Rejoignez-nous

Genève

La Ville de Genève répertorie les monuments et l'héritage raciste

Publié

,

le

@Judith Monfrini

Genève fait son examen de conscience concernant le racisme et les lieux controversés en Ville. Elle a commandé une étude à l'Institut des hautes études internationales et du développement (IHEID) qui répertorie 33 lieux et propose une dizaine d'actions possibles. 

Une étude commandée par la ville de Genève recense les monuments et l’héritage raciste dans l’espace public. L’étude a été  réalisée par deux professeurs de l’institut des hautes études internationales. Elle répertorie 33 lieux à Genève et propose une dizaine d’actions possibles qui vont du voilage des statues, de l’inaction au déboulonnement. Les auteurs de l’étude insistent sur la volonté de renseigner et d’éclairer plutôt que pointer du doigt. Le but de l'étude avec le Professeur d'histoire et de politiques internationales à l'IHEID, Mohamed Mahmoud Mohamedou.

Mohamed Mahmoud MohamedouProfesseur à l'Institut des hautes études internationales et de développement

Les autorités politiques de la ville de Genève vont, sur la base de cette étude, mener une large consultation dans les prochains mois auprès de l’administration et de la société civile.

Prise de conscience essentielle

Cette étude participe à la prise de conscience. Elle est essentielle selon le Conseiller administratif chargé de la culture Sami Kanaan

$ami KanaanConseiller administratif chargé de la culture en Ville de Genève

L’espace public appartient à tous et il est important qu’il plaise à chacun. Sami Kanaan.

$ami KanaanConseiller administratif chargé de la culture en Ville de Genève

Type d’actions

Une dizaine d'actions distinctes sont proposées par l'étude pour les 33 lieux répertoriés. On peut choisir l'inaction qui ne coûte rien, mais qui a un coût politique important, la re-contextualisation, le déboulonnement, le voilage, une solution qui a beaucoup été utilisée au Portugal notamment ou encore le dédoublement. Le détail avec le Pr Davide Rodogno.

Davide RodognoProfesseur d'histoire et de politiques internationales à l'IHEID

Parmi les autres actions, le vacillement qui consiste à faire vaciller la statue, une solution qui défie les lois de la physique. Dernière proposition, le dépassement, qui consiste à changer de paradigme, par le critère de l'inclusion. Ce ne sont que des pistes selon Davide Rodogno, professeur d’histoire et de politiques internationales de l’IHEID.

Davide RodognoProfesseur d'histoire et de politiques internationales à l'IHEID

Pour le Professeur Rodogno, le mieux serait de trouver une solution ad hoc pour chaque monument.

Carl Vogt dans le collimateur

Parmi les 33 lieux, le très controversé boulevard Carl Vogt. Son sort sera décidé de manière collective comme l’explique Sami Kanaan.

$ami KanaanConseiller administratif chargé de la culture en Ville de Genève

Personnalités à facettes

L’étude montre que les personnalités sont souvent complexes. Professeur Mohamed Mahamedou.

Mohamed Mahmoud MohamedouProfesseur d'histoire et de politiques internationales à l'IHEID

La critique habituelle face à une telle démarche, c’est qu’on ne peut pas regarder le passé avec les lunettes du présent. Pour le Professeur d’histoire Mohamedou, c’est un cliché.

Mohamed Mahmoud MohamedouProfesseur d'histoire et de politiques internationales à l'IHEID

Trois lieux controversés

L'historienne Aline Zuber, qui a effectué un master sur ce sujet a participé à l'étude. Elle nous en dit plus sur les 33 lieux répertoriés.

Aline ZuberHistorienne

L’étude a été réalisée grâce au concours d’une soixantaine de personnes issues d’associations et de services de la Ville.

Une table ronde aura lieu le 7 mars dans le cadre du FIFDH à la maison de la paix sur le sujet. La semaine contre le racisme abordera les différentes pistes possibles le 23 à Uni-Dufour..

 

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Firmenich: nominations à la tête de la parfumerie et ingrédients

Publié

le

Suite à l'annonce de sa fusion avec le néerlandais DSM, le géant genevois des arômes et parfums Firmenich a nommé Ilaria Resta à la tête de sa nouvelle unité intégrée parfumerie et ingrédients. Elle sera secondée par Amaury Roquette, directeur adjoint (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Suite à l'annonce de sa fusion avec le néerlandais DSM, le géant genevois des arômes et parfums Firmenich procède à des nominations à la tête de sa nouvelle unité intégrée parfumerie et ingrédients. Celle-ci sera placée sous la responsabilité d'Ilaria Resta, directrice, et d'Amaury Roquette, directeur adjoint.

Mme Resta était à la tête de l'unité parfumerie de Firmenich depuis 2020, après avoir travaillé en tant que cadre chez Procter & Gamble, indique l'entreprise mercredi dans un communiqué. M. Roquette travaille pour la maison depuis quatorze ans. Il avait rejoint la division Taste & Beyond en 2019.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Genève

Saint-Valentin : quel est le budget des Genevois cette année?

Publié

le

Combien êtes-vous prêt à dépenser pour votre moitié pour la Saint-Valentin? HelloSafe a réalisé un sondage dernièrement en Suisse pour connaître le budget alloué pour la fête des amoureux. 

117 francs, voilà ce que les Genevois envisagent de dépenser pour leur Valentine ou Valentin, selon Hello Safe. C’est 2 francs de plus que la moyenne nationale. La plateforme en ligne a interrogé 759 Helvètes, romands et alémaniques, entre le 10 et le 27 janvier.

Bien sûr, l'inflation pèse sur le budget: 46,4 % des Genevois déclarent que cela va impacter leurs dépenses. Parmi eux, les deux tiers ont donc l'intention d’être un peu moins généreux, cette année.

A la question de savoir comment les Suisses comptent dépenser cet argent, c’est le repas romantique à la maison qui a la cote. Et parmi les cadeaux les plus prisés: le repas au restaurant en premier, le traditionnel bouquet de fleurs, envisagé par 18% des Genevois, et enfin le parfum.

Et si vous aimez être gâté, vous avez encore quelques jours pour trouver un ou une valaisanne: les valaisans sont ceux qui envisagent de dépenser le plus cette année, pour la fête de l'amour. 136 francs, précisément, contre 88 francs pour les Vaudois.

Budget Saint-Valentin

 

Continuer la lecture

Genève

La Cité bleue monte une première saison musicale hors les murs

Publié

le

La Cité bleue propose une saison hors les murs de mars à novembre, avec seize concerts, deux performances et un opéra dans neuf lieux de Genève. Le chef d'orchestre et enseignant argentino-suisse Leonardo García Alarcón est le nouveau directeur général et artistique de la salle de spectacle. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La nouvelle équipe qui dirige la Cité bleue propose une saison décalée hors les murs en attendant la fin des travaux de rénovation de la salle de spectacle. Seize concerts, deux performances et un opéra sont agendés de mars à novembre, dans neuf lieux de Genève.

Cette saison "argentine" suit un calendrier propre à l'hémisphère sud, a expliqué mercredi Leonardo García Alarcón, directeur général et artistique de la Cité bleue, au côté de son coordinateur artistique Pierre Scheid. "Nous voulons commencer à accueillir des artistes qui auront le grand défi d'imaginer des spectacles avec nous", a-t-il indiqué, précisant avoir déjà reçu 130 propositions de projets futurs.

La saison s'ouvre le 25 mars avec "Roma", un concert d'oeuvres d'Alessandro Scarlatti, Gregorio Allegri, Luigi Rossi et Giovanni Giorgi interprétées par le Choeur de la Chambre de Namur et l'ensemble Cappella Mediterranea, fondée et dirigée par Leonardo García Alarcón. Le chef argentino-suisse, qui enseigne aussi à la Haute école de musique de Genève, sera à l'orgue et au pupitre.

Le lendemain, la compagnie vocale et instrumentale La Tempête présentera "Jérusalem", un programme de musique du Proche et Moyen-Orient, du 5e siècle et à nos jours, a fait savoir M. Scheid. Un concert de musiques à danser du Moyen Age à la Renaissance et un voyage musical à Alep sont agendés le week-end suivant.

Mini-festival

Le programme de la saison prévoit encore une conversation à deux clavecins, des improvisations sur des musiques orientales et baroques, un concert de musique baroque d'Amérique du Sud, un quatuor avec piano, un programme autour du mythe de Psyché et l'opéra "Acis and Galatea". A noter aussi la performance du peintre et ex-danseur Silvère Jarrosson qui créera une oeuvre sur des airs de violon.

En juillet, la Cité bleue proposera un mini-festival nocturne dans le jardin de la Cité universitaire. Au menu: une performance de G.U.I.D., émanation du Ballet Preljocaj, une soirée de quatre mains pour piano, un hommage à la pédagogue et compositrice Nadia Boulanger, une soirée mêlant Monteverdi et Piazzolla ainsi qu'un concert de musiques des répertoires traditionnels tziganes et yiddish.

https://lacitebleue.ch/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Élan de solidarité pour la Turquie dans la zone industrielle de Meyrin

Publié

le

La solidarité s’organise à Genève pour venir en aide aux victimes du séisme en Turquie. Depuis mardi, un entrepôt dans la zone industrielle de Meyrin abrite les dons qui affluent. Reportage.

Dons à Meyrin

Dans l’entrepôt de la rue Emma-Kammacher, des dizaines de palettes remplies de carton sont déjà stockées, prêtes à être transportées. Elles sont trois associations culturelles turques à avoir lancé l’appel aux dons.

Dilan est membre de l’une d’elle."On a été beaucoup touchés parce qu’on a des membres de nos familles et de connaissances qui sont actuellement sans toit, ils sont dehors, c’est l’hiver, il y a une tempête de neige, les routes ont été impactées, il y a eu énormément de casse".

Les associations récoltent tout ce qui permet aux victimes du tremblement de terre de se protéger, comme l'explique Dilan: "couverture, habits, sac de couchage même matelas, coussins, pantalons, vestes, manteaux, bonnets, gants, tout ce qui permet à l’humain de se couvrir".

Une cinquantaine de personnes s’activent au tri. On étiquette, on scotche et on empile des cartons. Comme Bilge (bilgué) 17 ans, qui a recruté une quinzaine d’amies pour l’aider: "C’est clair que c’est important de tout bien emballer, de séparer enfants- hommes-femmes, de bien marquer sur les cartons et de trier les vêtements adéquats".

Le hangar rue Kammacher a été mis à disposition par le patron d’une entreprise de transport. Sami. Très ému. "Regardez les enfants, ils sont tous là, ils viennent avec des sacs, c’est triste mais en même temps c’est touchant".

Les associations lancent un appel aux entreprises de logistique qui pourraient mettre à disposition des camions pour transporter les objets récoltés. (contact: 076 571 97 20)

Comme l'explique Dilan, "presque chaque bénévole a un membre de sa famille qui souffre de la situation en Turquie". Et l’émotion est forte. Donner de sa personne pour ne pas trop penser, pour ne pas trop souffrir. Se rendre utile, être solidaire, c’est ce qui compte.

 

Continuer la lecture

Genève

À Genève, une épicerie vrac en ligne zéro déchets

Publié

le

Laetitia Morrone, fondatrice de VcomVrac présente des produits locaux issus du producteur le plus proche. © VcomVrac

Dès le mois de mars, VcomVrac offrira de faire ses courses sur Internet de se les faire livrer à la maison au lieu de se rendre en magasin. L'épicerie mettra en vente des produits locaux, issus du producteur le plus proche afin de favoriser le circuit court. 

Du vrac autrement! C'est le pari tenté par VcomVrac, une épicerie en ligne zéro déchet à Genève. Cette épicerie d'un genre nouveau disponible dès le mois de mars propose de faire ses courses sur Internet au lieu de se rendre en magasin. Les produits seront locaux, issus du producteur le plus proche afin de favoriser le circuit court. Le bio ne sera privilégié que lorsque cela a du sens. On y trouvera tous les produits courant d’épicerie sucrée et salée, sauf de la viande. Des boissons avec et sans alcool seront également disponibles ainsi que des produits d'hygiène, de cosmétiques et des produits ménagers. Avec comme objectif de simplifier l'accès au vrac. Laetitia Morrone, fondatrice de Vcomvrac.

Laetitia MorroneFondatrice de VcomVrac

Laetita Morrone souhaite également essayer de convertir la population au vrac.

Laetitia MorroneFondatrice de VcomVrac

Les produits seront livrés dans des contenants consignés tels que des bocaux, des bouteilles et des sacs en tissus.

Eviter le gaspillage

L'objectif est de simplifier l'accès au vrac au plus grand nombre, mais pas seulement. Le projet a aussi pour vocation d'éviter le gaspillage comme l'explique Laetitia Morrone.

Laetitia MorroneFondatrice de VcomVrac

Un financement participatif a été lancé au début du mois via la plateforme SIG impact. Objectif: récolter 20'000 francs. Le crowfunding prendra fin le 26 février prochain.

Continuer la lecture