Rejoignez-nous

Genève

La gauche radicale présente deux candidats au Conseil d'Etat

Publié

,

le

Les candidats au Grand Conseil genevois et les deux candidats solidatiteS pour l'election du Conseil d'Etat genevois se presente lors du lancement de la campagne des elections cantonales genevoise de 2023 de la coalition Ensemble a Gauche - solidaritéS, Parti du Travail, DAL, ce mardi 20 septembre 2022 a Geneve. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

La militante féministe Françoise Nyffeler et le jeune activiste pour le climat Teo Frei défendront la coalition Ensemble à gauche lors du scrutin. Avec un objectif: conserver une députation au Grand Conseil plutôt qu'un siège au Conseil d'Etat.

C'est en duo que le gauche radicale genevoise va défendre ses chances à l'élection au Conseil d'Etat en 2023. Françoise Nyffeler et Teo Frei sont les candidats choisis par la coalition d'Ensemble à gauche. L'une est militante féministe, l'autre est un jeune activiste pour le climat. Petite originalité: les deux candidats se partagent une candidature. Explications avec Teo Frei, candidat d'Ensemble à gauche au Conseil d'Etat.

Teo FreiCandidat d'Ensemble à gauche au Conseil d'Etat.

Un scrutin qu'ils appréhendent sans grandes illusions. Leur objectif premier est de conserver une députation au Grand Conseil plutôt qu'un siège au Conseil d'Etat. Mais alors pourquoi se présenter à l'élection? La réponse de Teo Frei.

Teo FreiCandidat d'Ensemble à gauche au Conseil d'Etat.

Le législatif avant l'exécutif

Le législatif avant l'exécutif. C'est donc la feuille de route d'Ensemble à gauche pour ces élections cantonales. Mais pourquoi privilégier le Grand Conseil au Conseil d'Etat? Explications avec Françoise Nyffeler, candidate d'Ensemble à gauche au Conseil d'Etat.

Françoise NyffelerCandidate d'Ensemble à gauche au Conseil d'Etat

La campagne pour le Conseil d'Etat va servir à transmettre notre programme et nos idées, a expliqué devant les médias Teo Frei. Grâce à cette visibilité, Ensemble à gauche espère atteindre le quorum à l'élection au Grand Conseil, qui se tiendra le même jour que le premier tour de l'élection de l'exécutif, le 2 avril 2023. Mais le risque de ne pas atteindre les 7% demandés et d'être éjectés du Parlement cantonal existe. Ecoutez François Nyffeler.

Françoise NyffelerCandidate d'Ensemble à gauche au Conseil d'Etat

Des représentants des trois composantes d'Ensemble à gauche ambitionnent de siéger au Parlement cantonal. Le Parti du Travail lance dans la course 14 candidats, solidaritéS présente 20 candidats et la DAL (Défense des aînés, des locataires, de l'emploi et du social), de son côté, a inscrit huit noms sur la liste commune.

Fin des guerres de clans

Ensemble à gauche aborde cette campagne électorale en affirmant avoir retrouvé une unité. Le mouvement a en effet longtemps été déchiré entre différents courants et une guerre de personnes. Depuis le départ de certains militants, qui ont fondé le parti Résistons, le climat au sein de la coalition s'est apparemment apaisé.

"Nous avons rompu avec un type de fonctionnement délétère qui nous a valu de nombreuses dissensions", a relevé Jocelyne Haller, de solidaritéS. Avant, il y avait "un boys band dominant avec qui il était très difficile de travailler et nous ne voulons plus de ça", a ajouté Françoise Nyffeler.

Pour les membres d'Ensemble à gauche, il est inenvisageable que "Résistons" rejoigne la coalition pour les élections. Il est aussi hors de question, pour eux, que le nouveau parti utilise le nom Ensemble à gauche dans sa campagne. Une récente décision de justice le lui a d'ailleurs interdit, a relevé Christian Zaugg, de la DAL.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Les bolets foisonnent dans les forêts genevoises

Publié

le

Source KEYSTONE Byline GIAN EHRENZELLER

Ils ont mis du temps à sortir, mais ils sont finalement bien là…ce sont les champignons!

Avec la sécheresse estivale qui s’est prolongée à la rentrée, les conditions n’étaient pas réunies pour satisfaire les amateurs de champignons. Petite précision, nous parlons ici des régions de plaine. 

Jusqu’à il y a une quinzaine de jours, les cueillettes étaient plutôt maigres. Mais depuis la semaine dernière, les champignons sont sortis en nombre.

Jean-Pierre Pfund, inspecteur des denrées alimentaires au SCAV, le service cantonal des affaires vétérinaires de Genève et spécialiste des champignons:

Jean-Pierre PfundInspecteur des denrées alimentaires au SCAV et spécialiste des champignons:

En attendant ces périodes plus froides, qu'a-t-il observé jusqu’à maintenant?

Jean-Pierre PfundInspecteur des denrées alimentaires au SCAV et spécialiste des champignons:

Sachez qu’au SCAV, le poids de la cueillette n’est pas contrôlé mais vous êtes limités à 2 kg.

Retrouvez les horaires des inspections du SCAV ici.

 

Continuer la lecture

Genève

Le premier lieu de répit humanitaire a été inauguré à Genève

Publié

le

L'accueil d'urgence dispose de 45 places. Les bénéficiaires peuvent rester maximum 60 nuits.

Le Cause, le Collectif d'Association pour l'Urgence Sociale, a inauguré ce lundi son premier lieu de répit humanitaire. 45 hommes précarisés y sont accueillis depuis juillet. 

C'est le hangar du Centre Social et Protestant de Plan-les-Ouates, vide depuis plus d'un an, qui a été transformé.

Il héberge 45 sans-abri. Et depuis son ouverture en juillet, il a accueilli 150 hommes différents. Il est ouvert de 19 heures à 10 heures du matin et sa permanence téléphonique refuse pas moins de 30 appels par jour.

Il s'agit du premier lieu de répit humanitaire et le nom a été choisi en conséquences. Aude Bumbacher sa directrice:

Aude Bumbacherdirectrice du Cause

Deux assistances sociales interviennent une fois par semaine dans ce nouveau lieu de répit humanitaire, ainsi qu'une infirmière des HUG qui vient, elle, trois heures par semaine.

Aude Bumbacherdirectrice du Cause

Les bénéficiaires peuvent rester maximum 60 nuits. Un petit-déjeuner est servi le matin et bientôt un dîner sera également proposé.

Continuer la lecture

Genève

Nora, la bière genevoise durable et solidaire

Publié

le

© Nora

Une brasserie pas comme les autres à Genève. L’objectif est de produire une bière la plus locale et durable possible. Une partie des ventes servira à soutenir des associations sportives ou culturelles en manque de visibilité.

Une bière locale et solidaire. Voilà le concept du projet Nora développé par deux Genevois, Noah et Raphaël. Une partie de leurs ventes servira à soutenir des associations sportives ou culturelles en manque de visibilité. Mais leur objectif premier est de produire une mousse la plus locale et durable possible. Noah, co-fondateur de Nora.

NoahCo-fondateur de Nora

Pour le moment, les deux Genevois brassent un seul type de mousse, une bière blonde pale ale. Ils ambitionnent de produire d’autres types de bières à moyen terme. Le détail avec Raphaël, co-fondateur de Nora.

RaphaëlCo-fondateur de Nora

Solidaire et inclusif

Au-delà de la simple bière, le projet est avant tout social: les deux brasseurs veulent soutenir les démarches durables qui s’exercent sur le canton. Les explications de Noah.

NoahCo-fondateur de Nora

Le concept est ouvert à tout le monde et il ne souhaite laisser personne de côté. Une volonté d'inclusivité chère aux deux fondateurs. Ecoutez Noah.

NoahCo-fondateur de Nora

Un financement participatif a été lancé au travers de la plateforme SIG impact. Il leur reste 4 jours pour obtenir 25'000 francs. Une somme qui leur servira notamment à investir dans de nouvelles cuves en inox.

Continuer la lecture

Genève

Le Covid-19, deuxième cause de décès dans le canton en 2020

Publié

le

(image d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Covid-19 sur le triste podium des causes de décès à Genève en 2020, selon l'office cantonal de la statistique.

En 2020, on a dénombré 4 259 décès de personnes résidant dans le canton. C'est 27 % de plus que la moyenne des années 2015-2019 (3 350 décès). Principale explication: la pandémie de Covid-19, qui est la cause principale dans 881 des 4 259 décès observés, soit 21 % du total.

Le Covid-19 est ainsi la deuxième cause de décès à Genève, derrière les cancers (22 %), mais devant les maladies de l’appareil circulatoire (19 %).

On notera aussi que les hommes (52 % du total) ont été plus touchés que les femmes (48 %) et que les personnes âgées de 70 ans ou plus représentent plus de 90 % des décès.

Continuer la lecture

Genève

Un diamant rose géant aux enchères en novembre

Publié

le

Photo d'illustration EPA/SARAH YENESEL
Un diamant rose géant, une pierre très rare, va être mis aux enchères à Genève en novembre. Il pourrait se vendre jusqu'à 35 millions de dollars (34,5 millions de francs), a annoncé lundi la maison Christie's.

La gemme de plus de 18 carats est le plus gros diamant rose de taille poire de cette qualité jamais mis aux enchères, ajoute Christie's, propriété d'Artémis, holding de la famille française Pinault.

Le diamant, qui sera mis aux enchères pour la première fois le 8 novembre, a été estimé entre 25 et 35 millions de dollars.

Il a été monté sur une bague, flanqué de part et d'autre d'un gros diamant blanc. Il pèse exactement 18,18 carats, un nombre considéré comme favorable en Asie, selon Christie's.

"Son poids propice de 18,18 carats (...) porte chance en fait au nouveau propriétaire", explique à l'AFP Angela Berden, experte chez Christie's.

Précédents records

Le "Fortune Pink" est le plus gros diamant poire d'un rose éclatant à être mis à l'encan à ce jour, mais d'autres diamants plus gros de forme coussin ont déjà été vendus.

En 2018, Christie's a vendu un spectaculaire diamant rose de 18,96 carats, le "Pink Legacy", pour plus de 50 millions de frans, un prix record au carat pour une pierre de cette couleur.

Ce diamant de taille émeraude découvert il y a environ un siècle en Afrique du Sud a été acquis par le joaillier américain Harry Winston, propriété du groupe horloger suisse Swatch, qui l'a immédiatement rebaptisé le "Winston Pink Legacy".

L'année précédente, le "Raj Pink", plus gros diamant rose intense au monde pesant 37,3 carats et mis aux enchères par Sotheby's, n'avait pas trouvé preneur. Il avait été estimé jusqu'à 30 millions de dollars.

Continuer la lecture