Rejoignez-nous

Elections cantonales 2023

Pierre Maudet est candidat au Conseil d'Etat genevois

Publié

,

le

Près de deux ans après sa démission du gouvernement genevois, Pierre Maudet repart à l'assaut du Conseil d'Etat (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Pierre Maudet fait son retour sur la scène politique genevoise. L'ex-conseiller d'Etat qui avait démissionné suite à l'affaire de son voyage à Abu Dhabi est candidat à l'élection au gouvernement du printemps prochain.

"Je brigue à nouveau un siège au Conseil d'Etat", a annoncé Pierre Maudet dans le GHI de mercredi. "Je ne le fais pas dans un but égotique, mais pour défendre les valeurs d'une nouvelle liste", précise-t-il. Selon l'hebdomadaire gratuit, cette liste sera la même que lors de l'élection complémentaire de 2021: Liberté humaine et justice sociale.

Lors de la campagne de 2021, Pierre Maudet avait ouvert une permanence qui lui avait permis de rencontrer de nombreux citoyens. "Ma candidature, c'est la continuité d'une histoire qui a débuté avec eux, avec ceux qui veulent défendre des projets au Parlement pour faire avancer Genève", explique celui qui n'avait alors pas été réélu, évincé par la verte Fabienne Fischer.

Le quadragénaire travaille actuellement dans une entreprise de cybersécurité. Il a aussi créé une fondation qui vise à soutenir des projets citoyens. Sa rente d'ex-conseiller d'Etat est allouée à cette fondation.

Démission

L'ex-magistrat PLR a siégé au Conseil d'Etat de juin 2012 à avril 2021, soit pendant près de neuf ans. L'affaire de son luxueux voyage en famille à Abu Dhabi en novembre 2015, qui avait éclaté en août 2018, a finalement mené à sa démission en octobre 2020 après avoir causé une profonde crise institutionnelle et politique.

Poursuivi par la justice pour acceptation d'un avantage, Pierre Maudet avait rapidement été mis en marge du gouvernement. Son parti l'avait d'abord soutenu dans cette affaire, avant de l'exclure en juin 2020, lassé par ses mensonges et son comportement.

Le magistrat avait été condamné en première instance en février 2021 pour acceptation d'un avantage. Mais il a été acquitté sur toute la ligne en deuxième instance. L'affaire doit encore être tranchée par le Tribunal fédéral.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Elections cantonales 2023

Un candidat de plus à l'extrême gauche pour le Conseil d'Etat

Publié

le

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)
Les candidats de la coalition Ensemble à gauche à l'élection du Conseil d'Etat genevois, au printemps prochain, seront finalement au nombre de trois. Le coprésident du Parti du Travail (PdT) Alexander Eniline rejoint le duo composé de la militante féministe Françoise Nyffeler et du jeune activiste pour le climat Teo Frei.

Selon un communiqué d'Ensemble à gauche diffusé vendredi, cette triple candidature reflète la nécessité, pour la gauche radicale, "d'une convergence des luttes pour provoquer de vrais changements sociaux, écologiques et démocratiques". Des profils divers se retrouvent unis sous la bannière d'Ensemble à gauche.

Alexander Eniline, 32 ans, est doctorant en philosophie médiévale. Selon Ensemble à gauche, les trois candidats de la coalition "porteront la voix d'une gauche combative unie, qui refuse de se résigner et qui luttera jusqu'au parlement pour défendre ses valeurs".

Ensemble à gauche regroupe le Parti du Travail, solidaritéS et la DAL (Défense des aînés, des locataires, de l'emploi et du social). La coalition aura pour concurrent, à la gauche de la gauche, lors des élections cantonales, le parti Résistons. Ce dernier a été fondé par d'anciens militants d'Ensemble à gauche.

Continuer la lecture

Elections cantonales 2023

Le Centre présente 62 candidats pour le Grand Conseil genevois

Publié

le

Le Centre Genève présente une liste de 62 candidats pour l'élection au Grand Conseil qui aura lieu au printemps prochain (image d'illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le Centre Genève va présenter 62 candidats pour l'élection au Grand Conseil qui aura lieu au printemps prochain. Cette liste contient un tiers de personnes de moins de 35 ans et 40% de femmes, précise le parti.

"A quatre députés sur onze qui ne se représentent pas, le renouvellement se retrouvera forcément sur les bancs du parlement", souligne vendredi le Centre dans un communiqué. La liste compte 22 élus communaux. Elle reste ouverte et pourra être complétée.

Lors de l'assemblée des délégués qui s'est tenue jeudi soir, le Centre a réitéré sa proposition d’alliance de centre-droit avec le PLR et les Vert’libéraux. Mais le parti se déclare prêt à partir seul si cette alliance ne devait pas se concrétiser. Les négociations se poursuivent.

Le Centre présente deux candidats à l'élection au Conseil d'Etat en 2023, avec la députée et présidente du parti Delphine Bachmann et le conseiller administratif de Plan-les-Ouates Xavier Magnin. Il espère ainsi reconquérir le deuxième siège perdu en 2018. Son unique conseiller d'Etat, Serge Dal Busco, a décidé de ne pas se présenter pour un troisième mandat.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Elections cantonales 2023

La gauche radicale présente deux candidats au Conseil d'Etat

Publié

le

Les candidats au Grand Conseil genevois et les deux candidats solidatiteS pour l'election du Conseil d'Etat genevois se presente lors du lancement de la campagne des elections cantonales genevoise de 2023 de la coalition Ensemble a Gauche - solidaritéS, Parti du Travail, DAL, ce mardi 20 septembre 2022 a Geneve. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

La militante féministe Françoise Nyffeler et le jeune activiste pour le climat Teo Frei défendront la coalition Ensemble à gauche lors du scrutin. Avec un objectif: conserver une députation au Grand Conseil plutôt qu'un siège au Conseil d'Etat.

C'est en duo que le gauche radicale genevoise va défendre ses chances à l'élection au Conseil d'Etat en 2023. Françoise Nyffeler et Teo Frei sont les candidats choisis par la coalition d'Ensemble à gauche. L'une est militante féministe, l'autre est un jeune activiste pour le climat. Petite originalité: les deux candidats se partagent une candidature. Explications avec Teo Frei, candidat d'Ensemble à gauche au Conseil d'Etat.

Teo FreiCandidat d'Ensemble à gauche au Conseil d'Etat.

Un scrutin qu'ils appréhendent sans grandes illusions. Leur objectif premier est de conserver une députation au Grand Conseil plutôt qu'un siège au Conseil d'Etat. Mais alors pourquoi se présenter à l'élection? La réponse de Teo Frei.

Teo FreiCandidat d'Ensemble à gauche au Conseil d'Etat.

Le législatif avant l'exécutif

Le législatif avant l'exécutif. C'est donc la feuille de route d'Ensemble à gauche pour ces élections cantonales. Mais pourquoi privilégier le Grand Conseil au Conseil d'Etat? Explications avec Françoise Nyffeler, candidate d'Ensemble à gauche au Conseil d'Etat.

Françoise NyffelerCandidate d'Ensemble à gauche au Conseil d'Etat

La campagne pour le Conseil d'Etat va servir à transmettre notre programme et nos idées, a expliqué devant les médias Teo Frei. Grâce à cette visibilité, Ensemble à gauche espère atteindre le quorum à l'élection au Grand Conseil, qui se tiendra le même jour que le premier tour de l'élection de l'exécutif, le 2 avril 2023. Mais le risque de ne pas atteindre les 7% demandés et d'être éjectés du Parlement cantonal existe. Ecoutez François Nyffeler.

Françoise NyffelerCandidate d'Ensemble à gauche au Conseil d'Etat

Des représentants des trois composantes d'Ensemble à gauche ambitionnent de siéger au Parlement cantonal. Le Parti du Travail lance dans la course 14 candidats, solidaritéS présente 20 candidats et la DAL (Défense des aînés, des locataires, de l'emploi et du social), de son côté, a inscrit huit noms sur la liste commune.

Fin des guerres de clans

Ensemble à gauche aborde cette campagne électorale en affirmant avoir retrouvé une unité. Le mouvement a en effet longtemps été déchiré entre différents courants et une guerre de personnes. Depuis le départ de certains militants, qui ont fondé le parti Résistons, le climat au sein de la coalition s'est apparemment apaisé.

"Nous avons rompu avec un type de fonctionnement délétère qui nous a valu de nombreuses dissensions", a relevé Jocelyne Haller, de solidaritéS. Avant, il y avait "un boys band dominant avec qui il était très difficile de travailler et nous ne voulons plus de ça", a ajouté Françoise Nyffeler.

Pour les membres d'Ensemble à gauche, il est inenvisageable que "Résistons" rejoigne la coalition pour les élections. Il est aussi hors de question, pour eux, que le nouveau parti utilise le nom Ensemble à gauche dans sa campagne. Une récente décision de justice le lui a d'ailleurs interdit, a relevé Christian Zaugg, de la DAL.

Continuer la lecture

Elections cantonales 2023

L'UDC Genève lance deux candidats à la conquête du Conseil d'Etat

Publié

le

Michael Andersen, l'un des deux candidats UDC au Conseil d'Etat (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Réunie en assemblée générale mercredi soir, l'UDC genevoise a décidé de lancer deux candidats à l'élection du Conseil d'Etat qui se déroulera en avril prochain. Les membres du parti ont désigné le conseiller municipal de Vandoeuvres et fiscaliste Michael Andersen ainsi que le vigneron Lionel Dugerdil pour défendre leurs couleurs.

Concernant la stratégie politique pour cette élection, l'UDC mise sur une alliance avec le PLR et invite formellement la formation libérale-radicale à la rejoindre dans une union de la droite genevoise, afin de faire barrage à la gauche, indique le parti dans un communiqué.

Les membres présents à l'assemblée auraient voulu constituer un front qui comprenne le parti du Centre, mais ils ont dû renoncer à ce projet, car les ex-démocrates-chrétiens rejettent toute idée de rapprochement avec l'UDC. Par ailleurs, les militants UDC ont exclu toute alliance avec le MCG.

Continuer la lecture

Elections cantonales 2023

Marie-Claude Sawerschel et Marc Wuarin candidats des vert’libéraux au Conseil d’État

Publié

le

Crédits photos : Jérôme Favre

Marie-Claude Sawerschel et Marc Wuarin représenteront le Parti vert’libéral à l’élection au Conseil d’État genevois.

Le binôme a été désigné lundi soir lors de l'assemblée générale du parti qui se tenait à Troinex. Le Parti vert’libéral genevois a validé par acclamation les candidatures de Marie-Claude Sawerschel, présidente du parti, et de Marc Wuarin, co-président des jeunes Vert’libéraux et conseiller municipal à Chêne-Bougeries.

L’Assemblée a également validé une première série de 30 candidatures pour l’élection au Grand Conseil. Une seconde série sera soumise à l’Assemblée générale au mois de septembre.

Continuer la lecture