Rejoignez-nous

Actualité

Genève: Un premier pas pour la patinoire du Trèfle Blanc

Publié

,

le

Jusqu'à présent, la patinoire de Fribourg-Gottéron est la dernière petite nouvelle du championnat suisse [Photo d'illustration]

Bonne nouvelle pour les hockeyeurs, un crédit a été voté ce mercredi par le Conseil d’Etat pour lancer la réalisation de la patinoire du Trèfle Blanc à Lancy.

A Genève, les fans de hockey seront contents : un premier pas vers la réalisation de la nouvelle patinoire Trèfle Blanc a été fait. Le Conseil d’Etat a voté ce mercredi un crédit d’étude de 11,7 millions de francs pour financer le concours qui sera lancé au printemps prochain. La future patinoire du Trèfle Blanc située au Grand Lancy va pouvoir accueillir 8500 spectateurs. Une nécessité pour le Conseiller d’Etat chargé du sport, Thierry Apothéloz.

Thierry ApothélozConseiller d'Etat chargé du sport

Genève dispose d’une glace pour 80'000 habitants actuellement, alors que la moyenne suisse est d’une glace pour 40'000 personnes. L'ouvrage est estimé à 150 millions de francs qui se découpe comme suit: la patinoire principale 65 millions de francs et  la plus petite glace: 15 millions. L’ouverture est prévue en 2028.

Plusieurs surfaces de patinage

La future patinoire du Trèfle Blanc va compter plusieurs type d’infrastructures, comme l’explique Thierry Apothéloz.

Thierry ApothélozConseiller d'Etat chargé du sport

Une glace plus petite va accueillir les juniors du club. Actuellement aux Vernets, la place manque cruellement. Thierry Apothéloz.

Thierry ApothélozConseiller d'Etat chargé du sport

Un P+R de 1200 places devrait servir à toute la zone, même aux voyageurs du Léman express.

Thierry ApothélozConseiller d'Etat chargé du sport

Notez que le Grand Conseil doit encore avaliser ce crédit d’étude de 11,7 millions.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

"Divisé, nous ne pesons plus rien", affirme le président du Centre

Publié

le

Ce sera compliqué de gagner les élections si de tels désaccords se produisent à chaque session, avertit Gerhard Pfister (archives). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

L'incompréhension règne au sein du Centre après que certains de ses sénateurs aient, contre la volonté du parti, fait couler un contre-projet sur les coûts de la santé. "Si on est divisé, nos voix s'annulent et nous ne pesons plus rien", commente son président.

"Pour moi c'est incompréhensible que la majorité ait refusé la discussion", affirme Gerhard Pfister samedi dans les titres romands du groupe Tamedia. Il s'exprime une semaine après que quelques sénateurs de ses rangs aient fait pencher la balance en faveur du non sur le contre-projet indirect du gouvernement à l'initiative du PS qui veut limiter à 10% la facture pour les assurés.

Or la hausse des primes maladie est un thème crucial au sein du parti. "On ne parle pas d'une question annexe, mais d'une thématique qui touche aux valeurs du parti, explique le Zougois, notre base ne comprend pas".

De tels désaccords internes pourraient, à ses yeux, nuire à l'influence dont le Centre, plus grand groupe au sein du Conseil des Etats, bénéficie. "Si on est divisé, nos voix s'annulent et nous ne pesons plus rien", prévient M. Pfister, qui dit craindre des "conséquences électorales".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Martin Fuchs 9e de la finale du Top 10

Publié

le

Martin Fuchs n'a pu faire mieux que 9e dans la finale du Top 10 (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Martin Fuchs devra encore patienter avant d'ajouter la prestigieuse Finale du Top 10 à son palmarès. Le Zurichois, qui montait Conner Jei, a dû se contenter d'une 9e place vendredi soir à Genève.

Avant-dernier cavalier à s'élancer en sa qualité de no 2 mondial, Martin Fuchs a commis une faute qui allait s'avérer fatale dès la première manche. Le champion d'Europe individuel de 2019 a pris tous les risques sur le deuxième parcours, faisant alors tomber trois perches.

"Je voulais tout donner pour mettre la pression sur les cavaliers ayant réussi un sans-faute, afin de pouvoir éventuellement monter sur le podium", a expliqué le Zurichois, qui visera un troisième succès consécutif dans le Grand Prix dimanche après-midi. Mais qui pensait avant tout aux adieux de Clooney prévus avant ce GP.

La victoire est revenue à l'extraordinaire duo Henrik von Eckermann/King Edward, auteur d'un double sans faute et qui a devancé de 0''93 la paire Simon Delestre/Cayman Jolly Jumper. Le Suédois conclut ainsi en beauté une année au cours de laquelle il est devenu champion du monde tant en individuel que par équipe.

Godel 4e du cross

Brillant vainqueur de la spectaculaire épreuve de cross l'an dernier, Robin Godel n'a pas réédité cet exploit vendredi soir. Le Fribourgeois, qui montait Big Diamond, doit se contenter d'une 4e place derrière un trio de cavaliers français. La victoire est revenue à Max Livio, sur Boleybawn Prince.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

National League: succès genevois, le LHC et Ajoie perdent

Publié

le

Teemu Hartikainen, le meilleur buteur de National League (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Genève-Servette compte désormais six points d'avance en tête de la National League. Les Grenat ont battu Ambri-Piotta 5-2 vendredi alors que Bienne, 2e du classement, a perdu 3-1 à Langnau.

Côté romand, le Lausanne HC s'est incliné 5-4 à Rapperswil. Ajoie a connu une nouvelle défaite, les Jurassiens étant dominés 5-2 chez eux par Lugano.

Aux Vernets, le héros de la soirée a été le Finlandais Teemu Hartikainen, auteur d'un hat-trick lors du tiers médian qui a fait passer le score de 1-1 à 4-1. Hartikainen a déjà inscrit 18 buts cette saison et il est le meilleur buteur du championnat. Il constitue l'un des grands atouts du club genevois toujours en quête d'un premier titre de champion.

Soirée à oublier

Lausanne a vécu une nouvelle soirée à oublier à Rapperswil. Les Vaudois ont pris trois longueurs d'avance grâce à Audette (4e), Genazzi (11e) et Fuchs (13e), mais ils n'ont pas tenu la distance. Les Lakers ont renversé la situation après deux tiers déjà. Kovacs a signé le 4-4 (54e) mais Moy a donné les trois points à "Rappi" à la 58e.

Lausanne a cru égaliser à cinq secondes de la sirène, mais la réussite a été annulée après de longues minutes de visionnement de la vidéo. Ce match a un peu rappelé celui du 1er novembre au même endroit, quand le LHC menait 4-1 après 20 minutes avant de s'incliner 7-4...

Pas la joie

Ce n'est toujours pas la joie du côté de Porrentruy. Cancre de la Ligue, le HC Ajoie a en effet subi un nouveau revers. Les Jurassiens restent désormais sur douze défaites consécutives depuis leur victoire du 28 octobre à Ambri...

Les Ajoulots ont pourtant montré du caractère. Un doublé d'Asselin lors de la période intermédiaire leur a permis de revenir à 2-2, mais les Tessinois ont arraché la victoire grâce à Josephs (47e), Zanetti (49e) et Granlund (52e).

Bienne, qui était sur une bonne dynamique, a chuté dans l'Emmental. Seul Olofsson (45e) a marqué pour les Seelandais pour revenir à 2-1, mais les Tigers ont marqué dans le but vide par Michaelis à une seconde de la fin. Le gardien biennois Säteri a dû sortir sur blessure à la 27e.

Berne a montré les limites actuelles de la défense des tenants du titre. Les Ours ont en effet battu Zoug 7-3. Enfin, les Zurich Lions ont dominé Kloten 3-1 dans un derby très serré.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Genève-Servette renoue avec la victoire aux Vernets face à Ambri-Piotta

Publié

le

[KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi]

Mission remplie pour le Genève-Servette Hockey Club vendredi soir. Les Servettiens se devaient de reconquérir les Vernets après trois défaites consécutives à domicile. Dans un match plaisant, hormis 10 minutes de creux en première période, les Grenat ont retrouvé leur efficacité offensive.

Il faut dire que les Grenat retrouvaient leur attaque au complet. Malade dimanche face au HC Ajoie, Tanner Richard a fait son retour dans l'alignement au centre du duo Rod-Praplan. Alors que les Genevois avaient eu de la peine à trouver l'ouverture face au portier jurassien dimanche, le match contre Ambri fut lancé après 48 secondes et un goal de Daniel Winnik sur une parfaite contre-attaque genevoise.

Mais 1'13'' plus tard, en powerplay et quelque peu contre le cours du jeu, ce sont les Léventins qui revinrent au score. De quoi jeter un froid sur la suite du premier tiers qui ne fut pas le plus fou de la saison.

Teemu "Hat-trick-ainen"

Le deuxième tiers fut celui d'un homme: Teemu Hartikainen, auteur de 3 buts. Le premier tomba après 50 secondes en deuxième période alors que les Genevois profitaient d'une situation de supériorité numérique. Le deuxième, marqué à 5 contre 5, conclua une superbe action collective genevoise mais surtout une grosse séquence servetienne dans la zone léventine.

Si dans le même temps, le GSHC a retrouvé sa confiance, la chance fut aussi du coté genevois vendredi. Exemple sur le 4e but servettien: sur un contre des biancoblù, c'est le poteau qui est venu sauver Gauthier Descloux. Sur le rebond, ce sont Linus Omark et Teemu Hartikainen, projetés très rapidement en attaque, qui s'associèrent pour donner 3 longueurs d'avance aux Genevois.

Le troisième tiers fut presque sans histoire. Les Servettiens n'ayant qu'à gérer leur avance. Mais c'était sans compter sur l'indiscipline genevoise. Comme en première période, les Tessinois purent tromper Gauthier Descloux avec un homme de plus sur la glace. Le dernier but grenat tomba de la canne de Valtteri Filppula parti tout seul face à la cage vide d'Ambri-Piotta , Benjamin Conz ayant été substitué par un joueur de champ supplémentaire.

Genève-Servevette s'impose avec la manière. Quatre lignes appliquées et dangereuses durant toute la rencontre. Mais points principaux, Genève s'impose et a retrouvé sa verve offensive avec 5 buts marqués.

Continuer la lecture

Actualité

Acier: la Suisse et la Chine gagnent à l'OMC contre les Etats-Unis

Publié

le

Le tribunal d'arbitrage de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a donné raison à la Suisse dans sa plainte contre les Etats-Unis (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La Suisse a été entendue à l'OMC après sa plainte en 2018 contre les tarifs américains sur l'acier et l'aluminium. Dans quatre décisions publiées vendredi à Genève, le tribunal d'arbitrage lui donne raison, de même qu'à trois autres pays dont la Chine.

Comme plusieurs autres acteurs, la Suisse avait dénoncé comme inéquitable la politique protectionniste de l'ancien président américain Donald Trump. Celui-ci avait décidé de tarifs douaniers sur certains produits, dont l'acier. Les marchandises concernées totalisaient une valeur à l'exportation de plusieurs dizaines de millions de francs par an, alors que le Conseil fédéral avait lui décidé de ne pas appliquer des mesures de rétorsion.

Selon le Groupe spécial (tribunal d'arbitrage) de l'Organisation mondiale de la santé (OMC), les droits additionnels de 25% sur les produits en acier et de 10% sur les produits en aluminium violent plusieurs engagements des Etats-Unis. La même remarque s'applique aux produits dérivés de ces deux composantes.

De même, aucune guerre ni tension internationale ne justifiaient de s'appuyer sur des raisons sécuritaires, selon le tribunal qui demande aux Etats-Unis de se conformer à leurs obligations en supprimant les dispositifs qui pourraient les violer. "Le panel a suivi les arguments juridiques présentés la Suisse", a réagi le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO).

La procédure devant le tribunal d'arbitrage aura pris quatre ans. Celui-ci avait mentionné la pandémie, puis la complexité de l'affaire pour expliquer les différents délais.

Tensions commerciales avec la Chine

Toutes les plaintes des différents pays contre les Etats-Unis avaient été regroupées pour faciliter leur évaluation. Vendredi, la Chine, la Norvège et la Turquie ont obtenu les mêmes décisions favorables que la Suisse.

Pour Berne, cette requête auprès de l'organisation était "importante". Elle ne constituait que la seconde qu'elle lançait en plus de 20 ans d'OMC. L'ambassadeur suisse auprès de l'organisation Didier Chambovey avait dénoncé en 2018 des mesures de sauvegarde unilatérales que "rien ne justifie". Washington avait lui motivé sa politique par ses intérêts de sécurité.

Parmi les pays ciblés, les Etats-Unis s'en étaient surtout pris à la Chine, déclenchant une guerre commerciale qui avait duré de longs mois entre les deux pays. Pékin avait décidé de rétorsions, avant qu'un apaisement ne soit trouvé entre les deux puissances.

Milliards de dollars

La Suisse, comme d'autres acteurs, a toujours admis que la "surcapacité" chinoise visée par Washington constituait "une réelle inquiétude". Mais celle-ci ne doit pas être réglée par des moyens en violation des accords de l'OMC, disait-elle. Les Etats-Unis rétorquaient eux qu'aucune juridiction internationale ne doit se prononcer sur des mesures qu'ils prennent pour des motivations sécuritaires.

Certes, ils avaient ensuite attribué plus de deux tiers d'exemptions sur les exportations suisses. Mais la décision américaine avait aussi provoqué des répercussions sur la politique européenne, affectant par conséquent les importations et exportations suisses depuis le marché européen.

Avec Pékin, les tensions étaient elles montées assez rapidement. Washington avait imposé des droits de douane supplémentaires sur 250 milliards d'importations chinoises au total. Pékin avait ensuite lancé des taxes sur un total de 110 milliards de dollars (environ 109 milliards de francs) de marchandises américaines.

Rejet américain

Les Etats-Unis ont réagi en rejetant sans appel la décision de l'OMC, au nom de la sécurité nationale.

"Les Etats-Unis rejettent fermement l'interprétation et les conclusions erronées des rapports des groupes spéciaux de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) publiés aujourd'hui concernant les contestations des mesures prises par les Etats-Unis en vertu de l'article 232 sur l'acier et l'aluminium", a indiqué le porte-parole du représentant américain au Commerce, M. Hodge, dans un communiqué.

Il a fait valoir que "les Etats-Unis défendent depuis plus de 70 ans la position claire et sans équivoque selon laquelle les questions de sécurité nationale ne peuvent être examinées dans le cadre du règlement des différends de l'OMC".

Aussi, a-t-il souligné, l'OMC "n'a aucune autorité pour remettre en question la capacité d'un membre de l'OMC à répondre à un large éventail de menaces à sa sécurité".

Les Etats-Unis peuvent faire appel de la décision. Toutefois l'organe d'appel du gendarme du commerce mondial n'est plus opérationnel depuis que Donald Trump a bloqué la nomination des juges, un blocage auquel Joe Biden n'a pas mis fin.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture