devons lutter pour faire des films qui sortent en salles. Il faut que le monde se rappelle que voir un film sur son téléphone portable ou à la maison ce n'est pas la manière de voir des films", a martelé l'Américain de 53 ans.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Frappe russe sur un hypermarché en Ukraine

Publié

le

Selon les pompiers, l'incendie a brûlé 10'000 mètres carrés mais il est contenu. (© Keystone/EPA/SERGEY KOZLOV)

Au moins six personnes ont été tuées et une quarantaine blessées samedi dans une frappe russe sur un hypermarché de bricolage à Kharkiv, deuxième ville d'Ukraine. Le président ukrainien a qualifié l'attaque d'ignoble.

Selon le gouverneur régional, Oleg Synegoubov, cette attaque russe a été réalisée à l'aide de deux bombes aériennes guidées. "Malheureusement nous savons déjà que six personnes ont été tuées sur le coup (...) Quarante personnes ont été blessées, 16 sont portées manquantes", a-t-il indiqué.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux ukrainiens montrent le bâtiment de l'hypermarché Epitsentr au toit éventré dont s'échappe une énorme colonne de fumée noire, les pompiers arrosant d'eau l'incendie déclenché par les frappes.

Selon les pompiers, l'incendie a brûlé 10'000 mètres carrés mais il est contenu. La chaîne d'hypermarchés Epitsentr vend de l'électroménager et des produits de bricolage.

Coup brutal

"La Russie a porté un nouveau coup brutal à notre ville de Kharkiv - un hypermarché de construction - samedi, en plein milieu de la journée", a dénoncé le président Volodymyr Zelensky sur Telegram, condamnant une attaque en plein jour sur une cible "clairement civile".

L'agence étatique russe TASS a cité une source sécuritaire russe qui a affirmé qu'une frappe de missile avait détruit un "entrepôt militaire et un poste de commandement" dans le bâtiment. Le gouverneur régional a indiqué qu'il n'y avait "aucun contact avec certains membres du personnel" et que "selon nos informations, des visiteurs pourraient toujours se trouver dans le bâtiment".

"Seuls des fous comme Poutine sont capables de tuer et terroriser les gens de façon aussi ignoble", a fustigé M. Zelensky, s'en prenant au président russe qui a ordonné à ses troupes d'attaquer l'Ukraine en février 2022.

Défense antiaérienne

Samedi soir, une nouvelle frappe a touché le centre de Kharki, blessant 14 personnes dans une zone où se trouvent un bureau de poste, un salon de coiffure et un café, selon le maire de la ville Igor Terekhov.

Le président ukrainien a une nouvelle fois appelé ses alliés occidentaux à fournir davantage de systèmes de défense antiaérienne à son pays.

"Si l'Ukraine disposait de suffisamment de systèmes de défense antiaérienne et d'avions de combat modernes, de telles frappes russes auraient été impossibles", a-t-il plaidé. "Chaque jour, nous lançons un appel au monde: donnez-nous une défense antiaérienne, sauvez des gens".

La ville de Kharkiv, qui comptait 1,5 million d'habitants avant la guerre et est située près de la frontière russe dans le nord-est de l'Ukraine, est visée régulièrement par les forces de Moscou, qui ont aussi lancé le 10 mai une offensive terrestre dans la région.

Cette offensive leur a permis de s'emparer de plusieurs localités et de forcer Kiev à dépêcher des renforts dans le secteur. L'Ukraine a toutefois assuré vendredi que cet assaut avait été "arrêté".

D'autres attaques russes

Les forces russes ont également lancé plusieurs attaques samedi dans la région. Elles ont bombardé le village de Koupiansk-Vouzlovyi, un noeud ferroviaire de la région de Kharkiv proche de la frontière, blessant cinq personnes, a annoncé le bureau du procureur régional dans un communiqué.

Selon la même source, deux véhicules civils, dont une ambulance, ont été visés par des tirs.

Dans la même région, la Russie a bombardé le district de Koupiansk, endommageant une usine et des bâtiments d'habitation, d'après le bureau du procureur. Dans l'est, dans la région de Donetsk, un bombardement a tué samedi une femme de 40 ans et blessé quatre personnes, selon le gouverneur régional Vadim Filachkine.

Attaques ukrainiennes

En Russie, le gouverneur de la région de Belgorod, frontalière de l'Ukraine, a déclaré samedi que deux personnes y avaient été tuées dans un bombardement ukrainien.

"Les forces armées ukrainiennes ont tiré sur le village d'Oktiabrski à l'aide d'un lance-roquettes", a écrit Viatcheslav Gladkov sur Telegram, précisant qu'un "homme et une femme ont été" mortellement "blessés par des éclats d'obus".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Actifs russes pour Kiev: le G7 "progresse", vise un accord en juin

Publié

le

"Des progrès ont été accomplis", a commenté l'hôte de la réunion, le ministre italien de l'Economie Giancarlo Giorgetti (à droite sur la photo). (© KEYSTONE/AP/Antonio Calanni)

Les grands argentiers du G7 réunis à Stresa en Italie ont noté samedi des "progrès" dans leurs pourparlers sur l'utilisation des intérêts des actifs russes gelés. Ils ont jeté les bases en vue d'un accord mi-juin au sommet des chefs d'Etat et de gouvernement.

"Des progrès ont été accomplis", a commenté l'hôte de la réunion, le ministre italien de l'Economie Giancarlo Giorgetti, saluant devant la presse "la forte prise de position politique" de tous les pays du G7.

"L'accord trouvé est un accord politique", a déclaré M. Giorgetti, reconnaissant toutefois que subsistaient "des problématiques importantes de caractère technique et juridique" à résoudre d'ici le sommet des dirigeants des pays du G7 dans les Pouilles.

"Nous progressons dans nos discussions sur les moyens potentiels d'anticiper les bénéfices extraordinaires provenant des actifs souverains russes immobilisés au profit de l'Ukraine, conformément au droit international et à nos systèmes juridiques respectifs", ont déclaré les ministres selon un projet de communiqué final obtenu par l'AFP.

"Dans la bonne direction"

L'objectif est selon eux "de présenter à nos dirigeants, avant le sommet dans les Pouilles en juin, des options permettant d'apporter un soutien financier supplémentaire à l'Ukraine".

"Nous allons dans la bonne direction", s'est félicité le ministre ukrainien des Finances Serguiï Martchenko, interrogé par l'AFP. "J'espère qu'au cours du sommet des dirigeants en juin une décision sera prise", a ajouté le ministre qui a assisté à la séance du G7 consacrée à l'Ukraine.

Les ministres du G7 n'ont toutefois pas arrêté un montant ou un mécanisme spécifique permettant de lever des fonds pour l'Ukraine grâce aux futurs intérêts générés par les 300 milliards d'euros d'avoirs de la Banque centrale de Russie gelés par le G7 et l'Europe.

Ces actifs se trouvent surtout dans l'Union européenne car 185 milliards d'euros ont été gelés par Euroclear, un organisme international de dépôts de fonds établi en Belgique.

Premier pas

Les pays de l'Union européenne ont fait un premier pas en adoptant début mai un accord pour saisir les revenus provenant des avoirs de la Russie gelés afin d'armer l'Ukraine, une manne représentant entre 2,5 et 3 milliards d'euros par an.

Les Etats-Unis veulent toutefois aller plus loin et ont mis la pression sur les pays du G7 pour se rallier à un méga-prêt d'environ 50 milliards de dollars garanti par les futurs intérêts générés par les actifs russes immobilisés.

Mais de nombreuses questions à clarifier persistent, comme le partage du risque entre les Etats-Unis et l'Europe, l'inconnue de l'évolution des taux d'intérêt où encore le fait de savoir qui émettra la dette. Et un accord sur un montant de cette ampleur semble encore lointain.

M. Giorgetti s'est montré cependant confiant quant aux chances d'arriver à un accord au sommet du G7: "il y a une ferme détermination à trouver une solution", "il faut être optimiste" et "ne pas baisser les bras face aux difficultés".

Outre les Etats-Unis et l'Italie qui préside le groupe cette année, le G7 comprend le Japon, le Canada, la Grande-Bretagne, la France et l'Allemagne.

Les grands argentiers des sept pays les plus riches du monde ont réaffirmé que les actifs souverains de la Russie "resteront immobilisés jusqu'à ce que la Russie paie pour les dommages qu'elle a causés à l'Ukraine".

D'où la perspective que les actifs russes puissent générer des bénéfices pendant encore longtemps.

"Accroître les sanctions contre Moscou"

L'idée de l'administration Biden est aussi d'assurer une aide durable à l'Ukraine avant un éventuel retour de Donald Trump à la Maison Blanche, à l'issue de la présidentielle de novembre.

Les Etats-Unis avaient proposé en février que les pays du G7 saisissent purement et simplement les avoirs gelés, idée à laquelle ils ont ensuite renoncé en raison des réticences de leurs alliés, inquiets de la création d'un dangereux précédent juridique et des représailles de la Russie.

Mais même le seul recours aux bénéfices tirés des actifs russes risque d'entraîner une riposte russe, redoute Jean-Paule Castagno, avocate spécialisée en droit international du cabinet Orrick.

"Dans la mesure où la Russie considérerait l'utilisation des bénéfices des actifs immobilisés en Europe comme du 'vol', il est très probable qu'elle se retournera contre des groupes occidentaux encore présents sur son territoire national", explique-t-elle à l'AFP.

Le président russe Vladimir Poutine est d'ailleurs déjà passé à l'acte en signant jeudi un décret autorisant la confiscation en Russie d'actifs appartenant aux Etats-Unis ou aux personnes leur étant "associées".

Outre leurs progrès sur le dossier des actifs russes, les ministres du G7 se sont dits samedi "déterminés à accroître les sanctions financières et économiques" contre Moscou, notamment en "continuant à cibler ses revenus énergétiques".

Les échos du conflit à Gaza sont arrivés à Stresa, où le G7 Finances a appelé Israël à "garantir" les services bancaires aux banques palestiniennes, pour éviter le blocage de transactions vitales en Cisjordanie occupée.

Enfin, les tensions commerciales avec la Chine ont conduit le G7 à "envisager de prendre des mesures" face aux "surcapacités" de production de Pékin, qui inonde les marchés occidentaux de produits subventionnés à bas prix.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture