Rejoignez-nous

Genève

Les élus verniolans ne veulent pas d'une Sablière sur leur territoire

Publié

,

le

capture d'écran - map.admin.ch

Vernier ne veut plus accueillir toutes les entreprises polluantes du canton. Les Conseillers municipaux ont dit non à la Sablière du Cannelet mardi soir.

Le Conseil municipal de Vernier ne veut pas de la Sablière du Cannelet. Actuellement située à Avusy, l’entreprise qui produit du sable et du gravier à l’aide des déchets de la construction et de la démolition des bâtiments devrait se déplacer à Vernier, entre l’autoroute et les réservoirs de pétrole. Elle a signé un contrat avec la fondation des terrains industriels, la FTI, propriétaire du terrain.

Mais les élus verniolans ne veulent pas de cette pollution, entre poussières et trafic. Ils l’ont dit dans une résolution votée à une quasi-unanimité mardi soir. L’auteur du texte, Yves Magnin du centre.

Yves MagninConseiller municipal à Vernier (Centre-VL)

Matthias Buschbeck, le Conseiller administratif de l’aménagement avait parlé brièvement de cette installation en novembre, mais les élus n’avaient pas saisi, d'où leur grogne. Mathias Buschbeck.

Mathias BuschbeckConseiller administratif chargé de l'aménagement à Vernier

Il assure que l’entreprise s’est engagée à respecter un certain nombre de conditions, notamment pour les habitants du quartier de l’Etang. Le détail avec le Conseiller administratif.

Mathias BuschbeckConseiller administratif chargé de l'aménagement à Vernier

La résolution n’aura qu’une portée limitée. Le terrain appartient à la FTI, une entité privée. Yves Magnin.

Yves MagninConseiller municipal à Vernier (Centre-VL)

Le Conseil administratif verniolan a exhorté l’Assemblée à s’adresser aux élus aux Grand Conseil de leurs partis respectifs, seuls habilités à infléchir la décision.

 

 

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

De nouveaux bains au voisinage du Jet d'eau de Genève

Publié

le

Les deux bassins font face au Jet d'eau et permettent une baignade dans les eaux du lac en toute sécurité. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Il est désormais possible de nager en toute sécurité dans les eaux du lac Léman en faisant face au Jet d'eau de Genève. C'est au pied du symbole du canton que les autorités ont inauguré lundi de nouveaux bains clôturés, agrémentés d'une buvette pour se détendre.

Deux bassins sont à la disposition du public. Le premier, sans fond, mesure 10 mètres de largeur et 27 mètres de longueur. Son frère jumeau en dimensions est doté, lui, d'un fond d'une profondeur de 1 mètre 40 environ. Un plancher en bois entoure les bassins et on peut y étendre sa serviette de bain pour prendre le soleil.

Le projet est saisonnier. La structure sera démontée en septembre. Les bains du Jet d'eau seront ouverts jusqu'au 30 septembre, 7 jours sur 7, de 07h00 à 21h00, pour la modique somme de 2 francs dès 16 ans et de 1 franc pour les enfants de 6 à 16 ans. L'entrée est gratuite pour les tout petits.

Le projet a coûté 2,16 millions de francs. Il faut compter également entre 300'000 et 400'000 francs par année pour les frais de fonctionnement, a expliqué devant les médias la conseillère administrative de la Ville de Genève Marie Barbey-Chappuis, responsable du département de la sécurité et des sports.

La sécurisation des lieux a été un aspect important, a relevé, de son côté, la conseillère d'Etat Carole-Anne Kast. La nage en eau vive peut en effet s'avérer dangereuse. Dans le cas des bains du Jet d'eau, outre la barrière entourant les bassins du reste du lac, des maîtres-nageurs veilleront au grain.

Ce nouveau point d'accès au lac fera office de test, a indiqué Mme Kast. Il pourrait être un avant-goût de la façon dont le secteur autour du Jet d'eau est appelé à évoluer dans les années qui viennent.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Geneuro dépose une requête de sursis concordataire

Publié

le

Geneuro ne s'est pas relevé de l'échec du programme clinique de témélimab contre les syndromes neuropsychiatriques découlant d'une infection au Covid-19 (image d'illustration). (© KEYSTONE/EPA/TERESA SUAREZ)

Le laboratoire en difficultés Geneuro a déposé une demande de sursis concordataire devant le Tribunal de première instance de Genève. La manoeuvre doit permettre à la firme basée à Plan-les-Ouates (GE) de restructurer ses dettes et évaluer des pistes pour faire progresser ou monétiser ses actifs en développement.

La demande de sursis concordataire ne concerne que la maison-mère genevoise. La filiale de recherche et de développement en France poursuit à ce jour ses activités, précise le conseil d'administration dans un communiqué diffusé lundi.

La direction de Geneuro avait jeté l'éponge fin juin, dans le sillage de l'échec du programme clinique évaluant le témélimab contre les syndromes neuropsychiatriques consécutifs d'une infection au Covid-19.

L'entreprise avait alors annoncé se séparer de sept de ses neuf employés, dont les cinq membres de sa direction générale.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Genève

A 11 heures, une battue pour retrouver Olivier P.

Publié

le

Photo prétexte (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Une battue a été organisée ce lundi matin pour tenter de retrouver Olivier P. L'homme né en 1960 n’a plus donné de nouvelles à ses proches depuis mercredi dernier. Un avis de disparition a été émis par la police vendredi, mais aucune information n’a encore permis de le localiser.

Pour participer à la battue, le rendez-vous est fixé à 11h, avenue de Gennecy à Avully. Les enquêteurs de la Brigade des délits contre la personne (BDP) sollicitent l’aide de la communauté pour diffuser l’avis de disparition. Toute personne ayant des informations est priée de contacter la police judiciaire de Genève au +41 22 427 75 10 ou le poste de police le plus proche.

Depuis mercredi

Monsieur Olivier P. n'a plus donné de nouvelles à ses proches depuis le 10 juillet vers 7h. Il ne se trouve plus à son domicile d'Avully, où ses effets personnels ainsi que son véhicule ont été retrouvés. Les autorités exhortent toute personne ayant vu cet homme ou ayant des informations sur sa disparition à prendre contact immédiatement. Votre aide est précieuse pour retrouver Olivier P. sain et sauf.

Continuer la lecture

Genève

Voici les chantiers TPG qui vont impacter votre été

Publié

le

Photo d'illustration (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

De nombreux travaux de construction sur les réseaux de transports publics viennent perturber la circulation cet été à Genève.

Destinés à moderniser et améliorer l'infrastructure existante, ces projets visent à offrir aux habitants et visiteurs une mobilité plus fluide et efficace. Les TPG se veulent rassurant en précisant quant au réseau du tram, avec "un impact limité et des solutions de substitution qui seront organisées".

Du 15 au 18 juillet, sur la rue de Coutance

  • La ligne 18 sera aussi déviée dans les deux sens entre les arrêts « Pont-d’Arve » et « Gare Cornavin ». Elle empruntera le parcours de la ligne 15 par le boulevard Georges-Favon et le pont de la Coulouvrenière. Les arrêts « Place de Neuve », « Bel-Air » et « Coutance » ne seront pas desservis. L’arrêt « Plainpalais » sera déplacé dans les deux sens sur l’arrêt de la ligne 15.

  • Des solutions de substitution seront proposées via les lignes 2, 3, 5, 10, 12, 19 et 20.

  • Il est à relever que l’arrêt « Coutance », desservi également par les lignes 3, 5, 10, 19, 20, sera simplement déplacé de quelques mètres, la desserte demeurera assurée par les lignes de bus.

Du 22 au 26 juillet sur le boulevard Georges-Favon

  • La ligne 15 sera déviée en effet en direction de « Palettes » entre les arrêts « Gare Cornavin » et « Plainpalais » via le parcours de la ligne 18. Les arrêts « Mercier », « Stand » et « Cirque » ne seront pas desservis.

  • Par ailleurs, le parcours de la ligne 1 en direction de « Hôpital Trois-Chêne » sera maintenu. L’arrêt « Stand » ne sera cependant pas desservi durant cette période.

  • Des solutions seront proposées via les lignes 1 et 14.

Du 29 juillet au 18 août 2024 à la passerelle de Trèfle-Blanc

Eu égard aux travaux liés à la réfection de la passerelle de Trèfle-Blanc, prévus du lundi 29 juillet au dimanche 18 août, le terminus de la ligne 18 s’effectuera à l’arrêt « Lancy-Bachet, gare » en lieu et place de « Palettes ». Les lignes 22 et 23 permettront toutefois de rejoindre les arrêts « Pontets » et « Palettes ». L’arrêt « Trèfle-Blanc » ne pourra pas être desservi. De plus, un service de bus sera organisé pour la desserte nocturne du vendredi et du samedi durant cette période entre Bachet-de-Pesay et Palettes via Pontets. Pour ces services nocturnes l’arrêt « Palettes » se situera à la hauteur du supermarché Migros.

Plus d'infos sur tpg.ch et l'appli. tpg+

Continuer la lecture

Culture

Près de 19'000 spectateurs au festival de reggae Plein-les-Watts

Publié

le

Le groupe Steel Pulse, ici lors d'un concert au Chili en février, était l'une des têtes d'affiche du festival Plein-les-Watts à Lancy (GE). (© KEYSTONE/EPA EFE/JAVIER MARTIN)

La 16e édition du Plein-les-Watts Festival, spécialisé dans la musique reggae, s'est achevée samedi et a accueilli près de 19'000 spectateurs en trois soirs au Parc Navazza-Oltramare de Lancy (GE). La météo a joué les trouble-fête.

Les soirées de jeudi et vendredi, pluvieuses, ont attiré respectivement 4800 et 4200 spectateurs. La soirée du samedi en revanche a affiché une fréquentation record de 9700 spectateurs, indiquent dimanche les organisateurs dans un communiqué.

Parmi les artistes internationaux qui se sont produits figuraient notamment Steel Pulse (GB), Ky-Mani Marley (JAM), fils de Bob Marley, Collie Buddz (USA), Johnny Clarke (JAM) ou encore Mr Vegas (JAM) qui a remplacé au pied levé Marcia Griffiths, absente pour raison de santé, détaillent les organisateurs.

La prochaine édition est déjà agendée du 10 au 12 juillet 2025.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture