Rejoignez-nous

Genève

Genève veut deux nouvelles lignes ferroviaires régionales

Publié

,

le

Image d'archives: Le Léman Express retrouvera ses horaires habituels mercredi prochain. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le canton de Genève veut développer son réseau ferroviaire régional. Le Conseil d'Etat a adopté à l'intention du Parlement un projet de loi ouvrant un crédit d'études de 30 millions de francs sur une future liaison diamétrale allant de Bernex à Zimeysa, en passant par la gare Cornavin.

Genève veut deux nouvelles lignes ferroviaires sur son territoire. L’Etat a déposé un crédit d’étude de 30 millions de francs au Grand Conseil. L'idée est de créer une liaison qui permettra de desservir des zones denses en habitats et en emplois dans le canton. De Bernex à Zimeysa, en passant par la gare Cornavin. Objectif : réduire le trafic routier en faveur du rail et de la mobilité douce. Explication des dessertes envisagées avec Serge dal Busco, conseiller d'Etat en charge des infrastructures.

Serge Dal BuscoConseiller d'Etat en charge des infrastructures

La création de cette nouvelle liaison diamétrale impliquera la construction de deux tronçons. Au nord, il s'agira donc de relier la gare Cornavin à la zone industrielle de Meyrin-Satigny (Zimeysa) en passant par le quartier des Nations, l'aéroport et Meyrin-Cité. Au sud, le projet devra permettre d'aller de Lancy-Pont-Rouge à St-Julien-en-Genevois (F), via Plan-les-Ouates, Les Cherpines et Bernex. Des travaux qui ne verront pas le jour tout de suite comme l'explique Serge Dal Busco.

Serge Dal BuscoConseiller d'Etat en charge des infrastructures

Les travaux devraient donc avoir lieu en 2040 pour une mise en oeuvre en 2050. Coût total estimé: entre trois et quatre milliards de francs.

"Besoin avéré"

Selon le magistrat, cette diamétrale est rendue possible par le fait que Cornavin, dont les travaux d'extension en souterrain débuteront en 2024, disposera d'une capacité suffisante jusqu'en 2050, voire au-delà. Pour le conseiller d'Etat, le succès du Léman Express montre qu'il faut prévoir de nouvelles extensions ferroviaires et ainsi mettre en place une alternative performante en matière de mobilité. "Le besoin est avéré", a-t-il relevé. Vu l'exiguïté du territoire, l'essentiel des ouvrages sera en souterrain, a estimé Serge Dal Busco.

Pour parvenir à faire intégrer le projet de diamétrale à la prochaine étape nationale d'aménagement ferroviaire 2040, il faudra que le canton parle d'une seule voix à Berne, a précisé le magistrat. "Un accord interne à Genève a manqué pour le CEVA. La votation a fait prendre du retard au projet", a-t-il rappelé.

MH avec Keystone-ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Plus de 2800 personnes ont visité le Palais Wilson

Publié

le

C'est la quatrième fois que le Palais Wilson ouvre ses portes au public après sa rénovation en 1998. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, plus de 2800 personnes ont profité samedi des portes ouvertes du Palais Wilson. Le siège du Haut-Commissiariat aux droits de l'homme (HCDH) était ouvert au public à l'occasion du 75e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

C'est seulement la quatrième fois que le Palais Wilson ouvrait ses portes au public depuis sa rénovation complète en 1998. Le Haut commissaire aux droits de l'homme, Volker Türk, était présent pour accueillir le public et rappeler l'importance des droits de l'homme.

Les plus jeunes ont pu arpenter le rez et le premier étage du bâtiment au gré d'une chasse au trésor. Un guide audio a permis de mieux connaître le travail du HCDH, la déclaration universelle des droits de l'homme ainsi que l'histoire surprenante de ce splendide bâtiment rose de type néo-classique.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Affaire Sperisen: le Ministère public a recouru contre la suspension de peine

Publié

le

Erwin Sperisen, qui a obtenu une suspension de peine, pourrait ne pas sortir de prison lundi. Un recours doit encore être tranché (archives). (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

A Genève, le Ministère public a fait recours contre l'interruption de peine accordée jeudi à Erwin Sperisen par le Tribunal d'application des peines et des mesures (TAPEM). L'ex-chef de la police nationale du Guatemala pourrait ne pas sortir lundi de prison.

Ce recours, révélé vendredi par Léman Bleu, a été confirmé à Keystone-ATS par le Ministère public. L'effet suspensif est accordé au recours, car le risque qu'Erwin Sperisen quitte le pays est concret. Lors de l'audience jeudi devant le TAPEM, Erwin Sperisen avait dit vouloir idéalement vivre en dehors de Suisse, car "après cette injustice", il ne voulait plus rien à voir avec ce pays.

Le maintien en détention d'Erwin Sperisen est donc ordonné jusqu'à ce que le recours soit tranché. La libération d'Erwin Sperisen est à ce stade compromise. "Cette situation est tellement kafkaïenne et instable que tout semble encore pouvoir se produire dans les prochains jours", a déclaré Florian Baier, l'un de ses avocats. L'effet suspensif pourrait être levé ces prochains jours.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

L'IMAD inaugure son nouveau siège à Pont-Rouge

Publié

le

Le nouveau siège de l'IMAD, situé sur l'esplanade de Pont-Rouge à Lancy (GE), a été inauguré officiellement vendredi. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

L'Institution genevoise de maintien à domicile (IMAD) a inauguré vendredi son nouveau siège situé dans un immeuble flambant neuf de l'esplanade de Pont-Rouge à Lancy (GE). Ces locaux de 7900 m2 destinés aux 2400 membres du personnel de l'IMAD offrent des espaces de travail ouverts et intègrent un campus dédié à la formation.

