Rejoignez-nous

Actualité

Faites une indigestion de bûches de Noël!

Publié

,

le

Je suis tellement heureuse d’être ici dans ce temple du chocolat et de la pâtisserie ce matin!

Je ne peux pas rêver bonheur plus grand que d’être entourée de croissants, brioches, macarons, truffes au chocolat, Saint-Honorés, Forêts-Noires, éclairs, mille-feuilles, etc

C’est quasi un acte de résistance aujourd’hui, de transgression, de désobéissance, que dis-je? De rébellion, de révolte, de sédition !

Hors de ce paradis, nous sommes désormais cernés.

Dehors, c’est désormais la police de la santé, du gras et du sucre.

Ça commence par une nouvelle tendance : le régime non pas de printemps, pré-estival, pour se préparer à se montrer en bikini, mais le régime pré-Noël, afin de faire pénitence avant même d’avoir ingurgité la moindre bouchée de bûche ou de foie gras. Dans les kiosques, les magazines santé, les magazines féminin, les magazines cuisine tartinent sur le thème : « Les Fêtes mais sans les kilos », « Vos menus de Noel minceur », « Régalez vos convives en toute légèreté!»

Ça se poursuit avec les apéros dit « santé ». Quintessence du genre : les chips aux légumes, très à la mode. C’est salé, c’est croquant, c’est gras, mais - ah ! c’est fait avec des légumes, alors on peut taper dans le bol.

Ça continue avec le respect des minorités – très à la mode, aussi, le respect des minorités : désormais, si vous pensez bûche de Noël, biscuits de Noël, apéros de Noël, il faut penser à ceux qui ne mangent pas de lactose, ni de gluten, ni de produits animaux, ni de sucre raffiné - donc des gâteaux, oui, mais sans beurre, sans crème, sans œufs, sans sucre, sans farine de blé. Je vous laisse imaginer.

Ça s’étend à la dictature des « a », quinoa, graines de chia, Darvida, etc : si on n’a jamais découvert l’Eldorado en Amérique latine, on se rue désormais sur ces céréales comme si c’était de l’or.

Du coup, entre le respect des minorités et la dictature des « a », à nous les puddings de graines de chia et autres pavés compacts que l’on dirait préparés pour des soldats en mission ou des bûcherons canadiens.

Et je ne parle même pas du foie gras vegan et du champagne sans alcool…

Dans ce temple du sucré, j’ose le dire :

Un peu de courage, que diable !

Il faut savoir : soit l’on fête, soit l’on ne fête pas.

Si on fête, on fête. Et on assume de fêter. Parce que la fête, ça doit déborder. D’amour, de chaleur humaine, de musique, de cadeaux, de champagne, de nourriture.

Lâchez-nous, chers messieurs et dames de la police de la santé du gras et du sucre, et surtout lâchez-vous mesdames et messieurs, oubliez que vous êtes les héritiers de Calvin et du protestantisme culpabilisant, venez faire une razzia chez Martel, faites une indigestion de Saint-Honorés, de Forêts-Noires, de mille-feuilles et de bûches de Noël.

Vous connaissez le refrain « Nous avons toute la mort pour nous reposer », signé Georges Moustaki ?

C’est pareil avec la fête, Noël et Nouvel-An.

Quand la fête sera finie, il sera bien temps d’arrêter tout ça, de ne plus faire la fête, de « faire attention » comme on dit.

Et de se préparer, par exemple, au régime de printemps…

Isabelle FalconnierLa minute peste

Actualité

Feu impressionnant près de l'aéroport de Genève

Publié

le

Un important incendie s’est déclaré ce vendredi après-midi dans un bâtiment en construction, juste à côté de l’aéroport de Cointrin.

Le chantier du nouveau centre pour requérants d’asile a pris feu, au 7 chemin du bois brûlé.

Des déflagrations ont été entendues. Les précisions du Lieutenant Nicolas Millot, porte-parole du SIS Genève, interrogé par Yann Rossier:

Lieutenant Nicolas MillotPorte-Parole du Service Incendie et Secours

Le trafic de l’aéroport a repris progressivement vers 19h. Genève Aéroport précise que 11 vols de lignes et 3 vols privés ont été déroutés vers d'autres aéroports et au moins 11 vols annulés.

 

Continuer la lecture

Actualité

Record de chaleur à Delémont pour un mois de mai

Publié

le

A Genève, on a mesuré 31 degrés vendredi. (archives) (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Nouvelle journée de chaleur vendredi: avec 32,2 degrés mesurés à 16h00 à Delémont, le chef-lieu jurassien enregistre un nouveau record absolu pour un mois de mai. Mais il a fait plus chaud ailleurs, comme à Coire avec 33,1 degrés.

La barre des 30 degrés a été largement franchie en plusieurs endroits: à Sion, on a mesuré 32,7 degrés, à Bâle 33,3 et à Genève 31 degrés, selon les données de Météosuisse. A Lugano, MétéoSuisse n'a mesuré "que" 27,5 degrés. A La Chaux-de-Fonds (NE), à 1000 mètres d'altitude, il a fait 27 degrés.

La Suisse conservera des températures estivales jusqu'à dimanche. La chaleur prendra fin entre lundi soir et mardi avec le passage d'un front froid, prévoit Météonews. Des pluies bienvenues se poursuivront jusqu'à mercredi.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Un sondage anonyme pour mesurer l'ampleur du racket

Publié

le

Un sondage anonyme sur le racket et le harcèlement devrait être lancé dans les écoles genevoises (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Un sondage anonyme relatif au racket et autres formes de violence comme le harcèlement devrait être lancé dans les écoles genevoises. Une motion en ce sens émanant de l'UDC et du PLR a été renvoyée vendredi à l'unanimité au Conseil d'Etat. L'exécutif a six mois pour y répondre.

Ce sondage auprès des élèves vise à brosser un tableau général de ce phénomène et à le rendre public. La cheffe du Département de l'instruction publique (DIP), Anne Emery-Torracinta, qui a accueilli positivement cette proposition, a relevé que les élèves genevois participent déjà à des études sur les violences au niveau international.

Selon les résultats de ces études, entre 1 et 2 % des enfants ont subi des menaces, ce qui est très bas selon la cheffe du DIP. "Peut-être n'osent-ils pas en parler, même de manière anonyme?", s'interroge-t-elle. Elle a rappelé que l'école a le devoir de prendre des mesures et de déposer plainte quand un cas de harcèlement est signalé.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

L'ex-patron de Hugo Boss à la tête de Mammut

Publié

le

Mammut va être dirigé à partir du 1er septembre par Heiko Schäfer, ex-patron du groupe d'habillement allemand Hugo Boss. (archives) (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

L'équipementier sportif de montagne Mammut va être dirigé à partir du 1er septembre par Heiko Schäfer, ex-patron du groupe d'habillement allemand Hugo Boss.

Avec la nomination de M. Schäfer, "Mammut va accélérer la croissance profitable et le renforcement de ses marques", a indiqué l'entreprise vendredi dans un communiqué. Le nouveau patron de la marque au mammouth a précédemment travaillé pour l'équipementier sportif allemand Adidas et a dirigé Hugo Boss.

Greg Nieuwenhuys, qui avait dirigé l'entreprise à titre intérimaire depuis septembre 2021 en tant que président exécutif, abandonne sa double casquette pour reprendre les seules commandes du conseil d'administration.

En avril 2021, l'usineur de tôle spécialisée Bystronic (ex-Conzzeta) avait cédé Mammut à la société d'investissement britannique Telemos Capital. La valeur d'entreprise avait été évaluée à 230 millions de francs.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Achetée plus chère, l'électricité sera aussi facturée plus chère

Publié

le

Les prix définitifs seront connus fin août. Ils seront publiés par la Commission fédérale de l’électricité (archives). (© KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI)

La moitié des entreprises d’approvisionnement en énergie vont augmenter d'au moins 20% leurs tarifs l'an prochain, selon un sondage de l'Association des entreprises électriques suisses (AES). Un ménage de cinq pièces devra donc payer 180 francs de plus.

Pour les entreprises commerciales, par exemple une grande boulangerie ou un restaurant, avec une consommation annuelle de 150'000 kWh, il faut s'attendre à des coûts supplémentaires d'environ 6000 francs, estime l'AES vendredi dans un communiqué.

L'association a mené son enquête auprès de ses membres en mai. Le sondage doit être considéré comme une première estimation, car l'approvisionnement n'est pas encore terminé. Les prix définitifs pour les clients finaux à l'approvisionnement de base seront disponibles fin août. Ils seront publiés par la Commission fédérale de l'électricité.

Les prix du marché ont fortement augmenté en 2021, notamment en raison de la hausse des prix des combustibles et du CO2 ainsi que des pannes et des arrêts de centrales. Fin 2021, les prix de l'électricité sur les marchés de gros ont atteint des valeurs les plus élevées, et de loin, depuis 13 ans. Le conflit en Ukraine renforce encore la hausse des prix.

Pour mémoire, le gestionnaire du réseau Swissgrid a annoncé en mars qu'il allait également augmenter ses tarifs. Un ménage, dont la consommation annuelle s'élève à 4500 kWh, paiera en 2023 en moyenne 20 francs de plus pour ses prestations. En cause: des exigences réglementaires et la reprise désormais achevée de l'infrastructure du réseau.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture