Rejoignez-nous

Actualité

Emprunt bancaire, crédit privé, prêt personnel : quelles modalités pour emprunter en Suisse ?

Publié

,

le

crizzystudio©/AdobeStock
Sponsorisé

Vous avez un projet et pour le réaliser, vos fonds propres sont insuffisants ? Quels que soient votre profil et vos besoins, vous pouvez avoir recours à un emprunt bancaire. Découvrons ensemble toutes les modalités pour emprunter en Suisse !

Premières conditions pour un emprunt suisse

Besoin d'une somme d'argent pour mener à bien votre projet ? Avant de faire votre demande en ligne ici, assurez-vous de respecter les conditions de base. Quel que soit l'établissement bancaire envisagé, pour emprunter en Suisse, il est nécessaire de répondre à certains impératifs que sont :

  • l'âge : en Suisse, les demandes des emprunteurs de moins de 18 ans et de plus de 70 ans sont automatiquement refusées. Toute personne active contractant un prêt devra s'être acquittée de toutes les mensualités avant l'âge de 65 ans.
  • la nationalité : avoir la nationalité suisse ou vivre en suisse permet d'avoir accès à un crédit à la consommation. Les citoyens suisses, les titulaires de permis B, les frontaliers permis G et les titulaires de cartes de légitimation D, E, F ont quant à eux accès au prêt privé. Posséder un permis de séjour F, N ou S ne permet pas d'avoir accès à un emprunt en Suisse.
  • la situation professionnelle : les modalités d'octroi d'un prêt varient en fonction de la politique de l'établissement bancaire visé mais sont également conditionnées par la situation professionnelle de l'emprunteur. Un employé, un cadre, un indépendant ou un rentier ne se verront pas proposer les mêmes conditions. En cas de chômage, la possibilité d'emprunter est évidemment réduite à zéro.

La question de la solvabilité

Faire la demande d'un prêt en Suisse permet d'envisager un avenir financier plus serein. Un voyage, un déménagement ou un regroupement de crédits sont des projets qui peuvent être soutenus par un crédit. Néanmoins en Suisse, comme ailleurs, on ne peut emprunter sans être certain de pouvoir rembourser. C'est alors que rentrera en compte la question de la solvabilité.

Pour la jauger, c'est simple : l'établissement bancaire fera le point sur vos charges. Elles peuvent être diverses et bien souvent en lien avec la vie courante. Loyer, voiture, alimentation : en fonction de la composition de votre foyer et de vos habitudes, elles peuvent être plus ou moins lourdes. La somme obtenue sera analysée en fonction de vos revenus et des potentiels crédits déjà en cours. Vous obtiendrez alors votre taux d'endettement maximal et aurez ainsi une vision plus précise de la somme que vous pourrez emprunter sans dépasser le montant maximal autorisé.

Bon à savoir : être solvable au moment où est faite la demande d'emprunt en Suisse est capital mais sachez également que votre historique doit être vierge. Autrement dit : il ne faut pas avoir eu, par le passé, des défauts de paiement, des poursuites ou avoir eu des inscriptions pénalisantes à la Zek.

Quelles perspectives de crédit en Suisse ?

Que l'on envisage un crédit personnel, un crédit privé ou tout autre type d'emprunt en Suisse, on sera forcément soumis à des critères de sélection rigoureux. Toutes les banques analysent en effet le degré de risque que représente chaque demande et pour certains profils, l'obtention d'un crédit semble difficile, voire impossible. Il est cependant intéressant de savoir qu'au-delà de ces vérités communes, chaque établissement bancaire applique ses propres critères. Ce scoring, différent d'une banque à une autre, incarne un véritable espoir pour les emprunteurs en Suisse. Chaque profil peut en effet y voir la possibilité d'obtenir un crédit, l'important étant de savoir vers quels professionnels se tourner en fonction de ses besoins et de sa situation financière actuelle.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Bain de foule pour Nemo dans sa ville natale de Bienne

Publié

le

Nemo a évoqué ses projets après sa victoire à l'Eurovision mais aussi sa lutte pour faire avancer le dossier des personnes non-binaires. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

"Les dernières semaines ont été complètement folles, tout est allé très vite", a expliqué Nemo lors d'une rencontre lundi avec les médias. L'artiste de Bienne a dû faire face d'un jour à l'autre à une nouvelle notoriété.

L'interprète de "The Code" veut continuer à faire preuve d'audace dans le domaine musical et continuer à écrire. Vêtu d'un jeans et d'un tee-shirt rose, l'artiste entend aussi s'engager pour les personnes non-binaires.

Nemo se réjouit de rencontre mardi le conseiller fédéral Beat Jans pour aborder la question de l'inscription d'un troisième genre dans les documents officiels. "Il est important d'améliorer la situation des personnes non-binaire en Suisse", a insisté l'artiste.

Nemo va rencontrer de19h00 à 21h00 la population biennoise lors d'une fête destinée à célébrer sa victoire au concours Eurovision. L'artiste non-binaire, qui a grandi dans la cité bilingue, va signer des autographes, poser pour des selfies et dialoguer avec ses admirateurs. Il n'est pas prévu que Nemo chante.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

La Tour-de-Peilz (VD): démission du municipal Alain Grangier

Publié

le

Le conseil municipal de La Tour-de-Peilz fonctionne actuellement à trois au lieu de cinq (image d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'ancien syndic de La Tour-de-Peilz, Alain Grangier, actuellement conseiller municipal en charge des Domaines et bâtiments, démissionnera au 30 juin pour des raisons de santé. Il était hospitalisé depuis novembre dernier des suites d'une hémorragie cérébrale. Une élection complémentaire se tiendra le 22 septembre.

M. Grangier était entré au Conseil communal en 1993. Dans un communiqué publié lundi, la Municipalité a tenu à "saluer l’engagement sans faille au profit la collectivité boélande dont M. Grangier a fait la preuve tout au long de son long parcours politique".

Depuis le 6 juin, La Tour-de-Peilz fonctionne avec trois conseillers municipaux au lieu de cinq. La vice-syndique, en charge de l'Urbanisme et des travaux publics, Elise Kaiser, a en effet annoncé devoir cesser toute activité pour trois mois au minimum, également pour des raisons de santé.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Plan-les-Ouates: la première pierre de l’école du Rolliet a été posée

Publié

le

La première pierre de l’école du Rolliet a été posée ce lundi à Plan-les-Ouates.

La première pierre de l’école du Rolliet a été posée ce lundi à Plan-les-Ouates. Il s’agit du premier bâtiment à voir le jour dans ce quartier en pleine évolution

C’est un nouveau quartier qui est en train de sortir de terre à Plan-les-Ouates.

Et comme un symbole, le premier bâtiment à voir le jour est une école, celle du Rolliet dont la première pierre a été posée ce lundi. Une étape importante dans l’urbanisation des Cherpines. Car le quartier du Rolliet accueillera dans les prochaines années environ 2 500 nouveaux résidents. Et ce sont 320 enfants qui devraient être scolarisés dans cette nouvelle école, répartis dans 16 classes. L'établissement va abriter aussi un secteur parascolaire, un restaurant scolaire ou encore une salle polyvalente.

Le détail avec Xavier Magnin, Maire de Plan-les-Ouates:

Xavier MagninMaire de Plan-les-Ouates

Olivier Cochard, architecte et responsable du bureau technique associé au concepteur Brauen & Wälchli:

Olivier CochardArchitecte et responsable du bureau technique associé au concepteur Brauen & Wälchli

Les travaux doivent s’achever au printemps 2026, permettant ainsi l’ouverture des locaux pour l’année scolaire 2026-2027.

Continuer la lecture

Sport

Neve Bradbury remporte la 3e étape après 105 km d'échappée

Publié

le

Katarzyna Niewiadoma, à gauche, a laissé la victoire à sa coéquipière Neve Bradbury. (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

La 3e étape du Tour de Suisse dames entre Vevey et Champagne a souri à Neve Bradbury. L'Australienne (22 ans) s'est imposée devant sa coéquipière Katarzyna Niewiadoma après une échappée de 105 km.

Arrivées côte à côte sur la ligne, la Polonaise (29 ans) a laissé la victoire à sa jeune coéquipière, qu'elle avait rejointe dans l'échappée du jour à une centaine de kilomètres de l'arrivée. Les deux fuyardes de l'équipe SRAM/Canyon, dont la Genevoise Elise Chabbey fait aussi partie, étaient accompagnées de trois autres coureuses qui ont lâché prise dans le final accidenté de cette étape.

Bradbury a également profité de cette victoire pour faire un bond au classement général et se retrouver à la deuxième place, à 1'22'' de Demi Vollering. La Néerlandaise, qui a terminé l'effort du jour à 2'11'' de l'Australienne en compagnie des autres favorites, conserve toutefois son maillot jaune.

Elle tentera de succéder à Marlen Reusser, vainqueure de la dernière édition, à l'issue de la quatrième et dernière étape mardi, une boucle de 127,5 km à travers le Jura vaudois et neuchâtelois.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Une pétition pour un congé prénatal de 4 semaines

Publié

le

1’800 signatures pour un congé prénatal à Genève. Les syndicats et le Collectif de la grève féministe ont déposé, lundi matin, une pétition demandant un congé prénatal de 4 semaines au minimum dans les secteurs publiques et subventionnés. Il s'ajouterait au congé maternité de 20 semaines.

Actuellement il n’existe pas de congé prénatal, à Genève et au niveau fédéral. Les travailleuses enceintes sont mises en arrêt maladie. Ce qui pose problème, selon les syndicats,  la grossesse n'étant pas une maladie, rappelle Aline Zuber, secrétaire syndicale au SSP.

Aline ZuberSecrétaire syndicale au SSP

Le droit au salaire en cas de maladie n’est également pas illimité et est fortement restreint pour les travailleurs dans leur première année de service. Les précisions de Geneviève Preti, présidente du cartel intersyndical.

Geneviève PretiPrésidente du Cartel intersyndical

Le texte s’adresse au Conseil d’Etat et au Grand Conseil. le congé prénatal se calquerait sur le modèle du congé maternité.

Aline ZuberSecrétaire syndicale au SSP

Le congé prénatal serait bénéfique pour les futures mamans et leurs bébés explique Sandra Froidevaux, secrétaire syndicale au SIT.

Sandra Froidevaux Secrétaire syndicale au SIT

Ce droit à un congé prénatal figure également dans le cahier de revendications déposé lors de la grève féministe 2023. Aucune discussion n'ayant débouché sur un accord depuis, les syndicats et organisations féministes réitèrent donc leur revendication.

S’ils ont du mal à articuler un chiffre, les pétitionnaires estiment que l'instauration de ce congé serait financièrement réalisable, la majorité des employés à l’Etat ayant 50 ans et plus.

 

 

Continuer la lecture