Rejoignez-nous

Genève

Genève veut deux nouvelles lignes ferroviaires régionales

Publié

,

le

Image d'archives: Le Léman Express retrouvera ses horaires habituels mercredi prochain. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le canton de Genève veut développer son réseau ferroviaire régional. Le Conseil d'Etat a adopté à l'intention du Parlement un projet de loi ouvrant un crédit d'études de 30 millions de francs sur une future liaison diamétrale allant de Bernex à Zimeysa, en passant par la gare Cornavin.

Genève veut deux nouvelles lignes ferroviaires sur son territoire. L’Etat a déposé un crédit d’étude de 30 millions de francs au Grand Conseil. L'idée est de créer une liaison qui permettra de desservir des zones denses en habitats et en emplois dans le canton. De Bernex à Zimeysa, en passant par la gare Cornavin. Objectif : réduire le trafic routier en faveur du rail et de la mobilité douce. Explication des dessertes envisagées avec Serge dal Busco, conseiller d'Etat en charge des infrastructures.

Serge Dal BuscoConseiller d'Etat en charge des infrastructures

La création de cette nouvelle liaison diamétrale impliquera la construction de deux tronçons. Au nord, il s'agira donc de relier la gare Cornavin à la zone industrielle de Meyrin-Satigny (Zimeysa) en passant par le quartier des Nations, l'aéroport et Meyrin-Cité. Au sud, le projet devra permettre d'aller de Lancy-Pont-Rouge à St-Julien-en-Genevois (F), via Plan-les-Ouates, Les Cherpines et Bernex. Des travaux qui ne verront pas le jour tout de suite comme l'explique Serge Dal Busco.

Serge Dal BuscoConseiller d'Etat en charge des infrastructures

Les travaux devraient donc avoir lieu en 2040 pour une mise en oeuvre en 2050. Coût total estimé: entre trois et quatre milliards de francs.

"Besoin avéré"

Selon le magistrat, cette diamétrale est rendue possible par le fait que Cornavin, dont les travaux d'extension en souterrain débuteront en 2024, disposera d'une capacité suffisante jusqu'en 2050, voire au-delà. Pour le conseiller d'Etat, le succès du Léman Express montre qu'il faut prévoir de nouvelles extensions ferroviaires et ainsi mettre en place une alternative performante en matière de mobilité. "Le besoin est avéré", a-t-il relevé. Vu l'exiguïté du territoire, l'essentiel des ouvrages sera en souterrain, a estimé Serge Dal Busco.

Pour parvenir à faire intégrer le projet de diamétrale à la prochaine étape nationale d'aménagement ferroviaire 2040, il faudra que le canton parle d'une seule voix à Berne, a précisé le magistrat. "Un accord interne à Genève a manqué pour le CEVA. La votation a fait prendre du retard au projet", a-t-il rappelé.

MH avec Keystone-ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Genève avait tort d'interdire une procession de la Fête-Dieu

Publié

le

(photo symbolique). (© Keystone/DPA/NICOLAS ARMER)
La justice genevoise a donné raison à une communauté catholique qui n'avait pas obtenu d'autorisation pour organiser une procession de la Fête-Dieu en juin 2022. Le recours de cette paroisse contre la décision du Département de la sécurité (DSPS) a été admis.

La communauté religieuse avait sollicité une autorisation pour un cortège dans le quartier des Acacias afin de célébrer la Fête-Dieu avec le Saint-Sacrement placé dans un ostensoir porté à travers les rues. Entre 100 et 300 personnes étaient attendues pour honorer cette tradition qui remonte au début du 19e siècle.

Le DSPS avait rejeté cette demande de manifestation religieuse cultuelle. Selon le département, cette procession ne constituait pas seulement un hommage à la divinité, mais elle visait à exhiber cet hommage à autrui. Il s'agissait, selon le DSPS, d'une atteinte grave à la liberté et aux droits d'autrui à la neutralité cultuelle du domaine public.

Envergure restreinte

La paroisse a fait recours contre cette décision auprès de la Chambre administrative de la Cour de justice. Dans un arrêt du 21 mars, rendu public vendredi, la Chambre conclut que le refus d'autorisation violait le principe de proportionnalité et dans la foulée, la liberté de conscience et de croyance des recourants.

Selon les juges, la procession était destinée à déambuler silencieusement pendant environ une heure, sur le trottoir uniquement, un dimanche en fin de matinée et dans quatre rues seulement. "Il s'agissait d'une manifestation d'envergure restreinte dont on ne voit pas qu'elle soit de nature à porter atteinte à la paix religieuse", concluent les juges.

Une autre procession

Dans une récente affaire concernant également une procession religieuse sur le domaine public, la chambre administrative avait rejeté le recours des organisateurs. Mais le cas était différent: le refus d'octroyer une autorisation avait été justifié par le fait que cette communauté ne figurait pas sur la liste des organisations pouvant avoir des relations avec l'Etat.

Continuer la lecture

Genève

L'auteur présumé d'un meurtre arrêté sept ans après les faits

Publié

le

(© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)
L'auteur présumé d'un meurtre, commis en avril 2016 à Genève, a été localisé et arrêté sept ans après les faits au Sénégal, indique vendredi le Ministère public genevois. Le suspect était l'ex-compagnon de la victime, une femme de 28 ans d'origine italienne.

La malheureuse avait été agressée à l'avenue de la Croisette, près de l'hôpital. Elle aurait été frappée à coups de barre de fer au bas de son immeuble. Grièvement blessée, elle n'avait pas pu être sauvée. Au terme d'une traque qui a duré sept ans, les enquêteurs de la police genevoise ont donc pu retrouver l'auteur présumé du crime.

Il s'agit d'un homme de nationalité sénégalaise et italienne. Les inspecteurs genevois savaient depuis 2020 que le suspect s'était caché au Sénégal. Grâce à une collaboration avec les autorités de ce pays, l'auteur présumé de l'homicide a finalement été interpellé jeudi, à Dakar, par la gendarmerie locale.

L'enquête sur ce meurtre a été perturbée pendant de longs mois par la pandémie de Covid-19. Les investigations au Sénégal n'ont pu reprendre que début mars, avec le déplacement à Dakar de la première procureure Séverine Stalder. L'enquête a permis de déterminer que le suspect avait utilisé quatre identités différentes durant sa cavale.

L'auteur présumé du meurtre étant de nationalité sénégalaise, il ne pourra "vraisemblablement" pas être extradé en Suisse. Une procédure pénale a été ouverte à son encontre au Sénégal.

Continuer la lecture

Economie

Un projet de médiation culturelle pour les habitants des Acacias

Publié

le

Un projet de médiation culturelle a été mis en place aux Acacias dans le but d'impliquer les habitants dans la mutation de leur quartier. Le PAV, ici représenté par une maquette, est le plus gros projet de développement urbain du canton (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Un projet de médiation culturelle destiné aux habitants des Acacias a été lancé officiellement vendredi en présence des autorités cantonales et municipales. L'objectif est d'accompagner la population du quartier, actuelle et à venir, dans la conception d'événements artistiques dans l'espace public.

L'association Topos s'associe à la ville de Genève et au canton pour lancer un projet culturel et participatif aux Acacias. Avec pour objectif de fédérer anciens et futurs habitants du quartier.  Il vise à mettre en place un accompagnement des mutations territoriales liées au projet urbain Praille Acacias Vernets (PAV). Le détail du projet avec Marion Nemchi, Présidente de l'association Topos.

Marion NemchiPrésidente de l'association Topos

"Depuis maintenant près de dix ans, les Acacias sont concernés par la planification du PAV. Il est essentiel aujourd’hui que les habitants puissent faire entendre leur voix et participer activement à la transformation de leur lieu de vie", a déclaré le chef du Département du territoire, Antonio Hodgers, cité dans le communiqué. Le projet devra favoriser les liens sociaux.

Parmi les projets, un journal de bord collectif et numérique visible dans l'espace public. Ecoutez  Marion Nemchi.

Marion NemchiPrésidente de l'association Topos

Pour la cohésion

Egalement lancés vendredi, des ateliers participatifs de cartographie sensible permettent de visualiser le ressenti, le vécu et l’identité du quartier. Durant toute l’année 2023, dans divers lieux et rues des Acacias, la population sera invitée à contribuer en partageant sa connaissance de la dynamique quotidienne.

A travers ces interventions artistiques, les habitants du quartier pourront concevoir ensemble des projets afin de prendre part activement à l’évolution de leur lieu de vie. Toutes ces actions auront pour effet de favoriser la cohésion entre les actuels et futurs habitants des Acacias, estiment les différents protagonistes impliqués dans ce projet.

MH avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Genève

Seul le centre des HUG continue à vacciner contre le Covid-19

Publié

le

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) sont le seul lieu du canton qui propose encore des vaccinations contre le Covid-19 (archives). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

A Genève, seul le centre de vaccination des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) continuera à vacciner contre le Covid-19 durant le printemps et l'été. Vu la faible circulation du virus et le taux élevé d'immunité au sein de la population, les autorités sanitaires ne formulent aucune recommandation de vaccination.

Seules les personnes immunosupprimées et les personnes vulnérables munies d'une ordonnance médicale sont encore encouragées à se faire vacciner. Dès lundi, le vaccin bivalent de Moderna sera disponible au centre des HUG pour les doses de rappel, indique vendredi le Département de la santé dans un communiqué.

La vaccination est suspendue au sein des pharmacies, des cabinets médicaux et dans les autres centres. Pour que la vaccination demeure gratuite, les patients doivent présenter une ordonnance médicale. Les personnes qui veulent se faire vacciner pour des motifs autres que médicaux devront payer 64 francs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Watches and Wonders s'ouvre au public

Publié

le

Un émailleur en démonstration sur le stand Jaeger Lecoultre au Watches and Wonders

Le grand raout de l'horlogerie s'achève dimanche et pour la première fois, il ouvre ses portes au grand public ce weekend.

Depuis lundi l’horlogerie est à l’honneur, encore plus qu’habituellement à Genève avec l’édition 2023 de Watches and Wonders. 50 marques horlogères sont réunies à Palexpo pour présenter leurs nouveautés. C'est le rendez-vous des professionnels et des journalistes spécialisés du monde entier. Un salon qui s’ouvre pour la première fois au public ce samedi et ce dimanche avec un programme spécial. On fait le point avec Quentin Lienard:

Reportage Watches and Wonders 2023

Pour ceux qui ne peuvent pas aller à Palexpo ce weekend mais qui veulent savoir ce qu'il y a a retenir de Watches and Wonders côté nouveautés, le top 3 de Frank sans C, journaliste et vidéaste spécialiste de l'horlogerie:

Frank sans CJournaliste et vidéaste spécialiste de l'horlogerie

Continuer la lecture