Rejoignez-nous

Genève

Genève: 111 nuitées supplémentaires lors du plan grand froid

Publié

,

le

La Ville de Genève a enregistré 111 nuitées supplémentaires lors du plan grand froid déclenché dimanche et levé mercredi. Ce plan a permis de mettre à disposition 80 places dans un abri PC à Champel (illustration). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La Ville de Genève a enregistré 111 nuitées supplémentaires lors du plan grand froid déclenché dimanche et levé mercredi. Ce plan a permis de mettre à disposition 80 places dans un abri PC à Champel, portant le nombre de places ouvertes à 638.

Le plan grand froid a permis d'accueillir 24 personnes dimanches soir, 44 lundi soir et 43 mardi soir, a détaillé mercredi le département de la cohésion sociale et de la solidarité de la Ville de Genève dans un communiqué. Il sera réactivé si les températures l'exigent.

Avec le retour de températures plus favorables, 558 places d'hébergement d'urgence sont disponibles sur le territoire municipal. Elles se trouvent dans les structures de la Ville et dans celles des partenaires associatifs subventionnés par la Municipalité et par l'Association des communes genevoises.

Les personnes à la recherche d'un hébergement sont orientées vers l'abri PC de Richemont de 75 places et où quelques lits sont disponibles. Les admissions se font par l'intermédiaire du numéro gratuit 0800 22 22 10, de 12h00 à 17h00, rappelle le département.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Profession: goûteurs d'eau aux SIG (VIDÉO)

Publié

le

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Aux SIG, une trentaine de collaborateurs testent une fois par mois des échantillons d'eau potable pour détecter d'éventuels défauts de goûts ou d'odeur.  

Savez-vous qu’il existe une brigade des goûteurs d’eau à Genève? Ils sont une trentaine de collaborateurs des SIG, qui se réunissent une fois par mois pour un apéro d'un genre particulier : ils testent des échantillons d'eau potable pour détecter d'éventuels défauts de goûts ou d’odeurs, en complément des analyses chimiques et bactériologiques de l'eau. La dernière session avait lieu ce week-end.

Jacky BabelGoûteur

En plus de la dégustation d’eau, les goûteurs suivent aussi une formation continue. Barbara Babel, responsable de la formation.

Barbara BabelResponsable formation goûteurs d'eau

La brigade des goûteurs d'eau existe depuis près de 20 ans. Genève fait figure de pionnière en Suisse.

 

 

Continuer la lecture

Genève

Thibaud, kidulte: “on me prend pour un grand enfant”

Publié

le

Thibaud avec la réplique du Concorde en Lego

Noël reste l’une des périodes préférées des enfants pour les jouets mais ils ne sont plus les seuls. Les "kidultes", ces adultes qui sont restés de grands enfants, font eux aussi leur liste pour le Père Noël.

Il n’y a pas que les enfants qui envoient leur lettre au Père Noël, les adultes également.

Et eux aussi, ils peuvent commander des jouets. On les appelle les "kidultes". Une expression anglo-saxonne qui est la contraction de "kid" (enfant) et "adult" (adulte). Un phénomène qui serait accentué depuis le confinement. Ce sont donc des grandes personnes qui achètent ou collectionnent des jeux de société, des poupées ou encore des Lego.

C’est le cas de Thibaud Cogne.  Ce Genevois de 31 ans s’est découvert une passion pour ces constructions en plastique il y a deux ans et demi. Un cadeau d’un ami a tout déclenché, il s‘agissait d’un petit modèle d’environ 300 pièces, le gant de Thanos de Marvel.

Et c’est là que tout a commencé:

Thibaud Cogne

Que lui apporte la construction de ses Légo? Thibaud Cogne:

Thibaud Cogne

Et comment réagissent ses proches lorsqu’ils découvrent ses constructions ?

Thibaud Cogne

Le prochain projet de Thibaud: le Titanic en Lego, 9 700 pièces, 15 kg pour 1,30 mètres de long.

Il l’a commandé d’ailleurs au Père Noël.

Continuer la lecture

Genève

Le concours Nature en ville 2023 distingue trois projets

Publié

le

A Genève, le concours Nature en ville récompense trois projets cette année. Le premier prix revient à des riverains de l'hôpital qui veulent végétaliser une bande en béton de quelques mètres carrés, derrière un arrêt de bus, pour en faire un écrin de biodiversité (image d'illustration). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Organisé par le canton de Genève, le concours Nature en ville récompense trois projets cette année. Le premier prix revient à des riverains de l'hôpital qui veulent végétaliser une bande en béton de quelques mètres carrés, derrière un arrêt de bus, pour en faire un écrin de biodiversité.

Le Collectif BiodiversCité reçoit ainsi 23'000 francs pour concrétiser "La bande verte de la rue Lombard", a indiqué lundi le Département du territoire (DT). Ce projet prévoit des arbustes et des plantes vivaces, qui seront arrosés grâce à l'eau de pluie récupérée, des hôtels à butineurs construits par les habitants et des nichoirs. Des panneaux expliqueront la biodiversité de proximité.

Le second prix, doté de 7000 francs, a été décerné à la commune de Thônex pour "Les verchières de la mairie". Ce projet consiste à réhabiliter les dépendances - autrefois appelées des verchières - pour reconstituer un verger caractéristique des paysages genevois historiques. De nombreux ateliers sur la biodiversité y seront organisés.

Le jury a aussi attribué une distinction honorifique pour mettre en avant une réalisation exemplaire, "Jardin sur cour". A la rue Alcide-Jentzer, la Caisse de pension de l'Etat de Genève a végétalisé une cour intérieure de 900 mètres carrés qui sera ouverte au public. Des arbres poussent sur les places de stationnement, des plantes grimpent le long des façades et des vivaces fleuriront sur les toits.

Le concours Nature en ville a été lancé en 2014. En dix ans, des projets exemplaires portés par des habitants ou des collectivités ont permis de transformer huit hectares en espaces urbains favorables à la biodiversité, a fait savoir le DT. Le concours va à présent faire l'objet d'une évaluation, l'objectif étant toujours d'offrir les meilleurs appuis pour promouvoir le plus efficacement possible ce type d'initiatives.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Match d'unihockey arrêté: des excréments dans le vestiaire

Publié

le

Photo prétexte (KEYSTONE/Christian Merz)

Surprise et dégoût samedi soir pour les joueurs du UHC Genève: leur vestiaire a été souillé en pleine rencontre. Le match a été arrêté et des plaintes ont été déposées.

Dans la série des motifs d’interruption de matchs, celui-ci est inédit: la rencontre de 2ème ligue de unihockey qui opposait samedi soir, à Aigle, l’équipe première du UHC Genève à la formation des Eagles Unihockey Club a été interrompue après deux tiers pour une raison pour le moins écœurante: des individus ont déféqué et uriné dans les vestiaires des visiteurs. Des étrons et de l’urine ont été retrouvés dans les sacs des joueurs genevois, sur leurs vestes, au sol et même sur la voiture de l'un d'entre eux.

Choqués, les Genevois ont refusé de reprendre le jeu. En accord avec les arbitres, le match a été arrêté. Le score était alors de 7-4 pour Aigle. La police a été appelée et deux plaintes ont été déposées.

La présidente du club genevois, Emily Dottrens, ne décolère pas, elle “condamne avec la plus grande fermeté les événements commis par des individus (...) Nous rappelons que nos joueurs, de même que ceux d’Aigle, sont des amateurs, pleinement investis dans ce sport, et il est plus que regrettable que des individus viennent gâcher un match par un acte aussi répugnant."

"Le UHC Genève condamne avec la plus grande fermeté les événements survenus ce samedi 2 décembre, lors de la rencontre opposant sa première équipe au Eagle’s Unihockey Club, à Aigle. Suite à des faits graves survenus dans le vestiaire de notre équipe durant le deuxième tiers du match, il était impossible pour notre équipe de reprendre la partie qui a été stoppée par le corps arbitral. Nous rappelons que nos joueurs, de même que ceux d’Aigle, sont des amateurs, pleinement investis dans ce sport, et il est plus que regrettable que des individus viennent gâcher un match par un acte aussi répugnant. Nous attendons désormais la décision de swiss unihockey concernant l’issue de cette rencontre ainsi que les suites de l’enquête de police en cours."

Sur Instagram, le club d’Aigle présente, lui, ses excuses et évoque “des incidents qui sont le fruit de jeunes inconscients indépendants de leur club”.

Outre les suites de l’enquête de police en cours, reste aussi à connaître la décision de Swiss Unihockey concernant l’issue de la rencontre.

Continuer la lecture

Genève

Caran d'Ache cartonne en 2023 et prépare son déménagement

Publié

le

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)
Le fabricant d'instruments d'écriture Caran d'Ache est en passe de réaliser sa deuxième meilleure performance annuelle de tous les temps.
Après un rebond impressionnant à l'issue de la pandémie, l'activité retrouve cependant une certaine normalité, a indiqué Carole Hubscher, présidente du conseil d'administration, dans une interview publiée lundi dans Le Temps.

Si la Suisse reste le principal débouché, on observe des développements très positifs à l'étranger, notamment en Allemagne, en France, au Japon, en Corée du Sud, en Chine et aux Etats-Unis, a indiqué la dirigeante. Si le marché indien fait saliver, son accès reste très compliqué et implique des structures de production sur place, ce qui n'est pas possible pour la société, a-t-elle expliqué.

La prochaine étape pour Caran d'Ache est le déménagement sur son nouveau site de Bernex, dont la construction a reçu de feu vert de la population à l'issue d'une votation communale le 12 novembre. En améliorant l'accessibilité de l'entreprise, la direction espère également maintenir son attractivité, dans un contexte de pénurie généralisée de main-d'oeuvre.

"Aujourd'hui, nous arrivons encore à recruter des jeunes parce que certains profils cherchent justement à apporter ce petit supplément d'âme à leur travail", a expliqué Mme Hubscher. "Travailler pour une belle marque comme Caran d'Ache attire les talents", estime-t-elle.

Sur le plan du développement durable, le projet de recourir à du bois indigène pour la fabrication des crayons, dans une proportion de 20%, ne sera pas atteint dans les délais, regrette la présidente du groupe genevois. "Il faut savoir que l'avantage du cèdre de Californie est indéniable et ses qualités ne sont pas reproductibles ailleurs", a-t-elle précisé. "Malheureusement, pour le moment, le bois suisse ne peut pas rivaliser."

Continuer la lecture