Rejoignez-nous

Actualité

Genève a un an pour préparer l’arrivée du Léman express

Publié

,

le

Le compte à rebours est lancé. Dans 366 jours, le Léman express entrera pleinement en fonction. Soit le 15 décembre 2019.

Le Conseil d’Etat genevois présentait mercredi une batterie de mesures visant à accompagner cette révolution pour la mobilité dans la région. Pour rappel, le réseau ferroviaire Léman Express desservira 45 gares sur 230 kilomètres de lignes dans les cantons de Vaud et Genève et les départements français de l’Ain et de la Haute-Savoie. Le nombre de passagers potentiels atteint 4400 par heure et par sens.

Il s’agit donc notamment de renforcer les lignes de bus visant au rabattement des usagers vers les gares du réseau. Comme le souligne Serge Dal Busco, conseiller d’Etat, à la tête du Département des Infrastructures:

Serge Dal Busco Conseiller d'Etat

Et éviter de reproduire les erreurs du passé. Tel que l’aménagement de la place Cornavin.

Serge Dal Busco Conseiller d'Etat

Autre mesure d’accompagnement: agir directement sur le stationnement. La Fondation des parkings devrait voir sa mission de contrôle renforcer. Les explications de Serge Dal Busco:

Serge Dal Busco Conseiller d'Etat

Le Conseil d’Etat veut aussi mieux rentabiliser les parkings du centre ou encore mettre en place un partenariat avec les entreprises pour qu’elles incitent leurs employés à délaisser leurs voitures. Serge Dal Busco détaille les possibilités avec ce partenaire clé:

Serge Dal Busco Conseiller d'Etat

En France voisine, des parkings relais doivent aussi voir le jour. Serge Dal Busco admet avoir nourri quelques inquiétudes à ce sujet au moment de son entrée en fonction au printemps.

Serge Dal Busco Conseiller d'Etat

Pour rappel, les autorités françaises prévoient la création de 33 P+R, à l’horizon 2023.

@marie_prieur

Actualité

UN TRESOR DECOUVERT EN SUISSE !

Publié

le

Les pièces sont en excellent état. La plus ancienne a été frappée sous le règne de l'empereur Néron (54-68 après J.C.), mais la plupart datent du 2e siècle. (©Service d'archéologie de Bâle-Campagne)

Un trésor romain comptant 293 pièces en argent a été découvert dans une forêt à Pratteln (BL). L’argent aurait été enterré par son propriétaire peu après l’an 180 après J.C., pour le mettre à l’abri des voleurs.

La trouvaille a été réalisée cet été par un amateur bénévole, a communiqué lundi le service d’archéologie de Bâle-Campagne. C’est l’une des plus importantes du genre effectuées en Suisse.

Les pièces sont en excellent état. La plus ancienne a été frappée sous le règne de l’empereur Néron (54-68 après J.C.), mais la plupart datent du 2e siècle. Leur valeur totale correspond environ à la moitié ce que gagnait un légionnaire en une année.

Pratique pas inhabituelle

Le lieu où a été enterré le magot n’a rien de particulier. Mais à l’époque, il devait y avoir quelque chose permettant à son détenteur de remettre la main dessus, par exemple un grand arbre ou une pierre. Etant donné qu’il n’existait pas encore de banques, conserver sa fortune de cette manière n’avait rien d’inhabituel.

Reste que l’on ignore pourquoi les pièces n’ont finalement jamais été déterrées. On ne sait pas non plus où leur possesseur vivait. Il existe deux vestiges de domaines romains connus à Pratteln, l’un situé près du centre de la ville. Depuis ce dernier, le propriétaire des espèces aurait eu sa cachette toujours en vue.

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

Une médaille commémorant Notre-Dame de Paris vendue à Genève

Publié

le

Dans le cadre d’une vente aux enchères – organisée par la société spécialisée Numismatica Genevensis – qui débute ce lundi,  une médaille commémorative de la première restauration de Notre-Dame de Paris en 1864 sera vendue mardi à Genève.

C’est la star de ces deux jours d’enchères à l’hôtel Richemond de Genève. Une pièce rare dans le monde de la numismatique. Mardi, commissaire-priseur, connaisseurs, acheteurs ou tout simplement amateurs de l’étude des monnaies et médailles vont se retrouver dans la salle des ventes et tous n’auront d’yeux que pour cette fameuse médaille parisienne. Frank Baldacci, CEO de Numismatica Genevensis SA, évoque les particularités de ce médaillon chargé d’or et d’histoire.

Frank Baldacci CEO de Numismatica Genevensis

Outre l’aspect visuel et financier, impossible d’occulter la résonance de l’objet qui – près de 150 ans plus tard – va de nouveau être associé à la restauration de la cathédrale. Mais cette fois-ci pour soutenir financièrement ces travaux de réhabilitation suite au violent incendie qui a sérieusement endommagé la toiture de la bâtisse le soir du 15 avril 2019. Finalement, Viollet-le-Duc, la médaille, l’incendie et la cathédrale sont reliés par un dominateur commun pour Kim Leforestier: La flèche.

Kim Leforestier Chargée de mission au fond cathédrale de Paris

La médaille devrait trouver preneur mardi à la mi-journée. Le prix de départ est fixé à 50’000 CHF et la commission de la vente servira à la reconstruction du célèbre bâtiment parisien.

Continuer la lecture

Football

L’équipe de Suisse à un point de la qualification pour l’Euro 2020

Publié

le

L'équipe de Suisse ne devrait pas trembler à Gibraltar [KEYSTONE/Anthony Anex]

Sauf cataclysme, la Suisse se qualifiera ce soir pour l’Euro 2020. Elle devra pour ce faire, glaner au moins 1 point sur la pelouse de Gibraltar. Il s’agirait de son quatrième tournoi majeur d’affilée depuis la qualification manquée pour l’Euro 2012.

Alors bien sûr le conditionnel est de mise mais un match nul suffirait à la Suisse qui affrontera ce lundi soir à 20h45, la modeste équipe de Gibraltar, à Gibraltar. Une équipe que les Helvètes ont battu 4-0 lors du match aller en septembre dernier. 196e au classement FIFA, Gibraltar n’a pas marqué un seul point dans la phase de groupe actuelle mais cela ne veut pas dire pour autant que la Suisse sous-estimera son adversaire du soir.

Yann Sommer Gardien de la Suisse

 

Yann Sommer le dit « c’est le foot » et la Suisse est bien placée pour savoir que tout peut se passer à l’image d’octobre 2016 où la Suisse est passée à ça d’un match nul face à Andorre ou alors en 2008 et la défaite 2-1 de la Suisse face au Luxembourg, même si cette époque est révolue. Alors Le meilleur moyen de ne pas se perturber est de préparer ce match comme tout les autres…exactement ce que veut faire la Suisse.

Yann Sommer Gardien de la Suisse

 

Une défaite pourrait suffir

En l’état actuel des choses, la Suisse est deuxième de son groupe à 1 point derrière le Danemark mais à 2 points de l’Irlande troisième et première équipe éliminée.

Tout peut donc se passer ce soir, si la Suisse perd mais que le Danemark gagne à Dublin, la Suisse se qualifiera tout de même. Si la Suisse venait à perdre mais que l’Irlande venait à s’imposer à Dublin face au Danemark, la Nati devrait faire des playoffs pour se qualifier.

Alors même si tout est possible et que la superbe incertitude du sport est de rigueur, la Suisse doit rester sereine pour ce dernier match de la phase de groupe et tout autre résultat qu’une victoire serait une déception. Le gardien Yann Sommer en est conscient. Et ne veut pas prendre ce match à la légère…

Yann Sommer Gardien de la Suisse

Gibraltar – Suisse, coup d’envoi à 20h45.

Propos recueillis par notre envoyé spécial à Gibraltar Mathieu Germanier

Continuer la lecture

A la une

Des jeunes requérants d’asile s’initient à la céramique à l’Ariana

Publié

le

A Genève, des requérants d’asile mineurs non accompagnés s’essaient à la céramique au musée Ariana. Durant 6 mois l’artiste Hugo Hemmi a accompagné trois requérants mineurs du foyer Blue Sky dans un projet artistique. Le musée Ariana lui avait proposé de réaliser un projet en lien avec des adolescents. Et l’artiste, également travailleur social de formation, a choisi de mener un atelier avec les RMNA. Ensemble ils ont réalisé une trentaine de céramiques qui seront présentées sous la forme d’une exposition photographique à la Haute école de travail social dès demain, mardi…L’artiste Hugo Hemmi.

Hugo Hemmi Artiste genevois

Hugo les a tout d’abord invités au musée Ariana. Ils ont visité la collection du musée et rencontré les conservateurs et le personnel. Puis les œuvres ont été réalisées dans les ateliers de l’Ariana. La proximité des céramiques de collection ont influencé la variété des objets réalisés par les requérants. Hugo Hemmi.

Hugo Hemmi Artiste genevois

Enthousiasmé par ce projet, un des requérants, Esmat étudie aujourd’hui la céramique à la HEAD. Un choix qui a ravi Hugo Hemmi, qui l’a aidé à monter son dossier d’admission.

Hugo Hemmi Artiste genevois

Les adolescents étaient très concentrés lors de cet atelier, très contents de pouvoir apprendre.

Hugo Hemmi Artiste genevois

Deux des requérants d’asile mineurs, Mohammed et Esmat, 16 ans, feront la visite guidée de l’exposition photographique lors de l’inauguration, mardi à 17 heures 30.

Continuer la lecture

Techno

Des sacs biodégradables en peaux de poissons

Publié

le

Le monde de demain : Les ressources insoupçonnées des peaux de poissons…

Benoit Rouchaleau Le monde de demain

On savait déjà que la peau de poisson pouvait éventuellement être transformée en cuir ou en bijoux, ça peut aussi servir pour soigner des grands brûlés. Et bien une étudiante anglaise de 24 ans de l’Université du Sussex a trouvé une nouvelle piste : Lucy Hugues a créé un bioplastique dégradable, en combinant des déchets de poissons et des algues rouges. Hier on les incinérait, demain on pourrait ainsi lutter contre la production excessive de plastique.

Et son matériau nommé MarinaTex vient d’ailleurs d’être récompensé par le prix James Dyson, du nom de l’inventeur et fondateur de la société du même nom, bien connue pour ses aspirateurs. A la clé : 30 000 livres sterling pour soutenir son projet ainsi que 5 000 livres pour son département universitaire.

Il ressemble à quoi ce bioplastique ?   

Finalement, cela ressemble à un plastique classique, c’est une feuille translucide et flexible qui est en fait composée d’agar, une substance naturelle présente dans les algues rouges, ainsi que de la peau et des écailles de poisson laissées par l’industrie de la pêche commerciale.

Pour la petite histoire, elle a eu l’idée de ce bioplastique en visitant une entreprise de pêche de Newhaven. En voyant la quantité astronomique de déchets de poisson créé par l’industrie.

Apparemment, il est idéal pour l’emballage de denrées alimentaires ou tout autre emballage à usage unique. Mais surtout ce ce matériau entame sa biodégradation 4 à 6 semaines plus tard.

Continuer la lecture