Rejoignez-nous

Genève

Marc Gautschi: "Genève a encore 3 à 4 belles années"

Publié

,

le

Genève savoure sa victoire (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Genève-Servette a donc soulevé son premier vase de champion de Suisse jeudi aux Vernets. Grâce notamment à six excellents étrangers et un super gardien suisse.

Genève n'a pas laissé passer sa chance. Les Américains, toujours très bons lorsqu'il s'agit de parler de sport, utilisent le terme de fenêtre pour parler d'une équipe douée qui doit savoir saisir sa chance à l'instant T. On ne peut pas prédire le futur du GSHC, mais il y avait quand même une certaine urgence à profiter de l'opportunité.

Car on le sait, Henrik Tömmernes va rentrer en Suède à Frölunda et il y a de bonnes chances que Linus Omark prenne lui un vol de retour pour Lulea. Reste encore le cas de Valtteri Filppula. Celui qui a fêté ses 39 ans en mars pense désormais d'année en année. Interrogé au sujet de son membre du Triple Gold Club, le directeur sportif Marc Gautschi n'a pas pu répondre de manière précise: "On a déjà dit avec Valtteri qu'il n'y avait pas de stress. On va se mettre tranquillement autour d'une table pour discuter de la suite, mais ça ne sera pas demain (il rit)!"

L'instinct de Vatanen

Car aux Vernets, Marc Gautschi a parfaitement su utiliser la nouvelle règle des six étrangers. Aux quatre mercenaires déjà présents (Henrik Tömmernes, Daniel Winnik, Sami Vatanen et Valtteri Filppula), le Bernois est parvenu à ajouter Linus Omark et Teemu Hartikainen. Quand vous possédez dans votre effectif trois Finlandais champions olympiques et champions du monde en 2022 et que l'un de ses trois a déjà soulevé la Coupe Stanley, vous savez que vous disposez d'un arsenal redoutable.

Jeudi soir, ce sont les étrangers de Genève qui ont inscrit les quatre buts. Winnik et Hartikainen ont ajouté les goals 3 et 4, mais c'est bel et bien Sami Vatanen qui a débloqué la situation avec le 2-0 d'un puissant slap et surtout le 1-0 en partant de son camp et en dribblant toute l'équipe de Bienne. Un slalom tout en maîtrise digne de son homonyme et ancien champion du monde de rallye, Ari Vatanen. "Non non, pouffe le buteur finlandais. Tu y vas à l'instinct! J'ai vu que je pouvais y aller et c'est rentré."

Comme ses compatriotes Filppula et Hartikainen, Vatanen a vécu une année 2022 extraordinaire avec ces deux médailles d'or. Est-ce que on est de fait plus cool en rentrant sur la glace pour ce genre de match décisif? "Non, le niveau de stress est similaire quand tu montes sur la glace. Et franchement, on a fait un chemin incroyable avec toute cette équipe."

Ceci étant, le directeur sportif estime que Genève-Servette sera encore compétitif durant de nombreuses années. Et pas forcément uniquement grâce à ses "mercenaires": "Tout le monde a des importés de valeur. Mais si tu les enlèves, on voit que le noyau dur de nos joueurs suisses est quand même assez jeune. On a encore de quoi bien faire pendant trois ou quatre saisons. On va rajouter deux ou trois joueurs. Et si je prends par exemple un Giancarlo Chanton, il a prouvé qu'il pouvait devenir un très bon défenseur."

Savoir prendre des risques

Sans évoquer la "suissitude" mise en avant par la fédération au moment d'engager Patrick Fischer comme sélectionneur, Marc Gautschi affichait un certain sourire en voyant que Genève avait gagné le titre avec un duo de gardiens suisses (Robert Mayer et Gauthier Descloux): "C'est quelque chose de positif pour le hockey suisse avec cette arrivée massive de gardiens étrangers. On a aussi un bon noyau de joueurs suisses, avec un entraîneur suisse et un directeur sportif qui n'a aucune idée (sic). On a pu changer ce dynamisme des équipes alémaniques qui gagnent toujours. Je pense que c'est bon pour la suite de montrer que les Romands sont là."

Quand il mentionne le fait d'avoir un directeur sportif qui n'a aucune idée, Marc Gautschi use de l'ironie. Parce qu'il a dû faire face à quelques tempêtes depuis son entrée en fonction à la suite de Chris McSorley. Notamment lors du changement de coach en novembre 2021 avec le remplacement de Pat Emond par Jan Cadieux. "Je me suis fait exploser, appuie-t-il. Pat avait fait un excellent boulot. Mais quand tu veux changer dans ce genre de situation, tu dois prendre un entraîneur au profil totalement différent. Si tu as un gars cool, tu dois prendre un gars qui va être plus sévère. Mais il faut aussi de la chance."

De la chance et du soutien de sa hiérarchie. "Ce n'est jamais facile d'aller contre tout le monde, souligne le Bernois. Mais c'est plus facile d'être directeur sportif quand tu es soutenu par le conseil d'administration et ils l'ont toujours fait. C'est nettement plus simple quand tu n'as pas la pression."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Djokovic entame son Geneva Open mercredi

Publié

le

Novak Djokovic entre en lice mercredi dès 18h à Genève (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le public du Parc des Eaux-Vives s'apprête à vibrer mercredi.

Attraction de l'édition 2024 du Geneva Open, Novak Djokovic entrera en lice dès 18h avec un 8e de finale face à Yannick Hanfmann, tombeur d'Andy Murray au 1er tour.

Le no 1 mondial, en quête de repères et de confiance avant d'entamer Roland-Garros, affrontera pour la première fois l'Allemand de 32 ans. Il se méfiera d'un joueur qui ne pointe certes qu'au 85e joueur mondial, mais qui avait atteint les quarts de finale du Masters 1000 de Rome en 2023.

"Je suis là pour gagner des matches et passer de beaux moments avec le public et ma famille. Pour l'instant, c'est très bien parti", a lâché le Serbe mardi devant la presse. "Je me sens bien physiquement. Il n'y a pas meilleur entraînement pour moi que de jouer des matches en ce moment", a-t-il poursuivi.

Outre Novak Djokovic, Casper Ruud (ATP 2) et Taylor Fritz (ATP 7) joueront aussi leur premier match mercredi. Le Norvégien, sacré en 2021 et en 2022 à Genève, se frottera à Sebastian Ofner (ATP 45) aux alentours de 15h30. L'Américain affrontera quant à lui Alex Michelsen (ATP 65) vers 13h30, toujours sur le court central.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Cobolli-Shevchenko en quart de finale à Genève

Publié

le

Flavio Cobolli a sorti Ben Shelton au 2e tour à Genève (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Sorti d'entrée l'an dernier, Ben Shelton (ATP 15) n'a pas fait mieux pour sa deuxième participation au Geneva Open.

Le gaucher américain, qui était exempté de 1er tour en sa qualité de tête de série no 4 du tableau, s'est incliné dès les 8es de finale mardi soir au Parc des Eaux-Vives.

Ben Shelton, qui a cueilli début avril à Houston son premier titre sur terre battue, a été battu 4-6 7-6 (7/1) 6-2 par l'Italien Flavio Cobolli (ATP 56). Le demi-finaliste du dernier US Open avait pourtant le match en main, lui qui menait 6-4 4-2. Mais il a connu une baisse de régime fatale au moment de conclure.

Flavio Cobolli, qui avait atteint les 16es de finale de l'Open d'Australie en janvier, se frottera jeudi en quart de finale au Kazakh Alexander Shevchenko (ATP 61). Celui-ci a bénéficié d'un jour de repos inattendu mardi, le Finlandais Emil Ruusuvuori (ATP 66) déclarant forfait avant leur 2e tour.

Têtes de série no 2 et 3 du tableau, Casper Ruud (ATP 2) et Taylor Fritz (ATP 7) entreront quant à eux en lice mercredi, comme Novak Djokovic. Le Norvégien, sacré en 2021 et en 2022 à Genève, se frottera à Sebastian Ofner (ATP 45) aux alentours de 15h30. L'Américain affrontera lui Alex Michelsen (ATP 65) vers 13h30.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Novak Djokovic: "C'est l'un des plus beaux clubs du monde"

Publié

le

Novak Djokovic a répondu aux médias en français mardi à Genève (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Novak Djokovic est l'attraction de la semaine au Geneva Open. A la veille de son entrée en lice face à Yannick Hanfmann (ATP 85), le no 1 mondial a répondu aux questions des médias, en français.

Le numéro 1 mondial est notamment revenu sur les raisons de sa venue à Genève.

Novak Djokovic

 

En plus du lieu, c'est l'accueil, digne une rockstar, au pays de Roger Federer - "et de Stan Wawrinka", n'a-t-il pas manqué de préciser - qui a touché le Serbe. Lui qui était déjà venu il y a longtemps à Genève

Novak Djokovic

 

"C'est l'un des plus beaux clubs du monde, le parc est magnifique et la vue sur le lac est incroyable", a ajouté le Serbe. "C'est un super environnement pour jouer au tennis." Pour l'aspect purement sportif, Novak Djokovic ne se cache pas. Il veut retrouver la confiance après un début de saison en deçà de ses standards.

Novak Djokovic

Il affirme s'être remis de sa mésaventure romaine, où il avait été éliminé en 16e de finale deux jours après avoir reçu une gourde en métal sur la tête. "Je me sens bien physiquement. Il n'y a pas meilleur entraînement pour moi que de jouer des matches en ce moment", a-t-il dit.

Avant de se présenter aux médias, le "Djoker" a partagé un entraînement avec Casper Ruud devant un bon nombre de curieux plus intéressés par cette exhibition que par les deux autres matches qui se tenaient au même moment. "Franchement, c'est une très belle sensation de voir tout ce soutien ici. J'espère voir beaucoup de monde et des jeunes. Je veux donner envie aux enfants de prendre une raquette et de continuer à faire grandir ce sport", a-t-il ajouté.

Avec ATS

Continuer la lecture

Genève

Le hall d’UniMail de nouveau occupé

Publié

le

Une semaine après avoir été délogés par la police, des étudiants pro-palestiniens occupent de nouveau le hall du UniMail. 

Drapeaux palestiniens, fauteuils et mégaphone sont de retour ce mardi après-midi dans le hall d’UniMail, une semaine après la fin de l’occupation jour et nuit du bâtiment.

Une (re)mobilisation qui faisait suite à la prise de position livrée ce matin par l’université sur la situation au Proche-Orient, dans laquelle elle explique notamment «soutenir les appels des organisations internationales humanitaires tendant à la libération des otages et à un cessez-le-feu afin d’éviter une catastrophe humanitaire».

Insuffisant, selon la Coordination Étudiante Palestine. Elisabetta, l'une des porte-paroles du collectif.

 

 

Continuer la lecture

Genève

Une boulangerie artisanale propose du 100% sans gluten à Genève

Publié

le

Une boulangerie artisanale propose du 100% sans gluten à Genève- Photo Nicolas Stajic

Une boulangerie 100% sans gluten a ouvert à Genève. Sa fondatrice lance un crowdfunding pour aller plus loin dans son projet.

Une boulangerie artisanale sans gluten à Genève.

Voici le concept de “Piaf Gluten Free”. La boutique vient d’ouvrir ses portes au Grand-Lancy. A sa tête, Alice Angotti. Cette jeune diplômée de l’Ecole Hôtelière de Lausanne s’est lancée il y a plusieurs mois dans la fabrication de pain sans gluten, elle est elle-même intolérante à cette protéine.

Depuis juin 2023, elle vend ses produits via une plateforme de commande en ligne. C’est donc une nouvelle étape qui est franchie avec l’ouverture de cette échoppe.

Les produits sont labélisés bio qu’il s’agisse des pains, des bagels ou des roulés à la cannelle.

Si le blé est exclu, quelles sont les alternatives pour faire du pain sans gluten? Eléments de réponse avec Alice Angotti:

Les produits sans gluten sont de plus en plus présents dans les rayons des supermarchés et justement Alice Angotti veut se différencier sur la qualité:

Pour aller au bout de son projet, Alice Angotti a lancé un crowdfunding sur SIG Impact pour développer un tea room et se lancer dans des petits déjeuners ou brunchs. Elle cherche des fonds pour acheter des chaises ou des tables. 

Pour le moment, un boulanger travaille au “Piaf Gluten Free”.

Continuer la lecture