Rejoignez-nous

Genève

De l'eau pétillante sort d'une fontaine publique

Publié

,

le

Le pont de la Machine, au centre de la Ville de Genève, accueille une fontaine publique avec de l'eau pétillante fraîche, une première en Suisse. Ce distributeur vise à réduire la consommation d'eau en bouteille. (© KEYSTONE/MAGALI GIRARDIN)

Le pont de la Machine, au centre de la Ville de Genève, accueille une fontaine publique avec de l'eau pétillante, une première en Suisse. Mis en place par les Services industriels de Genève (SIG), ce distributeur se veut écologique.

"A Genève, l'eau du robinet est soumise à 70'000 analyses par an. Elle est aussi bonne que l'eau en bouteille, mais elle a un bilan carbone jusqu'à mille fois meilleur, tout en étant 100 à 300 fois moins chère", a relevé mardi le directeur général de SIG Christian Brunier, lors de l'inauguration de l'installation. Et de préciser qu'elle est consommée régulièrement par 93% des Genevois. L'urgence climatique impose de consommer une eau locale, non emballée dans du plastique et non transportée en camion. Christian Brunier:

Christian BrunierDiirecteur général des SIG

Un avis partagé par la maire de la Ville de Genève, qui collabore à l'opération. Selon Marie Barbey-Chappuis, cette installation s'inscrit dans les plans municipaux d'urgence climatique et de proximité qui vise à "améliorer le quotidien des habitants".

Bouteilles économisées

Les passants peuvent ainsi remplir leur gourde d'eau fraîche, plate ou pétillante.

Comment fonctionne cette fontaine ?

La réponse de Christian Brunier:

Christian BrunierDiirecteur général des SIG

Cette fontaine est équipée de deux bombonnes qui permettent de produire 3000 litres d'eau gazeuse. Un monitoring devrait permettre de savoir combien de bouteilles en PET seront ainsi économisées en une saison. La fontaine sera fonctionnelle jusqu'à la fin du mois d'octobre.

"Le dispositif sera généralisé si le test est concluant", a fait savoir M. Brunier. A noter qu'un panneau solaire sur la partie supérieure de l'appareil permet de fournir 20% de ses besoins en électricité.

 

Avec ATS.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Martin Fuchs 9e de la finale du Top 10

Publié

le

Martin Fuchs n'a pu faire mieux que 9e dans la finale du Top 10 (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Martin Fuchs devra encore patienter avant d'ajouter la prestigieuse Finale du Top 10 à son palmarès. Le Zurichois, qui montait Conner Jei, a dû se contenter d'une 9e place vendredi soir à Genève.

Avant-dernier cavalier à s'élancer en sa qualité de no 2 mondial, Martin Fuchs a commis une faute qui allait s'avérer fatale dès la première manche. Le champion d'Europe individuel de 2019 a pris tous les risques sur le deuxième parcours, faisant alors tomber trois perches.

"Je voulais tout donner pour mettre la pression sur les cavaliers ayant réussi un sans-faute, afin de pouvoir éventuellement monter sur le podium", a expliqué le Zurichois, qui visera un troisième succès consécutif dans le Grand Prix dimanche après-midi. Mais qui pensait avant tout aux adieux de Clooney prévus avant ce GP.

La victoire est revenue à l'extraordinaire duo Henrik von Eckermann/King Edward, auteur d'un double sans faute et qui a devancé de 0''93 la paire Simon Delestre/Cayman Jolly Jumper. Le Suédois conclut ainsi en beauté une année au cours de laquelle il est devenu champion du monde tant en individuel que par équipe.

Godel 4e du cross

Brillant vainqueur de la spectaculaire épreuve de cross l'an dernier, Robin Godel n'a pas réédité cet exploit vendredi soir. Le Fribourgeois, qui montait Big Diamond, doit se contenter d'une 4e place derrière un trio de cavaliers français. La victoire est revenue à Max Livio, sur Boleybawn Prince.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Acier: la Suisse et la Chine gagnent à l'OMC contre les Etats-Unis

Publié

le

Le tribunal d'arbitrage de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a donné raison à la Suisse dans sa plainte contre les Etats-Unis (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La Suisse a été entendue à l'OMC après sa plainte en 2018 contre les tarifs américains sur l'acier et l'aluminium. Dans quatre décisions publiées vendredi à Genève, le tribunal d'arbitrage lui donne raison, de même qu'à trois autres pays dont la Chine.

Comme plusieurs autres acteurs, la Suisse avait dénoncé comme inéquitable la politique protectionniste de l'ancien président américain Donald Trump. Celui-ci avait décidé de tarifs douaniers sur certains produits, dont l'acier. Les marchandises concernées totalisaient une valeur à l'exportation de plusieurs dizaines de millions de francs par an, alors que le Conseil fédéral avait lui décidé de ne pas appliquer des mesures de rétorsion.

Selon le Groupe spécial (tribunal d'arbitrage) de l'Organisation mondiale de la santé (OMC), les droits additionnels de 25% sur les produits en acier et de 10% sur les produits en aluminium violent plusieurs engagements des Etats-Unis. La même remarque s'applique aux produits dérivés de ces deux composantes.

De même, aucune guerre ni tension internationale ne justifiaient de s'appuyer sur des raisons sécuritaires, selon le tribunal qui demande aux Etats-Unis de se conformer à leurs obligations en supprimant les dispositifs qui pourraient les violer. "Le panel a suivi les arguments juridiques présentés la Suisse", a réagi le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO).

La procédure devant le tribunal d'arbitrage aura pris quatre ans. Celui-ci avait mentionné la pandémie, puis la complexité de l'affaire pour expliquer les différents délais.

Tensions commerciales avec la Chine

Toutes les plaintes des différents pays contre les Etats-Unis avaient été regroupées pour faciliter leur évaluation. Vendredi, la Chine, la Norvège et la Turquie ont obtenu les mêmes décisions favorables que la Suisse.

Pour Berne, cette requête auprès de l'organisation était "importante". Elle ne constituait que la seconde qu'elle lançait en plus de 20 ans d'OMC. L'ambassadeur suisse auprès de l'organisation Didier Chambovey avait dénoncé en 2018 des mesures de sauvegarde unilatérales que "rien ne justifie". Washington avait lui motivé sa politique par ses intérêts de sécurité.

Parmi les pays ciblés, les Etats-Unis s'en étaient surtout pris à la Chine, déclenchant une guerre commerciale qui avait duré de longs mois entre les deux pays. Pékin avait décidé de rétorsions, avant qu'un apaisement ne soit trouvé entre les deux puissances.

Milliards de dollars

La Suisse, comme d'autres acteurs, a toujours admis que la "surcapacité" chinoise visée par Washington constituait "une réelle inquiétude". Mais celle-ci ne doit pas être réglée par des moyens en violation des accords de l'OMC, disait-elle. Les Etats-Unis rétorquaient eux qu'aucune juridiction internationale ne doit se prononcer sur des mesures qu'ils prennent pour des motivations sécuritaires.

Certes, ils avaient ensuite attribué plus de deux tiers d'exemptions sur les exportations suisses. Mais la décision américaine avait aussi provoqué des répercussions sur la politique européenne, affectant par conséquent les importations et exportations suisses depuis le marché européen.

Avec Pékin, les tensions étaient elles montées assez rapidement. Washington avait imposé des droits de douane supplémentaires sur 250 milliards d'importations chinoises au total. Pékin avait ensuite lancé des taxes sur un total de 110 milliards de dollars (environ 109 milliards de francs) de marchandises américaines.

Rejet américain

Les Etats-Unis ont réagi en rejetant sans appel la décision de l'OMC, au nom de la sécurité nationale.

"Les Etats-Unis rejettent fermement l'interprétation et les conclusions erronées des rapports des groupes spéciaux de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) publiés aujourd'hui concernant les contestations des mesures prises par les Etats-Unis en vertu de l'article 232 sur l'acier et l'aluminium", a indiqué le porte-parole du représentant américain au Commerce, M. Hodge, dans un communiqué.

Il a fait valoir que "les Etats-Unis défendent depuis plus de 70 ans la position claire et sans équivoque selon laquelle les questions de sécurité nationale ne peuvent être examinées dans le cadre du règlement des différends de l'OMC".

Aussi, a-t-il souligné, l'OMC "n'a aucune autorité pour remettre en question la capacité d'un membre de l'OMC à répondre à un large éventail de menaces à sa sécurité".

Les Etats-Unis peuvent faire appel de la décision. Toutefois l'organe d'appel du gendarme du commerce mondial n'est plus opérationnel depuis que Donald Trump a bloqué la nomination des juges, un blocage auquel Joe Biden n'a pas mis fin.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Un supporter du Servette FC se lance un défi culinaire pendant la Coupe du Monde

Publié

le

Thomas, fan du Servette FC, est aussi passionné de cuisine.

Un Genevois de 21 ans, fan du Servette FC a décidé de cuisiner les plats typiques de chaque pays participant à la Coupe du Monde de football.

Un tajine poulet-citron pour le Maroc, un bœuf sauce gombo pour le Cameroun, des Pierogis pour la Pologne, les Chilaquiles pour le Mexique, le Königsberger Klopse pour l'Allemagne ou encore Shepherd's Pie pour l'Angleterre : Thomas, 21 ans, s'est lancé un défi culinaire pendant la Coupe du Monde.

Chaque jour ou presque depuis le début du mondial, il prépare un plat typique et plutôt rare d'un des 32 pays qui participent à la compétition. Il prend le résultat en photo et le publie sur son compte Twitter.

Un peu par hasard et en quelques heures, 600 personnes originaires du monde entier le suivent via le réseau social. Il transforme un manque d'inspiration en un défi culinaire.

Rencontre avec Thomas en cuisine

En pleine phase finale, il reste à Thomas huit plats à cuisiner. Et si Thomas est au clair dans le classement de ses plats préférés, côté pronostic, il ne préfère pas s'avancer.

Continuer la lecture

Genève

TGV Lyria renforce son offre entre Genève et Paris le week-end

Publié

le

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)
TGV Lyria renforce sa ligne Genève-Paris, dans les deux sens, du jeudi au dimanche et durant toute l'année 2023, sauf en juillet et en août. Plus de 2500 places supplémentaires seront proposées aux voyageurs.

TGV Lyria mettra en place des doubles rames. Cinq liaisons bénéficieront de ce dispositif chaque semaine, du jeudi au dimanche, à partir du 11 décembre 2022, indique vendredi TGV Lyria dans un communiqué.

A ce jour, TGV Lyria propose 17 allers-retours quotidiens entre la Suisse et la France, soit 18'000 places par jour entre les deux pays.

Continuer la lecture

Genève

Le traditionnel cortège des élèves fait son grand retour en ville

Publié

le

Les jeunes ont pu lâcher prise lors du traditionnel cortège déguisé de l'Escalade qui a déferlé vendredi matin dans les rues de Genève (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Annulé deux ans de suite à cause du Covid-19, le Picoulet était de retour vendredi dans les rues enneigées du centre-ville de Genève. Près de 2500 élèves du secondaire II ont participé au traditionnel cortège déguisé de l'Escalade.

Les premiers élèves sont partis du Collège Ecole de commerce (CEC) André-Chavannes, rapidement rejoints par les collégiens de Rousseau. Le cortège a pris de l'ampleur au fur et à mesure avec l'arrivée des élèves du Collège Sismondi, de l'Ecole de culture générale Henri-Dunant et du CEC Nicolas-Bouvier.

Les jeunes suivaient en dansant des vélos-cargos musicaux. Dans cette foule déguisée, de nombreux cow-boys, des super-héros et des personnages de Noël. Comme chaque année, les batailles de mousse à raser ont beaucoup amusé les jeunes. Moins les automobilistes coincés dans les bouchons.

Yann Rossiet était eu cœur du cortège pour recueillir les réactions:

Le retour du Picoulet

La manifestation s'est déroulée sans aucun incident, a indiqué Silvain Guillaume-Gentil, porte-parole de la police genevoise. Du point de vue des forces de l'ordre, "cette édition était parfaite". Le Picoulet est organisé par les jeunes qui gèrent toute la logistique.

Le Picoulet s'est terminé à la mi-journée au parc des Bastions. Les services sanitaires étaient présents pour prendre en charge les élèves alcoolisés ou frigorifiés. Les examens semestriels qui débutent lundi risquent d'être difficiles pour certains.

Avec ATS Keystone.

Continuer la lecture