"Plus de 90% de l'effectif est directement sur le terrain", a souligné Marie Da Roxa, directrice générale de l'IMAD. Par rapport à l'ancien siège situé à Carouge, les places de travail individuelles ont été réduites de moitié au bénéfice des espaces collaboratifs.

Les nouveaux locaux sont lumineux et privilégient les grands volumes. L'IMAD loue ce bâtiment, qui appartient à la Caisse de pension de l'Etat de Genève (CPEG), pour un montant annuel de 3,5 millions de francs. Ce loyer se situe dans la "fourchette moyenne" pour ce type de locaux, selon l'IMAD.

Pierre Maudet, qui a pris la tête du département de la santé il y a un peu plus de trois mois, a insisté sur l'importance des soins à domicile dans la politique de la santé. Son mentor en politique, le radical Guy-Olivier Segond, avait déjà désigné le maintien à domicile comme un maillon essentiel de la santé. C'était en 1992.

Digitalisation

En 2023, alors que l'IMAD fête ses 10 ans, ce sont 8300 prestations fournies quotidiennement à plus de 18'300 patients de tous les âges. "Le système a démontré toute son agilité pendant la crise sanitaire", a relevé M. Maudet. Et pour l'institution, les défis à venir sont nombreux. Ecoutez Marie Da Roxa, directrice générale de l'IMAD.

Marie Da RoxaDirectrice générale de l'IMAD

L'IMAD rassemble plus de 170 métiers, a indiqué Mme Da Roxa. Cet établissement autonome public est l'entreprise qui forme le plus d'assistant en soins et en santé communautaire à Genève. Mais ça ne suffira pas pour répondre aux besoins dans le canton, selon M.Maudet. Après une période d'observation pour poser un diagnostic, il compte bien "bousculer les acteurs de la santé" et les "sortir de leur zone de confort".

MH avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Genève

Huit recours contre le prolongement du tram vers Saint-Julien (F)

Publié

le

Le premier tronçon de l'extension du tram 15 en direction de Saint-Julien (F), ici en travaux du côté des Cherpines, sera mis en service en décembre (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, huit recours ont été déposés auprès du Tribunal administratif fédéral (TAF) contre le second tronçon du projet d'extension du tram 15 entre la zone industrielle de Plan-les-Ouates (ZIPLO) et Saint-Julien (F). Le canton pourrait demander la levée de l'effet suspensif.

Les recours visent la décision d'approbation des plans relative au second tronçon du projet délivrée par l'Office fédéral des transports le 10 juillet 2023, précise vendredi Sébastien Deshusses, porte-parole de l'Office cantonal des transports. Il confirmait une information de la Tribune de Genève.

Ce type de recours entraîne un effet suspensif. Si celui-ci n'est pas levé, ces recours entraîneraient un retard de plusieurs mois sur le début des travaux. Le démarrage de la construction de cette infrastructure est prévu à l'horizon du deuxième semestre 2024.

La première partie du tronçon, entre les Palettes et ZIPLO, où les travaux battent encore leur plein, sera mise en service en décembre. Le prolongement du tram 15 permettra à terme de relier au Léman Express les communes de Lancy, Plan-les-Ouates, Confignon, Perly-Certoux et de Saint-Julien grâce à la gare de Lancy-Pont-Rouge.

Selon Léman Bleu et la Tribune de Genève, des commerçants s'opposent au tracé tel qu'il est prévu entre ZIPLO et Saint-Julien (F). Ils craignent pour la survie de leurs commerces si le trafic de transit est complètement supprimé avec le passage du tram sur la route de Saint-Julien.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Le ballet des navettes autonomes des TPG à Belle-Idée

Publié

le

La phase de test grandeur nature des navettes autonomes des TPG a débuté jeudi sur le site de Belle-Idée.

Depuis jeudi et jusqu'au 30 novembre, le grand public peut tester les trois navettes autonomes des TPG qui sillonnent le site des HUG à Thônex. Les utilisateurs peuvent ainsi se déplacer sur les 38 hectares du site, sans arrêts fixes, à bord d’un véhicule automatisé.

Radio Lac a testé ces navettes électriques et sans chauffeur. Reportage.

Benoît RouchaleauReportage

Pour la phase de test, la loi prévoit qu'un conducteur des TPG soit à bord du véhicule mais à terme les navettes seront totalement autonomes. Comment ça fonctionne? Les explications de Melisa Fazlic, coordinatrice innovations aux TPG.

Melisa FazlicCoordinatrice innovations aux TPG

Et en cas de souci technique? Pour les tests ouverts au public, un opérateur des TPG est présent pour tous les trajets et s'assure que tout fonctionne mais demain tout sera supervisé à distance depuis un bureau de contrôle.

Melisa FazlicCoordinatrice innovations aux TPG

Et la suite?

Le projet s'inscrit dans la cadre du programme ULTIMO, auquel participent trois villes pilotes d’Europe, à savoir Genève, Kronach et Oslo. Avec l'ambition, dès 2025, de déployer plusieurs véhicules autonomes.

Melisa FazlicCoordinatrice innovations aux TPG

 

Continuer la lecture