Rejoignez-nous

Genève

Des centaines de Genevois témoignent leur solidarité avec Israël

Publié

,

le

Plusieurs centaines de manifestants étaient réunis mercredi soir sur la Place des Nations pour témoigner leur solidarité avec Israël.

Des ballons et des pancartes bleus et blancs, des moments de recueillement et de la colère contenue... A l'appel de la section Genevoise de l'Association Suisse-Israël, ils étaient près de 800 genevois réunis mercredi soir sur la place des Nations pour "témoigner leur solidarité avec Israël, condamner les kidnappings et dénoncer les violence contre les civils".

Benoît Rouchaleau a demandé à plusieurs manifestants pourquoi il était si important d'être présent.

TémoignagesManifestation de soutien à Israël

La manifestation s'est terminée avec l'illumination de bougies à la nuit tombée.

Avec ATS-Keystone.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Une commission préoccupée par les décès au Vieil hôtel de police

Publié

le

Le vieil Hôtel de police genevois au boulevard Carl-Vogt a été le théâtre de deux décès à la suite de garde à vue depuis le début de l'année (photo symbolique). (© Keystone/MARTIAL TREZZINI)
A Genève, le décès d'une femme de 21 ans dans une cellule du Vieil hôtel de police rebondit sur le terrain politique. Une délégation de la commission des visiteurs officiels du Grand Conseil a effectué une visite surprise dans les violons de ce commissariat dans la nuit de samedi à dimanche.

Sans empiéter sur l'enquête judiciaire en cours, la commission des visiteurs officiels veut s'assurer de la bonne application des normes et directives en matière de privation de liberté dans les postes de police, a-t-elle indiqué lundi. Et de préciser qu'elle poursuit son travail et ne fera aucune autre communication à ce stade.

Une jeune femme arrêtée pour vol mercredi soir a été retrouvée jeudi matin sans vie dans sa cellule, où elle attendait d'être entendue par un procureur de permanence. Le 3 janvier, un homme avait aussi été découvert inanimé dans les violons du Vieil hôtel de police, situé au boulevard Carl-Vogt. Ces deux décès en deux mois préoccupent vivement la commission des visiteurs officiels.

La mort des personnes arrêtées lors de simples gardes vues interroge aussi des citoyens. Samedi en fin d'après-midi, une centaine de manifestants se sont réunis pendant une heure en face du poste de police à l'appel de Action antifasciste Genève et du collectif Le Silure. Avec un slogan: "Plus aucun mort en détention! Justice et vérité!".

Source: ATS

Continuer la lecture

Genève

Le DIP sonde les parents et les élèves sur l'école

Publié

le

A Genève, le Département de l'instruction publique lance un grand sondage à l'attention des parents et des élèves de l'école genevoise (illustration). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

A Genève, le DIP sonde les parents et les élèves de l'école genevoise. Objectif: prendre le pouls des usagers. Les résultats de l'enquête intitulée "Comment va l'école?" seront communiqués avant l'été et alimenteront les réflexions sur l'avenir de l'école dans le canton.

Cette démarche est unique en son genre, a indiqué lundi le Département de l'instruction publique (DIP), revenant sur une information de 20 Minutes. La conseillère d'Etat Anne Hiltpold veut ainsi donner la parole "aux premiers concernés par notre système éducatif, à savoir les élèves ou leurs parents, pour connaître leurs attentes".

Les questions recouvrent un champ très vaste: importance accordée à certaines matières, horaire scolaire, port d'un uniforme à l'école, possibilités de repas dans les cycles d'orientation, devoir à domicile, climat scolaire. A côté des parents et des élèves, les collaborateurs du DIP seront eux sondés sur le climat de travail et les enjeux liés à la gestion des ressources humaines.

Les parents recevront un questionnaire par enfant sous forme d'email. Les élèves de 3P à 8P seront invités à répondre à l'enquête en classe sur du papier, tandis que ceux du cycle d'orientation et du secondaire II pourront le faire sur ordinateur.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

300 Genevois vont s'initier au ski pour 1 franc, tout compris

Publié

le

Photo illustration (KEYSTONE/Maxime Schmid)

Comme chaque hiver, c'est le retour de l'opération au ski pour 1 franc de l'Ecole Suisse de Ski de Genève. Grande nouveauté cette année: ce ne sont plus 200 mais 300 enfants, de 6 à 15 ans, qui vont pouvoir s'initier au ski pour un franc seulement, tout compris. 

A peine les vacances de février terminées, qu'on se prépare déjà à rechausser les lattes avec le retour de l'opération "au ski pour 1 franc" de l'Ecole Suisse de ski de Genève. Depuis 2016, l'ESS propose aux enfants genevois, de 6 à 15 ans, de s'initier au ski pour un franc seulement, tout compris. L'idée est née sur un parking de station.

Julien PalaDirecteur de l'ESS Genève

Et pour un franc symbolique, tout est compris...

Julien PalaDirecteur de l'ESS Genève

L'opération est née aussi d'un constat qui se confirme depuis quelques année: Les Genevois skient peu.

Julien PalaDirecteur de l'ESS Genève

Et cette année, le concept s'étend encore plus: jusqu'à présent, l'opération permettait à 200 enfants de découvrir les joies du ski pendant une journée unique, cet hiver ce sont 300 skieurs en herbe qui vont pouvoir en bénéficier sur 3 week-ends aux Diablerets.

Julien PalaDirecteur de l'ESS Genève

Une opération de l'ESS qui fédère plusieurs partenaires fidèles, dont le Rotary Genève, l'association Jeanne d'Arc, Locaski, Lecar.ch, les stations des Diablerets et de Villars et Cologny.

Les inscriptions débutent ce lundi sur le site de l'ESS Genève.

Continuer la lecture

Culture

Le 14e Festival Antigel à Genève a attiré 46'000 personnes

Publié

le

Un des spectacles de cette édition 2024 d'Antigel: "Horizon Vert", dans une serre du Centre de formation professionnelle nature et environnement (CFPne) de Lullier à Jussy (GE). (© Keystone/SALVATORE DI NOLFI)

Quelque 46'000 personnes ont afflué pour la 14e édition d'Antigel qui a démarré le 1er février dernier et s'achève ce dimanche. Le 80% des 120 représentations - pour quelque 70 spectacles - proposées par le festival pluridisciplinaire genevois ont affiché complet.

"Des chiffres époustouflants compte tenu du fait qu'il n'y avait pas le Grand Central cette année", se sont réjouis les organisateurs dans un communiqué diffusé dimanche après-midi. Antigel avait en effet renoncé à monter son Grand Central pouvant accueillir 3000 personnes par soirée.

La 13e édition avait attiré plus de 55'000 personnes et celle de 2022, 27'000 personnes. Mais jusqu'ici, jamais autant de spectacles n'avaient affiché "sold out" (guichets fermés), souligne-t-on.

Cette édition 2024 a vu défiler plus de 500 artistes toutes catégories confondues, dont 313 artistes suisses, sur une cinquantaine de lieux à travers la ville de Genève et le canton, détaillent les responsables de la manifestation culturelle. Celle-ci s'est déployée dans 21 communes genevoises ainsi qu'à Nyon (VD) et en France voisine.

"Une édition rêvée"

Durant quatre semaines, "nous avons vécu une édition rêvée, partagé un plaisir immense et osé comme jamais", résument finalement les organisateurs. Mêlant musique, arts vivants, performances, mais aussi sport et clubbing, le festival a su créer "de riches échanges entre la population, les artistes et le festival".

Au niveau musical, l'affiche 2024 proposait notamment José González, Air, Jay-Jay Johanson, Beach Fossils, Tim Bernardes, Billy Nomates, James Yorkston, Nina Persson, Kruder & Dorfmeister, French 79, Slowdive ou encore Charlie Cunningham et de Swans.

S'agissant des arts vivants, il a notamment été question cette année de fast fashion dans "RAGS", de Vanessa Riera, de polystyrène dans "Materia", d'Andrea Salustri, de kaléidoscope humain dans "Mirkids", de Jasmine Morand, et d'alpinisme dans "White Out", de Piergiorgio Milano.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Mort d'une femme dans une cellule: manif devant l'Hôtel de police

Publié

le

Le vieil Hôtel de police genevois au boulevard Carl-Vogt a été le théâtre de deux décès à la suite de garde à vue depuis le début de l'année (photo symbolique). (© Keystone/MARTIAL TREZZINI)

Quelque 100 personnes ont manifesté samedi en fin d'après-midi en face du commissariat de police du boulevard Carl-Vogt à Genève, où une femme de 21 ans est décédée jeudi dernier dans une cellule après avoir été arrêtée la veille. Le rassemblement s'est terminé par quelques jets d'oeufs et de farine sur la police déployée sur les lieux.

"La police n'a pas répliqué et il n'y a ni blessé ni interpellation", a indiqué dimanche matin à Keystone-ATS une porte-parole de la police genevoise. Les forces de l'ordre s'étaient positionnées devant le vieil Hôtel de police alors que les manifestants se situaient sur le trottoir d'en face.

Ce rassemblement a été organisé par Action antifasciste Genève et le collectif Le Silure, sous le slogan "Plus aucun mort en détention! Justice et vérité!". Il a duré une grosse heure à partir de 17h00 environ.

Dans un communiqué publié samedi soir, les organisateurs s'interrogent: "Comment se fait-il que de simples gardes à vue débouchent sur la mort des personnes arrêtées?". "Les autorités taisent les détails auxquels elles ont accès", dénoncent-ils.

La jeune femme est décédée dans une cellule du commissariat après une nuit de garde à vue. Elle a été trouvée inanimée jeudi matin après avoir été arrêtée pour vol mercredi soir. Le Ministère public a ouvert une enquête pour déterminer les causes de sa mort. Début janvier, un autre détenu avait été découvert sans vie dans sa cellule dans ce même Hôtel de police.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture