Rejoignez-nous

Actualité

Evacuations forcées prévues en Australie

Publié

,

le

Les pompiers ne sont pas en mesure d'éteindre, ni même de contrôler les feux en cours. (©KEYSTONE/AP)

L'Australie a autorisé jeudi l'évacuation forcée de certains habitants au moment où des milliers de touristes commencent à fuir des zones du littoral sud-est. Un nouveau pic de chaleur est attendu samedi, favorable à la progression des incendies meurtriers.

Gladys Berejiklian, Première ministre de Nouvelle-Galles du Sud, a déclaré jeudi un état d'urgence de sept jours qui autorise les évacuations forcées à compter de vendredi. Depuis le début de la saison des incendies en septembre, il s'agit de la troisième fois que l'état d'urgence est déclaré dans cet Etat, le plus peuplé du pays.

"Nous ne prenons pas ce genre de décision à la légère, mais nous voulons nous assurer que toutes les mesures nécessaires sont prises pour nous préparer à ce qui pourrait être un horrible samedi", a-t-elle ajouté.

Partir avant samedi

Cette annonce intervient après que les pompiers de l'Etat ont demandé aux touristes de quitter une zone côtière de 200 kilomètres de long, depuis la pittoresque ville de Batemans Bay (à environ 300 km au sud de Sydney) jusqu'au sud et l'Etat de Victoria.

Au moins 18 personnes ont perdu la vie depuis le début de la saison des feux en septembre. Ce bilan humain pourrait encore s'alourdir, les autorités de l'Etat de Victoria ayant affirmé jeudi que 17 personnes sont portées disparues sur son territoire.

Les personnes doivent partir avant samedi, journée noire sur le front des incendies avec des rafales de vent soutenues et des températures supérieures à 40°C. Cette journée pourrait être pire que celle de mardi, la plus meurtrière depuis le début de la crise.

De nombreux touristes ont passé deux nuits isolés dans des zones privées d'électricité et de communications, avec de maigres réserves de nourriture.

Impossible de contrôler les feux

L'évacuation de la zone interdite aux touristes va être "la plus importante jamais réalisée dans la région", a souligné le ministre des Transports de Nouvelle-Galles du Sud Andrew Constance sur la chaîne ABC.

Une longue file de voitures s'étendait jeudi le long de l'autoroute menant vers Sydney. Une conductrice a affirmé à l'AFP avoir mis plus de trois heures pour parcourir seulement 50 kilomètres.

Le directeur adjoint du service des pompiers de l'Etat, Rob Rogers, a ajouté que les pompiers étaient incapables d'éteindre ou même de contrôler les feux en cours. "Il y a tellement d'incendies dans cette zone que nous ne sommes pas en capacité de contenir" la catastrophe, a-t-il déclaré à ABC. "On doit juste s'assurer qu'il n'y a plus personne sur leur chemin".

Plus de 400 maisons ont été détruites ces derniers jours, un nombre qui devrait s'accroître au fur et à mesure que les pompiers atteignent les hameaux les plus retirés.

Navires militaires

Des navires et avions militaires ont été déployés, ainsi que des personnels d'urgence, pour convoyer de l'aide humanitaire et évaluer les dégâts dans les régions les plus isolées.

Deux navires sont arrivés jeudi matin dans la cité balnéaire de Mallacoota, où des personnes se sont réfugiées mardi sur la plage pour échapper aux flammes qui ont atteint la ville.

Jusqu'à 4000 personnes devraient être évacuées dans un premier temps. Ces opérations pourraient durer plusieurs semaines, selon des responsables.

Le commandant Doug Laidlaw, de la force de lutte contre les incendies dans l'Etat de Victoria, a indiqué que les premières personnes devraient arriver sur les navires vendredi matin. Les enfants, les malades et les personnes âgés sont prioritaires.

Depuis le début de la saison des incendies, plus de 1300 maisons ont été réduites en cendres et 5,5 millions d'hectares sont partis en fumée, soit une zone plus vaste que la Suisse.

Une politique climatique "sensée"

Cette crise sans précédent a donné lieu à des manifestations pour demander au gouvernement de prendre immédiatement des mesures contre le réchauffement climatique qui serait, selon des scientifiques, à l'origine de ces feux plus précoces, plus longs et plus violents que jamais.

Le Premier ministre Scott Morrison, qui a renouvelé son soutien à la lucrative mais très polluante industrie du charbon australienne, est très critiqué. Jeudi, il a donné sa première conférence de presse depuis ce regain des incendies et défendu sa politique en matière de changement climatique, qu'il a qualifiée de "sensée".

Source: ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Lausanne bat Genève et assure sa place dans le top 6

Publié

le

L'ancien Genevois Damien Riat ouvre le score pour le Lausanne HC contre Genève-Servette. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Lausanne est assuré de disputer les quarts de finale des play-off de National League. A Malley, les Vaudois ont remporté le derby lémanique en dominant Genève-Servette 4-0.

Solide. Le LHC a offert une performance solide face au récent vainqueur de la Champions League. Dès le deuxième tiers, les Lions ont pris le meilleur sur des Aigles pris de vitesse. La défense a parfaitement tenu le choc et le box-play a une fois encore rendu une copie exemplaire.

Genève avait pourtant plutôt bien commencé le match et tout se passait normalement jusqu'à la 16e minute. Mais lors d'un contact à la bande, la lame de Christian Djoos a touché le visage de Teemu Hartikainen. Le colosse finlandais s'est affaissé en mettant ses mains près de sa joue. Le sang sur la glace a malheureusement permis de comprendre rapidement la gravité de la blessure du numéro 70 des Aigles. Immédiatement rentré aux vestiaires, Hartikainen n'est évidemment plus réapparu. Le club a tout de suite communiqué que le joueur n'était pas en danger. Afin de rassurer tout le monde, Hartikainen a posté une story sur son compte Instagram pour préciser que c'était son oreille qui avait été touchée.

Bien qu'il ne soit pas aussi incroyable que la saison passée, Hartikainen fait partie des joueurs dont il est difficile de se passer. Et si Genève a bien résisté au premier tiers, il en fut tout autrement lors de la période médiane. La ligne Riat-Fuchs-Sekac a tiré un LHC qui n'a pratiquement rien donné à son adversaire. L'ouverture du score est tombée à la 26e grâce à Riat sur une belle passe de Fuchs. Le fils de Régis a encore une fois servi de rampe de lancement neuf minutes plus tard en offrant le puck à Sekac pour le 2-0. C'est même lui qui inscrit le 4-0 à la 54e, une minute après le 3-0 signé Bozon.

Davos s'accroche

Du côté genevois, le sentiment qui prédomine c'est une réelle fatigue. L'énergie drainée par la Champions League a visiblement laissé des traces. Et pour accrocher le top 6, les Aigles doivent se donner à 100% à chaque rencontre. Les absences de Noah Rod et Tanner Richard, chefs de meute capables d'insuffler cet influx supplémentaire, font cruellement défaut au moment d'attaquer ce qu'il convient d'appeler le "money time".

Genève conserve sa 8e place avec 73 points, mais la 6e place de Berne semble impossible à atteindre alors qu'il ne reste que trois matches.

Et ce surtout que Davos a fait le boulot en battant Ajoie dans les Grisons 6-4. Ce ne fut pas simple pour les Davosiens, mais ils sont tout de même parvenus à engranger trois précieux points. Septièmes avec 77 points, les Grisons peuvent remercier Valentin Nussbaumer. Le Jurassien a signé un triplé.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Personne ne devine la bonne combinaison de l’Euro Millions

Publié

le

Lors du prochain tirage vendredi, 37 millions de francs seront en jeu. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante à l'Euro Millions mardi soir. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 3, 4, 9, 12 et 20 et les étoiles 5 et 6.

Lors du prochain tirage vendredi, 37 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/euromillions

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Parkour Park à Montbrillant: “On n’est pas contre un skatepark mais pas ici”

Publié

le

Les associations Nature Montbrillant et Sauvegarde Genève viennent de déposer une pétition munie de 750 signatures à l'attention du Grand Conseil. Elles s’opposent à la création du skatepark provisoire sur une parcelle située en face du parc des Cropettes, qui doit voir le jour cet été. Projet qui a été porté à l'unanimité par le Conseil municipal de la Ville de Genève. 

“Préservons les îlots de fraîcheur à Genève”: voilà la pétition déposée lundi auprès du Grand Conseil. 750 signatures ont été récoltées par deux associations. Dans leur viseur, le projet de skatepark provisoire qui doit voir le jour cet été à Montbrillant sur une parcelle située en face du parc des Cropettes.
Nature Montbrillant et Sauvegarde Genève dénoncent un projet absurde, répondant à un petit groupe de skaters, et qui va à l’encontre de ce que prônent la Ville et le Canton en matière d’environnement et de biodiversité, estime Alexandra Arbus, présidente de l’association Nature Montbrillant.

Alexandra ArbusPrésidente de l'association Nature Montbrillant

L’idée était née dans la tête des jeunes skateurs en 2019 lors du forum social Grottes-Saint-Gervais sous l'ancienne législature. Les associations précisent qu'elles ne sont pas contre le projet d’un skatepark à Montbrillant mais pas ici, explique Jean Hertzschuch, le président de Sauvegarde Genève.

Jean Hertzschuch Président de Sauvegarde Genève

Catherine Morel, habitante du quartier et membre de l’association Nature Montbrillant, craint également des nuisances quotidiennes avec ce skatepark.

Catherine Morel Habitante de Montbrillant

Les associations reprochent aussi à la Ville de ne pas les avoir entendues sur ce projet. Raison pour laquelle elles se tournent vers le Canton.

Alexandra ArbusPrésidente de l'association Nature Montbrillant

 

 

Continuer la lecture

Politique

L'UDC défend le chef de l'armée mais critique Viola Amherd

Publié

le

L'UDC demande plus de financement et de personnel pour que l'armée retrouve sa capacité de défense. (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

A la suite de la polémique entourant les finances de l'armée, l'UDC a auditionné mardi le chef de l'armée Thomas Süssli. Celui-ci n'a fait que son devoir, a dit le parti ensuite lors d'un point de presse. La cheffe du DDPS Viola Amherd a elle été critiquée.

M. Süssli a présenté les finances et la situation de l'armée ainsi que la direction voulue pour l'avenir, par exemple en matière d'alimentation du personnel, a expliqué le conseiller national Thomas Hurter (SH). L'armée n'a pas de problème de liquidités, mais de financement et de personnel, a-t-il souligné.

Reconnaissant que la communication n'avait pas été idéale, le conseiller national Jean-Luc Addor (VS) a cependant défendu le chef de l'armée. Celle-ci "subit juste les conséquences désastreuses des décisions budgétaires du Parlement, qui privent l'armée de 11,7 milliards nécessaires" pour la modernisation des troupes.

"Le chef de l'armée n'a fait que son devoir en disant la vérité sur l'état de l'institution et de ses capacités en l'état de la planification", a déclaré le Valaisan. Il ne doit pas porter la responsabilité de cette situation, qui revient plutôt au Conseil fédéral et en premier lieu à la cheffe du Département fédéral de la défense (DDPS) Viola Amherd. "La responsabilité est politique."

La présidente de la Confédération aurait dû apporter de la clarté plus tôt et être présente lors de la toute première conférence de presse, à laquelle Thomas Süssli était seul, selon le conseiller aux Etats Werner Salzmann (BE). Elle ne doit "pas se cacher derrière le frein à l'endettement et la collégialité", mais oser fixer la mission de l'armée comme une priorité, a complété M. Addor.

Et de fustiger encore le "sabordage" de la réforme du service civil alors que de plus en plus d'effectifs passent de l'armée au service civil, la "gabegie" à la tête de Ruag ainsi que le "champ d'expérimentation pour ressources humaines" au sein du Service de renseignement de la Confédération. L'UDC craint encore que la création du nouveau secrétariat d'Etat à la politique de sécurité ne mène à une adhésion à l'OTAN.

Renforcer la capacité de défense

La Suisse doit restaurer la capacité de défense de l'armée, qui est une mission constitutionnelle, a poursuivi le Valaisan. Elle n'est pas en mesure actuellement de défendre le pays de manière autonome, alors qu'il y a "une guerre pas très loin de chez nous depuis deux ans, qui menace d'enflammer l'Europe entière".

En vertu de sa neutralité, la Suisse doit être capable de se protéger et de se défendre, a ajouté le conseiller national Mauro Tuena (ZH). Il s'agit donc de renverser la décision du Parlement et de procéder à l'augmentation du budget de l'armée comme prévu. Au lieu d'atteindre 1% du PIB d'ici 2035, il faut revenir à 2030.

"L'argent est disponible, il faut être créatif", a estimé M. Salzmann. Et de rappeler qu'il a été possible de définir comme extraordinaires les dépenses pour les réfugiés ukrainiens bénéficiant du statut S.

Mauro Tuena a lui considéré que l'armée pouvait reporter à l'interne certains crédits. Il a cité par exemple le report de projets solaires pour pouvoir investir dans la modernisation des équipements militaires.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

La section UDC Arve-lac créée dans le canton de Genève

Publié

le

A Genève, une section UDC Arve-lac a été fondée lundi soir par les membres du parti vivant dans douze communes de la rive gauche (illustration). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Une section UDC Arve-lac a été fondée lundi soir par les membres de l'UDC Genève vivant dans douze communes de la rive gauche. Objectif: présenter des candidats portant les valeurs du parti aux élections municipales de 2025.

La nouvelle section comprend les communes d'Anières, de Choulex, Collonge-Bellerive, Cologny, Corsier, Gy, Hermance, Jussy, Meinier, Presinge, Puplinge et Vandoeuvres, a annoncé mardi l'UDC Genève à laquelle elle est affiliée. Elle est présidée par Gaëlle Huissout, gérante immobilière et agricultrice à Anières.

"Six grands thèmes justifient la création d'une nouvelle section UDC sur la rive gauche: la sécurité, la fiscalité, la mobilité, l'aménagement du territoire, l'agriculture et les PME", a relevé le vice-président de l'UDC Genève et président du Conseil municipal de Meinier David-Peter Lê, qui fait partie des membres fondateurs de la section.

L'UDC a progressé dans ces communes aux élections cantonales du printemps, arrivant en seconde position après le PLR dans la plupart d'entre elles. Lors des élections fédérales de l'automne, le parti est arrivé en tête dans cinq des douze communes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture