Rejoignez-nous

Actualité

Genève : les clubs dépités de devoir prendre en charge les tests Covid

Publié

,

le

(KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

L’Audio est déçu par les autorités. Le non-remboursement des tests à l’entrée est un coup de massue pour les clubs. Selon le Conseiller d'Etat Mauro Poggia, le coût de l'organisation des tests incombe à l'entreprise.

Les boîtes de nuit genevoises se sentent prises à la gorge. Elles vont devoir assumer les coûts liés au testing. L’organisation du test à l’entrée, personnel et infrastructures, sont désormais à leur charge. C’est ce qui ressort du courrier du Médecin cantonal du 4 août. Selon les autorités sanitaires, seuls les 6 francs 50 du test antigénique sont couverts par la Lamal. Un coup de massue pour l’Audio, qui vient de rouvrir ses portes. La porte-parole. Danièle McClellan

Danièle McClellanPorte-parole de l'Audio

Pour Mauro Poggia, le Conseiller d’Etat chargé de la santé, il y a eu une mauvaise compréhension de la part des boites de nuit dès le départ.

Mauro PoggiaConseiller d'Etat chargé de la santé

Test gratuit en pharmacie ou en laboratoire et la nuit aux Pâquis

Le 25 juin, la Médecin cantonale avait annoncé que les tests antigéniques seraient gratuits une fois par semaine, pour permettre aux jeunes d’aller en boîtes de nuit. Une annonce qui ne s’applique que lorsque les tests sont effectués en laboratoire ou en pharmacie. Mais aller en boîte s’improvise souvent au dernier moment, comme l’explique Danièle McCellan.

Danièle McClellanPorte-parole de l'Audio

Le courrier du Médecin cantonal explique que plus de 200 contaminations ont eu lieu dans les discothèques depuis le début juillet. Pour Mauro Poggia, la question de la gratuité des tests se pose pour une population «à risque» très peu vaccinée. Et des solutions de dernière minute existent. Mauro Poggia

Mauro PoggiaConseiller d'Etat chargé de la santé

Informations fluctuantes

Les clubs ont déjà beaucoup souffert, entre fermeture et prêts Covid. L’Audio donne énormément d’informations aux jeunes à l’entrée, parfois désorientés par le changement incessant des consignes. Dire encore aux jeunes d’aller se faire tester en ville, ce ne sera pas évident. Danièle McClellan.

Danièle McClellanPorte-parole de l'Audio

Une chose est sûre, les discothèques ne peuvent répercuter le coût du test sur le client. Mauro Poggia

Mauro PoggiaConseiller d'Etat chargé de la santé

Obligation vaccinale déguisée ?

Environ 250 tests sont effectués chaque soir à l’Audio. Le personnel est testé tous les soirs à 22h. Le dispositif des laboratoires est conséquent, puisque les tests sont possibles de 23 heures à 4 heures du matin. Les boîtes de nuit ont l’impression qu’on force les jeunes, par leur entremise, à se faire vacciner. Ce qui n’est pas leur rôle. Danièle McLellan

Danièle McClellanPorte-parole de l'Audio

L’Audio essaie de trouver un compromis avec les laboratoires. Des négociations sont en cours.

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

L'activité des casinos stagne en 2023, sauf en ligne

Publié

le

Les salles de jeux peinent à redynamiser leurs affaires, au contraire des portails en ligne. (archive) (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

L'activité stagne dans les casinos suisses, mais le canal en ligne connaît une solide croissance. Ainsi, le transfert de chiffre d'affaires des casinos stationnaires vers ceux en ligne se poursuit, indique jeudi la Fédération suisse des casinos.

En 2023, le chiffre d'affaires issu de l'exploitation des jeux de l'ensemble des 21 casinos s'est élevé à 623 millions de francs, en léger repli de 1,1% sur un an, précise jeudi la faîtière. Les jeux d'argent en ligne ont par contre enregistré une très forte croissance. Les 10 casinos en ligne ont atteint un produit brut des jeux de 286 millions, en hausse de 14,3% sur un an.

En outre, la taxation de la banche à généré 409,3 millions de recettes fiscales, en hausse de 3,0% sur un an. Ces taxes sont essentiellement affectées au financement de l'AVS, précise la Fédération, qui regroupe tous les casinos présents en Suisse, y compris ceux en ligne, depuis que le groupe Swiss Casinos, incluant Pfäffikon, Schaffhouse, Saint-Gall et Zurich, a rejoint ses rangs.

Les concessions des casinos expirant en 2024, le Conseil fédéral a accordé à toutes les maisons de jeu une nouvelle concession pour 20 ans à partir de 2025. Des casinos supplémentaires ont été autorisés à Prilly (près de Lausanne) et à Winterthour, qui remplace le casino de Schaffhouse pour lequel aucune demande de concession n'a été déposée, précise le communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

La Suisse vit à crédit sur le plan de l'énergie dès lundi

Publié

le

La Suisse aura consommé d'ici la fin de l'année 2,5 fois plus de ressources que la part globalement disponible (photo prétexte). (© KEYSTONE/AP/MICHAEL PROBST)

Lundi, la Suisse aura épuisé toutes ses ressources naturelles pour le reste de l'année, mathématiquement parlant. Selon le Global Footprint Network, la Suisse aura consommé d'ici la fin de l'année 2,5 fois plus de ressources que la part globalement disponible.

Plus de deux planètes Terre seraient nécessaires si tout le monde vivait comme la population suisse. La consommation helvétique n'est pas durable et "nous vivons au détriment des générations futures et d'autres régions du monde", écrit jeudi Greenpeace dans un communiqué.

Le déséquilibre entre l'empreinte écologique par personne en Suisse et la biocapacité mondiale n'est pas nouvelle. Elle existe depuis plusieurs décennies. Ce mode de vie est uniquement possible grâce à l'importation de ressources naturelles ainsi qu'en exploitant des biens communs globaux comme l'atmosphère.

En 2022 l'empreinte écologique mondiale par personne dépassait de 1,1 gha (hectares globaux) la biocapacité mondiale disponible par personne. Cette moyenne cache d’importantes différences dans la consommation.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Les éditeurs suisses veulent renforcer la compréhension des médias

Publié

le

L'IA, mais aussi les réseaux sociaux, remettent en question le modèle économique des médias traditionnels, a souligné jeudi à Lucerne le président des éditeurs alémaniques Andrea Masüger, dont l'organisation fête cette année son 125e anniversaire. (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

L'intelligence artificielle (IA) représente une chance mais aussi un risque pour les médias traditionnels. La politique doit agir, mais aussi la branche elle-même, par exemple en renforçant l'éducation aux médias, a affirmé jeudi le président des éditeurs alémaniques.

Andrea Masüger, président de l'association des éditeurs alémaniques Schweizer Medien (VSM), était interrogé à Lucerne en ouverture du Swiss Media Forum, qui réunit jusqu'à vendredi environ 300 représentants du secteur.

L'IA, mais aussi les réseaux sociaux, remettent en question le modèle économique des médias traditionnels, a souligné M. Masüger, dont l'organisation fête cette année son 125e anniversaire.

"Nous devons donc faire passer le droit voisin", a lancé le président des éditeurs, dans un nouvel appel du pied à la politique en référence au projet du Conseil fédéral de réclamer des dédommagements aux plateformes comme Google ou Facebook pour l'utilisation des contenus des médias.

Les dérives constatées actuellement doivent être contrées en développant la compréhension des médias, a poursuivi le président des éditeurs alémaniques. Andrea Masüger a cité la récente initiative nationale "Use The News" (utiliser les nouvelles), lancée par le VSM, la SSR et l'agence Keystone-ATS.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Le fonds pour la sécurité et la paix en Europe devrait couler

Publié

le

L'alliance centre-gauche a réussi à faire passer la création d'un fonds pour la sécurité de la Suisse et la paix en Europe dans la commission de la politique de sécurité du Conseil des Etats. Mais la proposition a du plomb dans l'aile (archives). (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Le projet de fonds pour la sécurité de la Suisse et la paix en Europe, dans le contexte de la guerre en Ukraine, ne convainc pas. Le Conseil fédéral n'en veut pas, indique-t-il dans une réponse publiée jeudi.

Le texte a été déposé par la commission de politique de sécurité du Conseil des Etats grâce à une alliance de centre-gauche. Celle-ci souhaite créer un fonds temporaire permettant de financer l'ensemble des besoins financiers supplémentaires à partir de 2025 de 10,1 milliards de francs pour la mise à niveau de l'armement de l'armée jusqu'en 2030. Il doit aussi permettre une contribution suisse de 5 milliards de francs pour le soutien à la reconstruction et la remise en état des infrastructures en Ukraine.

Le Conseil fédéral rappelle que les dépenses de l'armée et celles pour l'Ukraine sont planifiables. Elles ne présentent donc pas de caractère extraordinaire et ne peuvent pas être traitées en tant que dépenses extraordinaires.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Mobilité

Métros lausannois: le futur m3 hérite d'un nouveau tracé

Publié

le

Les deux projets m2 et m3 jusqu'à présent liés seront déconnectés, en conservant l'offre de base entre le plateau de la Blécherette et le centre-ville (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les gros retards annoncés du chantier de la gare de Lausanne chamboulent les projets des métros lausannois m2 et surtout m3. La future troisième voie sera construite pour elle-même et donc déconnectée du m2, ont annoncé jeudi la Ville et le Canton de Vaud.

Son tracé sera décalé à l'ouest de l'actuel tunnel entre la gare et le Flon, dans le futur tunnel à double voie initialement prévu pour élargir le m2. Ainsi modifié, le parcours du m3 reliera directement la gare à Chauderon, sans arrêt au Flon, avant de se diriger comme prévu vers le plateau de la Blécherette, au nord-ouest de la capitale vaudoise.

La place Chauderon est donc appelée à devenir un nouveau pôle de mobilité. Il y aura ainsi trois pôles principaux combinant les différents modes de transports publics avec des liaisons métro, trains et bus: le pôle Gare (m2/m3/CFF/bus), le pôle Flon (m1/m2/LEB/tram) et le pôle Chauderon (m3/LEB/BHNS/bus/tram), qui accueillera à terme plus de 90'000 passagers quotidiens à l'horizon 2035, soit l'équivalent de la station Flon aujourd'hui.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture