Rejoignez-nous

Genève

Quelques retards de vols à l'aéroport de Genève

Publié

,

le

(KEYSTONE/Martial Trezzini)
La neige a causé quelques perturbations minimes vendredi matin à l'aéroport de Genève.
La première vague de vols, entre 06h00 et 07h00, a été retardée d'une heure environ, a précisé la porte-parole de l'établissement Sandy Bouchat.

La piste a par ailleurs été fermée quelques minutes vers 07h00 et peu après 10h00 afin de permettre le passage des chasse-neige. Les conditions météorologiques hivernales ont aussi affecté d'autres aéroports. Certains se sont retrouvés dans le brouillard, avec des effets sur la fluidité du trafic aérien.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

La Cité bleue monte une première saison musicale hors les murs

Publié

le

La Cité bleue propose une saison hors les murs de mars à novembre, avec seize concerts, deux performances et un opéra dans neuf lieux de Genève. Le chef d'orchestre et enseignant argentino-suisse Leonardo García Alarcón est le nouveau directeur général et artistique de la salle de spectacle. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La nouvelle équipe qui dirige la Cité bleue propose une saison décalée hors les murs en attendant la fin des travaux de rénovation de la salle de spectacle. Seize concerts, deux performances et un opéra sont agendés de mars à novembre, dans neuf lieux de Genève.

Cette saison "argentine" suit un calendrier propre à l'hémisphère sud, a expliqué mercredi Leonardo García Alarcón, directeur général et artistique de la Cité bleue, au côté de son coordinateur artistique Pierre Scheid. "Nous voulons commencer à accueillir des artistes qui auront le grand défi d'imaginer des spectacles avec nous", a-t-il indiqué, précisant avoir déjà reçu 130 propositions de projets futurs.

La saison s'ouvre le 25 mars avec "Roma", un concert d'oeuvres d'Alessandro Scarlatti, Gregorio Allegri, Luigi Rossi et Giovanni Giorgi interprétées par le Choeur de la Chambre de Namur et l'ensemble Cappella Mediterranea, fondée et dirigée par Leonardo García Alarcón. Le chef argentino-suisse, qui enseigne aussi à la Haute école de musique de Genève, sera à l'orgue et au pupitre.

Le lendemain, la compagnie vocale et instrumentale La Tempête présentera "Jérusalem", un programme de musique du Proche et Moyen-Orient, du 5e siècle et à nos jours, a fait savoir M. Scheid. Un concert de musiques à danser du Moyen Age à la Renaissance et un voyage musical à Alep sont agendés le week-end suivant.

Mini-festival

Le programme de la saison prévoit encore une conversation à deux clavecins, des improvisations sur des musiques orientales et baroques, un concert de musique baroque d'Amérique du Sud, un quatuor avec piano, un programme autour du mythe de Psyché et l'opéra "Acis and Galatea". A noter aussi la performance du peintre et ex-danseur Silvère Jarrosson qui créera une oeuvre sur des airs de violon.

En juillet, la Cité bleue proposera un mini-festival nocturne dans le jardin de la Cité universitaire. Au menu: une performance de G.U.I.D., émanation du Ballet Preljocaj, une soirée de quatre mains pour piano, un hommage à la pédagogue et compositrice Nadia Boulanger, une soirée mêlant Monteverdi et Piazzolla ainsi qu'un concert de musiques des répertoires traditionnels tziganes et yiddish.

https://lacitebleue.ch/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Élan de solidarité pour la Turquie dans la zone industrielle de Meyrin

Publié

le

La solidarité s’organise à Genève pour venir en aide aux victimes du séisme en Turquie. Depuis mardi, un entrepôt dans la zone industrielle de Meyrin abrite les dons qui affluent. Reportage.

Dons à Meyrin

Dans l’entrepôt de la rue Emma-Kammacher, des dizaines de palettes remplies de carton sont déjà stockées, prêtes à être transportées. Elles sont trois associations culturelles turques à avoir lancé l’appel aux dons.

Dilan est membre de l’une d’elle."On a été beaucoup touchés parce qu’on a des membres de nos familles et de connaissances qui sont actuellement sans toit, ils sont dehors, c’est l’hiver, il y a une tempête de neige, les routes ont été impactées, il y a eu énormément de casse".

Les associations récoltent tout ce qui permet aux victimes du tremblement de terre de se protéger, comme l'explique Dilan: "couverture, habits, sac de couchage même matelas, coussins, pantalons, vestes, manteaux, bonnets, gants, tout ce qui permet à l’humain de se couvrir".

Une cinquantaine de personnes s’activent au tri. On étiquette, on scotche et on empile des cartons. Comme Bilge (bilgué) 17 ans, qui a recruté une quinzaine d’amies pour l’aider: "C’est clair que c’est important de tout bien emballer, de séparer enfants- hommes-femmes, de bien marquer sur les cartons et de trier les vêtements adéquats".

Le hangar rue Kammacher a été mis à disposition par le patron d’une entreprise de transport. Sami. Très ému. "Regardez les enfants, ils sont tous là, ils viennent avec des sacs, c’est triste mais en même temps c’est touchant".

Les associations lancent un appel aux entreprises de logistique qui pourraient mettre à disposition des camions pour transporter les objets récoltés. (contact: 076 571 97 20)

Comme l'explique Dilan, "presque chaque bénévole a un membre de sa famille qui souffre de la situation en Turquie". Et l’émotion est forte. Donner de sa personne pour ne pas trop penser, pour ne pas trop souffrir. Se rendre utile, être solidaire, c’est ce qui compte.

 

Continuer la lecture

Genève

À Genève, une épicerie vrac en ligne zéro déchets

Publié

le

Laetitia Morrone, fondatrice de VcomVrac présente des produits locaux issus du producteur le plus proche. © VcomVrac

Dès le mois de mars, VcomVrac offrira de faire ses courses sur Internet de se les faire livrer à la maison au lieu de se rendre en magasin. L'épicerie mettra en vente des produits locaux, issus du producteur le plus proche afin de favoriser le circuit court. 

Du vrac autrement! C'est le pari tenté par VcomVrac, une épicerie en ligne zéro déchet à Genève. Cette épicerie d'un genre nouveau disponible dès le mois de mars propose de faire ses courses sur Internet au lieu de se rendre en magasin. Les produits seront locaux, issus du producteur le plus proche afin de favoriser le circuit court. Le bio ne sera privilégié que lorsque cela a du sens. On y trouvera tous les produits courant d’épicerie sucrée et salée, sauf de la viande. Des boissons avec et sans alcool seront également disponibles ainsi que des produits d'hygiène, de cosmétiques et des produits ménagers. Avec comme objectif de simplifier l'accès au vrac. Laetitia Morrone, fondatrice de Vcomvrac.

Laetitia MorroneFondatrice de VcomVrac

Laetita Morrone souhaite également essayer de convertir la population au vrac.

Laetitia MorroneFondatrice de VcomVrac

Les produits seront livrés dans des contenants consignés tels que des bocaux, des bouteilles et des sacs en tissus.

Eviter le gaspillage

L'objectif est de simplifier l'accès au vrac au plus grand nombre, mais pas seulement. Le projet a aussi pour vocation d'éviter le gaspillage comme l'explique Laetitia Morrone.

Laetitia MorroneFondatrice de VcomVrac

Un financement participatif a été lancé au début du mois via la plateforme SIG impact. Objectif: récolter 20'000 francs. Le crowfunding prendra fin le 26 février prochain.

Continuer la lecture

Genève

Un rapport fait la lumière sur le sexisme au sein de la police

Publié

le

©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

À Genève, la Commission de gestion du Grand Conseil a présenté ce mardi son rapport concernant la prévention et le harcèlement dans la police. En moyenne 6 femmes sur dix ont été victimes de harcèlement sexuel au cours de la dernière année.  La police est sur le bon chemin dans sa lutte contre ce phénomène. 

À Genève, en moyenne six policières sur dix ont été victimes de harcèlement sexuel au cours de la dernière année. C'est ce qui ressort du rapport de la Commission de gestion du Grand Conseil présenté aujourd'hui (ma) concernant la prévention et le harcèlement dans la police. Elle s'était saisie de cette question après un article paru dans "Le Temps", en 2020, qui dénonçait l'omerta autour de cette question dans les polices de Vaud et de Genève. Pas moins de 12 comportements inappropriés ont été répertoriés par la commission. Ecoutez Nicole Valiquer Greguccio, présidente de la sous-commission "prévention et harcèlement police".

Nicole Valiquer Greguccio

Pour remédier à ce phénomène, féminiser le corps de police est indispensable. Aujourd'hui seul 16% de femmes sont dans la police. Nicole Valiquer Greguccio.

Nicole Valiquer Greguccio

Parmi les autres recommandations, les équipements doivent être adaptés aux femmes, ce qui aujourd'hui n'est pas le cas. Des mesures incitatives sur le plan du recrutement devraient également être prises.

Police sur la bonne voie

La police genevoise prend très au sérieux les problèmes de harcèlement sexuel en son sein. Il y a une tolérance zéro et quand les faits remontent l'échelle hiérarchique, ils sont sanctionnés. Le hic c'est qu'ils ne remontent pas systématiquement. Comment expliquer que certains faits ne soient jamais connus de la hiérarchie? La réponse de Nicole Valiquer Greguccio.

Nicole Valiquer Greguccio

Le rapport met aussi en avant la nécessité de communiquer de manière plus visible sur les sanctions prononcées. Mais la police est sur le bon chemin selon la commission. Pour l'élu MCG Daniel Sormani, membre de la sous-commission "prévention et harcèlement police", les choses ne sont pas aussi noire qu'on aurait pu le croire.

Daniel Sormani,

Un suivi sera par ailleurs assuré. Le conseil d'Etat doit répondre aux recommandations du Grand Conseil et ensuite la commission de gestion observe la manière dont elles sont mises en œuvres. Par ailleurs, la Police est déjà en train d'y travailler. La police a réalisé dernièrement un sondage auprès de son personnel sur le harcèlement sexuel, ce qui a permis de rendre visible un phénomène trop souvent tu. La commission a également émis le souhait que ce type de sondage puissent être conduit dans d'autres types de services de l'Etat.

Continuer la lecture

Genève

23 candidats en lice pour le gouvernement et 690 pour le Grand Conseil

Publié

le

A Genève, 690 candidats visent un des 100 sièges du Grand Conseil. L'élection aura lieu le 2 avril (illustration). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Genève, 23 candidats provenant de treize listes sont en lice pour le premier tour de l'élection au Conseil d'Etat du 2 avril. Le même jour aura lieu l'élection au Grand Conseil pour laquelle 690 personnes se présentent.

Le délai pour le dépôt des listes était lundi, à midi. Les listes sont provisoires, a indiqué la Chancellerie mardi. Elles seront validées d'ici à jeudi en fin de journée. Pour l'heure, le nombre de candidatures pour l'élection au Grand Conseil bat le record de 2018, établi à 623 personnes sur treize listes. Le 2 avril, les 690 candidats, dont 268 femmes, seront répartis sur douze listes.

Outre les sept partis actuellement représentés au législatif, les Vert'libéraux tenteront une nouvelle fois de passer le quorum de 7% des voix pour pouvoir siéger. A droite, trois nouvelles formations se présentent: Libertés et justice sociale, de l'ex-conseiller d'Etat Pierre Maudet, avec 29 candidats, CIVIS, de l'ex-magistrat Luc Barthassat (18 candidats) et Elan radical (15 candidats).

A l'extrême gauche de l'échiquier politique, Ensemble à gauche et la nouvelle Liste d'Union populaire partent séparément avec des liste comptant, respectivement, 44 et 60 noms. Sur les 690 candidats, la plus jeune candidate a 18 ans, tandis que le doyen est âgé de 92 ans.

Ex-magistrats en lice

Pour ce qui est du premier tour de l'élection au Conseil d'Etat, 23 candidats provenant de treize listes se présentent. Parmi eux, figurent quatre magistrats sortants: le socialiste Thierry Apothéloz, les Verts Antonio Hodgers et Fabienne Fischer ainsi que la PLR Nathalie Fontanet. Seuls les candidats du PS et des Verts figurent sur une liste unique dès le premier tour.

Deux anciens conseillers d'Etat visent aussi un des sept sièges. Il s'agit de l'ex-PDC Luc Barthassat, non réélu en 2018, et de l'ex-PLR Pierre Maudet, évincé lors de l'élection complémentaire de 2021 qu'il avait lui-même provoquée en démissionnant de sa fonction. Les deux politiciens ont chacun fondé leur propre formation en vue de cette élection.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture