Rejoignez-nous

Genève

Primes maladie 2023: + 4,7% en moyenne à Genève!

Publié

,

le

(illustration). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Les primes maladie vont augmenter de 6,6% en moyenne l'an prochain.

Les primes maladie bondiront à nouveau en 2023, après quatre ans de stabilité. La prime moyenne atteindra 334,70 francs, en hausse de 6,6% par rapport à 2022. En cause, la pandémie de Covid-19, qui a fortement impacté les coûts de santé, et un effet de rattrapage.

La prime moyenne augmentera dans tous les cantons. La hausse sera comprise entre 3,9% et 9,5%, selon les projections publiées mardi par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). L'augmentation la plus significative à l'échelle nationale est enregistrée en Suisse romande, dans le canton de Neuchâtel.

Globalement, la prime moyenne des adultes s'étoffera par rapport à cette année de 6,6% à 397,2 francs et celles des jeunes adultes de 6,3% à 279,90. Pour les enfants, la hausse sera de 5,5% pour atteindre une prime moyenne de 105 francs.

Genève dépasse les 400 francs

Depuis 2018, la hausse s'élève en moyenne à 1,5%, contre 3,8% sur les cinq années d'avant (2013-2018). Le bond annoncé pour 2023 est le plus fort depuis 2010 et l'un des plus conséquents enregistrés depuis l'introduction de la Loi sur l'assurance maladie (LAMal) en 1996.

Les projections montrent que dans les cantons romands, la hausse relative la plus faible sera dans le canton de Genève. Avec une augmentation de 4,7%, la prime moyenne dans le canton du bout du lac passera néanmoins la barre des 400 francs en termes absolus. Ce qui est énorme relève la Députée au Grand Conseil socialiste Caroline Marti, membre de la commission de la santé.

Caroline MartiDéputée socialiste au Grand Conseil

Pour le Député UDC Thomas Bläsi, pharmacien de son état, également membre de la commission de la santé, le problème vient aussi des frais administratifs des caisses maladie.

Thomas BläsiDéputé UDC au Grand Conseil - membre de la commission de la santé

L'augmentation se situe en-deçà de la moyenne nationale dans les cantons du Valais (5,8%), de Vaud (6,1%) et de Berne (6,4%). Elle la dépasse à Fribourg (7,3%), dans le Jura (7,9%) et à Neuchâtel (9,5%).

Pandémie et guerre en Ukraine

Le bond pour 2023 s'explique essentiellement par la pandémie de Covid-19, qui a généré des coûts directs, comme les traitements des patients hospitalisés ou la vaccination. A ceux-ci s'ajoutent des coûts indirects, découlant par exemple d'interventions médicales reportées (effet de rattrapage), qui ont décollé dès le deuxième semestre de 2021.

En 2021, les coûts de la santé ont au final augmenté de 4,5%. Et la tendance s'est poursuivie au cours du premier semestre 2022. Lors de l'approbation des primes 2022, soit à l'été 2021, il n'était toutefois pas possible de prévoir une telle accélération des coûts supérieure à la moyenne. Par conséquent, les primes 2022 n'ont pas été fixées à un niveau suffisamment élevé, selon l'OFSP.

Si les réserves des assureurs ont permis d'atténuer une partie de la hausse des primes, leur marge de manoeuvre s'est révélée plus limitée cette année. Selon les projections des assureurs en juillet dernier, les réserves disponibles pourraient être nettement inférieures à 10 milliards de francs début 2023.

Car, outre les coûts de prestations, les pertes enregistrées sur les marchés financiers en raison de la guerre en Ukraine et de la hausse des taux d'intérêt ont aussi réduit le niveau des réserves, et donc affecté le niveau de solvabilité des assurances. Même réduites, les réserves des assureurs respectent toujours le seuil minimal fixé dans la loi, rassure l'OFSP.

Projets pour maîtriser les coûts

Au-delà de la pandémie, les coûts de la santé vont continuer d'augmenter à l'avenir, ne serait-ce qu'en raison de l'évolution démographique. Les pistes pour économiser sont connues et des mesures ont déjà été prises, comme la réduction des tarifs des laboratoires et des prix des médicaments ainsi que dans le domaine des évaluations des technologies de la santé (ETS).

D'autres projets sont sur la table. Début septembre, le Conseil fédéral a transmis au Parlement un deuxième paquet de mesures visant à promouvoir les réseaux de soins coordonnés. Il a aussi mis en consultation un contre-projet à l'initiative du Centre "Pour des primes plus basses" ainsi qu'une modification de l'ordonnance sur l'assurance-maladie pour faire économiser grâce, par exemple, aux génériques.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

CinéTransat se poursuit pendant un mois

Publié

le

La 15e édition de CinéTransat se poursuit à la Perle du Lac, à Genève, jusqu'au 18 août, avec 18 soirées de gratuites et en plein air. Les projections ont lieu à la tombée de la nuit, du jeudi au dimanche soir (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

La manifestation CinéTransat a retrouvé le parc de la Perle du Lac, à Genève, le 11 juillet. Cette 15e édition propose encore 18 soirées de gratuites et en plein air, jusqu'au 18 août. Les projections ont lieu à la tombée de la nuit, du jeudi au dimanche soir.

Alors que la Lake Parade fera danser les amateurs de musiques électroniques sur la rive gauche, CinéTransat programme samedi une soirée "choréoké" avec des vidéoclips. Et pour clore cette deuxième semaine, "Chef", de Jon Favreau, sera à l'affiche.

Jeudi, le film "Hit the Road" emmènera le public en voyage en Iran. Suivront notamment "Le Cinquième élément", de Luc Besson, une soirée courts-métrages, "Melancholia", de Lars von Trier, ou encore "La Mort aux trousses", d'Alfred Hitchcock. La manifestation estivale se terminera en musique avec "Mamma Mia", de Phyllida Lloyd.

Les spectateurs commencent souvent leur soirée de cinéma en pique-niquant sur l'herbe. Les projections sont annulées en cas de pluie ou de fort vent. Une soirée permettant de voir un des films annulés en raison de la météo aura lieu le 15 août.

www.cinetransat.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Panne informatique: retour à la normale pour le trafic aérien Suisse

Publié

le

CrowdStrike s'appuie beaucoup sur l'intelligence artificielle (IA) et l'apprentissage automatique (machine learning) et propose notamment une plateforme de protection numérique nommée Falcon. (KEYSTONE/Gaetan Bally) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Une panne informatique mondiale a frappé vendredi le trafic aérien en Suisse avec une centaine d'annulations de vols à Zurich. A Kloten, la situation est revenue à la normale en milieu d'après-midi. L'aéroport de Genève a été touché dans une moindre mesure.

"Les opérations aériennes à l'aéroport de Zurich ont pu reprendre entièrement à partir du milieu de l'après-midi", indique vendredi Flughahfen Zurich dans un point de situation publié à 17h30. Au total, au moins 120 vols à destination et en provenance de Zurich ont dû être annulés vendredi à l'aéroport de Zurich. De nombreux vols ont également été retardés et d'autres retards sont attendus pour le reste de la journée.

L'exploitant aéroportuaire recommande à tous les voyageurs en partance depuis Zurich de contacter leur compagnie aérienne pour connaître le statut de leur vol ou les options de vol alternatives. "Les passagers concernés seront pris en charge par le personnel au sol et les compagnies aériennes", ajoute-t-il encore.

Jusqu'à la mi-journée, aucun avion, hormis ceux déjà en vol, ne pouvait se poser sur le tarmac de Kloten en raison d'un manque de place de stationnement. Et aucun départ vers les Etats-Unis n'était possible. Les enregistrements ont pour leur part dû être effectués manuellement.

Swiss a de son côté rapidement annoncé que la panne n'a eu pas de conséquences sur ses systèmes, mais les opérations aériennes ont tout de même été affectées "en raison de perturbations chez les entreprises partenaires et dans la surveillance de l'espace aérien". Au moins deux vols aller-retour entre Zurich et Berlin ont dû être annulés et des retards étaient à prévoir.

Genève Aéroport n'a pas connu les mêmes difficultés vendredi. "Seuls 15 vols ont été annulés jusqu'à présent au départ de Cointrin. Mais nous n'avons pas connu de pannes, nous avons seulement subi les effets collatéraux de la situation dans les aéroports européens", explique un porte-parole. "Il est également possible que des annulations se produisent encore dans la soirée", ajoute-t-il.

Des prestataires de services ont en revanche connu des problèmes. Directement concerné par la panne, le contrôleur aérien Skyguide annonçait à 14h00 avoir levé "avec effet immédiat" les restrictions de capacité, opérant à nouveau normalement tous les vols. Jusque-là, Skyguide avait réduit de 30% la capacité du trafic de transit suisse et n'acceptait plus d'approches à Zurich "à la demande de l'aéroport". La sécurité dans l'espace aérien suisse a été garantie à tout moment, a souligné le service de navigation.

Du côté du fournisseur de services au sol Swissport, la plupart des installations de check-in en Suisse ont subi des pannes, impliquant de procéder manuellement aux enregistrements. "Les aéroports sont touchés de manière différente selon les pays", a relevé une porte-parole de la multinationale basée dans la région zurichoise, précisant être en contact avec Microsoft pour résoudre le problème aussi vite que possible.

Première compagnie à opérer à Genève, Easyjet a également subi indirectement les effets de la panne avec des perturbations "qui pourraient s'étendre aux autres vols de la journée". Elle conseille en outre à ses passagers voyageant depuis l'Espagne de se rendre à l'aéroport trois heures avant leur vol.

Fournisseurs d'énergie touchés

Parmi les autres firmes suisses touchées figurent les fournisseurs d'énergie Axpo, CKW et BKW, tous trois ayant précisé que la sécurité de l'infrastructure et de l'approvisionnement étaient garanties.

En revanche, l'administration fédérale et d'autres entreprises clé en Suisse ont été épargnées. C'est le cas de Swisscom: "nous n'utilisons pas le logiciel Crowdstrike" de Microsoft impliqué dans la panne, a indiqué le numéro un des télécommunications, soulignant soutenir ses clients éventuellement affectés.

Il en est de même chez les établissements bancaires sollicités par l'agence AWP ou encore le service de paiement mobile Twint qui indiquait "suivre l'évolution de près". Le groupe bancaire Raiffeisen n'est pas directement touché, mais ressent des effets "dans une moindre mesure" liés à des prestataires externes affectés. L'opérateur de la Bourse suisse SIX était lui aussi épargné, à l'inverse d'autres places financières européennes comme Londres et Milan.

Les hôpitaux n'étaient pas non plus affectés par la panne, notamment le CHUV qui a précisé que les activités sur ses différents sites "se déroulent de façon habituelle".

A l'Hôpital du Valais, un suivi d'événement a été mis en place dès vendredi matin. D'après les premières investigations, l'exposition de l'hôpital à cette panne semble être limitée. Le logiciel antivirus de la firme CrowdStrike n'est pas exploité sur les PC et serveurs gérés par le service informatique.

Erreur dans une mise à jour

Ailleurs dans le monde, le nombre d'entreprises faisant état de perturbations s'est multiplié pendant la matinée: avions cloués au sol, files d'attente dans les aéroports, problème de télécommunication de la TV australienne ABC ou du groupe français Canal+. Dans un message intitulé "Dégradation du service", Microsoft avait indiqué que les utilisateurs "peuvent être dans l'incapacité d'accéder à diverses applications et services Microsoft 365"

Le problème à l'origine de cette panne géante a été corrigé a annoncé en début d'après-midi le patron de Crowdstrike, groupe américain de cybersécurité.

L'erreur se trouvait dans une mise à jour du logiciel Crowdstrike pour les ordinateurs Windows. "Il ne s'agit pas d'un incident de sécurité ou d'une cyberattaque. Le problème a été identifié, isolé et un correctif a été déployé", a précisé George Kurtz sur les réseaux sociaux X et LinkedIn.

Continuer la lecture

Genève

Des travaux d'entretien des CFF vont impacter l'Arc lémanique

Publié

le

Quelque 6000 interventions pour travaux ont lieu chaque année sur le réseau romand des CFF (archives). (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Des travaux d'entretien des CFF dans l'Arc lémanique vont impliquer des modifications pour les voyageurs ces prochaines semaines. Les CFF recommandent de consulter les horaires en ligne avant le départ.

"Jusqu’au 19 août 2024, une liaison sur les six disponibles par heure et par sens (trains IR90 non-stop) est supprimée entre Genève-Aéroport et Lausanne pour permettre l’entretien de la voie sur environ sept kilomètres", ont fait savoir les CFF jeudi dans un communiqué.

Des travaux de renouvellement de voies entre Montreux et Villeneuve impliqueront également la suppression de certains trains grandes lignes entre le 21 juillet et le 14 août.

Par ailleurs, en raison du renouvellement de certaines lignes de contact, des trains seront remplacés par des bus entre Yverdon-les-Bains et Lausanne ou Morges les week-ends du 27-28 juillet et du 7-8 septembre. "Il faut prévoir un temps de parcours plus long sur ces itinéraires", préviennent les CFF.

Quelque 6000 interventions pour travaux ont lieu chaque année sur le réseau romand des CFF, alors que 2500 trains y circulent chaque jour, rappelle l'ex-régie fédérale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Il y en a pour tous les goûts aux nouvelles Halles de la Jonction

Publié

le

Les Halles de la Jonction, encore calme, avant l'arrivée des clients

Les nouvelles Halles de la Jonction ont ouvert, il y a une semaine. La fin d'une longue attente de trois ans, avec l'installation d'une dizaine de chalets proposant de la nourriture du monde entier. Ce concept de street food, couvert, mais entièrement tourné vers l'extérieur, vient compléter l'offre sportive et culturelle de l'ancienne gare TPG.

Après l'effort, le réconfort. C'est un peu le principe des nouvelles Halles de la Jonction qui ont ouvert, il y a une semaine. Ce concept de street food, couvert mais entièrement tourné vers l'extérieur, propose de la gastronomie du monde entier et vient compléter l'offre sportive et culturelle déjà présente dans l'ancien hangar TPG. Et à en croire les restaurateurs, les débuts sont plutôt prometteurs

Microtrottoir Street food Halles de la Jonction

Continuer la lecture

Genève

Ligue des nations: la Suisse recevra l'Espagne au Stade de Genève

Publié

le

Murat Yakin: l'Espagne en adversaire à Genève (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Le Stade de Genève va vibrer le dimanche 8 septembre dès 20h45. Il sera le théâtre d'un alléchant Suisse - Espagne dans le cadre de la Ligue des nations.

La venue du récent champion d'Europe devrait amener la grande foule dans l'enceinte genevoise. La Suisse entamera sa campagne le jeudi 5 septembre à Copenhague face au Danemark.

Après avoir affronté la Roja, la sélection de Murat Yakin poursuivra son parcours avec un déplacement en Serbie (samedi 12 octobre) suivi de la réception du Danemark (mardi 15 octobre). Elle accueillera ensuite la Serbie (vendredi 15 novembre) avant de boucler son pensum avec un dernier match en Espagne (lundi 18 novembre).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture