Rejoignez-nous

Genève

Le processus de rénovation et d'agrandissement du MAH est lancé

Publié

,

le

(© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le Conseil administratif de la Ville de Genève a proposé jeudi au Conseil municipal l'ouverture d'un crédit d'étude et de concours de 19,9 millions pour agrandir et restaurer le Musée d'art et d'histoire (MAH). Les travaux pourraient débuter en 2028.

Le concours international d'architecture sera lancé à l'automne 2023 et le projet lauréat sera désigné à l'automne 2024. Le projet devra intégrer le bâtiment de l'ancienne Ecole des Beaux-Arts ainsi qu'un parc public. Une surélévation et un remplissage de la cour du bâtiment principal sont exclus.

Le concours d’architecture international sera un concours à deux degrés. Le premier degré va porter sur le périmètre et le second sur l'organisation du musée, son intérieur. Les explications de Frédérique Perler, Conseillère administrative chargée des constructions.

Frédérique Perler Conseillère administrative chargée de l’aménagement et des constructions

La rénovation énergétique du musée est également un enjeu majeur puisqu'il est l'un des dix bâtiments les plus consommateurs du Canton.

Le projet devra permettre une augmentation d'environ 4000 m2 de la surface utile. Inauguré en 1910, le MAH est vétuste et manque d'espace d'exposition. Le détail avec Sami Kanaan, Conseiller administratif chargé de la culture.

Sami KanaanConseiller administratif chargé de la culture - Ville de Genève

Un premier projet conçu par l'architecte français Jean Nouvel avait été refusé dans les urnes en 2016 à cause de la dénaturation de la cour intérieure de l'édifice et du modèle de financement public-privé controversé. Le refus de 2016 a néanmoins servi à intégrer les critiques, un large processus de concertation a été mené. Sami Kanaan.

Sami KanaanConseiller administratif chargé de la culture - Ville de Genève

Campus muséal

La Municipalité avait remis l'ouvrage sur le métier en associant de nombreux partenaires. Le scénario retenu vise à créer un campus muséal au coeur de la cité, concentrant l'ensemble des services du MAH dans un îlot urbain délimité par le boulevard Helvétique, le boulevard Jacques-Dalcroze, la promenade du Pin et la promenade de l'Observatoire. Sami Kanaan.

Sami KanaanConseiller administratif chargé de la culture - Ville de Genève

Il est prévu d'intégrer la Bibliothèque d'art et d'archéologie, un centre de documentation et de recherche et des espaces de consultation de la collection du musée qui rassemble 650'000 objets. Il y aura aussi des lieux de médiation, un auditorium, des échoppes et un restaurant.

Après la phase d'étude du projet lauréat, une demande de crédit d'études complémentaire sera déposée pour concrétiser les phases d'autorisation de construire et d'appels d'offres.

Judith Monfrini avec ATS Keystone

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Une route proche de l'aéroport de Genève bloquée par des activistes

Publié

le

photo ©️ act now!
A Genève, six activistes du mouvement "Act Now" ont bloqué mardi matin peu avant 10h00 et pendant quinze minutes une route située au bout du tarmac de l'aéroport. "Le pétrole tue" et "Drop fossil subsidies", pouvait-on lire sur les banderoles tenues par quatre activistes assis au milieu de la chaussée.

De part et d'autre, des activistes expliquaient aux automobilistes que la police était au courant et qu'elle allait arriver, mais ceux qui étaient pressés ont fait demi-tour sur la route. Seuls les cyclistes pouvaient continuer leur chemin. A l'arrivée des agents, dix minutes après le début de l'action, les militants du climat ont jeté des avions en papier coloré.

Sur injonction de la police, ils ont libéré la route à 10h14. Pendant ce temps, des avions remplis de voyageurs décollaient au-dessus de leurs têtes. Des actions similaires ont eu lieu au même moment à Zurich et ailleurs en Europe.

Source: ATS

Continuer la lecture

Genève

Accord entre une entreprise active à l'aéroport et les syndicats

Publié

le

Un accord confidentiel a été trouvé entre une entreprise de restauration qui exploite plusieurs points de vente à l'aéroport Genève et les syndicats Unia et SIT, qui avaient publiquement dénoncé, en octobre, le non-respect des conditions de travail (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Un accord confidentiel a été trouvé entre une entreprise de restauration qui exploite plusieurs points de vente à Genève Aéroport et les syndicats Unia et interprofessionnels des travailleurs (SIT). Les forfaits quotidiens indemnisant les déplacements augmenteront dès le 1er août.

Cet accord, conclu après plusieurs mois de "négociations constructives" sous l'égide de la Chambre des relations collectives de travail, met fin au conflit qui opposait les parties, ont annoncé mardi les syndicats et Canonica SA dans un bref communiqué commun. "L'accord prévoit qu'aucune communication supplémentaire ne sera faite", a précisé Pascal Pétroz, administrateur de la société.

Parmi les revendications figurait la prise en compte du temps de déplacement entre les vestiaires et le lieu de travail. Au vu de l'impasse dans laquelle se trouvaient les discussions, initiées au printemps 2023, les syndicats avaient publiquement dénoncé, en octobre, le fait que ces déplacements prennent plus de quinze minutes en raison de la distance importante et des contrôles de sécurité.

A l'époque, des employés avaient aussi symboliquement brandi des récipients contenant un liquide jaune ressemblant à de l'urine, affirmant devoir uriner dans des gobelets à l'arrière des points de vente faute de pouvoir prendre une pause. Cette action médiatique avait scandalisé l'entreprise.

L'accord trouvé entre les partenaires sociaux met un terme au conflit médiatique et juridique entre les parties, précise le communiqué. "Les syndicats ont admis que certaines mesures auxquelles ils ont recouru en 2023 pouvaient être disproportionnées et Canonica SA a accepté de retirer les procédures civiles et pénales engagées à l'encontre des syndicats et représentants du personnel."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

UBP augmente son bénéfice au premier semestre

Publié

le

L'établissement genevois Union Bancaire Privée a enregistré un bénéfice net en hausse de 24,6% à 138,1 millions de francs au premier semestre. La direction souligne un contexte financier favorable (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

L'établissement genevois Union Bancaire Privée (UBP) a enregistré un bénéfice net en hausse de 24,6% à 138,1 millions de francs au premier semestre. La direction souligne un contexte financier favorable.

Fin juin, les revenus se sont établis à 670,6 millions, en progression de 7,7%, indique un communiqué publié lundi. Plus grosse source de revenus, le résultat des commissions et prestations de service a avancé de 5,6% à 370,3 millions. Celui des opérations d'intérêts a pris 17,4% à 243,2 millions. Par contre, les opérations de négoce ont reculé de 1,5% à 52,6 millions.

Les charges d'exploitation ont crû de 7% à 443,6 millions. Le résultat opérationnel avant impôts a augmenté de 21,7% à 167,9 millions. Le ratio Tier 1 s'établissait à 27,2%, contre 28,9% fin décembre. Les avoirs sous gestion ont progressé de 7,3% à 150,8 milliards.

Clients très actifs

La direction dit avoir bénéficié d'un contexte financier favorable avec notamment des taux d'intérêt élevés et des performances solides en début d'année. "Les principaux contributeurs à l'afflux d'argent nouveau proviennent de la région Asie et des nouveaux clients", a expliqué un porte-parole d'UBP, sans détailler le montant des entrées de liquidités.

Pour 2024, elle n'a pas donné de prévisions chiffrées mais dit observer des clients toujours très actifs qui continuent de redéployer leur argent avec des investissements sur toutes les classes d'actifs. "Nous privilégierons l'alternatif ces prochains moins. Nous voyons seulement un ralentissement aux Etats-Unis du fait des élections présidentielles", a ajouté le porte-parole.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Culture

CinéTransat se poursuit pendant un mois

Publié

le

La 15e édition de CinéTransat se poursuit à la Perle du Lac, à Genève, jusqu'au 18 août, avec 18 soirées de gratuites et en plein air. Les projections ont lieu à la tombée de la nuit, du jeudi au dimanche soir (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

La manifestation CinéTransat a retrouvé le parc de la Perle du Lac, à Genève, le 11 juillet. Cette 15e édition propose encore 18 soirées de gratuites et en plein air, jusqu'au 18 août. Les projections ont lieu à la tombée de la nuit, du jeudi au dimanche soir.

Alors que la Lake Parade fera danser les amateurs de musiques électroniques sur la rive gauche, CinéTransat programme samedi une soirée "choréoké" avec des vidéoclips. Et pour clore cette deuxième semaine, "Chef", de Jon Favreau, sera à l'affiche.

Jeudi, le film "Hit the Road" emmènera le public en voyage en Iran. Suivront notamment "Le Cinquième élément", de Luc Besson, une soirée courts-métrages, "Melancholia", de Lars von Trier, ou encore "La Mort aux trousses", d'Alfred Hitchcock. La manifestation estivale se terminera en musique avec "Mamma Mia", de Phyllida Lloyd.

Les spectateurs commencent souvent leur soirée de cinéma en pique-niquant sur l'herbe. Les projections sont annulées en cas de pluie ou de fort vent. Une soirée permettant de voir un des films annulés en raison de la météo aura lieu le 15 août.

www.cinetransat.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Panne informatique: retour à la normale pour le trafic aérien Suisse

Publié

le

CrowdStrike s'appuie beaucoup sur l'intelligence artificielle (IA) et l'apprentissage automatique (machine learning) et propose notamment une plateforme de protection numérique nommée Falcon. (KEYSTONE/Gaetan Bally) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Une panne informatique mondiale a frappé vendredi le trafic aérien en Suisse avec une centaine d'annulations de vols à Zurich. A Kloten, la situation est revenue à la normale en milieu d'après-midi. L'aéroport de Genève a été touché dans une moindre mesure.

"Les opérations aériennes à l'aéroport de Zurich ont pu reprendre entièrement à partir du milieu de l'après-midi", indique vendredi Flughahfen Zurich dans un point de situation publié à 17h30. Au total, au moins 120 vols à destination et en provenance de Zurich ont dû être annulés vendredi à l'aéroport de Zurich. De nombreux vols ont également été retardés et d'autres retards sont attendus pour le reste de la journée.

L'exploitant aéroportuaire recommande à tous les voyageurs en partance depuis Zurich de contacter leur compagnie aérienne pour connaître le statut de leur vol ou les options de vol alternatives. "Les passagers concernés seront pris en charge par le personnel au sol et les compagnies aériennes", ajoute-t-il encore.

Jusqu'à la mi-journée, aucun avion, hormis ceux déjà en vol, ne pouvait se poser sur le tarmac de Kloten en raison d'un manque de place de stationnement. Et aucun départ vers les Etats-Unis n'était possible. Les enregistrements ont pour leur part dû être effectués manuellement.

Swiss a de son côté rapidement annoncé que la panne n'a eu pas de conséquences sur ses systèmes, mais les opérations aériennes ont tout de même été affectées "en raison de perturbations chez les entreprises partenaires et dans la surveillance de l'espace aérien". Au moins deux vols aller-retour entre Zurich et Berlin ont dû être annulés et des retards étaient à prévoir.

Genève Aéroport n'a pas connu les mêmes difficultés vendredi. "Seuls 15 vols ont été annulés jusqu'à présent au départ de Cointrin. Mais nous n'avons pas connu de pannes, nous avons seulement subi les effets collatéraux de la situation dans les aéroports européens", explique un porte-parole. "Il est également possible que des annulations se produisent encore dans la soirée", ajoute-t-il.

Des prestataires de services ont en revanche connu des problèmes. Directement concerné par la panne, le contrôleur aérien Skyguide annonçait à 14h00 avoir levé "avec effet immédiat" les restrictions de capacité, opérant à nouveau normalement tous les vols. Jusque-là, Skyguide avait réduit de 30% la capacité du trafic de transit suisse et n'acceptait plus d'approches à Zurich "à la demande de l'aéroport". La sécurité dans l'espace aérien suisse a été garantie à tout moment, a souligné le service de navigation.

Du côté du fournisseur de services au sol Swissport, la plupart des installations de check-in en Suisse ont subi des pannes, impliquant de procéder manuellement aux enregistrements. "Les aéroports sont touchés de manière différente selon les pays", a relevé une porte-parole de la multinationale basée dans la région zurichoise, précisant être en contact avec Microsoft pour résoudre le problème aussi vite que possible.

Première compagnie à opérer à Genève, Easyjet a également subi indirectement les effets de la panne avec des perturbations "qui pourraient s'étendre aux autres vols de la journée". Elle conseille en outre à ses passagers voyageant depuis l'Espagne de se rendre à l'aéroport trois heures avant leur vol.

Fournisseurs d'énergie touchés

Parmi les autres firmes suisses touchées figurent les fournisseurs d'énergie Axpo, CKW et BKW, tous trois ayant précisé que la sécurité de l'infrastructure et de l'approvisionnement étaient garanties.

En revanche, l'administration fédérale et d'autres entreprises clé en Suisse ont été épargnées. C'est le cas de Swisscom: "nous n'utilisons pas le logiciel Crowdstrike" de Microsoft impliqué dans la panne, a indiqué le numéro un des télécommunications, soulignant soutenir ses clients éventuellement affectés.

Il en est de même chez les établissements bancaires sollicités par l'agence AWP ou encore le service de paiement mobile Twint qui indiquait "suivre l'évolution de près". Le groupe bancaire Raiffeisen n'est pas directement touché, mais ressent des effets "dans une moindre mesure" liés à des prestataires externes affectés. L'opérateur de la Bourse suisse SIX était lui aussi épargné, à l'inverse d'autres places financières européennes comme Londres et Milan.

Les hôpitaux n'étaient pas non plus affectés par la panne, notamment le CHUV qui a précisé que les activités sur ses différents sites "se déroulent de façon habituelle".

A l'Hôpital du Valais, un suivi d'événement a été mis en place dès vendredi matin. D'après les premières investigations, l'exposition de l'hôpital à cette panne semble être limitée. Le logiciel antivirus de la firme CrowdStrike n'est pas exploité sur les PC et serveurs gérés par le service informatique.

Erreur dans une mise à jour

Ailleurs dans le monde, le nombre d'entreprises faisant état de perturbations s'est multiplié pendant la matinée: avions cloués au sol, files d'attente dans les aéroports, problème de télécommunication de la TV australienne ABC ou du groupe français Canal+. Dans un message intitulé "Dégradation du service", Microsoft avait indiqué que les utilisateurs "peuvent être dans l'incapacité d'accéder à diverses applications et services Microsoft 365"

Le problème à l'origine de cette panne géante a été corrigé a annoncé en début d'après-midi le patron de Crowdstrike, groupe américain de cybersécurité.

L'erreur se trouvait dans une mise à jour du logiciel Crowdstrike pour les ordinateurs Windows. "Il ne s'agit pas d'un incident de sécurité ou d'une cyberattaque. Le problème a été identifié, isolé et un correctif a été déployé", a précisé George Kurtz sur les réseaux sociaux X et LinkedIn.

Continuer la lecture