Rejoignez-nous

Actualité

Harcèlement sexuel: le comité de soutien repasse à l’offensive

Publié

,

le

Le comité qui soutient les victimes du collège de Saussure interpelle le président du Conseil d’Etat genevois.

Dans une lettre que nous nous sommes procurés, envoyée mardi soir (27 mars) à François Longchamp, le «comité contre le harcèlement sexuel» dénonce la solitude des personnes amenées à témoigner dans l’enquête administrative lancée le 7 février dernier.

«La manière dont l’enquête se déroule inquiète, écrivent les quatre signataires. Contrairement à d’autres procédures comparables, les jeunes filles victimes ont interdiction d’être accompagnées lors des audiences et se retrouvent seules face à l’enseignant mis en cause et à ses avocats. Un procédé qui intimide et déstabilise les jeunes femmes. L’une d’elles s’est trouvée confrontée, durant son audition à des incidents inadmissibles.»

La lettre dénonce également des faits graves:

Le comité de soutien réclame que François Longchamp mette «tout en oeuvre pour que justice soit rendue» ceci afin de restaurer les valeurs fondamentales de l’école. Ce jeudi, l’une des victimes a été entendue en tant que témoin dans la procédure en cours. Un enseignant du collège de Saussure est suspendu depuis le 7 février. Il est accusé de harcèlement sexuel auprès d’élèves.

Par ailleurs ce jeudi matin, une vingtaine de personnes étaient présentes ce matin au Département de l’instruction publique à l’occasion de l’audience d’une des jeunes filles.

Leur but était de soutenir la jeune fille entendue comme témoin dans l’enquête administrative dont fait l’objet un professeur du collège de Saussure, suspendu le 7 février dernier. De nombreuses voix s’étaient fait entendre ces deux dernières semaines pour dénoncer le manque d’accompagnement des jeunes filles. Entendues en qualité de témoins et non de victimes, elles n’ont pas droit à un conseil et se retrouvent seule face à l’enseignant et son avocat.

Parmi les soutiens à la jeune fille, d’anciens collégiens, une dizaine de filles et quelques garçons. L’une d’elle s’est confiée.

Ce matin, le DIP avait apparemment compris le message, puisque la victime présumée n’a pas dû faire face à son ancien professeur.

Contacté, Maître Romain Jordan, spécialisé en droit administratif, estime que l’enquêtrice pourrait librement décider d’entendre les jeunes filles seules, séparément. Celles-ci pourraient également s’entourer d’un avocat, conformément au droit fédéral.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Levrat va quitter la présidence du PS

Publié

le

Christian Levrat, ici lors du congrès du parti socialiste en mars à Fleurier, ne briguera pas de nouveau mandat à la tête du PS (archives). (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Christian Levrat ne briguera pas un nouveau mandat à la tête du parti socialiste. Il passera la main en avril après douze ans de présidence, indique le sénateur de 49 ans dans des interviews publiées mardi dans La Liberté et le Blick.

« Cela fait un certain temps déjà que j’ai décidé de ne pas me représenter », précise le Gruérien dans le journal fribourgeois. Et d’ajouter: « J’ai été président pendant douze ans, avec beaucoup de plaisir et d’énergie. Mais ça use, aussi bien sur le plan politique que personnel. Il faut savoir passer la main ».

Interrogé sur l’influence du score historiquement bas du PS lors des dernières élections sur sa décision, Christian Levrat reconnaît assumer « une part de responsabilité dans ce résultat ». Il relève toutefois que tous les grands partis sont à leur niveau le plus bas.

Son départ au printemps est d’ailleurs « décidé depuis longtemps. C’est pourquoi nous avons au début de l’année décidé d’avancer le congrès du parti de novembre 2020 à avril », explique-t-il dans les colonnes du Blick.

Après les élections fédérales du 20 octobre dernier, plusieurs élus socialistes avaient publiquement demandé le départ de Christian Levrat. Parmi eux figurait la conseillère d’Etat zurichoise Jacqueline Fehr, qui estimait que le PS devait devenir plus jeune et féminin.

Widmer-Schlumpf et immigration de masse

Le Fribourgeois a pris la tête du parti socialiste en 2008. A l’heure du bilan, il estime que l’un de ses succès « qui a probablement marqué le plus la politique suisse, c’est l’élection d’Eveline Widmer-Schlumpf en 2007 et l’installation pour huit ans d’un Conseil fédéral plus ouvert que celui des quatre dernières années ».

Et de mentionner également des succès dans des « votations importantes », comme celles sur le taux de conversion du deuxième pilier, le Gripen ou encore la réforme de l’imposition des entreprises.

A l’inverse, il voit dans l’acceptation de l’initiative contre l’immigration de masse son plus grande échec. « Les partis, en particulier le PS et le PLR, portent une responsabilité », reconnaît-il.

« Empoigner les réformes nécessaires »

Pour la suite, Christian Levrat invite son parti à rester uni et « empoigner les réformes nécessaires dans le domaine de la santé, des retraites, de l’Europe et du climat » plutôt que de « plonger dans des abîmes d’introspection ». « C’est en faisant de la politique qu’on va gagner les élections, pas seulement en faisant de l’introspection », insiste-t-il.

Interrogé sur le profil de son ou sa successeur(e), le Fribourgeois n’a pas souhaité se prononcer. « C’est typiquement le genre de questions auquel un président quittant son poste doit s’abstenir de répondre », a-t-il avancé. Les délégués du PS choisiront leur prochain président lors de leur congrès en avril à Bâle.

Les noms de plusieurs papables ont circulé dans les médias. Les conseillères nationales Mattea Meyer (ZH), Nadine Masshardt (BE), Flavia Wasserfallen (BE), Samira Marti (BL) et Barbara Gysi (SG) ont été évoquées de même que les conseillers nationaux Cedric Wermuth (AG) et Jon Pult (GR).

Source / ATS.

Continuer la lecture

Techno

Bientôt des batteries chargées en 6 minutes

Publié

le

Photo by Mike from Pexels

Le monde de demain : A quand des temps de charge express pour les véhicules électriques ? 

benoit rouchaleau Le monde de demain

Aujourd’hui la plupart des voitures électriques se rechargent en 8 à 10 heures, c’est long, trop long… Imaginez demain une recharge complète qui ne prendrait que 6 petites minutes, le temps d’un express et votre batterie est à bloc.

C’est en tout cas la promesse de la startup « Echion Technologies », fondée par un doctorant en nanoscience de l’Université de Cambridge. Il affirme non seulement que sa technologie est au point mais qu’elle pourrait être commercialisée dès l’an prochain.

On en sait plus sur les secrets de cette batterie révolutionnaire ? 

Pas dans le détail, mais on sait tout de même que la batterie utilise un composé secret, une poudre spéciale, à la place du graphite contenu dans une cellule Lithium-ion.

Echion Technologies prévoit de produire sa technologie à grande échelle, jusqu’à 1000 tonnes. Et le procédé servirait d’ailleurs aussi bien pour une batterie de voiture électrique que pour celle d’un smartphone.

Reste toutefois à répondre à quelques interrogations : notamment sur le tarif, la sécurité du produit et le nombre de cycles de charge possibles.

Continuer la lecture

A la une

La Ville de Genève affiche zéro tolérance face au sexisme

Publié

le

« Objectif zéro sexisme dans ma ville », c’est le nom de la campagne lancée par Genève en marge de la journée internationale de l’élimination des violences faites aux femmes, le 25 novembre. Au programme : des affiches, des tables rondes et des Work shops. Cette campagne fait partie du plan d’action lancé par la Ville au printemps. Il couvre 5 axes prioritaires qui vont de la prévention à la sensibilisation en passant par la formation du personnel de la ville.

Les 200 policiers municipaux reçoivent actuellement une sensibilisation pour mieux accueillir les victimes de harcèlement et de sexisme. Une formation indispensable, selon la chargée de projet au 2ème observatoire, un institut de recherche sur les rapports de genre, Alexandra Cincin.

Alexandra Cincin Chargée de projet au 2ème observatoire

La sensibilisation permet aussi de déconstruire les idées reçues. Alexandra Cincin.

Alexandra Cinicin Chargée de projet au 2ème observatoire

Pour la Maire de Genève, Sandrine Salerno, il est indispensable que chaque personne se sente bien dans l’espace public.

Sandrine Salerno Maire de Genève

Côté sport et culture, le département va signer des conventions avec les centres sportifs et les lieux culturels subventionnés pour favoriser l’égalité homme femme et être attentif au sexisme.

Continuer la lecture

Santé

Les soins de demain entre de bonnes mains

Publié

le

Hôte d’honneur pour cette onzième édition des Automnales, les Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) prennent place en plein cœur de Palexpo.

Leur objectif ? Exposer au grand public les enjeux actuels et futurs du secteur médical, mais également faire découvrir plus en profondeur celui qui détient le titre du plus grand hôpital de Suisse.

 

Un stand interactif pour les HUG aux Automnales

Organisé en différents pavillons, le stand offre bon nombre d’activités ludiques et interactives, permettant aux plus âgés comme aux plus jeunes d’y trouver leur compte. En plus de pouvoir échanger directement avec les professionnels de la santé présents sur place, l’espace vous offre la possibilité de rencontrer Billy et Hoppy, les robots destinés à accompagner les enfants malades, mais aussi de vous plonger dans différentes situations handicapantes grâce à la réalité virtuelle. L’un des ateliers d’aujourd’hui nous permettait de se mettre dans la peau d’une personne diabétique durant quelques instants. Et le résultat est saisissant.

Des thématiques santé abordées quotidiennement

Le stand se transforme au gré des jours et met en lumière une nouvelle thématique quotidiennement. Le tout est axé sur le parcours qui retrace les étapes de la vie, de la naissance jusqu’au dernier sommeil. De nombreuses conférences, présentées par des spécialistes, viennent également nous éclaircir sur des sujets malheureusement trop souvent méconnus, comme par exemple la maladie d’Alzheimer.

 

Et si vous construisiez l’hôpital de demain ?

Enfin et surtout, ne quittez pas les lieux sans avoir ajouté votre pierre à l’édifice. En effet, le «mur d’idées», visible de loin grâce à ses post-it colorés, vous permet d’exposer votre vision du futur avec une question très simple : « Comment imaginez-vous l’hôpital de demain?».  Et comme disait Alphonse Allais, «une mauvaise idée vaut toujours mieux que pas d’idée du tout».

Continuer la lecture

Hockey sur glace

Le retour de Tanner Richard renforce le power play servettien

Publié

le

Le rentrée de Tanner Richard devrait augmenter l'efficacité de Genève-Servette en attaque (© Bastien Gallay/archives).

Revenant de blessure, Tanner Richard, le fer de lance de l’attaque de Genève-Servette, s’apprête à griffer la glace mardi soir (19h45) de Fribourg. Sa rentrée devrait encore augmenter la force de frappe des Aigles notamment en supériorité numérique. 

Touché depuis plus de six semaines, Tanner Richard n’avait plus évolué sous le chandail des Aigles. L’attaquant canado-suisse est prêt à reprendre sa place au cœur de l’attaque servettienne. Un atout incontestable pour Patrick Emond et sa troupe qui veut confirmer sa très probante victoire sur le HC Lugano (4-0), remportée juste avant la pause de l’équipe nationale. Sur le plan offensif, en général, et lors des power play en particulier (le GSHC possède le troisième meilleur taux d’efficacité du championnat en supériorité numérique).

Arnaud Jacquemet Défenseur de Genève-Servette

 

Cette confrontation directe est la deuxième de la saison entre Aigles et Dragons. La première a tourné à l’avantage de la formation des bords de la Sarine qui s’est imposé après prolongation aux Vernets.

Arnaud Jacquemet Défenseur de Genève-Servette

 

Quatrième actuellement avant ce duel face à Fribourg Gotteron, Genève-Servette compte trente points récoltés en dix-neuf matches.

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture