Rejoignez-nous

Actualité

Fausse neige, vrais skieurs

Publié

,

le

Genève est une ville riche et comme toutes les villes bien pourvues, elle a les moyens de s’offrir ce qu’elle ne possède pas naturellement. Avant-hier, dans le parc des Bastions, un marché de Noël de village de montagne; hier, dans ce même lieu historique, un snowpark destiné aux amateurs de glisse.

Genève ressemble ainsi à ces capitales du golfe Persique où l’on peut skier tous les jours de l’année, sous des dômes climatisés, des serres luxueuses construites à l’intérieur de centres commerciaux, servant à cultiver une neige artificielle qui n’a rien d’écologique.

Le raccourci avec Dubaï est sans doute exagéré. Notre municipalité entretient, il est vrai, une relation compliquée avec ces géographies lointaines. Sauf lorsqu’un résident célèbre, pendulant entre les continents, les plages de sable fin et les lacs gelés, vient se montrer sur le balcon du palais Eynard. Il y avait foule vendredi dernier pour applaudir Federer, joueur de génie et gendre idéal, dont le capital d’idolâtrie n’a jamais été aussi élevé.

La foule était moins compacte le lendemain pour admirer les adeptes du freestyle enchaîner les runs, les tricks et les figures sur du mobilier urbain planté dans la pente enneigée. Cet or blanc, qui ne descend pas du ciel, mais arrive par camions de la patinoire des Vernets, suscite quelques réserves chez le localier qui préfère les sports d’hiver en altitude, dans leur décor authentique et sous une température de saison. Il faisait 14 degrés ce samedi aux Bastions.

Les porteurs de bonnet en laine suent comme des joueurs de tennis à Melbourne. C’est qu’ils passent leur temps à remonter à pied, la coursive en tubulaires qui les amène au sommet de la pente. En station, aux abords des snowparks et des pistes, ils profitent des remontées mécaniques.

Là, on marche et on grimpe à la force des mollets. Et, de l’avis même des participants, c’est trop bien; ça l’est tellement que cela finit par le devenir pour nous aussi, spectateurs ignorants de cette discipline d’aujourd’hui alliant précision, virtuosité et plaisir contagieux.

On se prend au jeu, on revient une deuxième fois pour la session nocturne, puis une troisième le dimanche pour la «compète» finale. L’ambiance est détendue, l’aire d’arrivée ressemble à un festival de musique en plein air, l’exact contraire de ces compétitions sportives formatées où le public chauvin agite ses drapeaux nationaux devant les caméras de télévision.

Comme on est issu de cette culture-là, que l’on skie avec des bâtons vintage marqués du nom de Jean-Claude Killy - c’est qui, ce mec, triple médaillé d’or aux Jeux olympiques de Grenoble? -, on attend stupidement que les organisateurs installent un podium à trois places au moment de la proclamation des résultats.

Les vainqueurs, les vaincus et leurs juges restent sur le même plan, les deux pieds dans cette neige de culture qui commence à faire des grumeaux et des trous. On se félicite, on se congratule dans une gestuelle communautaire, on se donne rendez-vous pour la prochaine étape romande de ce Jibtown. Ce sera cette fois à la montagne. Du côté de Grimentz dans le Valais, à la fin de cette semaine.

Il fera beau, la neige sera naturelle et les feuilles mortes des platanes ne viendront pas recouvrir la zone de réception des sauts comme ce fut le cas dimanche, au plus fort de la baston tempétueuse, très freestyle dans ses effets et ses conséquences. Les pompiers ont bien bossé.

Genève

29 millions de francs pour assainir les Vernets

Publié

le

(KEYSTONE/Martial Trezzini)

La Ville de Genève va assainir la patinoire des Vernets. Le Conseil municipal a accepté deux crédits de 24,2 et de 4,7 millions pour rénover la production de froid dans les patinoires intérieure et extérieure des Vernets ainsi que pour refaire les vestiaires et la zone VIP. 

Le Conseil municipal a accepté jeudi soir à l’unanimité 29 millions de francs de crédit pour assainir et rénover la patinoire des Vernets. Le premier crédit de 24 millions servira à remplacer le système de froid des deux patinoires, intérieure et extérieure. Le froid est produit grâce à de l’ammoniac et cette substance est dangereuse. L’objectif des travaux de rénovation est de baisser la consommation annuelle d’ammoniac de 7500 kg à 200 kg. Les précisions de la Maire chargée du sport, Marie Barbey-Chappuis.

Marie Barbey-ChappuisMaire de la Ville de Genève

Il s’agit de réduire drastiquement la quantité d’ammoniac pour répondre aux exigences de l’OPAM, l’ordonnance fédérale sur la protection des accidents majeurs. 1500 logements seront construits sur l'ancien site de la caserne.

Le crédit de 4 millions servira, lui, à refaire la structure des gradins VIP mais seulement après le départ du GSHC prévu en 2028.

D’autres travaux de rénovation seront effectués sur les vestiaires de la patinoire intérieure pour se mettre en conformité avec la Fédération suisse du hockey. Les travaux vont débuter en 2023 et devraient durer jusqu’en 2024.

Championnat du GSHC peu affecté

Deux groupes de froid provisoires seront installés pour assurer l’opérabilité des deux patinoires. Tout sera fait pour ne pas trop impacter le championnat du GSHC. Marie Barbey-Chappuis.

Marie Barbey-ChappuisMaire de la Ville de Genève

En 2028, le Genève Servette hockey club devrait patiner au Trèfle Blanc, la nouvelle patinoire construite par le Canton. Mais les patinoires des Vernets resteront très utilisées.

Marie Barbey-ChappuisMaire de la Ville de Genève

Les Vernets sont un des bâtiments les plus énergivores de la ville.

 

 

Continuer la lecture

Suisse

Pas de nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto mercredi soir. (archives) (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto mercredi soir. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher le 1, 4, 8, 16, 33 et 38. Le numéro chance était le 5, le rePLAY le 1 et le Joker le 005402.

Lors du prochain tirage samedi, 5,5 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/swissloto/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Genève a réduit sa consommation de gaz de 39% en deux mois

Publié

le

Le plan d'action du canton de Genève pour réduire sa consommation d'énergie et éviter une pénurie de gaz et d'électricité déploie ses effets. La consommation de gaz a baissé de 39% en deux mois (illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le plan d'action du canton de Genève pour réduire sa consommation d'énergie et éviter une pénurie de gaz et d'électricité déploie ses effets. La consommation de gaz a baissé de 39% en deux mois, tandis que celle d'électricité a diminué de 5% en octobre.

Fin septembre, la task force constituée par le Conseil d'Etat estimait le potentiel d'économie à 20%. Un report du début de la saison de chauffe, une baisse de la température à 20 degrés dans les logements, l'administration et les écoles ou encore l'extinction de l'éclairage intérieur et extérieur des bâtiments publics ou non résidentiels toute la nuit font partie des mesures volontaires.

Il ressort du monitoring confié à l'Université de Genève que la baisse de la consommation de gaz de 39% du 1er octobre au 27 novembre est surtout due à la météo clémente du début de l'automne, a indiqué mercredi le Conseil d'Etat. L'optimisation des courbes de chauffes a toutefois permis des économies de gaz de 7 à 15% ces dernières semaines marquées par l'arrivée du froid.

Toujours en comparant les données des Services industriels de Genève avec celles de l'année 2021, le pointage montre que la consommation d'électricité a diminué de 5% en octobre. Dans le détail, 3% de cette baisse est due aux économies d'énergie et 2% à l'effet météo.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Genève sévit contre le travail au noir sur les chantiers

Publié

le

(©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le canton veut de nouvelles mesures pour lutter contre le travail au noir sur les chantiers genevois. Le gouvernement soumet au Grand Conseil une modification de la loi sur l'inspection et les relations de travail qui permet la mise à l'arrêt des travaux des entreprises en infraction grave.

Genève serre la vis contre le travail au noir sur les chantiers. Le Conseil d'Etat a adopté une modification de la loi sur l'inspection et les relations du travail. Elle vise à renforcer la surveillance, à lutter contre les abus et à agir vite avec des sanctions dissuasives. Fruit d'un consensus avec les partenaires sociaux et patronaux, elle vise à suspendre plusieurs jours les chantiers, publics ou privés, des entreprises en cas d'infraction grave. Pour Fabienne Fischer, conseillère d'Etat en charge de l'économie, il était temps de siffler la fin de la récrée.

Fabienne FischerConseillère d'Etat en charge du développement économique

Le projet de loi a été élaboré avec les partenaires sociaux et en consultant les milieux professionnels. Ces derniers se réjouissent. Ils sont très impactés par le travail au noir comme le rappelle Nicolas Rufener, Secrétaire général de la Fédération genevoise des métiers du bâtiment.

Nicolas Rufener Secrétaire général de la Fédération genevoise des métiers du bâtiment

Cette modification de la loi a été déposée au Grand Conseil qui devrait se pencher dessus prochainement.

Infractions graves

Les chantiers seront donc suspendus lorsqu'une infraction grave sera constatée. Thierry Horner, secrétaire syndical au SIT, détaille les cas concernés.

Thierry HornerSecrétaire syndical au SIT

L'entreprise contrevenante aura trois jours pour se mettre en conformité et ne pourra reprendre les travaux que si elle est en règle. L'Office cantonal de l'inspection et des relations de travail (OCIRT) pourra prolonger la suspension. La police pourra intervenir si l'entreprise refuse d'arrêter les travaux.

"Pour le département, la lutte contre le travail au noir est une priorité. La construction est un secteur-clé", a relevé Mme Fischer, qui indique que cette base légale est une première en Suisse.

MH avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Suisse Romande

La Vaudoise Aréna ouverte au public dimanche

Publié

le

La Vaudoise Arena ouvre ses portes aux patineurs et au public dimanche. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La Vaudoise Aréna à Lausanne ouvre ses portes au public dimanche de 10h00 à 19h00 à l’occasion de la Journée Mondiale du patinage sur glace. Au programme, des activités gratuites pour toute la famille ainsi qu’une représentation spéciale de la patineuse olympique suisse Alexia Paganini.

Le 4 décembre 2022, l’Union internationale de patinage célèbrera à travers le monde la discipline en lançant la première édition de la Journée mondiale du patinage sur glace. A ce jour, plus de d’une trentaine de pays issus de tous les continents ont confirmé leur participation.

Lausanne rejoint ce festival. Au menu, des cours de patinage, spectacles, disco sur glace, animations et stands de Noël. L'entrée est libre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture