Rejoignez-nous

Genève

Un exercice met les étudiants de la santé au coeur de l'action

Publié

,

le

Les jeunes en formation étaient encadrés par des professionnels de la santé. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

A Genève, une centaine d'étudiantes et d'étudiants des filières de santé ont pu mettre en pratique leurs connaissances, vendredi, à l'occasion d'un grand exercice d'urgence. Les jeunes en formation étaient accompagnés par des professionnels des secours.

L'exercice a exigé le déploiement coordonné de plusieurs services "feux bleus" avec d'autres services de prises en charge médicale, indique vendredi le département de l'instruction publique dans un communiqué. Les rôles principaux ont été tenus par les futurs ambulanciers, infirmières, sages-femmes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

La demi-finale Ruud-Cobolli repoussée à samedi

Publié

le

La pluie a joué les trouble-fête vendredi à Genève (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Tombeur de Novak Djokovic, Tomas Machac (ATP 44) devra patienter jusqu'à samedi pour connaître le nom de son adversaire en finale du Geneva Open.

La deuxième demi-finale entre Casper Ruud (ATP 7) et Flavio Cobolli (ATP 56) n'a en effet pas pu se dérouler vendredi.

Le Norvégien et l'Italien ont à peine eu le temps de commencer leur échauffement aux alentours de 17h lorsqu'un orage a éclaté au-dessus du Parc des Eaux-Vives. Quatre heures plus tard, alors que les conditions météo ne s'étaient guère améliorées, les organisateurs ont décidé de repousser cette rencontre à samedi 10h30.

Le vainqueur du duel Ruud-Cobolli se mesurera dès 15h à un adversaire parfaitement reposé, et également en pleine confiance. Tomas Machac (23 ans) a en effet signé le plus bel exploit de sa jeune carrière sur la terre battue genevoise en battant pour la première fois un no 1 mondial en exercice.

Machac s'est imposé 6-4 0-6 6-1 face à un Novak Djokovic diminué par des douleurs à l'estomac qui l'avaient déjà gêné dans son sommeil la nuit précédente. Le Tchèque disputera ainsi sa première finale sur le front de l'ATP Tour. Il est d'ores et déjà assuré de figurer pour la première fois parmi les 35 meilleurs joueurs du monde.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Novak Djokovic éliminé en demi-finale à Genève

Publié

le

Novak Djokovic a été sorti en demi-finale à Genève (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Novak Djokovic ne jouera pas la finale du Geneva Open. Le no 1 mondial a été battu vendredi par le Tchèque Tomas Machac (ATP 44), vainqueur en trois sets (6-4 0-6 6-1) en demi-finale.

Victime de problèmes d'estomac qui lui ont fait passer une mauvaise nuit, Nole a eu de la peine sur le court central des Eaux-Vives. Il a toutefois signé le premier break du match puis mené 4-1 dans la manche initiale, avant de perdre les cinq jeux suivants. Machac, qui avait déjà causé des soucis au Serbe lors du tournoi de Dubaï il y a quinze mois, a conclu le premier set d'un ace sur le T.

Requinqué après la venue du médecin sur le court, Novak Djokovic a facilement remporté la deuxième manche 6-0, en trente minutes chrono. Mais la rencontre a connu un nouveau renversement dans le set décisif alors que le Serbe semblait avoir retrouvé son jeu. Nole n'a d'ailleurs pas jeté toute ses forces dans la bataille au troisième set.

Tomas Machac a ainsi signé le premier succès de sa carrière face à un no 1 mondial. Le Tchèque de 23 ans aura l'occasion de décrocher son premier titre en simple sur le circuit samedi, face à Casper Ruud ou Flavio Cobolli, à l'occasion de sa première finale estampillée ATP Tour.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Tensions entre le syndicat des enseignants et la cheffe du DIP

Publié

le

A Genève, Anne Hiltpold, cheffe du département de l'instruction publique (DIP), est la cible de critiques de la part du syndicat des enseignants du primaire, qui les a listées dans une lettre ouverte signée par plus de 1200 personnes (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, la tension monte entre le syndicat des enseignants du primaire et la cheffe du Département de l'instruction publique (DIP), Anne Hiltpold. La Société pédagogique genevoise (SPG) lui a transmis une lettre ouverte munie de plus de 1200 signatures du corps enseignant qui lui reproche de ne pas soutenir ses collaborateurs.

Dans un communiqué diffusé vendredi, la SPG critique aussi le fait qu'elle "étaie régulièrement ses positions en se basant sur son opinion personnelle et non des faits scientifiques et pédagogiques". Le courrier de trois pages, qui reste ouvert aux signatures, a été transmis par courriel à la conseillère d'Etat.

Interrogée par la RTS, qui a révélé jeudi le contenu de cette lettre, Anne Hiltpold a évoqué une démarche "curieuse", car elle rencontre régulièrement les représentants des syndicats. "Soit on discute et on est dans une forme de partenariat social, soit on fait des choses dans le dos, comme avec cette lettre", a-t-elle déclaré.

Le syndicat des enseignants du primaire déplore le manque de soutien de la magistrate de tutelle envers les enseignants lorsqu'ils sont la cible d'attaques politiques. Les déclarations du député UDC Charles Poncet sur Léman Bleu, qui a traité le DIP de "fabrique de crétins", ont particulièrement mal passé.

Anne Hiltpold a précisé sur la RTS qu'elle n'était pas présente quand ces propos auxquels elle n'adhère pas du tout ont été tenus. "On ne peut pas être responsable de tous les propos qui sont tenus par tous les députés, toute la population. Il y a des gens qui sont très véhéments, très vindicatifs sur les réseaux sociaux, sur les commentaires dans les journaux en ligne", a-t-elle souligné.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Après le gel, les Caves ouvertes viennent réchauffer les vignes

Publié

le

Domaine des Esserts à Dardagny

Les Caves ouvertes c’est samedi à Genève. 80 caves du canton ouvrent leurs portes à la population pour présenter le millésime 2023.

Une journée festive qui vient faire oublier les dernières semaines compliquées à cause de la vague de gel en avril. Illustration au domaine des Esserts à Essertines dans la commune de Dardagny avec Sylvain Ramu, viticulteur.

Si vous prévoyez de venir samedi aux Caves ouvertes pour découvrir le millésime 2023, au domaine des Esserts c’est dégustation, charcuterie et cornemuse au programme.

Pour plus d'informations sur ces Caves Ouvertes 2024 rendez-vous ici.

Continuer la lecture

Genève

Journée de la bonne action: Voici comment j'ai donné mon sang

Publié

le

Archives (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

En prévision de la Journée de la Bonne Action, j'ai eu l'opportunité de visiter les Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) pour en apprendre davantage sur le don du sang. Accompagné par Muriel et Ariane, j'ai pu découvrir les étapes et les précautions nécessaires pour faire ce geste altruiste.

 

Muriel nous explique que le processus commence par un questionnaire détaillé pour s'assurer de la sécurité des donneurs et des receveurs. « On s'assure de la fiabilité des donneurs et de la sécurité également du receveur. Donc les tatouages, les piercings, l'endoscopie digestive, il faut attendre 4 mois pour donner du sang. »

Le questionnaire aborde divers sujets, allant des traitements médicaux aux récents voyages. « Il y a aussi plusieurs questions confidentielles concernant les voyages et les comportements à risque éventuels. » souligne Muriel.

 

 

Une fois le questionnaire rempli, place aux examens médicaux. « On va prendre la tension, contrôler que vous avez suffisamment d'hémoglobine, qu'à priori vous ne manquiez de rien avant de donner du sang. C'est très important, c'est une sécurité. »

Après avoir passé ces étapes, je rejoins Ariane pour le prélèvement de 500 millilitres de sang qui ne prend que quelques minutes. « Le don se fait entre 5 et 10 minutes. Il faut vraiment qu'on ait déjà bien préparé le corps en ayant une bonne hydratation avant. » précise Ariane. Le sang prélevé est ensuite testé et préparé pour être utilisé en toute sécurité.

« Le but, c'est que ça se passe bien pour tout le monde. Bien sûr, pour les receveurs, mais pour les donneurs également. » conclut Ariane, soulignant l'importance d'un environnement rassurant et sans jugement.

 

 

Donner son sang est un acte de solidarité qui peut sauver des vies. Pour plus d'informations et pour prendre rendez-vous, visitez le site dondusang.ch. En cette Journée de la Bonne Action, pourquoi ne pas faire comme moi et proposer ce geste?

Avec IA

Continuer la lecture